webzine metal
La Grosse Radio METAL sur  écouter radio métal La Grosse Radio sur Twitter  vidéo métal  écouter radio métal
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Chronique / Vanir - Allfather
Vanir - Allfather

Vanir... ce mot, qui évoque les épopées guerrières des légendes scandinaves, désigne des divinités dans la mythologie nordique. C'est également le nom d'un groupe danois de viking metal. La formation, composée de six musiciens, existe depuis 2009 et nous présente son cinquième opus, Allfather, sorti le 15 février via le label Mighty Music. Album-concept, Allfather célèbre l'ancien roi Danois Svend  Tveskæg, et nous offre une plongée dans un univers puissamment guerrier, viril et combattant où loyauté, force et courage sont mis à l'honneur. 


Si par hasard vous peinez à définir clairement ce qu'est le viking metal, une bonne introduction au genre se trouve dans l'album Allfather. Non seulement Vanir excelle dans ce style, mais d'emblée, ce metal viking nous accroche dans une démonstration de ce qui fait l'essence même du genre, à grand coup de sons folk et de riffs guerriers, assénés sur une rythmique enlevée rappelant les cavalcades, et de lourdeur évoquant les hommes vêtus de fourrure brandissant leur hache. Le puissant morceau d'ouverture "Vaerngjar" impose la force du chant bien death viril pour un hymne belliqueux efficace et rassembleur à souhait. On retrouve cette puissance dans le titre-fleuve "Ironside" où s'élabore une narration épique à coup de growls impressionnants servis par un double blast magistral et des riffs lancinants des guitaristes Phillip Kaaber et Kirk Backarach. On part dans un voyage nordique, pour l'archétype du viking metal musclé et sauvage. La valeur ajoutée de ce morceau vient des paroles en anglais avec une diction claire de Martin Holmsgaard Håkan malgré le growl, élément qui vient parfaire l'aspect narratif et cinématographique du titre.

vanir, allfather, viking metal, album, 2019

S'il y a un titre qui a le pouvoir de faire voyager dans les légendes et dans l'histoire, c'est bien "Shield Wall", qui invoque tout de suite des images fortes, par l'utilisation de sons de bataille, de cris guerriers, avant un intro très heavy au rythme enlevé. Les growls profonds de Martin sont parfaits, le refrain est rassembleur et efficace, et le solo de guitare magique. Avec ce titre rythmé et bien construit, doté d'une qualité cinématographique impressionnante, et servi par une prodution soignée, comme sur tout l'album d'ailleurs, Vanir a trouvé le morceau idéal pour taper très, très fort en concert.  

vanir, allfather, viking metal

Alors, certes, les guerriers de Vanir montrent qu'ils maîtrisent à la perfection la recette de ce genre du viking metal, avec les limites qu'impose cette maîtrise: sur les morceaux "Ulfhednar", "The Final Stand", ou "Einherjer", par exemple, l'aspect guerrier rythmé et efficace peut réléver un certain manque d'originalité, voire un aspect répétitif dans l'utilisation de la ligne death mélodique aux refrains musclés et prenants... sans vouloir vexer les fans d'Amon Amarth ou d'Ensiferum qui peuvent clairement y trouver l'expression d'une brutalité et d'une puissance bien affirmée. Cela s'écoute fort, très fort, et on ne peut nier le talent des musiciens ni la maîtrise d'un tempo agressif avec une section rythmique incroyable de Lars Bundvad à la basse et Daniel ‘Luske’ Kronskov à la batterie.

Et si, finalement, le génie et le talent de Vanir tenait aussi dans leur capacité à sortir des sentiers battus et à montrer des facettes différentes ? Allfather recèle de vraies pépites, complexes mais accessibles, véritables moments de grâce qui dénotent par leur singularité. Que dire de l'OPNI (objet proggy non identifié) "Fejd", la vraie grosse surprise de l'album ? Après une intro heavy très années 80 marquée par une basse surpuissante, le morceau surprend par l'arrivée d'une ballade au chant clair, grâce à la participation de Martin Steene (vocaliste de la formation danoise de power metal Iron Fire) dont les parties heavy très marquées power metal complètent à la perfection les méchants growls de Martin Holmsgaard Håkan pour un effet prenant et viril à souhait. Le retour à l'agressivité se fait avant un solo magistral qui nous achève. Une sorte de power ballade à la construction prog, aux tonalités death très mélodiques, qui fait vraiment son effet. Inutile de chercher trop loin d'autres moments de pureté et de beauté : Vanir nous en offre dans l'excellent "Thor", titre rythmé et épique marqué par les envolées techniques, rapides, prog mais dosées, des guitares ; dans un autre registre, on retiendra du morceau "Bearer Of The World" un pont acoustique folk voire celtique, savamment posé dans un titre pourtant puissant de par son growl puissant ou la splendide ligne de basse.



Aucun doute, l'expérience et la maturité des Danois éclatent ici : Allfather est leur cinquième opus, probablement le plus abouti. C'est dans ces dosages habiles, avec un équilibre toujours maîtrisé, que Vanir réussit à se démarquer avec brio... et avec des claviers (!). Une ambiance pesante très black s'installe sur les deux titres les plus singuliers et séduisants  de l'album, "Svoldir" et "Gravfaerd" [opinion tout à fait subjective, NDLR]. Dans "Svoldir", tout est dark, du rythme lancinant et lourd à la voix d'outre-tombe très basse, en passant par une construction assez complexe. Les vikings sont toujours là mais la tonalité pesante fait accéder à une autre dimension. Grâce à une intro symphonique et à une instrumentation grandiloquente, le morceau "Gravfaerd", qui clôt l'album, pose également une atmosphère sombre et solennelle - à la Dimmu Borgir - tellement le chant death s'harmonise avec les claviers très mélodiques.

Au final, ce sont les pistes qui sortent du sentier du viking metal traditionnel que l'on garde le plus en mémoire. Allfather s'écoute et se réécoute, pour que se révèle chaque pépite, chaque passage où s'exprime le talent des six compères de Vanir. Avec ce cinquième opus, les Danois montrent qu'ils ont gagné leur statut de référence. Leurs secrets : l'éventail vocal impressionnant du chanteur, les mélanges savamment dosés des genres, et de réelles qualités narratives. Un album, en somme, qui aura sa place bien haut dans les playlists des amateurs du genre du viking metal, mais aussi dans beaucoup d'autres. Vanir réussissent à montrer ce qu'ils aiment, ce qu'ils respectent, en rendant un bel hommage au metal le plus pur, sous toutes ses formes.

L'album Allfather de Vanir est sorti le 15 février 2019, chez Mighty Music

Note de la rédaction :
 musique métal
8 / 10
 webzine metal
 musique métal
COMMENTER CET ARTICLE
Vos commentaires
 webzine metal
NOS CHRONIQUES METAL
 webzine metal
NOS INTERVIEWS METAL
radio metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 écouter radio métal
NOS ACTUS METAL
 vidéo métal
NOS VIDEOS METAL
 musique métal
NOS FLASHBACKS METAL
 musique métal
NOS HUMEURS METAL
 webradio metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine metal Tout le webzine de la grosse radio
 écouter radio métal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2019