radio metal
La Grosse Radio METAL sur  forum metal La Grosse Radio sur Twitter  webzine metal  forum metal
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Live report / Mercyless (+ Depraved + Days of Crisis + Wintereve), Brutal Campaign Damelevières (30.03.2019)
Mercyless (+ Depraved + Days of Crisis + Wintereve), Brutal Campaign Damelevières (30.03.2019)

Pour sa seconde édition, le Brutal Campaign a de quoi être fier. Avec une très belle affiche réunissant les deux groupes cultes français que sont Mercyless et Depraved, ainsi que la présence de deux jeunes formations prometteuses avec Wintereve et Days of Crisis, l’hésitation n’a pas été longue pour se décider à venir passer un weekend en Lorraine. Pour l’occasion, l’organisation a investi la salle du Galaxie sur la base de loisir de Damelevières, en bords de Meurthe. Un endroit bucolique et charmant qui se prête finalement bien à une soirée consacrée au metal extrême…


Wintereve



Premier groupe à monter sur les planches, Wintereve est une jeune formation de doom mélancolique fondée en 2013. Le combo n’a pour l’heure qu’un album à son actif, mais s’apprête à piocher allégrement dedans pour constituer sa setlist et faire découvrir son univers au public du Galaxie. Immédiatement, on songe à des formations telles que The Gathering ou Dark Sanctuary pour les ambiances (bien que le groupe ne dispose pas de claviériste sur scène) mais on sent également quelques influences issues des premiers opus de Paradise Lost.



Mary, la chanteuse de la formation, possède un beau timbre de voix et se démarque aussi bien en chant lyrique que lors de quelques passages growlés, où elle est épaulée par Sébastien (basse) et Didier (guitare). Si le public reste globalement statique, notamment en raison du style musical pratiqué par Wintereve qui ne se prête pas aux moshpits, les applaudissements nourris à la fin de chaque titre témoignent de l’excellent accueil reçu par le quintette.



Le seul reproche que l’on pourrait effectuer concerne la sonorisation d'Armand (guitare), clairement sous-mixé sur ses parties arpégées en son clair par rapport à son compère Didier. Dommage, mais cela n’empêche pas d’apprécier le très bon « October Dies » et ses ambiances sombres à la Gathering. Si Wintereve ne réinvente pas le style, au moins le groupe le pratique avec conviction et envie. Un bon set qui donne envie de redécouvrir le combo en studio.



Setlist Wintereve :

We All Die Alone
Olima
Where Dreams are Buried
October Dies
Black As Mourning
Forever Bleeding Scars
This Winter Will Never End



Days of Crisis


Gros changement d’ambiance avec Days of Crisis. Le combo s’inscrit dans une veine death/thrash plutôt efficace, ce qui n’est pas pour déplaire à l’audience qui réserve un très bel accueil à la formation. « On est accueillis comme des papes », nous confie JB (chant) en remerciant à la fois le public et l’organisation. Musicalement, si Days of Crisis met en avant ses influences thrash (avec un chant death bien puissant de la part du vocaliste), la mélodie n’est jamais oubliée, notamment lors des passages solistes sur lesquels on décèle un goût prononcé de Mike (guitare) pour le heavy metal classique. Le musicien s’illustre également sur des parties en tapping qui ne sombrent pas dans la démonstration stérile.



Les instrumentistes sont particulièrement mobiles sur la scène et JB, pieds nus, va chercher l’audience en growlant pieds sur le retour. On sent que le groupe ne s’économise pas et qu’il prend un plaisir certain à fouler les planches du Galaxie. L’ensemble des musiciens est à l’aise sur scène, et l’on sent qu’en dépit du jeune âge des protagonistes, ils se sont tout de même forgé une belle expérience du live. Les conditions sonores se sont améliorées par rapport au set de Wintereve et tout le monde est servi par un son impeccable. On se prend d’ailleurs à admirer le jeu de Robin (basse) qui semble à l’aise à jouer sans médiator, malgré la rapidité de ses plans.



Si Days of Crisis officie dans un style très classique, on apprécie un set efficace et parfaitement exécuté, dont le seul but est de faire headbanguer l’auditoire avec vigueur. Pari réussi !



Setlist Days of Crisis :

Collateral Carnage
Curse
Mental Asylum
Former Tears
False Appearances
Bloody Mary
Dark Road
Dragon's Men
Close Your Eyes



Depraved



Au tour de Depraved de mettre un grand coup de pied dans la fourmilière. Si le groupe se produit toujours très régulièrement sur scène, la formation semble prendre son temps pour donner un successeur studio à l’excellent Dive Into Psycho Terror. Et comme pour faire patienter ses nombreux fans présents ce soir, le quintette en profitera pour interpréter plusieurs nouveaux titres à paraître sur un prochain album, qui s’annonce d’ores et déjà dantesque d’après les extraits dévoilés lors de ce set.



En attendant, c’est « Psycho Torments » qui se charge de mettre un grand coup de massue aux spectateurs, à travers le chant grind chargé de colère de Kristoff, vocaliste de la formation. Depraved oscille toujours entre brutal death et grind, en alternant des titres courts (« Retaliation in Blood ») avec des compositions plus longues et travaillées (« I’m War »). Et si le groupe parait détendu (un petit problème technique ne semble pas le déstabiliser), notamment à travers son chanteur qui blague longuement avec le public (« la prochaine, on ne sait plus comment la jouer » s’amuse Kristoff), musicalement, Depraved ne plaisante pas du tout, comme en témoignent les blasts de Franck Mathieu (batterie).



Depuis son intronisation au sein du groupe il y a quelques années, Jean-Noël Verbercq, également bassiste de Mortuary, semble comme un poisson dans l’eau, et se démarque en comparaison de Gilles Poncet et Cédric Gérard (guitare) plus en retrait scéniquement. D’ailleurs, entre Depraved et Mortuary, une impression de grande famille se dégage, comme lorsque Kristoff invite Patrick Germonville, chanteur de Mortuary, à venir pousser quelques hurlements sur le très bon « I’m War ».

Finalement, devant la bonne humeur et la communication instaurée par le groupe, l’heure de jeu attribuée à Depraved passe à toute allure et l’on se sent pris dans une frénésie et une violence musicale qui ne laisse que peu de survivants. Depraved n’a décidément pas volé son statut de groupe culte de la scène death/grind underground et vient une nouvelle fois de nous le prouver ce soir.




Setlist Depraved :

Psycho Torments
Human Meat Scraps
Mental Illness
50 Shades (new song)
The Mask of Terror
I'm War (avec Patrick Germonville de Mortuary)
No Time (new Song)
See My World (New Song)
Retaliation in Blood
Mesmerize (new song)
God Forgives
Asylum
Scream!!!


Mercyless



Fort d’un Pathetic Divinity qui a recueilli les éloges de tous les amateurs du genre et du groupe, Mercyless écume les scènes de France pour porter la bonne parole du death metal. Et si Max Otero (chant/guitare) et ses compères montent sur scène à une heure relativement avancée, cela n’empêche pas le public de manifester son approbation. Il faut dire que la setlist pioche allègrement dans Abject Offerings, premier brulot du groupe, et que des titres tels que « Without Christ » ou « Substance of Purity » ne peuvent que séduire un public venu pour écouter du death old school.



Certes, le quatuor est relativement statique sur scène en raison de la rapidité des riffs et de leur technicité mais ponctuellement, Gauthier Merklen (guitare) et son frère Matthieu (basse) échangent leur place sur scène, tandis que Max concentre sur lui tous les regards.

Les quelques titres interprétés de Pathetic Divinity n’ont pas à rougir face aux morceaux tirés d’Abject Offerings ou de Unholy Black Splendor, l’album de la reformation, et l’on se rend rapidement compte qu’en dépit de ses trente-deux ans d’existence, Mercyless n’a rien perdu de sa hargne et ne s’est pas assagi une seconde.


Le chant écorché du leader, ainsi que les plans de batterie de Laurent Michalak suffisent à motiver quelques fans à enchaîner les stage diving, au point qu’en montant maladroitement sur scène, un spectateur provoque par deux fois un problème technique en coupant toute l’alimentation des amplis. Il en faut plus pour déstabiliser la formation, qui, fort de son expérience et de la solidité de ses compositions, délivre un set impeccable, puissant et jouissif. Seul léger point de regret, Coloured Funerals, pourtant récemment réédité chez Xenokorp, ne bénéficie d’aucune mise en avant, Mercyless préférant se concentrer sur les excellents Abject Offerings, Pathetic Divinity ou Unholy Black Splendor.



La fin du set sera tout simplement grandiose car, en guise de surprise, le groupe se lance dans deux reprises, et pas des moindres avec « Evil Dead » (classique de Death) et « Deathammer » (issu de l’avant-dernier opus d’Asphyx).

Avec près d’une heure de jeu, Mercyless a largement comblé ses fans et a su entonner une véritable ode au death metal old school. De quoi conclure à merveille la deuxième édition de ce festival local, à l'organisation  très professionnelle et qui mérite d'être découvert. On lui souhaite de perdurer pour les années à venir.



Setlist Mercyless :

Christianist
God Is Dreaming
Substance of Purity
Infamy
Without Christ
Eucharistic Adoration
A Message for all those who died
Abject Offerings
I Vomit This World
Burned at the Stake
Pathetic Divinity
Evil Dead (Death cover)
Deathammer (Asphyx cover)

Un grand merci à Max Otero et James de l’organisation du Brutal Campaign
Photographies : © Watchmaker 2019
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe
 webzine metal
 webzine metal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Brutal Campaign, mercyless, Depraved, metal, death, 2è édition à venir pour le Brutal Campaign Festival !
18/03/2019 - Les fans de metal extrême de l'Est de la France ont de la chance. Le Brutal Campaign Festival revient pour sa seconde édition. Celle-ci se tiendra le 30 mars prochain à Damelevières (54).  Les organisateurs ont fait venir les Alsaciens de Mercyless, ainsi ...
Lire l'article
Mercyless, Pathetic Divinity, Max Otero, Death metal, Kaotoxin, A Representation of Darkness Mercyless - A Representation of Darkness
07/11/2016 - Pour célébrer la sortie chez Kaotoxin de Pathetic Divinity, le nouvel album de Mercyless, Max Otero et ses acolytes viennent de dévoiler le premier clip pour cet opus.  " A Representation of Darkness " a été choisi pour représenter ...
Lire l'article
Mercyless, Max Otero, Death Metal, Pathetic Divinity, Review, Mercyless - Pathetic Divinity
15/10/2016 - Alors que Mercyless est souvent cité comme l’un des pionniers du death metal français aux côtés de Loudblast, Massacra, Crusher et autres Agressor, le groupe de Max Otero (chant/guitare) a connu plusieurs années de split au cours des années 2000 ...
Lire l'article
Mercyless, Max Otero, Pathetic Divinity, Death Metal, French, Max Otero, leader de Mercyless
15/10/2016 - "Faire de la musique, c'est avant tout humain et relationnel !" Quelques jours avant la sortie de Pathetic Divinity, le nouvel album de Mercyless, la Grosse Radio a pu discuter avec Max Otero, fondateur et tête pensante de la formation death metal. Nous avons bien entendu ...
Lire l'article
Delirium Fest, Depraved, Absurdity, Visceral Dissection, Locomuerte, XIVème Delirium Fest à Châlons-en-Champagne (23.04.2016)
09/05/2016 - Si la majorité des événements musicaux ayant lieu en France se passent à Paris, la province n'est pas toujours défavorisée. En effet, contre toute attente, chaque année depuis quatorze ans, un festival local de metal est ...
Lire l'article
Hellfest, Mercyless, Death, Metal, Altar Mercyless au Helflest 2014
30/06/2014 - Samedi : Altar, 11h Ouverture brutale Le premier groupe à fouler la scène de l’Altar en cette deuxième journée de festival est Mercyless, groupe de death metal français qui écume les scènes depuis 1987. Pas d’effet de style ou ...
Lire l'article
mercyless, unholy black splendor, abject offerings, death metal culte, france Mercyless - Unholy Black Splendor
14/01/2014 - "Chauds", nos Mercy ! ... « EN-FIN ! » C'est ce qu'ont dû se dire les pionniers du death français Mercyless lorsque cette nouvelle déflagration sonore a fini par atterrir dans les bacs à l'automne de l'année ...
Lire l'article
Vos commentaires
 forum metal
NOS CHRONIQUES METAL
 forum metal
NOS INTERVIEWS METAL
 écouter radio métal
NOS LIVE REPORTS METAL
 vidéo métal
NOS ACTUS METAL
 webradio metal
NOS VIDEOS METAL
 écouter radio métal
NOS FLASHBACKS METAL
 écouter radio métal
NOS HUMEURS METAL
 webzine metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
radio metal Tout le webzine de la grosse radio
radio metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2019