musique métal
La Grosse Radio METAL sur  vidéo métal La Grosse Radio sur Twitter  webzine metal  écouter radio métal  webradio metal
  • Gros clips
  • Zebra Podcast LDTDZ
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Interview / Sakis Tolis, chanteur-guitariste de Rotting Christ, au Hellfest 2013
Sakis Tolis, chanteur-guitariste de Rotting Christ, au Hellfest 2013

Alors que la journée du samedi bat son plein au Hellfest Open Air, c'est une nouvelle interview non prévue qui nous est proposée dans l'espace VIP. Lorsque nous apprenons que Sakis Tolis, leader du combo grec de metal extrême Rotting Christ, est libre pour dix minutes d'interview, nous ne nous faisons pas prier et rencontrons donc un artiste très souriant et visiblement très heureux d'être là quelques minutes après son show sur la Temple. S'en suit une conversation enthousiaste et spontanée, sur le concert du jour ou le dernier album paru il y a quelques semaines mais pas seulement... Des moments comme nous les aimons sur La Grosse Radio Metal.


Ju de Melon : Je te laisse donc te présenter pour nos auditeurs.

Sakis Tolis : Bonjour mes amis, je suis Sakis de Rotting Christ, chanteur et guitariste du groupe !


Tu es un peu le leader du groupe je crois, tu composes et écris plus ou moins tout toi même ?

Oui, je fais tout. Mon frère me fait confiance et ls membres qui sont passés par le groupe suivent toujours mes choix donc il n'y a pas de problème.


Belle journée pour toi avec ce concert ?!

Oui, mais dure journée aussi, nous sommes arrivés directement de Grèce en début d'après-midi, je me suis levé à 4h du matin et déjà la veille je n'avais pas dormi. Pas le temps de me reposer que directement après le concert me voici à faire des interviews ! Mais bon, j'ai peur en avion, donc on a mis plus de temps à venir.


Comment était le show de ton point de vue ?

Tout s'est très bien passé, je suis vraiment content. C'est pas évident de sélectionner les titres pour un set de 50 minutes mais le choix s'est fait rapidement et nous en sommes satisfaits au final. On a essayé de faire un best of entre les vieilles sorties et les récentes.


Rotting Christ interview, Hellfest 2013, la Grosse Radio



Rotting Christ est un groupe qui a pas mal évolué dans sa carrière...

C'est vrai, on a commencé par des albums très bruts, entre le black et le grindcore, ensuite on est resté dans un extrême plus contrôlé et désormais on se base pas mal aussi sur les atmosphères mais le côté black reste prédominant.


Pas mal de gens ont découvert le groupe avec les deux derniers albums par exemple...

Oui, c'est cool d'ailleurs, ils ont en quelque sorte démarré une troisième ère pour Rotting Christ. Je sais que les gens ont du mal à nous cataloguer dans un style mais c'est tant mieux, nous sommes entre metal extrême et metal atmosphérique disons.


Le côté martial des deux derniers opus parfois peut rappeler certaines BO de films, comme 300 par exemple...

Oui, c'est normal, après tout nous sommes grecs et c'est dans notre sang ! Chacun d'entre nous est inspiré par les mythes et légendes propres à notre pays.


Le titre du dernier opus est en langue grecque, on peut d'ailleurs retrouver cette phrase sur la tombe de Jim Morrisson...

Oui, j'ai appris ça après la sortie de l'album en fait ! Il s'agit d'une vieille et célèbre maxime locale qu'on pourrait traduire en anglais par "True to Your Own Spirit".


Et aucun titre en anglais sur cet album...

Oui, aucun, et c'est voulu ! Nous avons utilisé pas mal de langues slaves, en tant que grecs nous sommes bercés par pas mal de cultures et nous ne voulons pas être prisionniers d'une seule et même langue comme la plupart des groupes metal dans le monde. Nous avons donc utilisé du russe, du roumain, et j'en passe. En tant qu'héritiers d'une civilisation riche et diversifiée, nous nous devons de faire passer ce genre de message multiculturel.


Tu parles plusieurs langues toi même ? Un peu de français ?

Je parle quelques langues vite fait, mais pas le français non. En fait je sais un peu lire votre langue, mais mon accent est bien trop mauvais.

Dommage, ça aurait été sympa une chanson en français !

Oui mais on ne comprendrait pas ce que je dis (rires)... écoute un peu : "merci bien" ... "à tout à l'heure" [NDLR : Sakis s'essaye ainsi au français pour un résultat pas si mal que ça finalement]... pas terrible tu vois ! J'ai un accent trop grec... Mais nous sommes plusieurs en Grèce à comprendre le français et à ne pas pouvoir le parler à cause de notre accent.


Le dernier album est une belle réussite, mais pas mal de gens l'ont jugé un peu trop proche du précédent. Qu'en penses-tu ?

Je crois qu'ils ont tort. Certes il y a des éléments en commun mais pas mal de différences. C'est ce que nous essayons de faire avec Rotting Christ, évoluer à chaque sortie et ne jamais reproduire deux fois le même genre d'album. C'est ce qui fait je pense notre singularité.


Sakis Tolis, Rotting Christ, interview Hellfest 2013, La Grosse Radio



Y a-t-il un concept qui lit chaque chanson ?

Oui, c'est assez complexe mais c'est volontaire. Ca prend du temps mais j'adore lire avant de créer, donc une fois que je me lance ensuite dans l'écriture ça va assez vite et je peux facilement référencer mes idées.


As-tu changé ton approche au niveau de la production ?

Un peu oui, cette fois je n'ai pas tout fait et j'ai laissé le mix à Jens Bogren (Paradise Lost, Opeth...) qui a fait du super boulot.


Moins de travail pour toi du coup mais moins de "contrôle" aussi ?

Un peu moins mais pas tant que ça, après il faut parfois être prêt à lâcher un peu certaines choses pour avancer et faire évoluer les choses.


Auras-tu le temps ce soir de profiter de quelques concerts ?

Même pas, je suis revenu directement faire des interviews et je n'ai même pas le temps de manger. Ce soir on repart vers 23h, je n'aurai même pas l'occasion de voir Immortal. Mais c'est la vie !


Quels sont tes liens avec la scène metal grecque ? Notamment Septic Flesh...

Ce sont de grands amis à nous, on fait tout pour divertir et aider notre pays à travers le metal dans ces temps qui sont plus que difficiles. Les gens en ont besoin.


Et justement en ces temps de crise, on constate une belle santé de la scène metal grecque, c'est sûrement lié !

En effet, là où sévit une crise l'art s'améliore forcément et devient plus riche. C'est à travers cela que la création devient possible et enrichit le quotidien.


Quel est ton point de vue sur ce qui se passe dans ton pays ?

Je pense déjà que ce qui se produit en Grèce arrivera dans les autres pays européens, tôt ou tard. C'est un problème dû au système capitaliste. Chacun doit de l'argent, mais cet argent est factice et rend la différence entre les pauvres et les riches aussi grande que virtuelle. Une telle société ne peut que s'écrouler à terme. Les prochains sur la liste sont probablement l'Espagne, l'Italie ou le Portugal. Quand on atteint les 30% de chômage, rien n'est plus possible.


Pour certains de tes collègues black metalleux, le problème réside avant tout dans la surpopulation, sur le fait que nous soyons trop nombreux sur cette Terre...

Bien sûr, c'est le cas. Nous sommes trop et nous ne pouvons co-exister. Un jour il y a aura peut-être un virus, ou une guerre liée à ce contexte financier, c'est à craindre.


Avec un nom comme Rotting Christ, j'imagine que tu dois avoir quelques groupuscules chrétiens dans les pattes...

Oh oui, notamment aux Etats-Unis où nous avons tourné quelques fois. Mais c'est le metal, loin de toute idée conservative, et c'est pas prêt de changer !


Considères-tu Rotting Christ comme un groupe sataniste ?

Non, pas vraiment, malgré ce qui peut être dit ici ou là. Nous sommes plus dans une mouvance agnostique et athéiste. Le Christ est mort, ce n'était qu'un homme, ceux qui en ont fait un Dieu jouent avec vos croyances. Et comment peut-on croire à ces sornettes encore en 2013 ? Voyons !


Ju de Melon et Sakis Tolkis, interview Rotting Christ, La Grosse Radio, Hellfest 2013



Quel est ton lien personnel avec la France ?

J'ai été très souvent en France, en tournée avec Rotting Christ mais aussi en vacances, pour mon plaisir personnel. J'adore les français, c'est un peuple très sympathique et très proche du peuple grec. Les français aiment l'art, et nous sommes également très attirés par cette culture, je sais qu'ils comprennent pas mal les oeuvres d'art de notre pays et cela fait une belle connexion entre nous.


Pour conclure, que dirais-tu à quelqu'un qui voudrait découvrir Rotting Christ ?

Nous ne faisons pas de la musique joyeuse. Nous exprimons notre côté obscur, ce qui ne fait pas de nous des gens déprimés ou fous, c'est juste une expression artistique.


Un dernier mot ?

Non serviam!



Merci à Gunnar Sauermann et Season of Mist pour l'organisation de cet entretien.


Photos de Nico pour La Grosse Radio Metal

 
 webzine metal
 forum metal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Rotting Christ, Season of Mist, Kata Ton Daimona Eaytoy, Grèce, Black Métal, Mythologie, Death Métal Rotting Christ - Kata Ton Daimona Eaytoy
17/03/2013 - La vague Grecque revient s’écraser contre nos tympans avec Kata Ton Daimona Eaytoy sorti chez Season of Mist. Enregistré à Athènes au Deva Soundz Studios et mixé en Suède, il a été essentiellement composé et écrit par ...
Lire l'article
Vos commentaires
 webzine metal
NOS CHRONIQUES METAL
 webzine metal
NOS INTERVIEWS METAL
 écouter radio métal
NOS LIVE REPORTS METAL
radio metal
NOS ACTUS METAL
 webradio metal
NOS VIDEOS METAL
 musique métal
NOS FLASHBACKS METAL
 musique métal
NOS HUMEURS METAL
 webzine metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 vidéo métal Tout le webzine de la grosse radio
 écouter radio métal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2021