musique métal
La Grosse Radio METAL sur  écouter radio métal La Grosse Radio sur Twitter  forum metal  webzine metal
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Chronique / Avantasia - Ghostlights
Avantasia - Ghostlights

On avait quitté Avantasia en 2013, avec un The Mystery of Time, franchement décevant. Entre temps, Tobias Sammet a réussi à bien redresser la barre en sortant un bon album d’Edguy, mais en est-il de même pour son Metal Opera ? Plus qu’un side-projet du frontman allemand, Avantasia est en tout cas devenu une machine qui roule et que l’on est maintenant habitué à retrouver tous les deux ou trois ans avec bien entendu des voix connues (Jorn Lande, Ronnie Atkins…), mais aussi des petits nouveaux qui cette année s’appellent Marco Hietala ou Dee Snider.


Ghostlights continue donc l’histoire démarrée par son prédécesseur. C’est loin de sauter aux yeux à la première écoute où mis à part plusieurs allusions au monde des morts et ceux qui en reviennent, on a plutôt l’impression de se retrouver en face de douze compositions indépendantes les unes des autres. Mais dès l’introduction « Mystery Of The Blood Red Rose », on sent déjà que l’inspiration est revenue chez Tobias. Le titre est classique dans sa construction mais le travail énorme sur les chœurs tirant presque vers le rock classique à la Foreigner fait toute la différence pour apporter un supplément d’âme.

Partout sur l’album, on retrouve ces touches discrètes, souvent apportées par le clavier ou les orchestrations qui réussissent à sublimer des titres comme le final « A Restless Heart And Obsidian Skies ». Résultat : on ne s’ennuie jamais devant des compositions qui à défaut d’être originales sont très diversifiées. L’écoute passe très rapidement alors que l’album dure plus d’une heure, un vrai petit exploit !


Malheureusement pour les nostalgiques des Metal Operas, on est encore loin d’un retour aux sources pour Avantasia. Plus que jamais sur Ghostlights, l’attention est monopolisée par les performances vocales au détriment des instruments, parfois relégués au second plan. A ce sujet, les détracteurs de Tobias ne se priveront pas de se moquer de ses montées dans les aigus parfois excessives, mais le frontman semble cette fois en capacité de suivre ses invités et le résultat est tout de même plus cohérent.

En parlant des invités, toujours la donnée la plus attendue d’un album d’Avantasia, on constate que ceux-ci font pour la plupart le job, avec peu de déceptions. Jorn Lande et Ronnie Atkins sont toujours aussi éblouissants, en particulier le Norvégien qui étale toute sa puissance vocale sur la sublime « Lucifer » ou « Let The Storm Descend Upon You », pièce épique de douze minutes où il partage le micro avec Tobias, Ronnie Atkins et Robert Mason. Rien que ça ! Michael Kiske est évidemment toujours au rendez-vous, même si ses interventions sont curieusement réduites à des lignes de chants suraigus qui l’empêchent d’exprimer son plein potentiel.

Les nouveaux quant à eux ne s’en sortent pas mal, Marco Hietala fait du Marco Hietala sur « Master Of The Pendulum » tandis que Dee Snider semble s’éclater à incarner le fantôme de « The Haunting ». La plus grosse surprise vient de « Draconian Love », titre presque Pink Floydien où la voix grave de Herbie Langhans vient agréablement surprendre l’oreille, au milieu de la ribambelle d’aigus des autres vocalistes.

Petite déception avec les performances de Sharon Den Adel sur la plutôt poussive « Isle Of Evermore » et Geoff Tate sur « Seduction Of Decay », pourtant une composition sympathique pas loin de rappeler « Panzerkampf » de Sabaton par son côté martial. Comme d’habitude, Tobias nous livre un titre qui pourrait figurer sans problème sur une sortie d’Edguy, ici « Babylon’s Vampires » et son refrain accrocheur.

Avantasia, ghostlights, chronique, 2016


La production, comme d’habitude chez Avantasia, est irréprochable. Bien que l’accent soit mis sur les nombreuses voix, les guitaristes Sascha Paeth et Oliver Hartmann parviennent aussi à tirer leur épingle du jeu, tout comme Felix Bohnke à la batterie. Tous sont des habitués et la machine instrumentale est huilée à la perfection à présent. Bruce Kulick réussit quant à lui à placer un lead absolument somptueux sur « Lucifer », monument d’émotion et loin des ballades mièvres auxquelles Tobias nous a parfois habitué (rappelez-vous de « Sleepwalking »).

Après une vraie baisse de régime, Tobias Sammet est donc parvenu à relancer Avantasia avec un album long, diversifié et plaisant. Que lui demander de plus ? Presque sans défaut, Ghostlights est un spectacle exubérant où les voix sont reines et où l’on ne s’ennuie jamais. Evidemment, on peut toujours regretter le manque de spontanéité par rapport aux Metal Operas, mais dans son nouveau registre, Avantasia excelle, c’est indéniable. Une sortie à ranger sans problème parmi les meilleures du projet.  

 
Note de la rédaction :
 écouter radio métal
9 / 10
 webzine metal
 écouter radio métal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Tobias Sammett, Metal Opera, Ghostlights, 2016, album Avantasia : détails du nouvel album
13/11/2015 - Update du 13/11/2015 Tobias Sammet vient de révéler tous les détails de sa nouvelle épopée du projet Avantasia, Ghostlights, à paraître au mois de janvier 2016. En voici la tracklist détaillée : CD 01. Mystery Of A Blood Red ...
Lire l'article
Avantasia, Hellfest, Tobias Sammet, The Mystery Of Time, Michael Kiske, Metal, Edguy Avantasia au Hellfest 2013
06/07/2013 - Avantasia enchante la Mainstage 2 à 2h20   Le projet d’opéra metal de Tobias Sammet arrive enfin en France, pour la toute première fois depuis sa création en 2001. Un moment de pur bonheur pour les amateurs de metal mélodique, qui assisteront ...
Lire l'article
PPM 2013, Mons, Belgique, Metal, Helloween, Avantasia, Gamma Ray, Stratovarius, PPM Fest 2013 à Mons en Belgique (12-13-14.04.2013)
10/05/2013 - Ah, la Belgique ! Bruxelles, les canaux de Bruges, la forêt ardennaise, Knokke-le-Zout, le Hainaut ! Oui, justement le Hainaut, dont la réputation de son industrie métallurgique n’est plus à faire, accueille dans sa capitale, Mons, un festival ...
Lire l'article
avantasia, the mystery of time, tobias sammet, nuclear blast, metal Avantasia - The Mystery of Time
29/03/2013 - The Mystery of Tobi   Fin mars 2013. Nous voici de nouveau convié à un voyage au pays d’Avantasia par le sieur Sammet. A peine trois ans donc après le dyptique The Wicked Symphony – Angel of Babylon qui clôturait la trilogie The Scarecrow ...
Lire l'article
Avantasia, Tobias Sammet, The Mystery Of Time, Michael Kiske, Hellfest, Metal, Edguy Tobias Sammet, leader d'Avantasia
29/03/2013 - Tobias Sammet, artiste hors du temps ? Tête pensante d'Avantasia, Tobias Sammet a accordé quelques minutes à La Grosse Radio pour parler du nouvel album de son projet d'opéra metal, intitulé The Mystery of Time. Invités, passion et ...
Lire l'article
Artistes mentionnés :
 forum metal Edguy
Edguy est un groupe de Power metal formé en Allemagne, en 1992. Ils sont influencés notamment par Iron Maiden, et leur musique se rapproche de groupes comme Helloween, Gamma Ray ou ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Edguy
 forum metal Sabaton
   Les débuts - Avant la guerre : Sabaton a été formé en 1999 à Falun (Suède). A la base le groupe s'appelait Aeon ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Sabaton
Vos commentaires
 webradio metal
NOS CHRONIQUES METAL
 vidéo métal
NOS INTERVIEWS METAL
 webzine metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 webzine metal
NOS ACTUS METAL
 webzine metal
NOS VIDEOS METAL
 vidéo métal
NOS FLASHBACKS METAL
 forum metal
NOS HUMEURS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webradio metal Tout le webzine de la grosse radio
 forum metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017