vidéo rock
La Grosse Radio ROCK sur  webzine rock La Grosse Radio sur Twitter  webzine rock  forum rock
La Grosse Radio / Rock / Webzine rock / Chronique / Theo Lawrence and the Hearts - Sticky Icky
Theo Lawrence and the Hearts - Sticky Icky

Pour cette chronique du premier EP de Theo Lawrence and the Hearts, on va pas se la jouer gros bras et tenter par pure gloriole, de se démarquer de la plupart de nos confrères… Certaines évidences concernant le jeune prodige franco-canadien se doivent d'être énoncées d'entrée de jeu. Theo est un gamin donc - on se passera aussi de placer le "kid" de circonstance - vingt piges au compteur, à peine dépassés de quelques printemps. Et pourtant à l’entendre, sa voix a la patine d’un Charles Bradley ou d’un Lee Fields, le grain d’un vieil alligator du bayou lorsque le tempo devient bluesy et la fièvre d’un rockeur du samedi soir, dont il arbore la coupe gominée avec une assurance tranquille.




Son choeur de musiciens et lui ont l'air de s'être tapé l'intégrale de la musique populaire US imprégnée d’une âme noire et de posséder l’ineffable capacité de régurgiter le tout sans pourtant faire serviles. Pâle copie des ricains tels que Nathaniel Rateliff and the nights sweats ou Alabama shakes ? Que nenni my friends, il n’a rien à leur envier.

"Sticky Icky" donc, titre qui introduit l'EP du même nom. Riff joyeux de guitare qui vous poursuit tout au long du morceau comme un jeune chien fou, clap-clap primesautiers et la voix chaude de Theo par là-dessous, qui nous conte les affres d'un péquenaud qui se dit tenté par le démon dans son champ… "Ali" qui suit est bien punchy ; normal me direz-vous pour un hommage au Greatest, knock-out définitivement en juin dernier. Ce qui surprend néanmoins, c’est le refrain presque éthéré en rupture brutale avec les couplets, mais on s’y fait…


Theo Lawrence - © Brice Martinat
Crédit photo Brice Martinat

"Good for nothing" qu’il susurre Theo, semble-t-il à l’attention d’une belle, puisqu’il avoue être incapable de lui faire un plat d’pâtes… Ce qui est sûr, c’est qu’il est diablement bon, dans le genre chanson pour plaire aux filles ! Avec "Made to last", il nous la joue à nouveau chaud / froid. Une intro agitée avec forces maracas, des couplets limite woodo spell et hop, on glisse dans une soul classieuse de lover boy, avec un final à base de "brothers and sisters". Seul à la guitare ou presque - discrètes nappes de clavier et de guitare électrique - la voix magnifiée par la réverb ; avec "Heavenly dog", ode à un compagnon canin disparu, on a un aperçu de la puissance du jeune homme lorsqu’il lui arrive de se produire sur scène sans ses Hearts. Jamais vu une cool attitude aussi naturelle, surtout avec aussi peu d'expérience. Vous le jugerez vous même en février à la Maroquinerie ; il participe au festival Les nuits de l'Alligator.

 

Note de la rédaction :
 webzine rock
8 / 10
 vidéo rock
 écouter radio rock
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Louise Attaque, Theo Lawrence, I am Stramgram, La Canaille, Holy Two Printemps de Bourges - 13/04/2016
25/04/2016 - Début aujourd'hui de notre dossier complet spécial Printemps de Bourges 2016. Chaque jour de cette semaine vous pourrez découvrir dans nos pages du webzine Rock nos live reports des concerts marquants de ce festival aussi bien en In que en Off, car à ...
Lire l'article
Vos commentaires
radio rock
NOS CHRONIQUES ROCK
 écouter radio rock
NOS INTERVIEWS ROCK
 webzine rock
NOS LIVE REPORTS ROCK
 vidéo rock
NOS ACTUS ROCK
 forum rock
NOS VIDEOS ROCK
 écouter radio rock
NOS FLASHBACKS ROCK
 webzine rock
GROSSES SELECTIONS ROCK
radio rock
NOS DEPECHES ROCK
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine rock Tout le webzine de la grosse radio
 vidéo rock Le webzine ROCK
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017