webradio metal
La Grosse Radio METAL sur  vidéo métal La Grosse Radio sur Twitter  écouter radio métal  webradio metal
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Live report / Finale Découvertes Nuits Carrées 11/05/2018 - Théâtre Anthéa d'Antibes (06)
Finale Découvertes Nuits Carrées 11/05/2018 - Théâtre Anthéa d'Antibes (06)

Le 11 mai avait lieu la finale des Découvertes Nuits Carrées NC2K18 au théâtre Anthéa d’Antibes. Cet évènement organisé par l’association Label Note constitue l’étape ultime des premières auditions les 16 et 17 mars derniers à l’Althérax de Nice (06). Trois groupes étaient alors retenus: SmokHead, Satsuma et From Dismay. Si tous ont reçu les félicitations du jury, seul l’un d’entre eux aura le plaisir de jouer lors de la douzième édition du Festival des Nuits Carrées du 28 au 30 juin au Fort Carré d’Antibes (06). L’association a également prévu un bonus avec la présence de Svart Crown, qui clôturera la soirée.


Festival des Nuits Carrées, Découverte Nuits Carrées, Antibes, association Label Note, smokhead, satsuma, from dismay, svart crown, 2018


Rappelons le, il ne s’agit pas ici d’un simple tremplin mais bien de « découvertes ». Le gagnant est sensé représenter une révélation, et il n’est pas question ici de juger en fonction de la notoriété, de la carrière la plus aboutie ou du nombre de likes facebook. Les musiciens en lice sont présents parce qu’ils ont su tirer leur épingle du jeu lors des auditions précédentes. Si la technique et la mise en place n’étaient pas les facteurs déterminants en mars, nul doute que pour cette finale ces critères seront essentiels et feront la différence dans le choix du jury.

SmokeHead
commence les hostilités: avec leur musique post-stoner à tendance rock alternatif, ils ont la lourde charge d’ouvrir le bal et de chauffer la salle. Actifs et pleins d’entrain, les musiciens démarrent en trombe avec un son à la Nickelback qui produit son petit effet sur le public. C’est propre et professionnel, la voix est prenante sans être criarde, en somme tous les ingrédients d’un bon rock efficace. Refrains catchy et musique accrocheuse, le public est réceptif mais on est loin des déferlantes.

Cet engouement pondéré est peut-être la conséquence naturelle d’un style qui se veut plus posé vis-à-vis des autres concurrents. En tout cas force est de reconnaître que SmokeHead nous donne une prestation de qualité, carrée et énergique. Au final, avec un son rock plutôt classique et un savoir-faire évident, le concert est efficace mais pas énervé. Au rythme des riffs de guitare hargneux sans être agressifs, on se laisse volontiers bouger en hochant mécaniquement la tête. Les Cannois s’en sont bien sortis, même si leur set manquait un peu de sel et de piquant. Toutefois, ces musiciens aguerris ont su débuter avec un certain niveau et il va falloir que les candidats suivants restent dans la même veine.

Smokehead, Head Shooter, Découvertes Nuits Carrées, 2018

Vient le tour de Satsuma 薩摩 et là on change de crémerie. Souvent comparé au renommé Bring Me The Horizon, le style du groupe se veut metalcore en penchant vers le screamo. Mieux vaut ne pas se fier à l’apparence juvénile du chanteur blondinet qui en scotchera plus d’un avec son chant torturé balançant entre le scream et le growl. Et il a de l’énergie à revendre ! Faisant de nombreux appels au public et incitant aux circles pit, walls of death et autres joyeuseries du metal, il n’hésitera pas à descendre de scène pour rejoindre la foule et se mêler aux pogos.

Mais si l’enthousiasme et la volonté sont là, il y a indéniablement un certain manque de maturité. Le son est bon, la gestuelle est présente mais les membres de Satsuma ont du mal à se lâcher et la rigueur sonore n’est pas toujours au rendez-vous. A l'exception du vocaliste, les membres se meuvent peu pour occuper l’espace et afichent un jeu de scène minimaliste. Ces points noirs sont néanmoins contrebalancés par leur proximité avec le public et les échanges réguliers effectués à son attention. On notera également la performance du guitariste remplaçant qui a appris les compos seulement quatre jours avant ! Les ingrédients élémentaires sont réunis et même si le soufflet a du mal à monter on ressent clairement le potentiel existant. Mais cela sera-t-il suffisant pour être sacré gagnant ?


Satsuma, Head Shooter, Découvertes Nuits Carrées, 2018

Enfin le dernier mais pas le moindre : il est temps pour From Dismay de faire le show. Le groupe de Deathcore entame les premières notes et une ovation générale se fait entendre ! C’est brutal, c’est gras et ça nous met une claque dès les premières minutes ! La joue encore rougeoyante, on se demande si les Peymeinadois vont arriver à maintenir le niveau après un démarrage aussi costaud. Et c’est bien là que réside la force de ce groupe: à chaque chanson, on va monter d’un cran !

Au fur et à mesure du set, les morceaux gagnent en ampleur et en rage sur un rythme de plus en plus énervé. Les handbangs se multiplient, encouragés par le growl du chanteur. Ce dernier sera d’ailleurs rejoint par l’un des spectateurs pour donner de la voix en duo. Face à ces forces de la nature (au sens physique du terme), le public est déchaîné ! C’est la guerre, ça bouge dans tous les sens et on ne sait plus où donner de la tête. Et il n’y a pas qu’au sein des spectateurs qu’on a du mal à suivre: les musiciens ne cessent d’aller et venir sur scène en lançant des appels aux auditeurs, bref un jeu de scène parfaitement maîtrisé. 

De surcroit, techniquement rien n’est à redire: riffs lourds, mosh parts et growl s’enchaînent sans fausse note de A à Z, toujours en montant en puissance. Le seul bémol sera au niveau du chant qui est, certes, excellent, mais manque parfois de variantes. Cette lacune sera heureusement contrecarrée par la musique qui est loin d’être linéaire. Egalement il aurait été de bon ton de prendre le temps de faire des transitions, voire même de présenter les morceaux. Mais cela ne semble pas déranger la foule. Prise dans l’ambiance, elle se laisse aller aux pogos frénétiques et clame sa joie d’être secouée jusqu’aux entrailles.
 

From Dismay, Head Shooter, Découvertes Nuits Carrées, 2018

Après un tel remue-ménage, difficile de retrouver ses esprits ! Pourtant il le faut car c’est l’heure pour le jury de débattre afin de décider qui sera le grand gagnant. En attendant l’annonce, Svart Crown va entrer en scène. Exécutant du Black Death Metal, le contexte est sombre et plus solennel. Avec des lumières vertes bleutées, on est dans une atmosphère occulte prête à accueillir Chtulhu. On est loin de la fraicheur et de l’état d’esprit enjoué des candidats de la Finale Découvertes Nuits Carrées: c’est un autre monde et il est bien plus dark.

Le niçois donnent un show ultra carré avec un son pesant dans une ambiance singulière, voire malsaine. Respectant à la lettre le code du black death, et ce jusque dans les tournoiements de chevelures en mode ventilateur, les riffs de guitares sont lourds et la batterie l’est tout autant. Les vocaux profonds gutturaux seront également de la partie. Un bon show en résumé qui sera malheureusement perturbé par un problème technique. En effet, alors que le groupe débute un nouveau morceau de manière lente sur une orchestration atmosphérique, les spectateurs sont en transe et espèrent être frappés de plein fouet par un son brutal et tranchant. Et rien ne se passe, on reste dans le noir complet attendant que la suite arrive.

Heureusement ce souci est vite réglé et le groupe reprend là où il s’était arrêté, envoyant des sonorités dark et puissantes qui percutent le public comme il l’espérait. La formule fonctionne: une musique écrasante tout en restant élégante qui baigne dans un climat ténébreux sans être glauque. Le tout est peaufiné par une technique rigoureuse et un jeu de scène prenant; on peut dire que la soirée se termine en beauté.


Svart Crown, Head Shooter, Découvertes Nuits Carrées, 2018

Arrive le moment fatidique d’annoncer le nom du gagnant. Entre SmokeHead qui a donné un show énergique et efficace mais manquant de punch, Satsuma et son set plein de potentiel avec une absence d’ampleur et de maturité , ou From Dismay qui a réalisé un concert violent et brutal mais qui mériterait une pointe d’originalité, qui le jury va-t-il retenir ?

From Dismay est l’heureux vainqueur. Nul doute que la technique et l’organisation scénique ont primé, cependant il faut reconnaître que la portée de leur musique qui a transporté le public dans une violence extatique sans nom a joué incontestablement en leur faveur. Reste à voir si les Peymeinadois sauront relever le défi de reproduire les mêmes exploits en juin.



From Dismay, gagnant, Découvertes Nuits Carrées, Festival Nuits Carrées, Label Note, 2018


On peut conclure que les organisateurs des Nuits Carrées ont donné une soirée en accord avec leur leitmotiv: des styles différents mis en place dans une organisation cohérente, le tout dans un cadre professionnel et agréable. Le seul point négatif concerne le Théâtre Anthéa dont la grandeur était peut-être trop importante comparée au nombre de personnes présentes. Mais le site étant de qualité tant par sa structure que son emplacement, on ne peut blâmer l’association d’avoir fait ce choix. Dommage pour ceux qui n’ont pas su saisir la chance de profiter de cette soirée, ils pourront toutefois se rattraper en juin au Festival des Nuits Carrées dont l’affiche et le cadre en font déjà rêver plus d’un.

L'album photo du concert de SmokeHead ici, celui de Satstuma ici, celui de From Dismay ici et celui de Svart Crown ici !

Crédit photos live: © Heah Shooter 2018.
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe.


Liste des groupes présents au Festival des Nuits Carrées 2018 (mise à jour régulièrement):

Jeudi 28 juin

Pleymo (nu metal - France)
Ultra Vomit (heavy metal parodique - France)
Dagoba (death metal mélodique - France)
Smash It Combo (rap metal - France)

Vendredi 29 juin

M.O.P (Mash Out Posse) (hip-hop - Etats-Unis)
Romeo Elvis (rap - Belgique)
Sniper (rap - France)
Nemir (rap - France)
Gracy Hopkins (rap - France)

Samedi 30 juin

From Dismay (Deathcore - France)
Perturbator (dark electro - France)
Emmure (deathcore - Etats-Unis)
Soulfly (metal - Etats-Unis/Brésil)
Igorrr (black / death metal / breakcore - France)
Dope D.O.D (rap hardcore / dubstep - Hollande)

Places en vente avec notre partenaire Digitick !

 webradio metal
 webzine metal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Festival, Sud, Est, Azur, Metal, Rock, Monument, Ete Sébastien Hamard: directeur artistique des Nuits Carrées d'Antibes
23/04/2018 - On parle beaucoup des festivals à grande échelle, Hellfest, Download... Mais nombre d'initiatives locales fleurissent avec parfois beaucoup d'atouts à jouer : cadre, tarif, proximité... Dans une région pas forcément la mieux desservie en ...
Lire l'article
Festival des Nuits Carrées, Antibes, association Label Note, rock, alternatif, hip hop, rap, 2018 Festival Nuits Carrées à Antibes (06) du 28 au 30 juin 2018
30/03/2018 - Il y a du mouvement dans le Sud et ça se passe non loin de la baie des Anges. Mis en place par l'association Label Note, le festival des Nuits Carrées prévu du 28 au 30 juin 2018 n'en est pas à son premier essai. Depuis sa création en 2007, il ne ...
Lire l'article
Vos commentaires
 écouter radio métal
NOS CHRONIQUES METAL
 webradio metal
NOS INTERVIEWS METAL
radio metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 écouter radio métal
NOS ACTUS METAL
 vidéo métal
NOS VIDEOS METAL
 forum metal
NOS FLASHBACKS METAL
 webzine metal
NOS HUMEURS METAL
 webzine metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 webradio metal Tout le webzine de la grosse radio
 webzine metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2018