radio metal
La Grosse Radio METAL sur  écouter radio métal La Grosse Radio sur Twitter radio metal  forum metal  écouter radio métal
  • Zebra Podcast LDTDZ
  • Gros clips
La Grosse Radio / Metal / Artistes metal / Ainsi parlait Zybillin
Ainsi parlait Zybillin
Mardi 12 Janvier 2021 à 16h54, by Zybillin_sprach , vu 89 fois
Critique de Gus Piedsurtair à Propos de "Rien à se mettre sous l'âme?", publiée le 29 décembre 2020, ici

Zybillin SprÄch est un one-man band pratiquant le Swotcore, genre musical dont je ne sais pas grand-chose. On pourrait simplifier en parlant de metal tendance psychédélique mêlé de prog avec un zeste de groove. Ou alors on peut simplifier encore davantage en disant plus prosaïquement qu’il s’agit juste de très bonne musique.

Ce disque est un festival de guitares. Les morceaux sont entraînants, bien construits, parfois même sur une architecture assez complexe, loin de la structure basique couplet-refrain-solo. Ce souci de s’appuyer sur une construction solide et ciselée se retrouve d’ailleurs dans les textes, auxquels l’auteur a accordé la même attention qu’à la musique en faisant souvent preuve d’une belle inventivité verbale mise au service d’un humour grinçant qui dénonce l’aliénation de l’homme moderne. À titre d’exemple, on pourra citer le septième morceau qui évoque le cas d’un individu « occiputréfié » par les pensées parasites de son environnement direct.

L’auteur semble aussi aimer les mauvais calembours – qui sont, comme on le sait, les meilleurs – et le démarquage ducassien des expressions toutes faites (« participation aux bénéfices du doute » – « Participation »). Et d’ailleurs, en parlant de Lautréamont, il reprend carrément le quatrième chant de Maldoror dès le deuxième morceau, là aussi, pour une belle réussite.

Même si la tonalité générale de l’album reste assez sombre, voire carrément malsaine par moments (voir « Endoscopia », qui reprend la thématique de « Stinkfist » de Tool en l’approfondissant au-delà de toute bienséance) l’ensemble est assez varié et énergique pour ne pas sombrer dans la déprime. Au contraire, tout le projet semble animé par une violence cathartique qui ne peut que tendre vers l’espoir. L’album a beau s’achever sur un discours d’adieu sarcastique de mise à la retraite anticipée, on sait que lorsque cette idéologie managériale mortifère aura disparu, des hommes et des femmes seront toujours là pour faire du bruit et transmuter les rancœurs plombées en or musical.

Je termine en évoquant un morceau qui n’est pas sur cet album mais qui mérite encore plus qu’on y jette une oreille : DemAterializeD, sorte de boléro psychédélique et hypnotique, qui ne mérite à mon sens pas moins que le qualificatif de chef-d’œuvre. Bonne écoute.
 musique métal
 webzine metal
COMMENTER CETTE NEWS
Vos commentaires
Rechercher une annonce artiste METAL
Rechercher un artiste METAL
Rechercher un titre METAL
Rechercher un concert METAL
 écouter radio métal
Rechercher un label METAL
Artistes METAL par ici !
Proposez-nous vos oeuvres pour diffusion sur
La Grosse Radio Rock, Metal ou Reggae
InfoConcert
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2021