forum metal
La Grosse Radio METAL sur  webzine metal La Grosse Radio sur Twitter radio metal  musique métal
     webzine metal
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Chronique / Elephant Bell - Gates Of Dawn
Elephant Bell - Gates Of Dawn


Derrière cette couverture d’album à l’esthétique rétro assez classique et son activité sparse malgré presque vingt ans d’activité, Elephant Bell sort aujourd’hui un album de stoner ambitieux, efficace et bien composé, dont les influences ne se cantonnent pas aux références du genre. Particulièrement addictive, cette version revisitée de Gates Of Dawn est à recommander sans modération.



Paru à l’origine en 2011 uniquement par voie numérique, Gates Of Dawn n’a malgré de bonnes critiques pas vraiment eu à l’époque l’occasion de convaincre les foules. Cette injustice est désormais en passe d’être réparée. En effet, l’album a droit à une sortie officielle cette fois soutenue par un label, et c’est une version améliorée que l’on retrouve : la production et le mix repensés subliment les compositions d’origine et deux titres absents de la première version sont ajoutés. Disons-le tout de suite, c’est une très bonne occasion de retrouver ou découvrir le stoner riche de la formation finlandaise que les amateurs suivent depuis leurs débuts (en 1998, tout de même). Cet album va même sûrement se positionner confortablement dans vos coups de coeur de l’année, pour peu que vous soyez un minimum réceptif/réceptive au genre.


En ouvrant Gates of Dawn sur “So Pure”, un des “nouveaux” titres (issus des sessions d’enregistrement de l’époque), le groupe s’assure d’attirer l’attention des connaisseurs dès le début. Efficace et sans fioritures, servi par cette ligne de champ aux faux airs de Layne Staley et quelques riffs inventifs, le titre est indéniablement une bonne entrée en matière mais son manque d’originalité l’évite de mettre la barre trop haut. De quoi permettre au groupe dès “Demon Seducer” de balancer son groove imparable et d’achever les derniers auditeurs encore debout. Impossible de résister, la nuque bouge toute seule et le pied tape les pulsations sans demander l’aval à quiconque. C'est ce que l'on appelle l'efficacité.
 



Ne croyez pas pour autant pas avoir simplement du bon stoner dans les oreilles, la troupe de Tomi Mykkänen (Battlelore) sait également se révéler astucieuse voire même vraiment originale : on notera en particulier les riffs hypnotiques d’“Escape” avec sa rythmique en contre-temps qui accélère le tempo comme pour mieux envoûter l’auditeur ou encore l’ambiance pratiquement avant-garde que dégage “The Sun Is Going Down”, sans oublier les vocaux qui exploitent assez fréquemment la violence du growl (assez rare dans le stoner et plus communément associé au registre death metal). Et ce n’est pas le titre de cloture “The Last Scene” et ce vieux son analogique (peut-être en clin d'oeil à Kraftwerk) qui s'incruste régulièrement dans le mix qui prouvera le contraire. On ressent à chaque moment tant l’expérience du groupe, qui approche déjà sa troisième décennie, que le travail de composition abattu sur Gates Of Dawn, sans oublier pour autant qu’aucun titre n’est réellement nouveau ici.
 



Il y a en revanche bien un point sur lequel Elephant Bell ne bouscule pas trop les codes, il s'agit de l’intensité du mix, compensant par ailleurs la finesse de certaines compositions. On respecte ici complètement l'héritage Fu Manchu/Monster Magnet, du son de guitare électrique bien gras et des graves très en avant. Encore plus lourd et saturé dans les basses qu’avant (ce qui devrait plaire aux amateurs de fuzz/garage), bien qu’un tantinet plus précis, le son est un rouleau compresseur qui écrase tout ce qui bouge durant la cinquantaine de minutes que durent les 11 compositions de l’album. De la première à la dernière seconde.


Quand il en devient difficile de trouver des reproches à formuler à l’heure de la conclusion, c’est souvent que l’on tient entre les mains un album particulièrement soigné (sauf à être totalement passé à côté de ses écoutes). Non content simplement de présenter un très bon stoner bien équilibré et particulièrement riche, Gates Of Dawn révèle un groupe au potentiel réel, qui va pouvoir bénéficier à fond de sa signature récente chez Argonauta Records et toucher un public nettement plus large. Avec au bout, qui sait, peut-être une fréquence de sortie accrue et de prochaines sorties de cette trempe. En attendant, il serait dommage de passer à côté de ce Gates Of Dawn.

Sortie le 28 avril 2017 chez Argonauta Records

 

Tracklist:

So Pure
Demon Seducer
The Sun Is Going Down
Come To See The Show
Escape
Dreamwheel
Bug In The Soup
The Sweet Babylon
Mojo Filter
Straight To Hell
The Last Scene

 

Note de la rédaction :
 webzine metal
8 / 10
 musique métal
 webradio metal
COMMENTER CET ARTICLE
Vos commentaires
 webzine metal
NOS CHRONIQUES METAL
 webradio metal
NOS INTERVIEWS METAL
 webzine metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 écouter radio métal
NOS ACTUS METAL
 musique métal
NOS VIDEOS METAL
 webzine metal
NOS FLASHBACKS METAL
radio metal
NOS HUMEURS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 forum metal Tout le webzine de la grosse radio
 écouter radio métal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017