webzine metal
La Grosse Radio METAL sur  écouter radio métal La Grosse Radio sur Twitter  musique métal  webzine metal
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Live report / All That Remains (+ Point Mort) au Glazart (09.12.2018)
All That Remains (+ Point Mort) au Glazart (09.12.2018)


Les gros bras du metalcore à l'Américaine All That Remains étaient de retour en France après une longue période d'absence, à l'occasion de la sortie de leur neuvième album Victim Of The New Disease. Une tournée de promo pas comme les autres, au goût de deuil et de résilience pour les gaillards du Massachusetts, endeuillés par le décès brutal il y a quelques semaines du guitariste et membre fondateur Oli Herbert.


Un curieux choix que la minuscule salle du Glazart pour un groupe à la longévité impressionnante, capable de remplir de grandes salles outre-Atlantique... et pourtant, victimes du calendrier, All That Remains n'attire ce soir qu'un public peu nombreux, mais heureusement dévoué, prêt à revisiter les vingt ans de carrière de la formation.


all that remains, glazart


 




Point Mort


La micro salle du Glazart n'est pas très remplie lorsque les Parisiens de Point Mort investissent la scène. Quatre grands musiciens accompagnés d''une jeune femme aux cheveux longs tentent de prendre leurs marques dans l'espace très réduit et entament sans fioriture leur premier morceau... et le public n'est pas déçu :  ils envoient du bois dès les premières notes, avec la lourdeur des instrumentations atmosphériques-hardcore et surtout le growl d'outre-tombe que la vocaliste maîtrise à la perfection. Que ce soit sur la petite scène ou dans le public, le headbang est de mise. Les riffs acérés, le son puissant très atmosphérique et le black efficace porté par le chant guttural impressionnant résonnent dans le Glazart et emportent l'adhésion. L'un des guitaristes descend même dans le public pour pouvoir faire face à ses camarades et s'agiter à son aise sans risquer de les percuter (vous a-t-on déjà dit que la scène est minuscule?) . 

point mort, glazart

L'ambiance sombre et énigmatique du set est complétée par de la fumée et de l'encens, on ne fait donc que distinguer le mince profil de la chanteuse, présence séduisante qui force l'admiration à chacun de ses cris (screams ou growls), qu'elle alterne avec des parties en chant clair - au début peu audibles, même si le son s'arrange en cours de set - et même des chuchotements. Elle finira d'ailleurs, lors du dernier morceau, avec des hurlements déchirants sans micro. 

point mort, glazart

Même si certains passages instrumentaux beaucoup plus doux tendent vers le doom-sludge, le post metal que propose Point Mort est super groovy, violent par moments, et atmosphérique à souhait. Avec le scream hardcore magique et savamment dosé de la chanteuse, une ligne rythmique impressionnante et le guitariste dans la fosse qui agite sa guitare, la première partie de ce soir a réussi à conquérir le public du Glazart et à le faire bien bouger. Le premier EP de Point Mort, Look At The Sky, est sorti en 2017. 




 

All That Remains


Quelle expérience étrange de voir un groupe de vingt ans de carrière, fort d'un succès important notamment aux Etats-Unis, se produire sur la toute petite scène du Glazart, dans l'ambiance humide, froide et à vrai dire glauque du lieu, devant un parterre composé, soyons larges, d'une centaine de personnes. Pourquoi si peu de monde ? Plusieurs hypothèses sont envisageables : la longue période d'absence du groupe sur le sol français (huit ans depuis leur dernier passage) ; les derniers albums du groupe, notamment l'opus Madness, qui ont déçu de nombreux fans historiques et en ont éloigné beaucoup du groupe ; le fait que d'autres groupes d'importance jouent à Paris ce soir même (Bury Tomorrow au Petit Bain, ou Uncle Acid And The Deadbeats à la Maroquinerie, pour ne citer qu'eux) ; ou peut-être simplement qu'un dimanche soir froid et pluvieux n'a pas motivé les foules pour sortir visiter les environs du périphérique parisien... Toujours est-il que, même si les membres d'All That Remains sont déçus de voir comme la fosse est peu remplie, ils n'en montrent rien et vont délivrer un show énergique, coup de poing, beau moment de partage fiévreux avec leurs fans.

all that remains, glazart

Les Américains ne sont pas venus pour s'amuser, et c'est remontés à bloc qu'ils entament leur set, muscles en avant et rage perceptible pour ce qui est du frontman Phil Labonte. Sur le premier titre, "Two Weeks", le son est assez étouffé, le chant peu audible, même si l'énergie est là. La section rythmique de Jason Costa à la batterie et d'Aaron Patrick, qui assure également les choeurs, à la basse, impose un tempo enlevé accentué par les riffs acérés des deux guitaristes, Mike Martin (hilare et interagissant volontiers avec ses camarades) et Jason Richardson, celui à qui revient la lourde de tâche de reprendre, sur cette tournée, la guitare solo à la place du regretté Oli Herbert. Jason, concentré, le visage fermé, fera le job de façon impeccable, avec des parties de shred et des solos magistralement executés.

all that remains, glazart

Certes, la foule n'est pas très nombreuse, mais le public, compact et agité, ovationne les musiciens et entonne les refrains avec eux, sur le titres bien heavy "Not Alone" ou "Chiron" par exemple. Il faut dire que le son est désormais mieux réglé (enfin, dans la limite des possibilités de la petite salle quasi deserte du Glazart qui a fait le choix discutable de laisser une porte grande ouverte sur l'extérieur non loin de la scène, histoire d'assurer une pneumonie à tout le monde et de ruiner toute tentative de jeu de lumières). L'énergie est palpable, le metal d'All That Remains acrocheur et efficace, la voix de Phil est forte et puissante, que ce soit pour les growls dans les couplets ou le chant clair dans les refrains. La casquette vissée sur la tête, le vocaliste arpente les quelques (centi)mètres de la scène, exhorte le public à chanter avec lui, à lever les mains et à bouger, interagit avec les fans et ses camarades sur scène, beaucoup plus expressif sur scène que par le passé. 

all that remains, glazart

L'inévitable moment d'émotion arrive lorsqu'est évoquée la mémoire du regretté Oli, avec le soin pour All That Remains de continuer à faire vivre sa musique ; c'est d'ailleurs l'occasion pour eux de jouer les deux singles du dernier album, Victim Of The New Disease, sorti le 9 novembre 2018. Si plus tôt c'était l'agitation qui régnait dans le pit, à l'écoute de ces deux titres, l'efficace et très heavy "Wasteland", et surtout l'énorme (et très subtil) "Fuck Love", c'est désormais la bagarre dans le pit, qui ne va pas s'arranger avec le titre survolté et surpuissant "Six". Le set est quant à lui plutôt équilibré entre les nouveautés – déjà connues du public parisien – et des morceaux plus anciens, avec pas mal de titre des solides albums Overcome (2008) et The Fall Of Ideas (2006). En plein milieu de la ballade "What If I Was Nothing", un problème de corde force Jason Richardson à quitter la scène et à partir backstage un moment, laissant ses camarades continuer la chanson (l'étroitesse des lieux ne permettant à aucun technicien d'être présent sur scène, ni à côté de la scène !). Qu'à cela ne tienne, ce moment est l'occasion d'un énième moment de communion avec le public, heureux de chanter à tue-tête. Le concert se termine avec le non moins rassembleur "This Calling", et une dernière ovation des Parisiens présents pour les Américains, qui promettent de revenir vite en France, lors d'une date ou deux en 2019. 

all that remains, glazart

Les aléas de la vie, les tragédies, des soucis techniques (surtout dûs à la configuration des lieux et pas du tout de leur fait) et un calendrier défavorable... autant de difficultés que Phil et sa bande ont balayées d'un revers de (gros) bras, avec professionnalisme, humilité et énergie. Un set efficace avec le souci d'offrir à leurs fans, aussi peu nombreux soient-ils, une soirée forte en nostalgie, puissance et émotion. De quoi enfin se tourner vers l'avenir et se réconcilier avec les fans des débuts, déçus par la direction prise depuis les deux ou trois derniers opus. L'album Victim Of The New Disease laissait présager un retour en force d'All That Remains, c'est confirmé grâce à ce concert, malheureusement dédaigné par beaucoup. Il n'y a plus qu'à espérer que le groupe n'en tienne pas rigueur à la France et puisse revenir vite, sous de meilleurs auspices.
 

all that remains, glazart


Setlist All That Remains :

Two Weeks
Whispers
No Knock
Not Alone
Chiron
This Probably Won't End Well
Hold On
The Air I Breathe
Wasteland
Fuck Love
The Last Time
Six
What If I Was Nothing
This Calling

Photographies ©Aline Meyer (site web anemonepics
Toute reproduction interdite sans l'autorisation de la photographe. 
 webradio metal
 forum metal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
all that remains, victim of the new disease, dernier album, phil labonte, oli herbert, 2018 All That Remains - Victim Of The New Disease
16/11/2018 - Endeuillée par le décès accidentel de son guitariste, Oli Herbert, le 17 octobre dernier, la formation metalcore américaine All That Remains s'apprête à sortir leur nouvel opus Victim Of The New Disease. Cet album, le neuvième du groupe ...
Lire l'article
all that remains, victim of the new disease, metalcore, phil labonte, oli herbert, mike martin, 2018 Entretien avec Mike Martin, guitariste d'All That Remains
16/11/2018 - Gérer le deuil, aller de l'avant, c'est la décision qu'ont prise les membres d'All That Remains, quelques semaines après le décès soudain du guitariste et membre fondateur, Oli Hebert, à l'âge de 44 ans. Il faut dire que le ...
Lire l'article
all that remains, concert, glazart, oli herbert, phil labonte, 2018 All That Remains au Glazart le 9 décembre !
13/11/2018 - Quelques semaines après la perte brutale de leur guitariste Oli Herbert, les Américains de All That Remains viennnent d'annoncer qu'il maintiennent leur tournée européenne prévue en décembre prochain. Le groupe, profondément ...
Lire l'article
oli herbert, décès, guitariste, all that remains Décès d'Oli Herbert, guitariste d'All That Remains
18/10/2018 - Oli Herbert, guitariste et membre fondateur du groupe de metalcore américain All That Remains, vient de nous quitter à l'âge de 44 ans. On ignore pour l'instant les raisons de son décès. La disparition d'Oli a été ...
Lire l'article
Artiste mentionné :
 musique métal All That Remains
Groupe américain (Massachusetts) mélangeant metalcore et death metal mélodique avec des influences thrash metal.
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de All That Remains
Vos commentaires
 vidéo métal
NOS CHRONIQUES METAL
 forum metal
NOS INTERVIEWS METAL
 musique métal
NOS LIVE REPORTS METAL
 écouter radio métal
NOS ACTUS METAL
 webradio metal
NOS VIDEOS METAL
 vidéo métal
NOS FLASHBACKS METAL
radio metal
NOS HUMEURS METAL
 vidéo métal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 forum metal Tout le webzine de la grosse radio
 vidéo métal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2019