forum metal
La Grosse Radio METAL sur  forum metal La Grosse Radio sur Twitter  webzine metal  vidéo métal
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Live report / Obituary (+ M-Pire of Evil, Dust Bolt et Rotting Repugnancy) au Divan du Monde (29.01.2015)
Obituary (+ M-Pire of Evil, Dust Bolt et Rotting Repugnancy) au Divan du Monde (29.01.2015)

Obituary ensanglante le Divan du Monde


Afin de promouvoir la sortie de son dernier album en date, Inked in Blood, les pionniers du death metal américain ont rendu visite au public parisien après plus de deux ans d'absence. Au programme : Riffs massifs et growls au top pour un groupe qui a décidé de ne pas vieillir. Pour les accompagner étaient présents M-Pire of Evil, Dust Bolt et Rotting Repugnancy. Ils ont su donner, chacun à leur manière, une certaine odeur de souffre à la salle parisienne.

Rotting Repugnancy


La soirée est ouverte par un groupe de death metal britannique qui a tout pour lorgner vers la scène américaine. Bon groove, riffs qui rappellent Slayer et gros son, les quatre gaillards sont prêts à faire bouffer une bonne tranche de rosbif aux spectateurs présents, emmenés par un frontman, Iain Muir, très mobile et assez charismatique pour attirer les regards sur lui, pendant que les musiciens, plus en retrait, se concentrent sur leurs parties.

Rotting Repugnancy
 


Malheureusement pour eux, le public n'est que clairsemé dans le Divan du Monde au moment où cette joyeuse bande entre en scène. Mais qu'à cela ne tienne, les quatre Anglais sont déterminés et n'hésitent pas à faire péter le death metal avec conviction et application lors de la demi-heure qui leur est impartie.

Avec un seul guitariste, Harry Mills, fait assez rare pour être précisé, le groupe arrive à envoyer la purée avec une musique proche de celle d'Obituary. Rotting Repugnancy tricote son death metal classique sans autre prétention que de s'éclater sur scène, chose qui est bien visible aux yeux du public. Certains spectateurs n'hésitent pas à se prendre au jeu. Le groupe a peut-être convaincu des fans ce soir-là.

Rotting Repugnancy


Dust Bolt


Maintenant, place au thrash ! On a ici affaire à un jeune groupe de revival thrash allemand, très attendu par les fans et prêt à tout casser ce soir. Et au public de le suivre comme un seul homme, en formant un moshpit conséquent dès le tout début du concert. Les thrashers vont multiplier circle pits et galipettes en tout genre au rythme frénétiques des compos lancées à toute vitesse de Dust Bolt.

Dust Bolt


Il faut dire que les petits Allemands connaissent bien la formule. Avec des riffs supersoniques, solos bien tricotés et rythmiques à l'avenant, le tout joué et chanté avec conviction, tout thrasher qui se respecte part au quart de tour. Et pour sa première date parisienne, Dust Bolt montre qu'il sait y faire  tout en restant naturel, les nombreuses injonctions sincères de Lenny envers le public faisant foi.

Venus pour promouvoir leur album Awake the Riot, les thrashers ont définitivement gagné des points auprès du public, d'abord en les chauffants comme il se doit avec ce qu'il a fallu de souffre pour réveiller les instincts destructeurs qui sommeillent en chacun, mais aussi en accrochant l'oreille des nouveaux fans avec des chansons simples, mais bien écrites, qui laissent à penser que le retour de Dust Bolt est attendu de pied  ferme.

Dust Bolt


M-Pire of Evil


Arrive maintenant le groupe de Mantas, guitariste historique de Venom, qui vient ralentir le tempo pour présenter un set rempli de chansons old school qui sont autant de classiques, tels que "Die Hard" ou "Don't Burn the Witch", qui ne manquent pas de provoquer les acclamations des différentes générations de metalleux réunies au Divan du monde.

M-Pire of Evil


Cependant, si acclamations il y a, le public est loin d'avoir la même excitation que lors du  set de Dust Bolt. Tout le monde est statique et silencieux, même lors des refrains-slogans comme celui de "Die Hard". L'assistance arrive à se réveiller pendant "Black Metal", placé en avant-dernière position et commence ainsi à remuer pour mieux éclater sur "Countess Bathory".

M-Pire of Evil


A l'image de la musique de Venom, le groupe privilégie la spontanéité plutôt que l'aspect carré, ce qui donnera quelques couacs, comme la guitare de Mantas qui se débranche avant "Hell to the Holy" ou quelques ratés de la part de Tony Dolan sur "Black Metal". Ce dernier amuse également la galerie en se tartinant la bouche de faux sang pendant "Welcome to Hell".

Si le talent et la légende sont là, la prestation de M-Pire of Evil a manqué d'énergie pour passer du stade agréable au stade jouissif. Un léger défaut qui risque d'être gommé facilement tant les musiciens semblent impliqués dans leur groupe et à fond dans leur projet, ce qui est prouvé avec les tournées qu'ils enchaînent.

M-Pire of Evil


Setlist :

Demone
Die Hard [Venom]
Hellspawn
Don't Burn the Witch [Venom]
Blackened Are the Priests [Venom]
Carnivorous [Venom]
Hell to the Holy
Welcome to Hell [Venom]
Black Legions
Parasite 
[Venom]
Black Metal [Venom]
Countess Bathory [Venom]


Obituary


Arrive maintenant la tête d'affiche, Obituary, que le public parisien n'avait pas vu depuis décembre 2012, au cours d'une tournée old school qui réunissait uniquement des titres de Slowly we Rot, Cause of Death et The End Complete. Désormais forts d'un nouvel album réussi et appuyé par les fans, les Américains peuvent présenter un tout nouveau set apocalyptique pour son retour au Divan du Monde.

Obituary


Force est de constater que la bande des frères Tardy tient à défendre son Inked in Blood en lui faisant occuper presque un tiers de la setlist. Les bourrins "Violence" et "Visions in my Head" s'intègrent parfaitement au reste de la setlist et ne font pas baisser la tension établie par le groupe.

L'album le plus représenté reste le premier, Slowly we Rot, avec pas moins de six chansons, dont les éternels classiques "Intoxicated" et "Stinkupuss", ou des morceaux plus rares comme "'Til Death". Le reste de la setlist se concentre aussi sur la partie old school de l'oeuvre d'Obituary, avec des morceaux de "Cause of Death", "The End Complete" et "World Demise".

Obituary


Les musiciens sont à ce qu'ils font et interprètent leurs parties à la perfection, aidés par un son puissant, mais qui laisse sa place à chaque instrument, que ce soient les riffs d'outre-tombe de Trevor Peres, les solos bien sentis de Kenny Andrews, la basse puissante de Terry Butler ou encore la batterie précise de Donald Tardy. Tout ce beau petit monde s'éclate bien et personne n'est laissé sur le carreau dans le mix.

Obituary


Côté chant, John Tardy étonne par la maîtrise de sa voix. A 46 ans, le Floridien chante comme quand il en avait 20, avec ce qu'il faut de gras et de puissance pour aller parfaitement avec la musique sombre et sale d'Obituary. En revanche, il ne se montre pas des plus communicatif avec le public, même lors des temps de battement que s'offre le groupe entre les chansons.

Obituary


Mais le public n'a vraisemblablement pas besoin des ordres d'un frontman pour mettre la salle sens dessus-dessous. Surexcité, le public n'a de cesse de mosher à tout va, de monter sur scène sans qu'aucun musicien ne bronche (un s'amuse même à se photographier avec John Tardy) pour ensuite slammer dans le public. Le Divan du Monde a rarement atteint un tel niveau d'excitation, preuve qu'Obituary continue de se démarquer dans cette scène death metal impitoyable.

Obituary


Setlist :

Centuries of Lies
Visions In My Head
Infected
Intoxicated
Bloodsoaked
Immortal Visions
'Til Death
Don't Care
Violence
Stinkupuss
Back to One
Dead Silence

Rappel :

Back on Top
Inked In Blood
I'm in Pain
Slowly We Rot

Photos: Arnaud Dionisio / © 2014
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.
 forum metal
 musique métal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Obituary, Death, Metal, Inked in Blood, Slowly we Rot, Relapse Records Obituary - Inked In Blood
23/10/2014 - Bain de sang à l'ancienne   Cinq ans après son dernier album en date, Obituary se prépare à sortir son nouvel album studio intitulé Inked In Blood. En tant que pionnier et porte-drapeau du death metal traditionnel, le groupe de death metal ...
Lire l'article
Motocultor, Metal, Testament, Epica, Obituary, In Extremo, Belphegor, Church of Misery Motocultor 2014 : jour 3 (17.08.2014)
05/09/2014 - Extrême et rock n'roll   Tous les bons festivals ont une fin, celle du Motocultor arrive au troisième jour. Mais l'heure n'est pas à la déprime, car l'affiche variée propose de belles pépites aux festivaliers à qui il reste ...
Lire l'article
Obituary, Hellfest 2012, Altar, death metal, John Tardy Obituary au Hellfest 2012
12/07/2012 - Obituary au Hellfest 2012 Vendredi 23:25 – The Altar   Dans la catégorie meilleur son j'ai nommée la prestation d'Obituary qui une fois de plus été des plus remarquables. Sous la Altar, rares ont été les groupes ...
Lire l'article
Artiste mentionné :
Vos commentaires
 musique métal
NOS CHRONIQUES METAL
 forum metal
NOS INTERVIEWS METAL
 forum metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 forum metal
NOS ACTUS METAL
 écouter radio métal
NOS VIDEOS METAL
 webzine metal
NOS FLASHBACKS METAL
 écouter radio métal
NOS HUMEURS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 musique métal Tout le webzine de la grosse radio
 webzine metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017