écouter radio métal
La Grosse Radio METAL sur  écouter radio métal La Grosse Radio sur Twitter  musique métal radio metal
  • Contrebande 2018
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Live report / Lacuna Coil (+ Cellar Darling) au Metronum de Toulouse (28.11.2017)
Lacuna Coil (+ Cellar Darling) au Metronum de Toulouse (28.11.2017)
Lundi 18 Décembre 2017 à 13h00, by Olga robinson

20 ans ! Cela fait 20 ans que les Italiens de Lacuna Coil traînent leurs guêtres sur la scène metal mondiale avec des hauts et des bas et 20 ans qu’un public de fidèles lui voue un véritable culte. Autant dire que l’annonce de la venue du groupe à Toulouse dans la salle du Metronum à l’invitation des costauds de SPM Prod a rendu heureux plus d’un fan ! C’est un peu Noël avant l’heure… En ce mardi 28 novembre 2017, le public s’est donc rendu en masse dans la salle toulousaine pour (re)voir ce Lacuna Coil, rescapé de l’ère metal des 90’…


 

Cellar Darling



Mais pour l’heure, c’est aux Suisses de Cellar Darling de fouler les planches du Metronum. Malgré une seule petite année d’existence, Cellar Darling n’en est pas moins composé de musiciens aguerris puisqu’il s’agit du projet d’Anna Murphy, Ivo Henzi et Merlin Sutter, tous des ex-Eluveitie. Autant dire que les musiciens ont déjà arpenté de nombreuses scènes et qu’ils sont loin d’être manchots… Evoluant dans un metal  folk mélodique / symphonique aux accents parfois atmosphériques, Cellar Darling distille sans peine des compositions racées plutôt accrocheuses grâce à des mélodies bien senties et la belle voix cristalline d’Anna ("Fire", "Wind & Earth", "Avalanche"…).
 

Cellar Darling 1


Même si This Is The Sound, le dernier album du groupe n’est pas connu par une très grosse majorité du public, il faut bien avouer que les morceaux passent plutôt bien et que les différentes ambiances proposées sont une véritable invitation au voyage ("Black Moon"), notamment dans les passages aériens ou plus folks (avec la vielle à roue ou la flûte traversière). Qui plus est, les lignes de chant de la belle Anna apporte pas mal de relief à l’ensemble et donne un côté léger plutôt bienvenu qui tranche avec les riffs de guitare agressifs.
 

Cellar Darling 2


Malgré tout, les excellentes idées dans les structures à tiroir des compositions, force est de constater que Cellar Darling est assez répétitif sur la longueur d’un set, dans la mesure où les approches des morceaux sont quasiment les mêmes d’un morceau à l’autre, notamment dans le chant. En effet, même si celui-ci est très justement placé et bien exécuté, il manque ce petit grain de folie, cette petite étincelle qui transcende les émotions… Cependant, le groupe est encore "jeune" et au regard de la prestation de ce soir, il est indéniable que les choses vont vite s’ajuster et qu’on entendra (re)parler de Cellar Darling d’ici peu !


 

Lacuna Coil


Après quelques minutes de changement de plateau c’est enfin au tour des Italiens de Lacuna Coil d’entrer en scène en camisoles de force (le dernier album s’intitule Delirium… CQFD)  devant un public déjà très chaud. Et comme on pouvait s’y attendre, la guerre va être déclarée dans le pit dès les premières mesures du costaud opener, "Ultima Ratio". Ainsi, en l’espace de quelques secondes nos amis transalpins ont sorti l’artillerie lourde et semblent bouillonnants d’énergie à l’image du chanteur Andrea Ferro et de la belle frontwoman Cristina Scabbia qui focalise sur elle tous les regards ! Il faut bien avouer que la charmante chanteuse possède un véritable charisme et que sa prestation sur ce premier titre est tout bonnement excellente (et ce sera pareil pour le reste du concert).


Lacuna Coil 1

Derrière, la machine tourne à plein régime et ne souffre d’aucun défaut. Il faut dire que la section rythmique composée du bassiste Marco Coti Zelati et du batteur Ryan Blake Folden est en acier trempé. De plus, le "nouveau" gratteux Diego Cavallotti maîtrise lui aussi son sujet, même s’il apparaît un peu trop en retrait… Et pour cause : le duo vocal Cristina / Andrea occupe quasiment tout l’espace scénique et ne tient pas en place. L’alternance des voix fait toujours autant mouche et même si le chanteur reste un cran en dessous de la puissance vocale de sa belle comparse, il faut bien avouer que l’alchimie est réelle, à l’image de "Die & Rise" ou le très bon "Kill The Light".

Alors qu’on s’attendait de prime abord à un set en forme de best of pour retracer les 20 ans de carrière de Lacuna Coil, le groupe va nous prendre à contrepied en mettant à l’honneur le dernier album Delirium avec entre autres morceaux "Blood, Tears", "Dust", "Downfall", "My Demons", "Delirium" ou "Ghost In The Mist" qui passent parfaitement l’épreuve du live. Les Italiens démontrent par là-même que la volonté d’en découdre est bel et bien là même après deux décennies et que sa tournée est loin d’être une tournée basée sur la nostalgie. Au contraire, les compositions issues de Delirium sont des uppercuts sonores à la teinte très actuelle… qu’on se le dise !

Lacuna Coil 2

Bien évidemment, le groupe transalpin va parsemer son set d’une petite heure et demie de petites pépites comme "Spellbound", "Trip The Darkness" ou la reprise de Depeche Mode "Enjoy The Silence" qui font toujours plaisir à entendre et qui nous transportent pendant quelques minutes vers nos vertes années… Pour clôturer ce set (sur une scène maintenant décorée aux couleurs de noël), Lacuna Coil va nous gratifier d’une terrible triplette plutôt redoutable en guise de rappel avec "Naughty Christmas", "Heaven’s A Lie" et le récent "The House Of Shame"… Autant dire que ça a laissé des traces dans le pit !

Lacuna Coil 3


Au final, pour sa première sur les terres de la ville rose, Lacuna Coil s’est imposé avec l’art et la manière devant un public conquis. Cristina Scabbia et sa bande n’ont fait qu’une bouchée du Metronum et ont démontré en l’espace d’une soirée que la machine transalpine en avait encore sous le capot !

Le seul petit bémol de la soirée était au niveau de l’after show dans la mesure où le groupe a refusé de signer des autographes sur tous les objets qui n’avaient pas été achetés au merch, les selfies ont été refusés etc. Mais ça, c’est une autre histoire (comme dirait Conan le Barbare)


Setlist :

Intro / Ultimate Ratio
Spellbound
Die & Rise
Kill The Light
Blood, Tears, Dust
Ghost In The Mist
My Demons
Trip The Darkness
Downfall
Swamped
Enjoy The Silence
Our Truth
Delirium
N.S.I.O.W
----------
Naughty Christmas
Heaven’s A Lie
The House Of Shame

 forum metal
 webzine metal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
lacuna coil, delirium, sanatorium, france, concert, live, sortie, 2017, italie Lacuna Coil en tournée française !
07/06/2017 - Pour une surprise, celle-là est de taille ! Après un passage un peu timide à Epinal en avril dernier pour présenter leur dernier album Delirium, les Italiens de Lacuna Coil viendront offrir au public français six concerts dans le cadre de leur ...
Lire l'article
lacuna coil, europe, tour, delirium, épinal, la sourie verte, 2017 Lacuna coil de retour en France en 2017
10/12/2016 - Pour une surprise, c'est une (très) belle surprise que le combo italien nous fait. Lacuna Coil a ajouté une date à leur tournée pour promouvoir leur nouvel album Delirium. Ce sera le 8 avril 2017, à La Sourie Verte à Epinal. Si vous les avez ...
Lire l'article
Artiste mentionné :
 vidéo métal Lacuna Coil
Lacuna Coil est un groupe de néo metal italien créé à Milan, en Italie, en 1996. Ils furent d'abord connus sous le nom de Sleep of Right puis d'Ethereal.
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Lacuna Coil
Vos commentaires
 vidéo métal
NOS CHRONIQUES METAL
 vidéo métal
NOS INTERVIEWS METAL
 webzine metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 webzine metal
NOS ACTUS METAL
 vidéo métal
NOS VIDEOS METAL
 musique métal
NOS FLASHBACKS METAL
 webzine metal
NOS HUMEURS METAL
radio metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine metal Tout le webzine de la grosse radio
 forum metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2018