webradio metal
La Grosse Radio METAL sur  musique métal La Grosse Radio sur Twitter  musique métal  forum metal
  • Gros Prix des Indés Gagnant
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Live report / Agnostic Front (+ Bishops Green) au Gibus (19.11.2017)
Agnostic Front (+ Bishops Green) au Gibus (19.11.2017)
Vendredi 1 Décembre 2017 à 19h00, by Aude d


L'un des groupes les plus célèbres de la scène hardcore fête en ce moment ses 35 années d’existence. Comme quoi, les cris et les distorsions, ça conserve. Agnostic Front était donc de passage au Gibus pour fêter convenablement cet âge vénérable accompagné des punks de Bishops Green et surtout du public qui a assuré le spectacle aussi bien dans la fosse que sur la scène.





Bishops Green
 


Quoi de mieux que l’ambiance sombre et moite du Gibus pour le concert de hardcore du dimanche soir ? C’est dans les lumières rouges et bleues de la salle, qui semble avoir été agrandie, que Bishops Green fait son entrée sur la minuscule scène. Les Canadiens attaquent avec "Stay Away", issu de leur EP éponyme. Même si le groupe n’a été formé qu’en 2011, il joue un vieux punk old school vénère, aux arrangements bruts, mais qui n’en oublie pas d’être mélodique – il faut dire que tous les membres ont joué dans plusieurs formations depuis les années 90.

Il n’en faut pas plus au public, pas encore au complet, pour lancer les hostilités, puisque les pogos partent dès la première chanson. Au départ, ils ne rassemblent qu’une demi-douzaine de participants, ce qui ne les empêche pas d’occuper un tiers de la fosse.




Greg Huff, le leader au crâne rasé et tatoué, arpente le peu d’espace dont il dispose comme un lion en cage et toise le public d’un air enragé. L’énergie qui se dégage du groupe et de sa musique est indéniable, pourtant le chanteur, par ailleurs très peu bavard, est le seul membre remuant. Le guitariste Adam Payne et le bassiste Mikey Jak font du sur-place face à leurs micros respectifs pour balancer des chœurs bruts et écorchés – on ne les verra se rejoindre au centre de la scène qu’une seule fois. Quant au batteur Orville Lancaster, il est l’incarnation même du stoïcisme, parfaitement droit, l’air impénétrable, immobile à l’exception de ses mains et ses pieds qui assurent la cadence.




L’ambiance devient de plus en plus chaude dans la fosse, le pogo gagne des adeptes et il devient difficile d’y échapper dans les premiers rangs. Impossible en effet de ne pas être gagné par la frénésie qui se dégage de la musique. Le groupe de Vancouver a trouvé le bon équilibre entre l’énergie brute et les refrains accrocheurs. Le public, en partie conquis d'avance, ne s'y trompe d'ailleurs pas : plusieurs spectateurs s’échappent régulièrement du pogo pour venir scander un morceau de refrain face à la scène avant de replonger dans la mêlée.




Il est vrai que des titres comme "Gross & Nett", "Tomorrow", "Vengeance" ou l’imparable "Government Lies" donnent irrépressiblement envie de chanter à plein poumons. "Government Lies", comme d’autres morceaux, permet d’ailleurs aux guitaristes de se livrer à quelques mini-soli très efficaces, démontrant ainsi que le groupe n’oublie pas complètement le travail musical et la maîtrise technique dans son œuvre.

Le concert s’achève sur "Do Anything You Wanna Do", une joyeuse reprise des Anglais 70s Eddie and the Hot Rods. Cette fin arrive trop tôt à notre goût, tant le groupe a allumé l’envie de se défouler et d’aller crier sa rage partout. Les pogoteurs ont visiblement eux aussi encore de l’énergie à revendre, ce qui se révélera parfaitement indispensable pour la suite.


Setlist
•  Stay Away
•  Gross & Nett
•  Blinded
•  Night Terror
•  Vacant State
•  Senseless Crime
•  The Crow
•  Government Lies
•  Tomorrow
•  Alone
•  Rat Race
•  Vengeance
•  Burn The Bastards
•  Another Door
•  Tumbling Down
•  Do Anything You Wanna Do







Agnostic Front

 

Quelques minutes, un hot dog vegan pas mauvais et un début d’altercation entre deux spectateurs plus tard, les rois du hardcore arrivent sur scène. Dire que l’ambiance est surchauffée relève de l’euphémisme le plus total.

Les quatre instrumentistes d’Agnostic Front montent sur scène sous les acclamations du public. Le guitariste historique Vinnie Stigma semble surexcité et arpente la scène en haranguant la foule pour faire monter la pression. Effet garanti. A peine le chanteur a-t-il eu le temps de monter sur scène à leur suite que celle-ci est prise d’assaut par des spectateurs bien décidés à commencer les slams avant que Roger Miret n’ait commencé à chanter.



L’excitation est à son comble dès le début de part et d’autre. Roger Miret saute dans tous les sens, Pokey Mo martyrise ses futs, Stigma, Mike Gallo et Craig Silverman font de même avec leurs cordes. Vinnie Stigma multiplie les signes de connivence avec le public. Roger Miret est également plus bavard en gestes qu’en paroles. Les autres musiciens ne communiquent quasiment pas mais sont tout autant dans leur trip. Le groupe enchaîne ses titres sans ralentir. Il arrive de passer directement d’un titre à l’autre sans laisser ne serait-ce que le temps d’applaudir, le tout sur deux, voire trois ou quatre morceaux d’affilée.

Dans la fosse, c’est la guerre. Il n’y avait déjà plus d’espace pour respirer en début de set, mais les plus téméraires ont quand même trouvé de la place pour lancer un pogo qui ne faiblira jamais. Les slams s’enchaînent, et les spectateurs montent sur scène presque à la queue leu-leu. Quand trente secondes s’écoulent sans qu’il n'y ait de spectateur sur scène, c’est que l’accalmie a été d’une durée incroyablement longue. La violence dans la fosse n’empêche cependant pas le public de montrer qu’il connait les paroles d’Agnostic Front et de scander en chœur les morceaux.




Musicalement, les Américains n’ont jamais été là pour faire dans la dentelle, et cela se confirme sur scène.  Les morceaux sont rugueux, clairement pas là pour convaincre les oreilles délicates. Roger Miret éructe aussi bien que sur disque, et les musiciens s’embarrassent peu de fioritures mélodiques. Normal, après tout, pour un groupe de hardcore

En fait, la musique du groupe a essentiellement une vocation cathartique, et permet au public un défoulement qu’on n'a peu l’occasion de pratiquer ailleurs. Mais au milieu de tout ce catalyseur de rage et d’énergie brute, Agnostic Front sait aussi proposer des refrains puissants, féroces et fédérateurs à leur façon, que ce soit "Old New York", "Never Walk Alone" ou "Gotta Go".



"Gotta Go" est d’ailleurs l’occasion de voir un véritable déferlement sur la scène, puisqu’une vingtaine de spectateurs l’envahissent avant de se jeter dans la foule. Cela sera la énième occasion pour un roadie de se jeter sur le micro pour le réinstaller correctement – oui, le slammeur manque parfois de délicatesse concernant le matériel alentours, certains projecteurs et photographes peuvent en témoigner. Alors quand Greg Huff, le leader des Bishops Green, vient apporter sa participation à la reprise d’Iron Cross, "Crucified", on le remarque à peine, tant la scène est devenue un lieu de transit bondé.



Tout comme sa première partie, Agnostic Front achève son show sur une reprise, en l’occurrence "Blitzkrieg Bop" des Ramones. La chanson est jouée pied au plancher, le public chante avec délice et à l’unisson, puis le groupe tire sa révérence. Le concert n’a duré qu’une heure, mais c’est amplement suffisant pour se défouler sans avoir l’impression que le concert tourne en rond. Le groupe aura dignement fêté ses 35 ans dans la capitale.


Setlist
•  The Eliminator
•  Dead to Me
•  My Life My Way
•  Police Violence
•  Only in America
•  Old New York
•  For My Family
•  Friend or Foe
•  Victim in Pain
•  Your Mistake
•  Blind Justice
•  Last Warning
•  All Is Not Forgotten
•  Peace
•  Never Walk Alone
•  Gotta Go
•  Police State
•  Crucified (Iron Cross cover) (With Greg from Bishops Green)
•  Power (Vinnie on vocals)
•  Addiction
•  Blitzkrieg Bop (Ramones cover)



Photos : © Justinator 2017
Toute reproduction interdite sans autorisation de la photographe
 webradio metal
radio metal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Hellfest, agnostic front, concert, 2017, punk hardcore, hxc, new york Agnostic Front au Hellfest 2017
03/07/2017 - Samedi - 22h55 - Warzone Ce samedi à 23h, le Hellfest et son public ont eu la chance et l'honneur d'accueillir l'un des groupes les plus emblématiques du mouvement punk hardcore. Nous irons même plus loin en disant que les fous furieux de la Warzone sont ...
Lire l'article
agnostic front, bishops green, cartel concerts, gibus live, hardcore, street punk, concert, 2017 Agnostic Front : tournée française en novembre
29/06/2017 - Trente cinq ans de carrière ça se fête non ? C'est ce que s'apprête à faire le combo mythique de hardcore new-yorkais Agnostic Front. Deux années se sont écoulées depuis la parution de leur dernier opus The American Dream Died mais ...
Lire l'article
35th anniversary tour, agnostic front, tournée européenne, hardcore, 2017 Agnostic Front fête ses 35 ans
22/05/2017 - Pour fêter leurs 35 ans de carrière, les Américains d'Agnostic Front annoncent une tournée européenne cet été, avec quelques dates en France, notamment au Hellfest. Avec leur dernier album en date The American Dream Died, Les ...
Lire l'article
Agnostic Front, Hardcore, New York, American Dream, Nuclear Blast, Roger Miret, Stigma Agnostic Front - The American Dream Died
06/04/2015 - Protestation musicale   Agnostic Front en est déjà à son onzième album, intitulé The Americain Dream Died. En moins d'une demi-heure, les New-yorkais mettent à l'épreuve leur rage et leur soif de dénoncer la politique de ...
Lire l'article
Agnostic Front, Hardcore, New York, American Way, Mike Gallo Mike Gallo, bassiste d'Agnostic Front
06/04/2015 - "La musique est notre exutoire" A l'occasion de la sortie de The American Dream Died, Mike Gallo, bassiste du groupe de hardcore Agnostic Front, a accordé une interview à La Grosse Radio pour y évoquer l'intensité du processus ...
Lire l'article
Agnostic Front, Hardcore, New York, American Way, Flèche d'Or Agnostic Front bientôt à Paris
27/03/2015 - Agnostic Front, es pionniers du New York hardcore sont prêts à envoyer la purée à Paris à l'occasion de leur prochaine date, qui aura lieu le 17 mai à la Flèche d'Or. En cette occasion, le groupe pourra présenter aux fans son nouvel ...
Lire l'article
Artiste mentionné :
 webzine metal Agnostic Front
Agnostic Front est un groupe fondateur du hardcore new-yorkais. Le chanteur Roger Miret est le frère de Freddy Cricien, chanteur de Madball. Au début des années 1980, la ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Agnostic Front
Vos commentaires
 webzine metal
NOS CHRONIQUES METAL
 forum metal
NOS INTERVIEWS METAL
 vidéo métal
NOS LIVE REPORTS METAL
 webzine metal
NOS ACTUS METAL
 webradio metal
NOS VIDEOS METAL
 musique métal
NOS FLASHBACKS METAL
 vidéo métal
NOS HUMEURS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine metal Tout le webzine de la grosse radio
 vidéo métal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017