radio metal
La Grosse Radio METAL sur  webradio metal La Grosse Radio sur Twitter radio metal  webzine metal
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Interview / Entretien avec le groupe Öxxö Xööx
Entretien avec le groupe Öxxö Xööx

"Quand je compose seul, il n'y a aucune limites."


Soyons francs : Öxxö Xööx est un groupe aussi difficile à comprendre qu'il est difficile d'écrire leur nom au clavier. Pourtant, vous auriez intérêt à persévérer, car il y a un réel talent qui se cache derrière ces compositions alambiquées. Pour essayer d'y voir plus clair, nous nous sommes entretenus par e-mail avec le trio, composé de Laurent Lunoir (Igorrr), Laure Le Prunenec (Igorrr, Corpo-mente) et Isarnos (Wormfood).


English readers, please head down this page for a translated version of this interview


Après avoir écouté de nombreuses fois votre nouvel album Nämïdäë, je dirais qu'il est nettement plus sombre et monolithique que Rëvëürt. Es-tu d'accord avec cela et était-ce un choix musical conscient ?

Laurent (chant/composition) : Nämïdäë signifie "les dernières larmes". Il est un peu plus sombre et triste que le premier album, je suis d'accord avec toi et c’est effectivement un choix conscient. Je voulais qu'il soit le plus monolithique possible, mais en restant évolutif. Comme si les neufs titres de l’album étaient des "sous-parties" d'un long morceau. C'est toujours comme ça que je compose un album d’ailleurs.


Pourrais-tu décrire le regard que tu portes sur ces deux albums aujourd'hui ?

Laurent : Je suis content de les avoir créés, ils m'ont demandé du travail au niveau conceptuel (paroles, graphisme, enregistrement)… Par contre, je les trouve très imparfaits au niveau du son, maintenant je connais les pièges à éviter et je sais où je veux aller artistiquement. Ils m'ont aidé à savoir ce que je voulais vraiment. Ce sont deux albums très liés et symboliques.


A l'écoute, les guitares semblent être moins mises en avant que sur le premier album. Voulais-tu laisser plus de place aux autres éléments de ta musique ?

Laurent : Oui, il y a du pour et du contre, j'ai eu les deux avis. La suite sera différente car je vais mettre les guitares beaucoup plus en avant, l'album que je suis en train de composer sera un peu plus frontal/ metal / en feu. Le but c'est qu'il y ait une évolution, que tous les albums soient différents. J'ai terminé la pré-production, et je travaille actuellement sur la pochette de l'album.


Vous êtes un groupe français, qui joue de la musique atypique et qui a inventé sa propre langue pour s'exprimer en musique. Il est difficile de ne pas faire le parallèle avec Magma. Sont-ils une de vos influences majeures ? En non français, on peut aussi à Lisa Gerrard de Dead Can Dance qui chante dans un dialecte de son invention.

Laurent : Oui bien sûr, Magma  comme Dead Can Dance ont été une influence majeure, plus pour moi que les autres membres du groupe je crois. Je ne voulais pas forcément emprunter le même chemin que Vander au niveau du chant, mais la création de mon lexique et de mon langage s'est faite un peu toute seule, j'étais spectateur de sa création. Je crois que ne peux pas expliquer pourquoi je me suis mis à chanter comme ça.
 

Blood music, öxxö xööx, zeuhl, english interview, Igorrr, 2015, laure le prunenec, Laurent lunoir,


Comment t'es venu ce besoin de créer ce langage ? Comment as-tu fait pour le créer ?

Laurent : C’est simple, je n'arrivais pas à chanter en français ou en anglais, c'était un petit peu trop limité pour moi. Au début je chantais en "yaourt", et je me suis rendu compte que je reproduisais souvent les mêmes sonorités.  Je les ai donc notées au fur et à mesure et j'en ai fait un lexique de plus de 400 mots maintenant. J’ai beaucoup de mal avec le fait d’être obligé d'utiliser des langages que l'on m'a imposé dès le plus jeune âge, même si je fais beaucoup d'efforts. Quand on prend un peu de recul, on s'aperçoit que c'est le langage parlé (via les cordes vocales) qui permet aux mensonges d'exister en ce bas-monde, ça ne serait probablement pas le cas avec la télépathie.


Franchement, Rëvëürt est un sacré bestiau, et en tant qu'auditeur, le seul défaut que je lui trouverais est le son de la batterie programmée. Vous avez engagé un batteur pour corriger cela ?

Laurent : Isarnos (alias Thomas Jacquelin) a intégré le groupe après la sortie du premier album, son jeu et son état d'esprit correspondent vraiment bien à Öxxö Xööx, il a beaucoup apporté aux compositions. J'ai hâte d'avancer avec lui et de créer d'autres albums.


Pourquoi dire que les premiers concerts d’Öxxö étaient interprétés par des extra-terrestres ?

Laurent : Le concept au commencement du groupe était un peu différent de ce qu'il est actuellement. Nous avions des masques d’extra-terrestres que j'avais fabriquées, avec la même technique utilisée pour les tenues de scènes d'Öxxö Xööx et Igorrr. Aujourd’hui, je me sens toujours autant extérieur à cet univers. Mais en tant qu'être humain incarné dans un corps de chair, je me sens aussi extérieur à la terre comme ces personnages que nous avions inventé à l'époque, au fond peut-être que ces personnages m'ont révélé ma vraie nature, haha !


Laure et Thomas, pourriez vous donner des précisions sur votre rôle dans le groupe et donner votre propre ressenti cette musique ?

Laure (basse/chant) : Mon rôle dans Öxxö Xööx, avant qu'on commence à faire des concerts, a été de "peindre" sur la toile de Rëvëürt, "d'harmoniser" les parties voix principales déjà existantes de Laurent. Plus que de simples "backing vocals", j'ai voulu apporter une composition de chœurs qui amplifie l'univers déjà si spatial, si profond, et souligner aussi l'aspect presque sacré, musique de cathédrale d’Öxxö Xööx. J’ai aussi voulu utiliser d'autres techniques de voix pour l'aspect tribal et "volcanique" de cette musique. Cet enregistrement sur Rëvëürt (qui date de 2011) fut une expérience très enrichissante pour ma voix, ainsi qu'un voyage extraordinaire, comme d’arriver en "terra ingognita", avec un nouveau langage, une nouvelle culture à découvrir et surtout des émotions et sensations puissantes et inexplicables.

Maintenant, pour la scène je suis à nouveau chargée du chant, aux côtés de Laurent, mais cette fois avec la basse ! Cette nouveauté aussi est très excitante pour moi c'est comme partir au front, basse en main. Avec ce groupe, je ne me suis jamais sentie autant guerrière. La batterie de Thomas, très puissante et tellement technique me pousse à des états de transes et d'euphories incroyables! Nous formons une belle équipe selon moi, avec une bonne connexion... De beaux moments à venir et à partager ensemble en plus de tous nos autres projets!

Isarnos (batterie) : De mon côté, mon rôle dans le groupe est avant tout de composer et jouer les parties de batterie. Pour ce qui est des riffs de guitare ou de basse je laisse faire les deux principaux intéressés. Laurent étant le principal compositeur des morceaux et de leurs structures, une fois qu’il a terminé de les maquetter, moi et Laure nous occupons de nos parties respectives afin dans un premier temps de les jouer live en répétition, puis de les enregistrer. Ce qui me plaît énormément avec Öxxö Xööx, c'est que Laurent est à la base de tout mais qu’il nous laisse aussi beaucoup de liberté et est très à l'écoute de nos questions ou propositions. C'est une musique très expressive et qui essaye de se dégager des barrières des clichés musicaux. D’ailleurs, j'étais déjà un "fan" avant d'entrer au sein du groupe. L’énergie qui se dégage de ce groupe est pour moi une inépuisable source de motivation afin d'essayer de repousser mes limites musicalement.

 



Je me trompe peut être mais pour moi, Öxxö semble être un groupe qui a un message à faire passer dans sa musique. Est-ce le cas et si oui, est-il parfois politique ?

Laurent : Tout est politique de toute façon. Même le fait de dire qu'on ne fait pas de politique est une déclaration politique. Personnellement mon but n'est pas de faire un art militant ou de dénoncer quelque chose, mais au final c'est ce qu'il se passe, je dis dans mon art ce que je n'arrive pas à exprimer auprès de la plupart des gens que je connais, hormis quelques rares exceptions qui n'ont peur de rien, et avec qui on peut parler de tout sans aucun filtre. L'un des messages que je cherche à faire passer est celui du combat intérieur pour domestiquer sa partie sombre, sa bête, son démon pour devenir un être plus grand, plus sage, plus puissant, le "surhumain" qui sait maîtriser, canaliser et exploiter toutes ses émotions afin de se purifier de ses mauvaises énergies. C’est le 6 et le 9 d'Öxxö Xööx, retourner le 6 en 9. Mon autre but est le désir de se libérer d'un monde, d'une dimension limitée par nos sens; la densité matérielle (la dualité et la guerre en toute chose).
Les Cathares prétendaient que cet univers, le monde tangible, avait été créé par le demiurge. Afin de mettre à l'épreuve l'âme humaine (tout en l'exploitant) dans une expérience de la souffrance dans une copie de l'univers originel. Notre monde ne serait qu’une sorte de prison, d'école, d'expérience éphémère calquée sur une dimension originelle, de l'autre côté du mur de la lumière. En d'autre terme et pour être plus clair, il existerait probablement une autre matière où tout irait beaucoup plus vite que la vitesse de la lumière, ce qui voudrait dire que les créatures qui vivent dans un tel univers ne seraient plus esclaves du temps comme nous le sommes ici. Les religions parlent du paradis, du ciel. L'idée c'est de se libérer de la terre, de l'égo, de toute forme de peur et de viser ce ciel par une purification de notre esprit à l'aide de notre volonté, nos choix. Tout ce que j'écris parle plus ou moins de ces sujets là.


N'avez vous pas peur que le message soit plus difficilement intelligible avec la barrière du langage ? Même si on sent la mélancolie au delà des mots malgré tout…

Laurent : La totalité des paroles sont traduites en anglais et pour tous les prochains disques il y aura les paroles (et les traductions) dans un livret (CD, Vinyle et digital). Je n'ai pas peur de cela au contraire. Récemment, après un concert d'Igorrr, quelqu'un est venu me dire qu'il avait imprimé la totalité du lexique d'Öxxö Xööx et qu'il prenait beaucoup de plaisir à vérifier et retraduire les paroles. Après, se limiter à l'intuition, ça marche aussi très bien.


J'ai cru comprendre que tu suivais Dieudonné. Que penses-tu de toute la controverse autour de lui par rapport aux problématiques de liberté d'expression ? Si tu ne veux pas répondre a cette question, je comprendrais.

Laurent : Je n'ai absolument rien à cacher. Je me fous un peu de la polémique en fait. Je m'éclate toujours autant à regarder ses spectacles que je trouve tellement drôles. Au sujet de la controverse autour de lui, Il y a une citation d'Eleanor Roosevelt qui me vient à l'esprit : "Les grands esprits discutent des idées, les esprits moyens discutent des événements, les petits esprits discutent des gens."
 

Blood music, öxxö xööx, zeuhl, english interview, Igorrr, 2015, laure le prunenec, Laurent lunoir,



Désolé mais je ne peux pas ne pas parler de ton travail avec Igorrr. Dans quelle mesure ta manière de collaborer avec Gautier diffère de quand tu écris seul ?

Laurent : Comme Gautier le dit très bien : "Igorrr, c'est mon bébé", il compose ses trucs, me propose des choses et moi je teste et on voit ensemble si cela fonctionne. C'est un peu la même méthode qui était employée avec Whourkr, chacun apporte sa pierre à l’édifice. Quand je compose seul il n'y a aucune limite aussi bien au niveau musical qu'au niveau des paroles.


J'ai lu quelque part que la chanson "grosse barbe" vous avait donné beaucoup de fil à retordre. Tu peux nous en dire plus ?

Laurent : Nous avons mis à peu près deux ans à en être satisfaits mais ça n'a pas été une torture, c'était plutôt marrant, on a testé plusieurs sortes de chant dans un seul morceau, c'était la première fois qu'on faisait cela, à savoir insérer voix de tête, voix de poitrine et screaming. C'est en concert que j'ai eu du mal à la chanter, au début il y a un peu plus d’un an. J'avais beaucoup de mal, mais maintenant je commence tout juste à la maîtriser.


Justement, je pense que la plupart des gens découvrent Öxxö grâce à Igorrr. (En tout cas ce fut mon cas) et dans Igorrr, Laure déploie un chant lyrique proche de l'opéra, alors que dans Öxxö, ce sont plus des chants scandés avec un côte assez animal. Pourquoi chante-t-elle ainsi dans Öxxö ?

Laurent : Cela s'est fait tout seul, je ne veux pas trop diriger un chanteur (ou même un musicien) pour moi c'est un peu le museler de lui dire ce qu'il doit faire, il faut lui laisser une énorme part de liberté et s'il ne sent pas une partie ou un morceau ne pas forcer les choses. Au final je trouve que l'on y gagne beaucoup en puissance et en cohésion de groupe. Dès les premiers essais de chant avec Laure j'ai tout de suite aimé sa façon de chanter dans le projet, je ne l'ai jamais dirigé et je ne le ferai jamais, son approche artistique doit rester personnelle, pure et naturelle.


Qu'écoutez-vous en ce moment ? Et-ce qu'il y a un artiste qui a attiré votre attention dernièrement

Laurent : Tout ce qui est nouveau et qui me touche. D’ailleurs, tout est musique de toute façon : le bruit des vagues, le vent, les oiseaux... Mes dernières découvertes et j'en oublie sans doute : Alcest, Keluar, Dehydrated, Fallujah, Irreversible Mechanism, Hamferð, Detritus, Mournful Congregation, Rosetta, Anika Nilles, Elderwind, Sonic Area, Ovtrenoir, Fields Of The Nephilim, Ison, Antimatter, Exgenesis, Obscure Sphinx, Earth, Year of no light, Stömb, Anup Sastry, The Omega Experiment, Protolith, Lucian the Wolfbearer, Tombs, Ixion...

Laure : Je n'écoute pas beaucoup de musique, pas le temps de me plonger vraiment dedans parce que pour moi écouter prend du temps et de la ressource. Sinon j'aime beaucoup Arvö Pärt en ce moment, et son Miserere. Ensuite, pour les groupes qui m'influencent ou que j'aime en ce moment : j'aime découvrir les groupes en concert. Ça permet d'éviter le côté "facile" et commercial. Il m'arrive d'aimer les musiques qui passent partout, même si c’est plus rare... J'ai découvert récemment le groupe berlinois Keluar et c’était vraiment sympa de pouvoir échanger avec eux et leur acheter un Cd. J'aime ce genre d'échange dans la musique.

Isarnos : J'essaye d'écouter le plus possible de musique, de tous les styles et de toutes les époques. Le seul vrai problème c'est d'avoir le temps pour...



Entretien par Tfaaon



English version :


Interview with Öxxö Xööx


 

"When I write music on my own, there are no limits whatsoever."
 


Let us be frank : understanding Öxxö Xööx is as easy as typing their name with an English keyboard. However, you should persevere with them, as a true talent lies behind these intricate songs. In order to see things a little clearer, we got to interview the trio by e-mail. That is : Laurent Lunoir (Igorrr), Laure Le Prunenec (Igorrr, Corpo-mente) and Isarnos (Wormfood).





After numerous listenings of Namïdäë, I would say this albums is darker and more monolithic than Rëvëürt. Would you agree with that and was it a conscious musical choice ?

Laurent (writer / singer ) : Nämïdäë means « the last tears ». This albums is indeed a little darker and more sad that  the previous, I agree with you. And it was a conscious choice. I wanted it to be as monolithic as possible, but I also wanted the material to remain evolutive. Just like the nine tracks of the album were parts of a single musical piece. I always write albums this way.

Could you describe your view on both albums with today’s perspective ?

Laurent : I’m verry happy that I created them. It required a lot of conceptual work for the lyrics, graphics, recording… On the other hand, I find them quite imperfect in terms of sound. Now, I know the mistakes to avoid, and I know where I want to go artistically. These albums helped me to know that I really want to do. They are very connected and symbolic.

When listening to the album, it seems the guitars are less highlighted than for the first LP. Did you want to give more space to the other elements of your music ?

Laurent : Well, there are pros and cons. I had both advices on this matter. It will be different next time, as I will put the guitars much more forward.  The album I’m writing right now will be a little more  frontal / metal / on fire. My goal is to give an evolution to my work. I want all my albums to be different. I finished the preproduction of the third album, and I’m presently working on the album artwork.


You are a French band, you also play atypical music and invented your own language to express yourselves in music. It is hard not to draw a parallel with Magma. Are Magma one of your major influences ? Also, in non French music, I could also mention Lisa Gerrard from Dead Can Dance, as she sings in her own dialect.

Laurent : Well yeah, Magma and Dead Can Dance were a major influence, actually more for me than for the other band members I think. I did not want to follow the same path that Vander took for the singing, though.

How came this need to create your own language  ? How did you proceed to do so ?

Laurent : The genesis of my lexicon and my language was almost done by itself, I was a spectator of its creation. I think I can’t explain why I started to sing this way. It’s plain simple, I could not manage to sing in French or English, it was a little too limited for me. At first, I sang random onomatopoeias, and I figured out that I often sang the same sounds.  So I handnoted them gradually, and I turned that into what is now a more than 400 words lexicon. I don’t like to be reduced to use languages that were imposed to me at a very young age. I make a lot of efforts though.  With perspective, you can make the observation that lies exist in this world only because of spoken language (via vocal cords). It probably would not be the case with telepathy.
 

Blood music, öxxö xööx, zeuhl, english interview, Igorrr, 2015, laure le prunenec, Laurent lunoir,



Quite frankly, Rëvëürt is a huge beast. As a listener, the only flaw I can find it is how the programmed drums sound. Did you hire a drummer to correct that ? 

Laurent : Isarnos (aka Thomas Jacquelin) joined the band after the release of the first album. His playing and state of mind fit perfectly with Öxxö Xööx. He brought a lot to the compositions. I’m eager to move forward with him and creating more albums !

Why does your biography state that the first Öxxö Xööx were played by extra-terrestrials ?

Laurent : The concept of the band as it started is quite different from what it is now. We had extra-terrestrials masks that I had made, with the same technique that I use for the stage outfits for Öxxö Xööx. Today, I still feel as much as a stranger to this universe. But a a flesh and blood being, I also feel as a stranger to Earth, just like the characters that we created back then. In the end, maybe those characters revealed my true nature to me, haha !

Now to Laure and Isarnos : Could you give precisions on your respective roles in the band, nad give your own feelings on this music ?

Laure (vocals / bass) : Before we started doing concerts, my role in Öxxö Xööx was to « paint » on the  Rëvëürt canvas, « harmonizing » Laurent’s already existing lead vocals. I wanted to bring more than just « backing vocals », so I brought in a choir composition which expands the universe of Öxxö Xööx, which was already so spatial and profound. I also wanted to underline its almost sacred, cathedral music aspect. I also used other singing techniques for the tribal and « volcanic » textures of this music. This Rëvëürt recording (which was done in 2011) was a very rewarding experience for my voice, and an extraordinary trip, just like arriving on terra incognita, with a new language, a new culture to discover and, above all, powerful and unexplainable emotions and sensations. Now, regarding concerts performances, I also take care of the singing duties alongside Laurent, but while playing bass guitar this time ! This novelty is very exciting for me, as it is prettu much like going to the front, bass in hand. Thanks to this band, I never felt so warlike. Thomas’ drumming is very powerful and technical, it drives me to surreal transe and euphoria states ! We form a very fine team, to me, with a good connexion.  I feel we have some beautiful moments to share together, in addition to all of our other projects.

Isarnos (drums) : From my side, my role in this band is first and foremost to write and play the drum parts. I leave the writing of guitar and bass riffs to the other guys. Laurent being the principal composer of the band’s songs and structures, once he’s done with the demos, me and Laure take care of our own parts in order to play them live in rehearsals in the first place. Then we record them. What I like very much in Öxxö Xööx is the fact that even if Laurent is the foundation of the band, he gives us a lot of freedom and is very keen to hear our suggestions or proposals. It’s a very expressive music, which tries to get free of the barriers of musical clichés. As a matter of fact, I was a « fan »  of the band before joining. The energy released by this band is an inexhaustible source of motivation for me, in the fact that I’m always trying to push my musical limits.
 

Blood music, öxxö xööx, zeuhl, english interview, Igorrr, 2015, laure le prunenec, Laurent lunoir,


I might be wrong, but to me, Öxxö Xööx seems to be a band that has a message to deliver through its music. Is that the case and, if yes, is this message political sometimes ?

Laurent : Well, I think everything is political anyway.  Even saying that you do not get involved in politics is, as a matter of fact, a political statement. Personally, my goal is not about doing activist art or denouncing something. But in the end, I say in my art what I am not able to express to most people I know, except a few rare exceptions who are unaffraid of anything, and to whom you can talk about anything without any filter. One of the messages I am trying to spread is the one about the internal fight to bridle your inner darkness,your beast, your demon, in order to become a greater, wiser, stronger being. A « superhuman » who can handle, channel and expoit all his emotions in order to purify himself from his negative energies. That’s why the 6 and the 9 of Öxxö Xööx are about, turning the 6 into 9. My other goal is the desire go get free from a world, a dimension limited by our senses (duality and war in all things that are). The Cathars thought that this universe, the sub-luminous universe, the tangible world, had been created by the demiurge to prove the primordial creator that the human soul was imperfect / evil. And this was done to challenge the creator in experiencing suffering in a copy of the original universe (the super-luminous universe). So our world would only be some kind of prison, a school, an ephemeral experience modeled on an original dimension, which is the tachyonic universe, on the other side of the wall of light. In other words and to be clearer, there would exist another matter where everything goes a lot faster that light speed (see the tachyons), which would mean that the creatures who live in such a universe would not be slaves of time as we are here. Religions talk about heaven. The idea is to get free from earth, ego, any form of fear and aim that heaven through a purification of our mind with the help of our will. Everything I write basically evokes those subjects.

Don’t you fear that your message may be dimmed because of the language issue, even though one can feel melancholia in your music beyond words…

Laurent : The whole of our lyrics are translated to English, and for all future albums, lyrics and translations will be provided on a booklet, being cd, vinyl or digital. I have no worries about this actually, it’s quite the contrary. Recently, someone came after an Igorrr show and told me that he printed the whole Öxxö Xööx lexicon, and that he enjoyed a lot to check and retranslate the lyrics. Also, limiting to intuition is a good thing too !


It came to my attention that you are a fan of the French comedian Dieudonné. What do you think about the controversy around him, related to freedom of expression issues ? If you do not want to answer, that’s fine.

Laurent : I have absolutely nothing to hide. Actually, I really do not care about the polemic. I still have loads of fun watching his shows, that I find hilarious. About the whole controversy around him, there is an Eleanor Roosevelt’s quote that comes to my mind : « Great minds discuss ideas, average minds discuss events, little minds discuss people ».
 

Blood music, öxxö xööx, zeuhl, english interview, Igorrr, 2015, laure le prunenec, Laurent lunoir,



Sorry, but I just cannot avoid talking about your work with Igorrr. In what way does your collaboration with Gautier differ from you writing on your own ?

Laurent : As Gautier says it very well : « Igorrr is my baby ». He composes his stuff, hands some material to me, I try it and we see together if it works. It is basically the method that was employed with Whourkr, everybody makes its contribution to the building. When I write on my own, there are no limits, both on musical or lyrical level.

I read somewhere that the song « grosse barbe » gave you a lot of hard time to be finished. What happened ?

It took us approximately two years to be fully satisfied by this song,but it was not a torture. It was rather funny actually, we tried different kinds of singing in a single song, and it was the first time we did so, being head voice, chest voice and screaming. The issue was more about the live situation, a little more than a year ago. At first, I struggled a lot, and I’m just starting to handle this song live.


Rightly, I think that most people get to discover Öxxö Xööx thanks to Igorrr. (At least it was the case for me). In Igorrr, Laure uses a lyrical singing that is close to opera style. In Öxxö Xööx, her singing sound more like chanted singing, with a rather animal touch. Why does she sings like this in this band ?

Laurent : Well, it happened naturally. I am not so keen on giving directions to a singer, even to a musician. For me, it would be like muzzling him to tell him what to do. You need to give him a huge part of freedom, and if the musician doesn’t feel the part right, you should not force things. With perspective, I think this allows us to gain a lot of power and cohesion as a band. When we did the first trials with Laure, I immediately love her way of singing for this project. I did not direct here at all, and that will not change, ever. Her artistic approach must remain personal, pure and natural.

What are you all listening to right now ? Is there an artist that caught your attention lately ?

Laurent : Basically anything that is new and that touches me. Everything is music anyway : the sound of waves, wind, birds… Here are my last discoveries and I certainly forget some names :
Alcest, Keluar, Dehydrated, Fallujah, Irreversible Mechanism, Hamferð, Detritus, Mournful Congregation, Rosetta, Anika Nilles, Elderwind, Sonic Area, Ovtrenoir, Fields Of The Nephilim, Ison, Antimatter, Exgenesis, Obscure Sphinx, Earth, Year of no light, Stömb, Anup Sastry, The Omega Experiment, Protolith, Lucian the Wolfbearer, Tombs, Ixion...

Laure :  I do not listen to much music. I don’t have the time to plundge into it, as listening to music involves a lot of time and ressource for me. I still like Arvö Pärt a lot those days, especially his Miserere. Considering bands that I currently like : I like to discover bands live. It allows to avoid the « easy » and commercial side.  It happens to me to like stuff that is broadcasted everywhere, but it’s pretty rare.  I recently discovered the band Keluar from Berlin. It was really nice to have a talk with them and getting a cd. I like this type of exchanges in music.

Isarnos : I try to listen as much music as possible, in all styles and all periods. The only true problem is to have time for all this.



Interview by Tfaaon
 

 vidéo métal
 écouter radio métal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Blood music, Laurent lunoir, Laure le prunenec, isarnos, 2015, doom, zeuhl, Magma, Öxxö Xööx - Nämïdäë
21/11/2015 - Doom zeuhl ? On peut facilement deviner la phrase : "Quelle baltringue ce journaliste ! Comparer Öxxö Xööx et Magma juste parce les deux sont des groupes français jouant une musique bizarre et chantant dans une langue inventée. Ca n'a rien ...
Lire l'article
Gautier Serre, Breakcore, Julien Chastagnol, concert, Ad noiseam, Igorrr (+ Ruby My Dear) au Petit Bain (28.04.2015)
12/06/2015 - Igorrrgasmique L’affiche était suffisamment belle pour attirer l’attention. Deux pointures du breakcore, deux français, en tête d’affiche du Spring Break Core Festival 2015 : Igorrr et Ruby My Dear, qui s’étaient fait remarquer en sortant ...
Lire l'article
breakcore, baroquecore, 2015, English, ad noiseam, Interview, mayhem, Igorrr, Gautier Serre alias Igorrr, ténor du baroquecore
12/06/2015 - "Je vois Igorrr comme une forme de liberté musicale totale." Insaisissable. Voilà enfin un adjectif approprié pour décrire la musique d'Igorrr, mais aussi son géniteur, Gautier Serre. [NDLR : cet entretien va nous apprendre quelques ...
Lire l'article
Dead Can Dance, Anastasis, Lisa Gerrard, Brendan Perry, PIAS Dead Can Dance - Anastasis
01/11/2012 - Nous venons de passer à l’heure d’hiver, le mois d’octobre touche à sa fin, et une ambiance bien particulière s’installe depuis quelques jours. Le jour décline rapidement et, dans la pénombre de la nuit tombante, toutes sortes ...
Lire l'article
Wormfood, Type O Negative, Carnival In Coal, Carnivore, Dark Metal, Metal avant-gardiste Wormfood - Décade(nt)
24/09/2012 - La vie réserve bien des surprises, surtout lorsque l’on aime la musique, on découvre des groupes et parfois à la première écoute on est pas conquis mais il arrive aussi que l’on ai envie d’y revenir car quelque chose nous intrigue ...
Lire l'article
Waltari, Malatesta, Wormfood, metal, rock, concert, Atmosfear Waltari (+ Wormfood et Malatesta) au Divan du Monde (02.03.2012)
14/03/2012 - Waltari remet les 90’s au goût du jour Pour fêter son 25ème anniversaire, le groupe finlandais Waltari s’est offert une tournée mondiale. Nos quatre scandinaves déjantés n’ont pas perdu de leur jeu de scène foldingue et de leur ...
Lire l'article
gothic metal, dark metal, french Wormfood - Posthume
23/04/2011 - En ver(t) et contre tous ! par Ju de Melon Vous en aviez cauchemardé ? Wormfood l'a fait. Mettre ainsi vos pires souffrances, vos plus profondes mélancolies, votre haine la plus crasse, en musique... Il fallait oser. Wormfood l'a fait... Encore. Car ce groupe ...
Lire l'article
Artistes mentionnés :
 webradio metal Magma
Le groupe Magma est fondé par Christian Vander en 1969. Il participe à la naissance du mouvement ZEUHL (jazz-rock déjanté). Vander (considéré comme un des meilleurs batteurs du monde) a ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Magma
Vos commentaires
 écouter radio métal
NOS CHRONIQUES METAL
 webzine metal
NOS INTERVIEWS METAL
 écouter radio métal
NOS LIVE REPORTS METAL
 écouter radio métal
NOS ACTUS METAL
 webzine metal
NOS VIDEOS METAL
radio metal
NOS FLASHBACKS METAL
radio metal
NOS HUMEURS METAL
radio metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine metal Tout le webzine de la grosse radio
 webzine metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2018