écouter radio métal
La Grosse Radio METAL sur  webradio metal La Grosse Radio sur Twitter  webzine metal  forum metal
  • Tournée Supersonic
Loth - Loth

Au cœur de la forêt de Merten une malédiction s'est forgée. Là où naquirent et moururent tant de légendes à la faveur d'élucubrations du fond des âges, l'âme de Julien Rosenberger a cherché en ces lieux sans frontières comment abolir les distances que l'on dit relatives : l'espace et le temps.
Quand Lovecraft s'emparait de ces notions c'était pour faire de la rationalité la pire des magies noires. Les Grands Anciens manipulent la relativité selon leur haine, leur désespoir, et parmi ces dieux seuls certains hommes ont été invités à siéger.

S'il en est un qui soit considéré dans le black metal à l'égal et l'envers de Saint Paul, c'est Quorthon. De l'acropole maléfique il aura écrit quelques-uns des évangiles les plus noirs avant de s'intéresser au passé de ses terres de glaces. Parmi de fidèles apôtres, Burzum parachève l'héritage dans ses psaumes hors formats à l'instar de la bible.

Loth, Black metal, atmosphérique, acoustique

Pour Julien tout commence à Merten, proche de Berus (presque Belus), non loin non plus de Varsberg, ville qui fait s'allier les noms de Varg Vikernes et de Ace Thomas Forsberg ? Près du chêne des sorcières, témoin des sabbats les plus imposants et les plus réprimandés de la domination chrétienne ? Relisez Alan Moore et tremblez devant la pertinence de la psycho géographie, car à l'écoute de Loth, vous n'aurez aucun doute quand à la filiation. C'est de la pure apostasie, qu'elle soit sonore ou dans les formats par lesquels elle s'exprime. Quatre titres hurlés avec misanthropie, quatre ambiances guerrières, ni glorieuses ni pessimistes. Aucun sentiment n'est exalté. C'est comme entrer dans l'esprit d'un sorcier du village, ce prêtre païen qui regardait les troupes s'en aller défendre un territoire tout en voyant qu'un avenir proche ferait de ces ennemis des alliés. Celui qui voyait une religion en prendre une autre, les cultes s'entrechoquer, et qui se protégeait du cynisme grâce à sa haine pour l'espèce qu'il prétendait guider.
Le son est massif, envahissant même, ne laissant aucun répit. Quand les guitares acoustiques interviennent ce n'est pas pour apaiser l'esprit mais pour reboiser l'ambiance et ajouter de la détresse à la mélancolie distordue dont elles émanent. Cet album vous enveloppe, vous enlève pour vous faire sentir si faible et petit au milieu de ces géants gardiens du silence auxquels la pochette cherche à rendre hommage.

« Plus rapide sera la chute », telle est l'épitaphe qui lui sied le mieux. L'appel de la nature n'a pas une vocation écologique. C'est le retour au primitif, lorsque la culture (dans ses deux sens) n'avait pas terrassé les arbres, eux qui grandissent dans l'indifférence totale de celle qu'on garde jalousement quand aucune espèce ne nous l'envie : l'histoire. Celle qu'on célèbre ici ne tire qu'une seule leçon, l'inverse du « Tout est accompli ». L'essence du black metal c'est « tout est terminé » et on va contempler la chute car elle a sa part de beauté. Quatre évangiles noirs pour un premier album qui sonne comme le testament de l'humanité, à l'instar de certains de ses contemporains qui partagent la même orthodoxie pour l'esprit primitif du black metal : Gris, Drudkh, Fhoi Myore, Winterfylleth...Leur nom est Légion.

Loth, Black metal

L'aventure du format mérite un détour. Loth a sorti son album en vinyle chez Specific Recordings (label à l'esprit à 360° de Florian Schall le hurleur dément du disque en question et Jennie Zakrewski, qui a créé le logo puis œuvré sur la photo de Sébastien Grisey pour en dégager la sombre atmosphère). Un choix qui vient après quelques refus de la part de labels spécialisés en black metal. Et étonnamment, c'est ce qui leur aura porté chance. Car ce repli aura finalement attiré l'attention de Northern Silence Productions pour une édition cd de cet album. Certains projets mènent leurs maîtres comme s'ils avaient leur propre vie. Ce n'est propre qu'aux disques les plus habités.

PS : L'album a été masterisé par Julien Louvet, l'homme derrière The Austrasian Goat. Tout est lié.

Note de la rédaction :
 musique métal
9 / 10
 webradio metal
radio metal
COMMENTER CET ARTICLE
Vos commentaires
 webzine metal
NOS CHRONIQUES METAL
radio metal
NOS INTERVIEWS METAL
 webzine metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 musique métal
NOS ACTUS METAL
 webzine metal
NOS VIDEOS METAL
 musique métal
NOS FLASHBACKS METAL
 écouter radio métal
NOS HUMEURS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine metal Tout le webzine de la grosse radio
 musique métal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017