vidéo métal
La Grosse Radio METAL sur  webzine metal La Grosse Radio sur Twitter  webzine metal  webzine metal radio metal
  • Les dernières tentations de Zebra
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Flashback / Blue Öyster Cult - Fire of Unknown Origin (1981)
Blue Öyster Cult - Fire of Unknown Origin (1981)
1981, une année singulière. Le début d'une nouvelle décennie, d'une nouvelle ère dans certains pays, mais aussi l'année de naissance de votre serviteur ici présent. Bon, rien d'important sur ce dernier point, mais 1981 a également su se faire musicalement avec la sortie d'albums cultes : du Moving Pictures de Rush au Too Fast for Love de Motley Crüe, en passant par le Mob Rules de Black Sabbath (suite tant attendue à Heaven and Hell) ou le Killers d'Iron Maiden, autant d'opus qui ont su rester dans les mémoires collectives. Sans oublier celui qui nous intéresse ici, l'excellentissime Fire of Unknown Origin de Blue Öyster Cult.

Un groupe américain né dans les années 60, rendu populaire en 1976 par son tube "(Don't Fear) the Reaper", a su conserver ses touches psychédéliques de l'époque tout en sachant évoluer jusqu'au point culminant de sa carrière que constitue cette offrande en dehors du temps. Car oui, ce CD n'a point pris une ride et saurait intéresser aussi bien les fans de l'époque 60s/70s que les jeunes d'aujourd'hui. Un certain retour à la mode de ce son s'est d'ailleurs invité à nos oreilles l'an passé avec le buzz créé par Ghost et son Opus Eponymus tirant ses principales influences d'un groupe qui aurait pu s'envoler vers les cimes de la légende ultime après une telle réalisation. Mais voilà, le départ de l'une de ses têtes pensantes Albert Bouchard précipita le groupe vers une chute incontrôlée après ce succès à la fois commercial et d'estime.

Pour beaucoup, pour ne pas dire la grande majorité des fans du combo, Fire of Unknown Origin est LE chef d'oeuvre de Blue Öyster Cult. Faisant suite à un Cultösaurus Erectus déjà fort réussi et aux touches plus "modernes hard rock", il enfonce définitivement le clou et distille tout ce qu'un fan de rock/hard rock/voire même heavy metal peut apprécier niveau diversité et accroche musicale.

Blue Öyster Cult 1981


Heavy Metal, parlons-en, titre d'un film animé canadien de l'époque qui a influencé une partie des compositions de ce brûlot, avec au final un seul morceau retenu dans la bande son (dans laquelle on retrouve entre autre le groupe Trust) : "Veteran of the Psychic Wars". Non, celui-ci n'était pas à la base prévu pour y figurer, mais son côté pesant/martial bercé d'un clavier ambiant hypnotique saurait parfaitement justifier ce choix - ce morceau montrant BÖC sous un visage plus inquiétant, moins catchy et plus polémique dans ses paroles (écrites par le brillant auteur britannique Michael Moorcock). Il est cependant amusant de noter que la chanson "Heavy Metal: The Black and Silver" n'a point trouvé sa place sur cette soundtrack, avec un titre pourtant évocateur et un hymne... attendez-vous à être surpris... typé heavy ! Le plus direct aussi, sans chichi et bien dans ta face. Peut-être le seul moment "metal pur" de l'album.

Car si cet album navigue autour du hard rock, il n'en reste pas moins fin et diablement subtil pour son époque. Totalement novateur en un sens, même si évidemment les ancêtres du genre ne sont pas oubliés (que ce soit Kiss, Black Sabbath, ou plus profondément Led Zeppelin, pour ne citer que ceux-là). Des influences en tout genre viennent titiller nos oreilles et on se rend vite compte que la tracklist défile de façon cohérente, avec son début plus "soft catchy" et un final plus "rythmé" voire sombre. Un peu comme si le "Veteran" annonçait la couleur en (quasi) préambule, faisant suite à deux morceaux d'introduction assez colorés mais bougrement efficaces. Parmi eux, le fameux single "Burnin' for You" et ses relents reggae au niveau niveau couplet, parfaitement délivré après un introduction éponyme (co-écrite par Patti Smith) qui installe d'emblée Blue Öyster Cult dans sa légende.

Ceci n'est donc bizarrement "rien" comparé à ce qui suit, car le (gros) coeur de l'album se situe peu avant son final sympathique "Don't Turn Your Back" qui conclue l'opus en douceur, comme il l'avait commencé, mais avec une certaine noirceur supplémentaire ajoutée par les trois morceaux précédents. Ceux-ci se veulent l'écho d'un "Sole Survivor" déjà ancré entre accroche et aigreur, percutant de ce fait l'auditeur qui se voit ici servi un plat de résistance exceptionnel. "Vengeance (The Pact)" vous clouera littéralement sur place : rythmiquement impressionnante, avec un break speedé que King Diamond et son Mercyful Fate n'ont certainement pas renié. Et je ne parlerai même pas ici du fameux groupe mystérieux qu'est Ghost, car c'est limite encore plus flagrant sur les deux morceaux qui suivent... surtout "Joan Crawford" qui, si elle n'est pas restée "foreveeeeeeeer youuuuung" comme une certaine "Elizabeth" (Baaathooooryyy...), n'en a pas moins marqué les mêmes esprits. Ah "Jon Crawford"... tout le monde sera d'accord pour faire de cette piste LE grand coup de maître du quintet américain, n'est-ce pas ? Mêlant le côté fun des paroles à une ambiance ténébreuse en substance mise en exergue par une basse imparable (oui, Ghost, je sais, nous savons...), celui-ci restera à jamais en mémoire. Placé juste après un "After Dark" assez orgasmique (jusqu'à son final) où le chanteur Eric Bloom fait ce qu'il veut (comme sur le reste d'ailleurs), on voit mal ce qui pourrait être ajouté.



L'essence pure d'un album mystérieusement resté unique, aussi bien dans la discographie de BÖC que dans un sens plus général. Oui, ce Fire of Unknown Origin a sa personnalité propre, et donc tout pour marquer non pas une mais une infinité de générations. Mélomanes et nostalgiques, explorateurs de découvertes et amateurs de sensations musicales fortes, tout sauront être ralliés à la cause d'un disque à la fois profond, touchant, léger et groovy. Oh yeah baby !
Note de la rédaction :
 vidéo métal
9 / 10
radio metal
 webradio metal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Ghost, Hellfest, Metal, Rock, 70, Opus, Beatles, Tobias Forge, anonymous Ghost au Hellfest 2011
13/07/2011 - Ghost vient hanter la Terrorizer Tent à 15h50 Après deux annulations consécutives de leur venue en France (au Bataclan avant Paradise Lost et au Glaz’art), Ghost, groupe suédois fortement marqué par les années 70, vient enfin se montrer au ...
Lire l'article
satanic rock, heavy pop, retro, ghost, repugnant, heavy metal Ghost - Opus Eponymous
17/12/2010 - Les suédois fantômatiques ont décidé de garder l'anonymat, ont sorti leur premier album sur Rise Above Records il y a quelques semaines, et prêchent Satan comme d'autres les panneaux solaires. Seulement voilà, ces gars-là ne ...
Lire l'article
Artistes mentionnés :
 écouter radio métal Blue Oyster Cult
Blue Öyster Cult est un groupe de rock américain, dont le style est apparenté au hard rock, au heavy metal et rock psychédélique.
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Blue Oyster Cult
 écouter radio métal Ghost
Un groupe suédois mystérieux dont les membres du groupe ont gardé l'anonymat.
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Ghost
 webzine metal King Diamond
Kim Bendix Petersen, alias King Diamond, est un chanteur danois né le 14 juin 1956. Connu grâce à ses prestations avec Mercyful Fate. Il commença une carrière ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de King Diamond
 forum metal Mercyful Fate
Mercyful Fate est un groupe de heavy metal danois très influent, qui a souvent été cité comme source d'inspiration des genres thrash metal, power metal et black ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Mercyful Fate
LeBoucherSlave - le Samedi 17 Septembre 2011, à 11h39
Hmmmm, pour découvrir éventuellement, mais c'est loin d'être celui que je préfère Alex... @Vyuuse: et "l'autre" grand live 'On your Feet or on your Knees' qui a ma préférence... ^^

@Ju: je garde mon affection pour les 3 premiers, mais la période que tu relates est intéressante à plus d'un titre, ce "Fire..." est effectivement plus à même de toucher les métalleux d'aujourd'hui, le précédent 'Cultusörus Erectus' est un pur OVNI bien jouissif à découvrir également!
 webradio metal
Alex de Troy - le Samedi 17 Septembre 2011, à 14h19
@Bud
Oui, pour découvrir, c'est ce que j'ai écrit ;-)
 vidéo métal
Sanguine_sky - le Samedi 17 Septembre 2011, à 16h03
J'aime beaucoup cet album, et on voit bien l'impact qu'il a eu sur des sorties récentes (Ghost en particulier).

Aucune chanson n'est désagréable, par contre on retrouve du culte. Mais je ne suis pas le mieux placé pour en parler, je l'aime beaucoup, mais je ne l'ai pas encore assez écouté à mon goût.
 webzine metal
Leboucherslave - le Samedi 17 Septembre 2011, à 20h47
@Alex: oui, effectivement à répondre et à commenter plusieurs messages en même temps, c'est vrai que ça embrouille l'esprit! ;-)

Mais je n'en démords pas, pour moi "Agents of Fortune" est un peu trop surestimé et ce n'est pas dans celui-là que l'on retrouve le plus toute la substance du Culte de l'Huître Bleue.... (bah oui, en français ça le fait déjà moins, hein^^)
radio metal
Vyuuse - le Samedi 17 Septembre 2011, à 22h41
En français c'est la secte de l'huître bleue ! Sinon j'ai pas écouté On your Frites, en live j'ai que les deux suivants, Some Enchanted Evening (putain Astronomy !) et Extraterrestrial Live, dont je parle plus haut.

Sinon je trouve Agents excellent aussi, de bout en bout, rien ne me déplait. je pense pas qu'il soit spécialement surestimé, c'est un virage plus "mainstream" très adroit, avec ce qu'il faut de finesse et de talent.

En revanche, je suis étonné que personne n'ait encore évoqué le magnidfique Secret Treaties...
 webzine metal
Leboucherslave - le Dimanche 18 Septembre 2011, à 11h59
Je l'ai évoqué quand j'ai parlé des 3 premiers albums, la fameuse 'trilogie noir et blanc' ^^

Et si tu aimes particulièrement le 'Secret Treaties' je ne saurais que te conseiller le 'On your Feet...' qui dépotte (les morceaux du 2ème et 3ème album rendent encore bien mieux en live!), avec sur celui-ci encore une petite reprise (bon, dispensable c'est vrai, juste du petit bonus disons...), après le 'Kick out the Jams' du MC5 sur 'Some Enchanted Evening' on a le droit au 'Born to be Wild' de Steppenwolf! (déjà un bonus-track de 'Secret Treaties') ;-)

Les 3 'live' de la grande époque sont vraiment géniaux!

Pour 'Agents...', je ne sais pas, je l'écoute encore, il a d'ailleurs tourné sur ma platine vinyle il y a encore peu de temps, mais c'est de tous les anciens albums (ceux en ma possession disons) celui que j'aime désormais le moins, pas de morceaux déplaisants certes mais il manque à mon goût un petit quelque chose, de cette extravagance hallucinée, de ce grain électrique de génie qui fait que j'aime tant chez B.Ö.C.   Bon, effectivement ça reste un bon album au regard de la portion la plus faible de leur discographie (à partir des mi-80s me semble-t-il...).
Vos commentaires
 écouter radio métal
NOS CHRONIQUES METAL
 webzine metal
NOS INTERVIEWS METAL
 musique métal
NOS LIVE REPORTS METAL
radio metal
NOS ACTUS METAL
 forum metal
NOS VIDEOS METAL
 webradio metal
NOS FLASHBACKS METAL
 webradio metal
NOS HUMEURS METAL
 webzine metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 écouter radio métal Tout le webzine de la grosse radio
 musique métal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020