radio metal
La Grosse Radio METAL sur radio metal La Grosse Radio sur Twitter  webradio metal  vidéo métal  webzine metal
  • Les dernières tentations de Zebra
  • Tangerine
  • Gros clips
  • Contrebande 2020
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Chronique / Steel Panther - Balls Out
Steel Panther - Balls Out
En recevenant le nouveau Steel Panther, nous étions prêts dans la team à nous poiler et nous fendre la gueule tout en jouissant d'un gros rock metallisé bien maîtrisé. Le premier opus (du moins sous cette appellation) du groupe étant une véritable tuerie à ce niveau, on n'en attendait donc pas moins avec cette nouvelle mouture intitulée Balls Out et parue le 31 octobre chez Universal.

"This is the future, year 6969" ... Rien que l'intro annonce la couleur. Mais... Je ne vais point développer l'album en détails pour l'instant. Pourquoi ? Car nous avons reçu la lettre d'un admirateur averti qui a pu écouter ce nouvel album et qui a tenu à s'offusquer quelque peu de la teneur de certains propos. Un homme qui décide cependant de ne pas révéler son identité et qui parle ici d'un potentiel plagiat voire d'une certaine diffamation.

La Grosse Radio Metal étant intègre et honnête (ah bon ?), nous avons décidé de publier ce qu'il considère comme un droit de réponse aux divers propos des pervers californiens.


"Bonjour,

Tout d'abord veuillez excuser les éclaboussures d'eau sur cette lettre, je sors de la douche... Quant aux autres taches, je préfère ne pas en dire plus. Si vous voyez ce que je veux dire.

Je tenais donc à réagir publiquement au communiqué musical du groupe américain dit de "hard rock/glam metal" Steel Panther. La panthère d'acier, si on traduit en français. Déjà je m'offusque profondément quant au nom choisi par ces jeunes gens, ceci étant un sobriquet que l'on m'attribuait régulièrement lors de mes vacances à Bangkok. Là aussi je ne préfère pas m'étaler sur le sujet, je ne suis pas là pour raconter ma vie, ces jeunes effrontés le faisant malheureusement mieux que moi.

Un de mes anciens conseillers m'a dont fait parvenir ce disque CD à son retour d'un voyage à New York, ne pouvant plus trop me rendre là-bas pour des raisons purement personnelles (je vous dispense de détails). Que le titre générique de cette sortie s'avère être Balls Out, passe encore, je ne vais point les accuser de m'espionner lorsque j'enfile mon peignoir. Mais qu'ils parodient ainsi ma vie après les évènements récents qui ont touché mon âme au plus profond, ceci je ne peux le concevoir.

Lorsque la première chansonette annonce le titre "Supersonic Sex Machine", je ne peux que crier au scandale. Comment ont-ils pu deviner que ceci était l'un de mes surnoms trouvés par une de mes conquêtes en Grèce, une secrétaire d'un certain ministre que j'avais rencontré par hasard sur place lors d'un voyage d'affaires ? Il y a des hasards qui ne trompent pas. Il me semblait bien que j'avais quelques ennemis nombreux sur place mais cela dépasse l'entendement. Reste à savoir comment Steel Panther a eu l'idée et l'envie d'écrire un hymne à ma gloire, ceci sans au préalablement me consulter.

Je m'interroge également sur le morceau "17 Girls in a Row", témoignage plutôt déroutant d'un passage que j'ai effectué dans un grand hôtel à Lille. Je vois que ces messieurs sont bien renseignés, je me demande avant tout si tout ceci n'est pas une conspiration orchestrée par un certain Nicolas S. en vue d'une certaine échéance prévue en 2012. Cependant, une autre affaire préalable a suffit depuis pour m'en écarter, et n'y voyez ici aucune métaphore incongrue.

Je passe allègrement sur les épisodes "Why Don't You Trust Me" et "It Won't Suck Itself", mots (un peu coquins je l'accorde) que j'ai prononcés il y a quelques mois dans un Sofitel à New York à une ravissante femme de ménage. Non mais vous m'auriez compris si vous aviez vu ses gros... Enfin, trève de sous-entendus, je ne suis pas ici pour me défendre à ce sujet, même si cette demoiselle s'avérait être au final une véritable "Gold-Digging Whore" vu les plaintes inqualifiables qu'elle a osé déposer depuis.

Par ailleurs, je ne peux que me gausser du titre "Just Like Tiger Woods" placé au beau milieu de ces histoires me visant personnellement. Comment peut-on, ne serait-ce que de loin, m'associer à cet amateur de bas étage ? Ces "hole in one" ne sont que broutilles, je pouvais m'enchainer les 18 trous d'un vrai parcours érotique en une soirée lorsque j'avais son âge. Mon épouse peut encore en témoigner, elle pourra d'ailleurs vous confirmer que je suis toujours le roi du "Weenie Ride" évoqué en conclusion très Disney de cet opus.

Trouvant ce procédé quelque peu inadmissible et une façon quelque peu malhonnête de faire de l'argent sur mon dos, je ne félicite pas les dénommés Steel Panther. Je prends acte et je me réserve de déposer une plainte avec ma compagne Anne S., qui se sent une nouvelle fois bafouée par de telles allégations. Aussi vrai que 2 et 2 font 4, ce n'est pas à un vieux singe (bonobo de préférence) économiste qu'on apprend à faire la grimace. Surtout au moment du déballage final, si vous voyez où je veux en venir.

Cordialement et préférant garder l'anonymat,

Dominique S-K.
"


Steel Panther



Mais qui peut bien être ce "DSK" ? En recevant cette missive, je me suis dit : "Bon, allez, autant en faire profiter nos amis auditeurs et lecteurs non ?" ... D'autant plus qu'il est rare d'avoir ainsi des pigistes inattendus et (visiblement) de luxe. Certes, il n'en dit pas grand chose musicalement de cet opus, mais y a-t-il vraiment de quoi être surpris par une offrande aussi glam/hard rock/heavy qui ne cherche en aucun cas l'originalité ? Tout réside donc dans le fun et le visuel de ses 4 jeunes gens au pouvoir humoristique très osé.

Evidemment, ceux qui n'ont pas aimé Feel the Steel (et ses hymnes en - gros - paquet tels que "Death to All But Metal" ou "Asian Hooker") n'aimeront pas plus ce Balls Out. C'est graveleux à souhait même si cela reste musicalement de bonne facture, un peu moins percutant et inspiré que son prédécesseur certes mais globalement percutant et efficace. Après tout on n'en demandait pas moins à Michael Starr (rien à voir avec Joey) et ses amis. Retenons quand même le speed "Supersonic Sex Machine", le très entraînant "It Won't Suck Itself" et l'hymnesque façon Kiss-Aerosmith "That's What Girls Are For" parmi les très bons moments franchement à la hauteur.

Voici un album taillé (hmmm) pour les amateurs des Mötley Crüe ou Cinderella d'antan, la modernité et la puissance d'une certaine frâicheur vigoureuse apparente en plus (même si les membres de Steel Panther ne sont pas non plus des débutants, loin de là, son leader n'étant nul autre que Ralph Saenz, ancien chanteur des L.A. Guns, et fêtant cette année ses... 46 ans !). A se procurer pour passer de bons moments musicaux simples sans prise de tête, entre speed-rock in your face-ballades bien ciselées, et tant pis si cela frustre l'ami Déliquant Sexuel Kamikaze qui nous a contacté.
 
Note de la rédaction :
radio metal
7 / 10
radio metal
 musique métal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
heavy metal, hard rock, glam, porn, cliché, osé, américain, balls out Steel Panther a les boules... nouvel album bientôt !
23/09/2011 - Tout le monde se souvient de Steel Panther et de son premier (ou second, si on compte le premier sous un autre nom) album hard rock/glam/heavy metal parodique Feel the Steel sorti en 2009... ... Non ? Mais si, faites un effort, des tubes aussi cultes que raffinés tels que "Death to ...
Lire l'article
Artistes mentionnés :
radio metal Aerosmith
Groupe de hard rock américain aux racines bluesy créé à Boston au début des années 1970. Premier album en 1973, le reste des années 70 voit le ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Aerosmith
 musique métal Kiss
Groupe de Hard-Rock américain fondé en 1973 et considéré comme beaucoup comme précurseur du courant glam rock. Kiss est aussi connu pour ses maquillages. Est ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Kiss
 webzine metal Motley Crue
Mötley Crüe est un groupe de hard rock / heavy metal (glam rock) américain formé en 1981 à Los Angeles. Le groupe a vendu 100 millions d'albums dans le monde et ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Motley Crue
radio metal Steel Panther
Steel Panther est un groupe de Glam metal parodique californien.
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Steel Panther
Sanguine_sky - le Dimanche 6 Novembre 2011, à 00h05
Et comme dirait un certain poète du nom de Tobias Sammet : "What the fuck ?! Suck my c*ck". Bref ... :-P

Nice review, originale, et marrante à lire.
Musicalement je crains en revanche la déception, faudra que je vois ça.
 webzine metal
Born666 - le Dimanche 6 Novembre 2011, à 08h40
ahahahaahah...énorme!!!!! Je pense...à sa femme, à ses enfants, à ses amis...
radio metal
LeBoucherSlave - le Dimanche 6 Novembre 2011, à 11h30
Il a osé!!!!!!!!!!!!!!!!! ^^

(qui ça, Ju S.K. ?..... :)
 musique métal
Magmamatte - le Dimanche 6 Novembre 2011, à 15h04
Belle analogie titres, lettre .Pas besoin de la signature, au fur et à mesure de la lecture de la lettre, faudrait être ermite loin de toutes news pour ne pas détecter de qui il s'agit.Le laisser dans l'anonymat est peut être mieux.
 musique métal
Ju de melon - le Lundi 7 Novembre 2011, à 17h47
Je pense que son épouse aux seins clairs a dû approuver... ou pas !

Maintenant, rien ne dit qu'il s'agit bel et bien de celui auquel tout le monde pense, allez savoir... ;)
Vos commentaires
 écouter radio métal
NOS CHRONIQUES METAL
 webradio metal
NOS INTERVIEWS METAL
radio metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 webzine metal
NOS ACTUS METAL
 webzine metal
NOS VIDEOS METAL
 webradio metal
NOS FLASHBACKS METAL
 webzine metal
NOS HUMEURS METAL
 écouter radio métal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webradio metal Tout le webzine de la grosse radio
radio metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020