webzine metal
La Grosse Radio METAL sur  vidéo métal La Grosse Radio sur Twitter  musique métal  webzine metal radio metal
  • Les dernières tentations de Zebra
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Chronique / Dark Buddha Rising - Mathreyata
Dark Buddha Rising - Mathreyata
Mercredi 11 Novembre 2020 à 13h00, by Valerian
Il est de ces groupes, au-delà de la musique pratiquée, qu'une certaine aura  entoure. Un « on ne sait quoi » de mystérieux, psychique. Comme si ce que le groupe faisait ne se résumait pas qu’au simple fait de jouer de la musique. Mais plutôt comme une expérience extra sensorielle destinée à un groupe fermé d’adeptes encapuchonnés au crépuscule. Oui, vous l’aurez compris, c’est de drone dont nous allons parler aujourd’hui. Et plus particulièrement du dernier opus de la chapelle finlandaise Dark Buddha Rising : Mathreyata.


Dark Buddha Rising, Mathreyata, chronique, metal

Et des ombres tu naquis...

C’est au travers d’une plongée dans le néant que Dark Buddha Rising nous fait pénétrer dans son univers sombre, torturé et chaotique. Avec Mathreyata, le groupe entame ainsi son long travail artistique consistant à fermer les portes entrouvertes par les précédents opus comme l’EP sobrement intitulé II. En ouvrant Mathreyeta avec « Sunyaga », que nous avons pu découvrir au travers d’un sublime clip réalisé par Dehn Sora, le ton est donné. L’atmosphère pesante de la composition nous attire inlassablement vers le vide obscur d’où des cris d’agonie sont mis en exergue par le chant saturé voire carrément distordu. Pendant près d’un quart d’heure, toute notre énergie vitale se voit happée par cette longue supplique. 

Dans un univers sonore où tout semble se heurter et grandir au fur et à mesure de l’écoute de l’album, l’auditeur se voit confiner dans un espace de plus en plus restreint où il s’agrippe tant bien que mal aux murs qui se resserrent, à la recherche désespérée de l’oxygène. Espérant secrètement avoir un moment de relâchement pour reprendre son souffle, et peut-être s’échapper de ces ténèbres insondables pour revenir à la lumière. On ne pouvait pas avoir plus tort.

Au sein de cet album de quatre titres, tous excédant sans difficulté les huit minutes, le nouvel auditeur pourra être happé par ce déluge d’énergies et d’ondes sonores. Un peu à la manière d’un Amenra, on est ici face au côté le plus brut de la musique, le plus organique. Rien n’est lisse, tout n’est que creux, pics, tempêtes. Avec un ensemble où presque aucun instrument ne semble être plus fort que l’autre, il subsiste toujours une sorte de souffle vrombissant et grandissant tout au long de l’album. Ce souffle est véritablement la liaison entre chaque instrument, c’est lui qui vient lier les percussions rageuses, les guitares grasses et pesantes et la voix chaotique. Le tout avec une production de très bonne facture nous poussant à augmenter le volume de nos enceintes à onze. C’est typiquement la musique que l’on appréciera à 140 dB sur une scène enfumée au possible avec comme seule source de lumière des projecteurs jaunâtres en contre-plongée apportant une spiritualité ô combien importante.

Dark Buddha Rising, Mathreyata, chronique, metal

On notera également la cohérence de l’ensemble de l’œuvre où chaque titre se suit et évoque une certaine progression. Quand avec « Sunyaga » et « Nagathama » l’énergie est brute et malsaine, « UNI » fait ici office de transition avec un morceau entièrement instrumental, presque silencieux par rapport aux deux premiers. « Mahatgata III » est quant à lui le titre le plus nuancé de l’ensemble puisqu’il clôt toute cette sombre énergie présente dans les trois premiers titres et semble vers la fin davantage s’ouvrir vers une porte de secours nous permettant de fuir peut-être cet enfer qui nous tourmente depuis près d’une heure.

En conclusion, c’est une très belle pièce de drone que nous livre ici Dark Buddha Rising. La bonne surprise tout d’abord réside dans la diversité de ces quatre titres. A première vue on aurait pu avoir peur que le groupe manque de temps et de pistes pour s’exprimer, or c’est tout le contraire. On sent une réelle progression dans l’écoute, ce qui rend l’ensemble cohérent et sérieux. Le seul regret que l’on pourrait avoir sur cet album ? Le fait qu’il n’y ait que quatre titres. Avec Mathreyata, Dark Buddha Rising clôt enfin son cycle précédemment entamé. Mais jusqu’à quand ?


Dark Buddha Rising : Mathreyata
Sortie le 13/11/20 chez Svart Records

Tracklist
Sunyaga
Nagathma
Uni
Mahathgata III






Dark Buddha Rising, Mathreyata, chronique, metal


Dark Buddha Rising, Mathreyata, chronique, metal
Note de la rédaction :
 webzine metal
8 / 10
 vidéo métal
 webzine metal
COMMENTER CET ARTICLE
Artiste mentionné :
 webradio metal Dark Buddha Rising
Fondé en 2007 en Finlande, Dark Buddha Rising est un groupe de drone aux riffs saturés, lourds et presques malfaisant. Au travers de ses 7 albums, le groupe a pu développer ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Dark Buddha Rising
Vos commentaires
 musique métal
NOS CHRONIQUES METAL
radio metal
NOS INTERVIEWS METAL
 webzine metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 forum metal
NOS ACTUS METAL
 webradio metal
NOS VIDEOS METAL
 vidéo métal
NOS FLASHBACKS METAL
 webzine metal
NOS HUMEURS METAL
 webzine metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 forum metal Tout le webzine de la grosse radio
 webzine metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020