Parade

Après un premier EP 5 titres sorti en septembre 2020, Parade - coup de cœur de l'underground marseillais - est de retour pour un nouveau projet
intitulé IT ALL WENT BAD SOMEHOW - sortie prévue le 26 mai 2023.

Il y a encore trois ans, tout le monde avait la trouille de croiser, au coin d’une rue, les quatre de Parade. Un regard mal interprété et tu repartais la rotule pétée. Pareil pour leurs concerts, sauf que là, c’est les tympans qu’ils t’explosaient. Ils avaient la réputation d’être des castagneurs, des cassos, des méchants. Est-ce l’époque qui veut ça ? Leur réponse à l’écart toujours plus grand entre riches et pauvres, aux perspectives d’avenir dégueulasses, aux trafics de drogue, à la gentrification et la paupérisation, c’était la haine. Le coup de boule. Et puis ils ont enregistré leurs chansons, sorti un premier EP en 2020. Et là, toute leur hargne a été canalisée. Ils n’ont pas transformé leur fureur en boucan, leur colère en crachats sonores. Non : en chansons grandioses. Parce que ces méchants sont des gentils ? Surtout : parce qu’ils sont pas cons. Exigeants. Et surdoués.
Il suffit d’écouter le mini-album qu’ils sortent maintenant, It All Went Bad Somehow : leur rage reste palpable, mais elle s’exprime à travers des mélodies fortes, des paroles habitées, un son distingué. Les anciens n’en reviennent pas : on n’est pas sûrs, notre ouïe déconne et on prend des cachetons contre l’arthrose, mais Parade, ne serait-ce pas le post-punk de The Only Ones et Psychedelic Furs projeté dans les temps futurs ? D’autres auditeurs, moins croulants mais plus très frais non plus, avancent une autre interprétation : voilà l’indie-rock de The Strokes et Interpol ressuscité, sans le côté restaurateur hipster – dans une version urgente, post-apocalypse, poétique et brûlante. Et la Gen Z, son impression à chaud ? Qu’elle peut enfin revenir au rock : elle a là son groupe, celui qui fout la branlée aux Fontaines D.C. ou autre Black Country, New Road. Pas un gang de niche : une formation taillée pour tout dynamiter, grâce à un leader, Jules Henriel, qui ferait passer Kurt Cobain pour un cadre de la MAAF, pour un type sans le moindre charisme. Le mythique label Lollipop Records tombe sur eux, sur le cul, les signe illico. 2020, EP 5-titres, avec pochette Elzo Durt (responsable des visuels les plus fantastiques de Born Bad), avec aussi «Mountains», une bombe. Sélection Inouïs du Printemps de Bourges, retours presse admiratifs, passages radio et télé, la légende est en marche. Partout où Parade se produit, c’est le chaos, la ferveur, l’extase. It All Went Bad Somehow est à l’image du groupe, de notre époque, qui réclame le retour d’un rock directement connecté à nos vies, nos angoisses, nos espoirs, dérapages incontrôlés, coups de mou et passions survoltées - un mini-album gorgé de maxi-chansons. 7 titres puissants, bouleversants, exaltants.

Benoit Sabatier

 

Titres joués sur La Grosse Radio

Five Parts - Titre diffusé 45 fois depuis le 12/07/2010
Ghost Inside Of You - Titre diffusé 194 fois depuis le 17/03/2023

Articles parlant de cet artiste :

Les Gros clips 2023 #39

Les Gros clips 2023 #39

La Grosse Radio Rock : les entrées de la semaine ! #33
Express EP #17 : Our Pond, The Georgia Thunderbolts, Gaz Newton, Parade, Miss Machine

Express EP #17 : Our Pond, The Georgia Thunderbolts, Gaz Newton, Parade, Miss Machine

Avec l'Express EP, découvrez cinq courtes galettes qui nous ont séduits ces derniers temps.  Pour cette seizième édition, vous pourrez...