radio metal
La Grosse Radio METAL sur  webradio metal La Grosse Radio sur Twitter  écouter radio métal  webradio metal
  • Sondage Contrebande
  • 60 medias artistes
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Flashback / Mötley Crüe - Too Fast for Love (1981)
Mötley Crüe - Too Fast for Love (1981)

Too Fast for Love de Mötley Crüe, un premier album trentenaire...



Attention, paroles explicites... Si vous avez plus de 18 ans, cliquez ici :

 

PARENTAL ADVISORY…EXPLICIT LYRICS



On est ici dans le Los Angeles du début des années 80, des bimbos qui se promènent sur Sunset Boulevard avec des poitrines surgonflées, le chinchilla teinté en rose accroché au bout le la laisse fluo, des bikers qui paradent à la nuit tombée sur leur Harley Davidson, des junkies qui se shootent dans des impasses sombres… Bienvenue à Hollywood!

A cette période les maisons de disques sont uniquement intéressées par la New Wave, alors que penser de ces mecs qui trainent au Troubadour, Country Club, au Roxy, ou au Whisky A Go-Go, habillés comme des gonzesses essayant de remettre un certain Rock ‘n Roll au gout du jour s’inspirant des Kiss, Alice Cooper, New York Dolls ?

Pourtant il y a un groupe qui fait parler de lui dans les ces clubs de L.A. De plus en plus de personnes viennent à leur show à la déco-maison faites de plexis lumineux, de bougies, de têtes de vaudous empalés sur des manches à balai ainsi que de l’hémoglobine et des adhésifs collés sur les guitares afin de les customiser. C’est Mötley Crüe, 4 gars qui ont une véritable « Attitude » Rock n’ Roll.
 

Mötley Crüe


Mais revenons un peu en arrière...

Après avoir quitté le groupe London, le bassiste Nikki Sixx rencontre le batteur Tommy Lee et décident de fonder leur propre groupe. Ils trouvent par le biais d'une petite annonce dans The Recycler le guitariste Mick Mars. L’annonce était explicite : « Guitariste extraterrestre disponible pour d’autres extraterrestres voulant conquérir la Terre »… Ce dernier ressortira le nom « Mötley Crüe » (qui est dérivé de l'anglais motley looking crew, soit « une équipe hétéroclite » (Motley Crew) de l’époque où il jouait encore dans White Horse. Le groupe cherche alors un chanteur et sollicite un certain Vince Neil.

… Le sexe, la drogue et le Rock ‘n Roll…

Pour la drogue ils ont du sniffer en rail de cocaïne l’équivalent de la distance que sépare la Terre de la Lune (aller/retour bien sûr !). Pour le sexe ils se sont tapés plus de nanas que pourrait contenir le stade de Maracaña de Rio de Janeiro et pour le R ‘n R c’est déjà leur façon de vivre avant même de parler musique. Vivant au jour le jour, ils ne se préoccupent seulement de pouvoir acheter une bouteille de Jack Daniel’s d’un côté et un sac de cocaïne de l’autre tout en vivant dans des taudis.

S’amuser à regarder des « Girls, Girls, Girls » jouer entre elles avec des téléphones dans leurs parties les plus intimes afin de commander des pizzas ou de téléphoner à leur maman le nez dans le pubis de la copine pour s’excuser du retard ; tout en satisfaisant « Les Saints of L.A. »...

 

Mötley Crüe



Il y a aussi le look glamouzes qu’ils avaient amélioré… « glam » venant du terme « glamour », aussi appelé Hair Metal par la suite, avec son âge d'or compris entre le samedi 29 mai 1983, (deuxième journée de l'US Festival baptisé Heavy Metal Day devant plus de 300.000 spectateurs avec Van Halen en tête d'affiche), et la publication par Nirvana de l'album Nevermind le 24 septembre 1991.

Leur premier manager Allan Coffman, gérant d’une Enterprise de construction veut investir dans un groupe de Rock et influencé par sa femme qui vient souvent avec son frère assister aux premières répétitions du groupe. Ancien M.P (Police Militaire) au Vietnam il était complètement parano et pouvait lorsqu’il était ivre se faufiler entre des buissons à la recherche d’ennemi invisible… Un peu comme dans toutes les légendes il leur donne 50 dollars chacun, ainsi le contrat de management était signé ! La somme d’argent a tout de suite été transformée en « une ligne de coke qui faisait le tour de la table » (Vince Neil).

 

Mötley Crüe



Rapidement le groupe comprend qu’ils peuvent prendre plus sur leur supposé Manager et lui font acheter veste en peau de serpent et un pantalon de cuir pour Tommy, une veste en cuir pour Mick et une paire de botte à 600 dollars pour Nikki. S’ils voulaient plus ils devaient lui faire des shoots…

Pour encore plus impressionner les filles ils veulent signer avec une maison de disque pour enregistrer un album. Comme ils ne trouvaient personne ils créent leur propre label, Leathür Records. Après avoir trouvé le studio le moins cher de Los Angeles ils y réservent une plage d’enregistrement pour 60 dollars de l’heure. Mick y est heureux car il y a une console Trident et des cabines d’enregistrement où la reverb’ a un son naturel. Mick vire d’emblée l’ingénieur du son et fait venir Michaël Wagner, jeune allemand par encore connu qui a seulement fait parti d’un groupe : Accept. (on connait le CV du garçon par la suite il produira W.A.S.P., Overkill, Accept, Great White, Stryper, Poison, Keel, Alice Cooper, Extreme, Megadeth, Janet Jackson, Ozzy Osbourne, Dokken, Metallica, White Lion, et Skid Row

Après 3 jours de beuverie et pour un coût total de 600 dollars (drogues comprises), Too Fast For Love est terminé. Pour fêter cela, ils organisent une grosse fête où Nikki tombe éperdument amoureux de Lita Ford et partagera sa vie pour quelques temps.

Ils sortent ce premier album sur leur propre Label Leathür Records, fraîchement créé, dès novembre 1981 : Too Fast for Love, qui se vend à 20 000 exemplaires avec cette pochette qui fait un gros clin d’œil à celle de Sticky Fingers des Rolling Stones. Ils ont à peine 20 ans sauf Mick qui en a 30.

On commence par un grand classique du gang avec « Live Wire », explosif et décadent comme un vibromasseur lâché dans le réfectoire d’un couvent de Bonnes Sœurs. Avec son break au ralenti et le roulement de baguette de Tommy. On sent la sauvagerie du groupe, son côté « Garage », simple et excitant.

Sur les deux sublimes morceaux que sont « Merry-Go-Round » (ah le toucher des cordes de guitares à fleur de peau) et « One with the Show » on découvre un chanteur à la voix nasillarde qui arrive tout de même à nous montrer d’autres palettes à son savoir-faire en allant des aigus qui ont souvent énervé de nombreux auditeurs à des notes plus graves, plus profondes.

« Come on and Dance » est entêtant, à la limite de l’obsession, le bruit de casserole de la batterie donne cette « Tommy Touch » particulière au groupe. Mais le savoir-faire des californiens se retrouve dans leur maîtrise de savoir créer des breaks qui apportent aux morceaux des passages inoubliables.

 

Mötley Crüe



« Public Enemy n°1 » où à chaque écoute on croise les doigts pour que Mick Mars ne fasse pas une fausse note. « Take me to The Top » est agressif, puissant avec un riff accrocheur et le jeu sur les cymbales de Tommy.

« Piece Of Your Action » est un morceau sublime, où Vince joue avec les intonations de sa voix et l’on comprend pourquoi il a eu si souvent des problèmes de voix tellement il se lance dans une bataille avec les aigus avec toujours la maîtrise de Tommy sur les solos de Mick. Tel un félin, Vince a repéré sa proie féminine qui finira à « coup » sûr dans des backstages empoudrés. Ce que j’adore sur « Starry Eyes » c’est l’arpège central qui permet au morceau de grandir, de s’élever au dessus du fog de Los Angeles.

« Too Fast for Love » est un hymne à la débauche et ça fait mal, ça casse les reins des mecs et l’entre-jambe des filles, le refrain kitch qui apporte une image qui collera à jamais au gang.

Leur succès vient par la suite avec leur ascension fulgurante chantant devant 300 000 personnes à l’US Festival au côté des légendaires Van Halen, Ozzy, Scorpions et Judas Priest. Mötley Crüe  n’avaient peur de rien, jouant à mordre un Angus Young défendu par son frère ou un Edward Van Halen sauvé in extremis par sa femme, ils auraient dû mourir 1000 fois. Des morts il y en a eu des wagons avec eux, à commencer par Razzle Dingley (batteur d’Hanoi Rocks) décédé à côté de Vince un soir où ils n’avaient plus rien à écluser dans le bar de la villa.

Hervé Picart de « Best » dira lors la sortie du disque : « Mötley Crüe serait-il donc l’avant-garde d’une New Wave Of Yankee Metal ? »… la suite vous la connaissez !
 

Liönel / Börn 666

Note de la rédaction :
 webradio metal
10 / 10
 webzine metal
 vidéo métal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
hard rock, glam, melodic metal, motley crue, rock, muse, u2, alter bridge, james michael, nikki sixx Sixx:A.M. - This Is Gonna Hurt
13/08/2011 - Sixx:A.M. ou le projet solo de Nikki Sixx. Qui ça ? Oh, amis incultes au fond de la salle, comment ne pas connaître le bassiste du mythique groupe heavy glam Mötley Crüe ? Ah, vous m'avez bien eu, c'était donc une blague... bien sûr que vous savez qui ...
Lire l'article
Vince Neil, Mötley Crüe, Hard Rock, Metal Vince Neil - Tattoos & Tequila
26/07/2010 - De nombreux chanteurs ou chanteuses possèdent une carrière solo en parallèle du groupe qui les as révélés au grand jour. Rob Halford, André Matos, Liv Kristine, et la liste est longue. Dans cette liste, on trouve bien sûr Vince Neil, ...
Lire l'article
heavy metal, glam metal, hard rock, los angeles Motley Crüe - Saints of Los Angeles (2008)
03/09/2008 - Ils ont de retours les Motley, après 10 années d'errances qu'elles soient musicales (compil, best of, pour remplir les bourses), judiciaires ou people, et je dois dire que c'est avec septicisme que j'ai accueilli ce nouvel album. Mais une fois la galette dans le ...
Lire l'article
Artistes mentionnés :
radio metal Motley Crue
Mötley Crüe est un groupe de hard rock / heavy metal (glam rock) américain formé en 1981 à Los Angeles. Le groupe a vendu 100 millions d'albums dans le monde et ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Motley Crue
LeBoucherSlave - le Mardi 27 Décembre 2011, à 22h27
Bien entendu, toute ressemblance avec une personnalité 'beaufisante' existante serait purement fortuite..... ^^
radio metal
Born666 - le Mercredi 28 Décembre 2011, à 12h36
héhé...indice: ce n'est pas Michou.
 webzine metal
Jef De La Lune - le Jeudi 29 Décembre 2011, à 01h45
Mon préféré de Mötley.La productrion est crado, les guitares grésillent, Vince Neil chante déjà du nez ( ses narines étaient déjà bien remplies de coco...) mais ça joue, c'est bien Heavy ( pas encore de ballades "gangnan' à la Without You etc...) et ça transpire le Rock' N Roll.Aucun morceau à jeter contrairement aux disques sortis après Theatre Of Pain.
 vidéo métal
LeBoucherSlave - le Jeudi 29 Décembre 2011, à 12h18
@Jef: Ah, j'aurais dit "à partir de..." pour ma part.
 webzine metal
Ju de melon - le Jeudi 29 Décembre 2011, à 12h30
Et Dr. Feelgood alors ? ^^
 webzine metal
Jef De La Lune - le Jeudi 29 Décembre 2011, à 18h00
@u Boucher...Oui "à partir" à la rigueur, disons que j'aime bien le Mötley de Girls Girls Girls etc mais bon c'est plus pareil...@Ju de Melon, Dr Feelgood est un bon album mais y'a des morceaux qui me gavent dessus, notamment les balades.Sinon, dans le genre à redécouvrir l'album éponyme sorti en 1994 avec John Corabi au chant est très bon je trouve ( et très heavy aussi...).
Vos commentaires
radio metal
NOS CHRONIQUES METAL
 webzine metal
NOS INTERVIEWS METAL
 webzine metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 webzine metal
NOS ACTUS METAL
 webradio metal
NOS VIDEOS METAL
 webzine metal
NOS FLASHBACKS METAL
radio metal
NOS HUMEURS METAL
 webzine metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine metal Tout le webzine de la grosse radio
 webzine metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020