webzine metal
La Grosse Radio METAL sur radio metal La Grosse Radio sur Twitter  webzine metal  écouter radio métal  musique métal
  • Pas de vacances 2020
  • Saga Punk Bangkok
  • MeeToo MusicToo
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Chronique / Strike Anywhere - Nightmare of the West
Strike Anywhere - Nightmare of the West
Vendredi 31 Juillet 2020 à 13h00, by Olga robinson

Onze ans ! Il aura fallu attendre plus de onze ans pour pouvoir enfin écouter de nouveaux morceaux de la part des Américains de Strike Anywhere, suite à la sortie du terrible maxi Iron Front en 2009. Et même si ce nouveau bébé intitulé Nightmare of the West n’est qu’un EP de 7 titres et non pas l’album tant attendu que le chanteur Thomas Barnett se plaisait à annoncer depuis des années dans ses interviews, force est de constater qu’on ne va bouder notre plaisir à l’idée de savoir que les Virginiens sont enfin de retour et que pas mal de dates sont prévues courant 2021 (et même en France !) pour promouvoir cet EP et -espérons-le- le véritable comeback du groupe dans le circuit du punk rock. Après onze ans de silence, le quintet de Richmond a t-il toujours des choses à proposer ? La réponse est oui !



Disons-le tout net : dès les premières mesures de "Documentary", on sent que Strike Anywhere n’a rien perdu de sa force d’impact avec son punk rock mélodique à la sauce des 1990 si singulier. En effet, le groupe semble reprendre là où Dead FM (2006) et Iron Front (2009) se sont arrêtés et distillent une musique plutôt bien ficelée qui ne tergiverse pas. Ainsi, avec des titres qui dépassent rarement les 2mn30, Strike Anywhere a décidé d’aller directement à l’essentiel sans trop de fioritures... et il faut bien avouer que ce parti pris s’avère payant ("The Bells", "Dress the Wounds") ! Et même si l’ensemble reste assez convenu notamment en ce qui concerne les riffs où les rythmiques, le groupe signe ici un très bon EP qui tire sur tout ce qui bouge (la politique des USA est souvent dans le viseur) dans la droite lignée de Propagandhi, Pennywise et consorts. Ce côté punk rock mélodique un peu old school propre à Strike Anywhere est parfaitement assumé même s’il est indéniable qu’il coche toutes les cases du cahier des charges du punk rock des années 1990 / 2000. Mais loin de faire une redite de ses morceaux passés, le groupe va de l’avant et se pose comme un bon observateur de la société américaine actuelle ("Frontier Glitch", "Imperium of Waste", ...)



De son côté, le terrible Thomas Barnett semble bien en forme derrière le micro et délivre des lignes de chant à la fois rageuses et mélodiques qui collent bien à l’ensemble ("Opener", "Documentary"). Qui plus est, l’homme s’est efforcé d’écrire des textes revendicatifs mais toujours avec une pointe de positivisme propre à ce qu’il a toujours fait. On sent que Strike Anywhere ne s’est pas perdu en route depuis toutes ces années de silence discographique et qu’il est toujours resté fidèle à ses valeurs ("We Made the Road by Walking"). Ceci étant, il faut noter que l’ami Barnett a réussi ici et là à varier ses parties vocales en proposant des passages plus rugueux qu’à l’accoutumée et d’une remarquable intensité ("Frontier Glitch"). Bref, ce Strike Anywhere mouture 2020 semble tout droit sorti des années 1990 / 2000 avec toujours la même fougue et une bonne dose d’énergie qui fait taper du pied et lever le poing en l’air. On attend avec impatience le retour du groupe sur scène au travers de quelques dates prévues en France courant 2021, histoire de voir si les Virginiens sont toujours aussi bons sur les planches...

Au final, en seulement sept morceaux pour un peu plus de vingt minutes, les Américains de Strike Anywhere ont réussi le tour de force de rattraper onze ans d’attente au travers de cet EP de haute volée qui renoue avec le bon vieux punk rock d’antan. Espérons que Nightmare of the West permettra au groupe de remettre le pied à l’étrier et d’inscrire pour de bon son retour dans le p’tit monde du punk rock. Si cet EP était une manière pour Strike Anywhere de tâter le terrain avant la sortie du digne successeur d’Iron Front, le moins que l’on puisse dire c’est que les Américains ont réussi leur coup : c’est du tout bon !

Tracklist
01 - Documentary
02 - Dress the Wounds
03 - The Bells
04 - Frontier Glitch
05 - Imperium of Waste
06 - Opener
07 - We Make the Road by Walking


Sortie le 17 juillet 2020 chez Pure Noise Records

 vidéo métal
 webzine metal
COMMENTER CET ARTICLE
Vos commentaires
 webzine metal
NOS CHRONIQUES METAL
radio metal
NOS INTERVIEWS METAL
 forum metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 écouter radio métal
NOS ACTUS METAL
 webradio metal
NOS VIDEOS METAL
 vidéo métal
NOS FLASHBACKS METAL
 webzine metal
NOS HUMEURS METAL
 webzine metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 musique métal Tout le webzine de la grosse radio
 musique métal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020