Daniel Jea

La guitare de Daniel Jea a accompagné des artistes aussi divers que La Grande Sophie, Florent Marchet, Françoise Hardy, Damien Saez, Bill Pritchard ou Da Silva. Il a exploré le rock, la pop, l’electro et ces dernières années la chanson française aux côtés de Buridane, Jérémie Bossone ou encore Garance. Il est devenu depuis 20 ans un musicien courtisé pour son jeu de guitare sensible qui va bien au-delà d’un supplément d’âme. Cela saute aux yeux et prend une forme accomplie dans ce troisième album libre et incandescent.

«A l’instinct A l’instant» a été enregistré en conditions live aux studios Midilive par l’ingénieur du son Stéphane Prin (JL Murat, Miossec…). L’album a été masterisé par Benjamin Joubert (Renaud, Alexis HK, Phoenix…), dans son propre studio, Biduloscope. Daniel Jea est accompagné en studio, comme sur scène par France Cartigny (choeurs, melodica, batterie) et par Emilie Rambaud (choeurs, batterie), deux musiciennes de talent reconnu. L’album montre également un soin esthétique particulier avec les photos du visuel réalisées par le photographe Richard Bellia, spécialisé depuis les années 80 dans les portraits de musiciens (Libération, Les Inrocks…).

L’album A l’instinct A l’instant tisse une histoire de rencontre et de transformation. Rencontre avec un autre, avec l’amour, une ode à l’amour qui porte avec lui une nouvelle vie. Des nouvelles découvertes qui se font par ces nouveaux liens. «Et au milieu, De torrentielles pluies, De désirs, de quiétude, Des décibels de vie, Qui noient la solitude» ( « Au Milieu»). La trajectoire suivie musicalement accompagne celle des chamboulements d’une telle rencontre. «Je me révèle à peine, Allongé sur tes seins, Déjà la vie m’appelle, Encore un peu plus loin» (« Désaligné»), passant par la surprise, l’acceptation du hasard, le lâcher prise («Tu te sens bien, je me sens libre, Comme un arbre, Tu te déploies, je me délivre» «Comme un arbre»), l’attachement («A quels moments, je n’compte plus, j’ai eu envie d’tout lâcher Mais chaque fois, même perdu, j’ai fini par m’accrocher» «J’avoue»), la confiance et le renforcement des liens dans le respect de l’indépendance. Un album où intériorité et extraversion se mélangent, instant et instinct, le soi et l’autre. Finalement devenir «Non-Séparables» dans une instrumentale de 7 minutes qui nous lie comme ces aimants amants retournés pour mieux se fixer à jamais.

Rock en français
Label : Siparka

Articles parlant de cet artiste :

Daniel Jea – En suspens

Daniel Jea – En suspens

Les Gros clips 2021 #25

Les Gros clips 2021 #25

Les Gros Clips de la semaine, c'est un florilège des clips qui ont charmé nos tympans et pris possession de...
Les Gros Clips 2021 #7

Les Gros Clips 2021 #7

Les Gros Clips de la semaine, c'est un florilège des clips qui nous ont séduit cette semaine. Pour cette sélection,...
Daniel Jea – J’avoue (Live Session)

Daniel Jea – J’avoue (Live Session)

Daniel Jea fait partie des musiciens de l’ombre, des fidèles collaborteurs d’artistes, qui bénéficient dans le milieu d’une belle réputation...
Advertisements