webzine metal
La Grosse Radio METAL sur radio metal La Grosse Radio sur Twitter  webradio metal radio metal  forum metal
  • Les dernières tentations de Zebra
  • Tangerine
  • Gros clips
  • Contrebande 2020
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Chronique / Les Gros émergents du mois de juin 2020
Les Gros émergents du mois de juin 2020

Chaque mois, notre rédaction met à l’honneur quelques formations émergentes qui lui ont tapé dans l’œil (ou plutôt dans les oreilles). Nous espérons que cette mise en lumière permettra à des groupes passionnés et de qualité d’obtenir l’exposition qu’ils méritent, car ils sont la preuve de la richesse et la diversité de notre scène musciale. Bonnes découvertes !



 

6S9 – As Above So Below (electro-metal)
 

Un mélange à l’improbabilité impressionnante, voilà qui pourrait résumer le premier EP du projet français 6S9. Ses cinq titres brassent sans vergogne metal, electro, indus, folk, hip-hop… Les claviers et machines électroniques sont omniprésents, dans une ambiance  plutôt martiale et agressive, renforcée par des guitares saturées. La voix, tantôt  chuchotée, tantôt en chant clair, parfois éraillée ou scandée, incarne à elle seule la multiplicité des influences. Le tout est saupoudré de quelques influences de musique traditionnelle discrètes mais bien présentes.

Ce mélange, repris sur l’ensemble de l’EP, lui donne paradoxalement sa cohérence, pourtant chaque titre parvient à avoir une identité distincte des autres. Le morceau d’ouverture, "Midnight Run 2.0", avec son rythme entrainant et ses gros gimmicks de clavier, pourrait facilement passer dans une boite alternative. "Uprising" également, mais elle convoque quant à elle des phrasés hip-hop et une partie electro plus lourde et plus dense. "Yakuza" et ses chœurs féminins, titre le plus "mainstream", est aussi le plus dispensable mais reste accrocheur. "Path of Dawn", au contraire, surprend, reprenant les différents ingrédients de l’EP pour un résultat presque mystique sur un rythme lent et chaloupé, avant la conclusion de "Ishtar" et un retour de rythmes hip-hop.

Ce projet est en fait l’œuvre d’une seule personne, Staif Bihl, guitariste de feu Eths, groupe dont on serait bien en peine de retrouver des réminiscences ici. Le musicien nous dévoile une palette riche, que nous sommes impatients d’entendre exécutée sur un album entier.
 


Site : http://6s9.fr/
Facebook : https://www.facebook.com/6S9project
Instagram : https://www.instagram.com/6s9project/


Par Aude / Auded
 


Theraphosa – Transcendence (metal/prog)

  

Une allure tout aussi énigmatique qu'élégante, et un art de la nuance marqué par un goût prononcé pour les mélanges savants de riffs pachydermiques et d'atmosphères délicates, voici ce qui caractérise le trio francilien Theraphosa. Avec ce premier album, intitulé Transcendence, les trois frères « de sang » proposent un univers singulier et reconnaissable entre mille, s'élèvant directement dans des sphères leur permettant de toucher du doigt leur ambition, celle de définir un metal progressif « à la française ».

Transcendence s'ouvre sur une belle claque, l'énorme riff du titre d'ouverture "Stigmata of the Purest Pain" ravageur et redoutable. Le son des guitares et de la basse est intense et très bien travaillé, et sur l'ensemble de l'album l'impression générale est celle d'un son riche et massif. Ce premier opus a été enregistré au studio Sainte Marthe avec Francis Caste (qui a travaillé, entre autres, avec Regarde les Hommes Tomber, Hangman's Chair, The Great Old Ones ou Lone Survivors). Le groupe n'en est cependant pas à son coup d'essai, la formation ayant collaboré avec Jan Rechberger, le batteur d'Amorphis, pour enregistrer leur premier EP éponyme, sorti en 2018.

Les morceaux sont habilement construits, créant un effet complètement immersif grâce à des riffs écrasants et une intensité de chaque instant. Il faut également souligner les prouesses vocales de Vincent qui alterne avec brio chant clair aérien et growls redoutables mais mesurés, pour un rendu furieusement cohérent. "Dies Irae" présente un pouvoir narratif et un beau travail sur le groove et la rythmique, pour accompagner de belles lignes de guitare. Quant au titre hybride "The Morning Star", il présente l'efficacité d'un hymne entraînant et des passages growlés redoutables et profonds, le tout sur un effet mashup Ghost / Opeth du meilleur effet. La French touch est assumée dans le titre aux sonorités liturgiques 'Attrition', dont les paroles sont en français.

L'album parle de la condition humaine, de la transcendance, par le biais de textes profonds toujours en harmonie avec les arrangements, tantôt mystérieux (sur l'instrumental majestueux 'The Legacy of Arachne', qui clôt l'album), tantôt aériens (dans les huit minutes du complexe et très prog 'Mother Night'). Dépassant les paradoxes, Theraphosa fait preuve de délicatesse pour une puissance remarquable, avec une ambiance oscillant entre le ténébreux, le mystique et le lumineux. Transcendence est un superbe album qui saura toucher autant les amateurs de lourdeur travaillée à la Gojira que les aficionados de prog à la Opeth.


Facebook : https://fr-fr.facebook.com/theraphosamusic/

Par Julie / JulieL


 

Gorgeous - Lust Avenue (hard rock)


Le hard rock n’est pas mort ! En effet, la France a son lot de groupes qui progressent dans ce style de musique et nous allons vous présenter l’un d’eux : Gorgeous. Après une première formation et la sortie d’un EP, le combo s’est reformé à Angers en conservant uniquement l’un de ses membres, Tim Saberianni qui passe de la batterie au chant. Ce nouveau line-up  propose un nouvel opus du nom de Lust Avenue, produit aux Vamacara Studios (Loudblast, Dagoba,…), abordant des compositions sonnant à la fois hard rock et pop dans une démarche très moderne.

Le premier souhait du groupe a toujours été de proposer une musique inspirée par les pionniers du hard des années 80, tout en gardant un son actuel  afin de remettre ce genre au goût du jour. En effet, les différentes compositions de Lust Avenue vont toujours dans ce sens, donnant une nouvelle maturité par rapport à leur premier essai, s’inscrivant bien plus dans la modernité et la recherche de mélodies. Nombreuses sont les influences de Gorgeous ; on compte parmi eux les pionniers du genre avec Bon Jovi et Whitesnake, mais encore des formations plus récentes comme Santa Cruz ou Reckless Love. On en retrouve aussi dans la pop bien sur, le prouve la reprise de One Direction, 'Drag Me Down' abordée façon hard moderne, pour un résultat étonnant et très bien interprété par ses membres.

Le rythme de l’EP est bien condensé, mêlant entre morceaux plus énergiques ('Speeding', 'Heroes') et mid-tempo rock, avec notamment le puissant 'Hey You' et le très bon 'Aiming For The Stars', débutant l’album avec une introduction aux claviers bien sympathique.

Lust Avenue confirme le retour de Gorgeous avec ce nouveau line-up, nous proposant un EP riche en compositions fortes et mélodiques, qui ravira les fans du genre. Le groupe devrait revenir sur les
planches dès que la situation reviendra à la normale, afin de défendre ce nouvel opus comme il se doit! 
 



Bandacamp : https://gorgeousbandfr.bandcamp.com/album/lust-avenue
Facebook : https://fr-fr.facebook.com/gorgeousbandfr/

Par Romain / Romain44

 

H-ONE - MMLXIX (metal)
 

C'est de Toulouse que nous vient H-ONE, groupe de metal difficilement classable, qui devrait d'une manière générale plaire aux amateurs de sons bien lourds et de rythmiques syncopées. MMLXIX est le deuxième album de la formation, faisant suite à Cygne II, sorti en 2015.

L'album est centré autour d'une thématique bien spécifique, celle de l'état de notre planète et de notre comportement auto-destructeur. Musicalement, le chaos est parfaitement retranscrit, comme sur "Save It_Kill Yourself", véritable rouleau compresseur à la Meshuggah, laissait à peine entrevoir un filet de lumière sur son refrain. 

Le trio a l'intelligence de faire respirer son propos pour éviter de sombrer dans la monotonie. Ainsi, "Abyssal", avec sa dimension aérienne et des mélodies vocales plus accentuées, se révèle comme l'un des moments forts du disque. D'une manière générale, la seconde partie de MMLXIX nous dévoile une facette bien plus diversifiée, contrairement à ce que les premiers titres pouvaient laisser paraître.

L'opus se clôture après un peu plus de quarante-cinq minutes sur un 'I Don't Give A Fuck' percutant, en featuring avec David Sidilarsen, qui finit de nous convaincre sur les qualités de ce MMLXIX intense et sans temps mort. On a hâte d'entendre cette déflagration sur scène ! 

 



Facebook : https://fr-fr.facebook.com/honemusic/

Par Axel / AxlD


Smackbound –  20/20 – (metal mélodique)



La Finlande est sans conteste un pays de metal, et le label Frontiers nous présente sa dernière découverte scandinave : Smackbound, quintette fondé en 2015. Il sort ce mois-ci son tout premier album, 20/20, un opus de metal mélodique très accrocheur à l’efficacité indéniable.

Le disque commence d’ailleurs très fort avec « Wall of Silence », un titre au tempo endiablé qui suinte l’énergie et les guitares électriques, tout en étant outrageusement catchy. Le deuxième titre, « Drive it like You Stole it », récidive, avec des riffs imparables (mais qu’on dirait empruntés à des classiques du metal), et ce qu’il faut d’agressivité dansante.

Malheureusement, tous les titres ne sont pas de ce niveau. Dès que le groupe ralentit le rythme, les chansons sont plus convenues, et « Close to Sober » ou « The Game » (gros cliché pop) sont assez dispensables, bien que pas désagréables. Mais d’autres titres comme « Run », avec son ambiance très groovy, « Those Who Burn » ou « Troublemaker » repartent à l’attaque avec délectation.

Pour un premier album d’une jeune formation, cela reste une réussite. On reste dans du metal extrêmement accessible – les mid-tempo lorgnent d’ailleurs vers le rock – mais c’est bien exécuté, accrocheur, la guitare de Teemu Mäntysaari est plutôt bien mise en avant et l’auditeur passe un bon moment. Le chant de Netta Laurenne, fondatrice du groupe, est agréable, possède une certaine puissance et comporte quelques variations. Elle s’exprime essentiellement en voix claire avec quelques passages à la limite du scream, mais quand on lit qu’elle a chanté avec Amorphis ou Elvenking et est formée au chant lyrique, jazz, folk, on regrette de ne pas l’entendre au long de l’album.

Les Finlandais signent donc un album certes perfectible mais tout à fait convaincant pour un premier essai. Les performances live et un éventuel second opus permettront de voir si Smackbound est capable de se débarrasser de ses tics et de muscler son jeu pour vraiment imposer son style.

Site : https://www.smackbound.com/

Par Aude D

 webradio metal
radio metal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Survival Zero, Rue De La Forge, Nora Lake, Final Shodown, Hevius, Chroniques Les Gros émergents du mois de mai 2020
04/05/2020 - Chaque mois, notre rédaction met à l’honneur quelques formations émergentes qui lui ont tapé dans l’œil (ou plutôt dans les oreilles). Nous espérons que cette mise en lumière permettra à des groupes passionnés et ...
Lire l'article
Vos commentaires
 webzine metal
NOS CHRONIQUES METAL
 forum metal
NOS INTERVIEWS METAL
 forum metal
NOS LIVE REPORTS METAL
radio metal
NOS ACTUS METAL
 webradio metal
NOS VIDEOS METAL
 forum metal
NOS FLASHBACKS METAL
 forum metal
NOS HUMEURS METAL
 vidéo métal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 musique métal Tout le webzine de la grosse radio
radio metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020