musique métal
La Grosse Radio METAL sur  webradio metal La Grosse Radio sur Twitter  webzine metal  webzine metal  forum metal
  • Saga Punk Bangkok
  • Eté 2020
  • Pas de vacances 2020
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Chronique / Killswitch Engage - Incarnate
Killswitch Engage - Incarnate

Ils sont, en quelque sorte, les dominants du metalcore américain depuis le début des années 2000. Killswitch Engage sort cette année son septième album studio, Incarnate. Voyons donc ce que donne cette nouvelle réalisation.



Et bien pour commencer, lors de la première écoute, Incarnate fais très bonne figure. Killswitch Engage délivre un metalcore assez puissant et mélodique. La majorité des riffs sont accrocheurs, Jesse Leach assure comme toujours derrière son micro, le mixage est bon, la production est bonne. Bref, Incarnate est, en soi, un super album album. Mais il y a un hic. Plus on écoute l'album, plus il nous paraît fade et sans âme. Disons que quelques pistes restent assez plates et ne décollent pas, on se rapproche trop d'un heavy metal banal et il n'y a pas le petit plus qui fait que Incarnate puisse sortir du lot.

Pour faire simple, Killswitch Engage, c'est Killswitch Engage. Et c'est ça le problème. On ne ressent aucune évolution par rapport à leurs précédentes réalisations, ceci même avec le départ et retour de Jesse Leach au chant. Le groupe tourne un peu en rond et propose là, tout ce que l'on connaît déjà d'eux. Néanmoins, Incarnate reste intéressant et bourré d'éléments musicaux assez addictifs.



Comme dit plus haut, Incarnate est un bon album malgré quelques défauts. Le travail de Joel Stroetzel et Adam Dutkiewicz aux guitares est remarquable puisque quasiment 100% de leurs parties rythmiques comme mélodiques sont entraînantes et restent en tête, c'est plutôt un bon point. La basse, elle, est un peu étouffée en fond, et à part la lourdeur rythmique elle n'apporte pas grand chose. Vocalement on reste dans le même registre que d'habitude, du scream puissant et du chant clair prévisible.

Incarnate peut être analysé en deux parties. «Alone I Stand», «Hate by Design», «Strength of the Mind» sont le premier round de la partie un. Des chansons rapides, précises, puissantes, vocalement violentes. Du bon metalcore qu'on aime entendre chez Killswitch Engage. «Embrace the Journey...Upraised», «The Great Deceit», «Quiet Distress» et «Ascension» sont le deuxième round de cette partie. Ces titres sont dans la même veine que les premiers cités mais sont éparpillés sur l'album entre les pistes moins intéressantes. Comme pour piquer notre curiosité entre deux chansons plus ennuyantes. Alors si on veut écouter du bon metalcore, à la limite du death mélodique et du thrash metal, il faudra se concentrer sur ces sept petites merveilles.



La seconde partie est composée de titres plus lents, plus prévisibles, plus adaptés à la grande diffusion, par exemple. On y trouve moins de scream mais plus de chant clair un peu bateau. Il y a, là aussi, de superbes parties rythmiques mais elles sont noyées par le côté très mainstream des breaks et refrains. Par exemple, «Cut Me Loose» et «Just Let Go» sont intéressantes pour ce qu'il s'y passe à la guitare et à la batterie mais aussi pour leur thème, ces pistes suivent une construction plutôt progressive, avec ces moments plus calmes et une ré-accélération, on tombe assez rapidement dans l'ennui. «It Falls on Me» est un peu la ballade de l'album, inutile et sans saveur pour le coup.

Au niveau du chant, on reste sur du basique chez Killswitch Engage. On remarque même une énorme similitude avec Devil You Know, le nouveau groupe de Howard Jones, chanteur de Killswitch Engage de 2002 à 2012. L'essentiel c'est que le chant soit assuré et agréable. C'est le cas ici, le combo américain n'est jamais décevant à ce niveau là.



En bref, Incarnate est un album en demi-teinte. On en retient du très bon, voire même du sublime, mais à côté de ça, quelques titres viennent gâcher l'engouement que provoque le reste du disque. C'est dommage car le travail fourni sur une grande partie d'Incarnate est louable, mais ces quelques petits détails négatifs cassent un peu l'énergie et la qualité musicale d'un album qui aurait pu être excellent. Pour le coup, on reste dans du Killswitch Engage que tout le monde connaît et on ne ressent pas d'effort d'évolution. L'album est tout de même, dans son ensemble, très agréable à écouter. 

Note de la rédaction :
 webzine metal
7 / 10
 vidéo métal
 écouter radio métal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
killswitch engage, clip, nouvel album, 2016, metalcore Killswitch Engage - Hate By Design
29/01/2016 - Un peu plus d'un mois avant la sortie de leur septième album, Incarnate, les metalcoreux de Killswitch Engage mettent en ligne un deuxième clip video.  Celui-ci reprend "Hate By Design", la deuxième piste du nouvel album à paraître le 11 ...
Lire l'article
killswitch engage, clip, nouvel album, 2016, metalcore Killswitch Engage : premier extrait du nouvel album
12/12/2015 - Killswitch Engage ont fait d'une pierre deux coups ce vendredi, en dévoilant sous forme de clip le premier single de leur nouvel album. Strength Of The Mind qui sortira au printemps 2016 chez Roadrunner Records, s'annonce très lourd. La qualité de ...
Lire l'article
Artiste mentionné :
radio metal Killswitch Engage
Groupe de metalcore américain formé en 1999 au USA (Massachusetts). On retrouve quelques sonorités death mélodique dans la composition des morceaux. C'est en ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Killswitch Engage
Vos commentaires
 écouter radio métal
NOS CHRONIQUES METAL
 musique métal
NOS INTERVIEWS METAL
 webzine metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 webzine metal
NOS ACTUS METAL
 musique métal
NOS VIDEOS METAL
radio metal
NOS FLASHBACKS METAL
 écouter radio métal
NOS HUMEURS METAL
 webzine metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine metal Tout le webzine de la grosse radio
radio metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020