webzine metal
La Grosse Radio METAL sur radio metal La Grosse Radio sur Twitter  webradio metal  musique métal
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Chronique / Mortillery - Origin of Extinction
Mortillery - Origin of Extinction
Je crois que certains groupes font vraiment la course à la pochette la plus moche possible. Mais s'il fallait faire un classement, alors les canadiens de Mortillery arriveraient dans une position assez confortable. Déjà que celle de Murder Death Kill n'était pas très jolie à regarder, alors que dire pour Origin of Extinction et son vert dégueulasse … wait, hein ? Un nouvel album des thrasheux ? Ah oui tiens, c'est qu'on aurait presque oublié d'en parler à force de ne s'intéresser qu'à l'image. Il paraît que c'est mieux de temps en temps. Dans leur cas, non, vu que l'opus précédent (leur premier, d'ailleurs, c'est mignon) était loin de la catégorie « disque inintéressant qu'on écoute une fois, qu'on ressort une deuxième juste pour voir, et qu'on termine par jeter ». Toujours sur le label autrichien Napalm Records, qui aime définitivement ce courant musical ces temps-ci, le brûlot contient exactement le même nombre de titres. C'est qu'on va pouvoir déguster ! Enfin, toujours est-il qu'on espère un goût nettement meilleur que celui de moult étrons qu'on peut recevoir en promo, à la saveur comparable à une tarte Ikéa.

Pour commencer cette nouvelle offrande, Mortillery a décidé de passer par la case de l'instrumentale, aux riffs pas si éloignés de noms importants de la scène metal comme Slayer. Une jolie petite mise en bouche qui nous amène à la piste suivante, « No Way Out », sur laquelle l'auditeur attend une déferlante de puissance et de brutalité pour headbanger comme un taré … avant de se rendre compte qu'il s'agit là d'une mid-tempo thrashisante. « Thrash dans ton froc » (© Vyuuse), ce ne sera pas pour tout de suite. Mais c'est qu'il est bien quand même, ce morceau. Oh, et puis, elle a une voix intéressante, la demoiselle. Puis voilà, le refrain est pas super puissant mais c'est plutôt accrocheur et agréable. La rythmique n'hésite pas à varier histoire de passer par différentes phases, qui constituent un squelette carrément bien ficelé. Cependant, il faut tout de même avouer qu'une bonne partie de la réussite de la piste repose, une fois de plus, sur la voix de Cara, qui ne démérite pas. Il est bon de retrouver la vocaliste en pleine possession de ses moyens, chantant toujours avec autant de conviction et de poigne, entre un chant thrash maîtrisé et une voix heavy qui se fait de temps en temps littéralement envoûtante quand elle y met l'émotion nécessaire. Autant dire qu'elle reste l'atout de Mortillery pour sortir du lot.

Car l'originalité, asseyez-vous dessus. Là où certains n'y verront ainsi aucun intérêt, les autres découvriront Origin of Extinction pour ce qu'il est vraiment : un bon opus de thrash, sans prétention ni volonté de révolutionner quoi que ce soit, mais terriblement bien foutu. Il reste toujours quelques petites choses à redire, comme cette production sur laquelle tout le monde n'accrochera pas, mais qui donne tout de même un petit cachet et une signature à l'ensemble. Allant jusqu'au bout des choses, la formation n'essaye même pas de cacher ses inspirations, vu qu'on est totalement dans le trip revival des grandes heures du genre. Et beaucoup se livrent à ça. Mais Mortillery est dans ceux qui le font le mieux. Grâce à des solos toujours efficaces (ne jouant pas forcément sur une rapidité excessive, preuve en est sur « Cease to Exist »), la jeune bande démontre un niveau technique suffisamment correct pour tenir la route sur toute la longueur d'un disque. Toujours est-il que, plus on avance, plus on sent que Cara est la star là-dedans.


Mortillery

Mesdames et messieurs : un lama en parfait état de conservation.




Genre « The Hunter's Lair », voilà un putain de bon refrain qu'il te reste en tête des années et te donne envie d'être vu sur scène juste pour profiter d'un pur moment de thrash comme il se doit. Et cela en grande partie grâce à la chanteuse. Elle n'est pas une simple imitation de Mark Osegueda ou Angela Gossow, mais nous balance sa patte à elle, une personnalité réelle, et nul doute que si le combo était bien plus connu, la jeune femme serait peut-être dans les voix les plus reconnues du genre. Ce qui laisse à Mortillery un petit travers évident : quand on ne souhaite se reposer que sur le chant, ça ne passe pas toujours. Alors ça donne « Maniac », et ce morceau est chiant comme la pluie. Lignes de chant incohérentes, titre un peu hasardeux, on ne sait pas trop où ils veulent en venir. Et si ça se trouve, eux non plus, ne savaient pas. C'est le seul titre qui ne vaut pas vraiment le coup, donc c'est pardonnable. Surtout qu'à côté, il y a quand même de quoi profiter.

Entre l'excellente « The Hunter's Lair » mais aussi « F.O.A.D », Mortillery s'amuse avec les pistes convaincantes. Bon bien évidemment sur la seconde-nommée, il ne faut pas être trop dérangé par les « fuck you », mais bon, on va dire que c'est le style qui veut ça. De la part de la jolie Cara, c'est même presque excusable. Pour cette fois. « Sunday Morning Slasher » est un bon titre de fermeture, classique mais efficace, ce qui semble être le maître mot de cette fin de course. En plus, la guitare fait un joli boulot sur ce morceau. Comme un peu sur tout le reste du brûlot, mais là, elle se remarque encore plus. Parce que Cara est éclipsée ? Que nenni. Elle, elle chante toujours aussi bien. Ces trois morceaux forment un ensemble harmonieux et efficace qui ne tardera pas à vous faire entrer dans l'univers des canadiens. Et il s'agit même des trois pistes les plus réussies. En gros, le meilleur pour la fin.

Origin of Extinction a beau avoir une cover sacrément moche, le contenu est carrément réussi. Alliant à la fois la technique, l'inspiration et une voix du tonnerre, Mortillery ne refait pas le thrash, ne réinvente pas la roue, mais nous offre tout de même de quoi passer un bon moment. Il leur manquera peut-être une certaine énergie brut, c'est indéniable. Peut-être plus de morceaux qui rentrent dans le tas seraient au goût de la majorité. Mais avec des atouts de poids en son sein, le combo canadien est dans les grands espoirs de la scène thrash. Alors arrête de bouder ton plaisir, toi là-bas, et va écouter ça !

 
Note de la rédaction :
 webzine metal
8 / 10
 musique métal
 forum metal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Mortillery, Thrash Metal, Heavy Metal, Napalm Records Mortillery - Murder Death Kill
16/07/2012 - (Toute ressemblance avec un personnage ou une histoire réelle est complètement involontaire) : Il était une fois, dans le pays du sirop d'érable et des grands froids, vivait un jeune homme, qui passait sa journée à encenser ses idoles, ...
Lire l'article
Vos commentaires
 vidéo métal
NOS CHRONIQUES METAL
 webzine metal
NOS INTERVIEWS METAL
 vidéo métal
NOS LIVE REPORTS METAL
 webradio metal
NOS ACTUS METAL
 vidéo métal
NOS VIDEOS METAL
 vidéo métal
NOS FLASHBACKS METAL
 webzine metal
NOS HUMEURS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 forum metal Tout le webzine de la grosse radio
 webzine metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017