musique métal
La Grosse Radio METAL sur  vidéo métal La Grosse Radio sur Twitter  webzine metal radio metal  webzine metal
  • Eté 2020
  • Pas de vacances 2020
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Live report / Dream Theater à la Seine Musicale (26.01.2020)
Dream Theater à la Seine Musicale (26.01.2020)

Il y a deux semaines, la nouvelle salle de la Seine musicale située sur l’île Seguin recevait les légendes américaines du metal progressif : Dream Theater. Après une prestation au Hellfest plus ou moins critiquée, le groupe revenait pour promouvoir son dernier album en date, Distance Over Time, mais le public attendait particulièrement leur set spécial anniversaire des 20 ans de Metropolis Part 2 : Scenes from a Memory. Au total donc, un programme chargé, en deux actes et sans première partie pour un show 100% Dream Theater. Récit d’un récital de metal progressif.



Le temps pluvieux de ce dimanche soir sur Paris n’est vraiment pas reluisant. Nous arrivons donc avec réconfort en ce début de soirée dans une salle flambant neuve pour un show d'un peu moins de trois heures qui commence un peu avant 19h. Tout de suite, on est très surpris par la configuration de la salle : un plafond très élevé, une fosse extrêmement petite et de nombreux gradins avec une très belle vue panoramique. A vrai dire, la salle a plus une configuration faite pour des opéras ou des concerts de  musique classique. Mais à y réfléchir après coup, ce n’était peut-être pas une idée si bête tant Dream Theater avait pensé son set comme une vraie pièce musicale : du metal prog en deux actes avec même un entracte de quinze minutes entre les deux parties. Il faut dire également que le son très progressif de Dream Theater se prête très bien à l’acoustique de la salle. Le son sera d'ailleurs d’une grande qualité toute la soirée.

Dream Theater, Seine musicale, avant le show

Mais trêves de bavardage, le show commence donc avec une introduction très futuriste et très travaillée sur un écran situé derrière la scène. Le public, tout de suite pris au jeu fait monter la pression, et c’est avec le titre du nouvel album, "Untethered Angel", que Dream Theater débute le show, un titre peu innovant certes, mais qui reste efficace et qui résume bien ce que fait le groupe depuis tant d’années. On note d’ailleurs que pour ce premier acte, l’ambiance est volontairement très futuriste avec des vidéos pleines d'effets spéciaux en arrière-fond, ce qui permet véritablement une immersion pour les spectateurs. Au programme, des éclairs, des robots dans le design du groupe, un vrai retour vers le futur. Pour mieux imaginer, regardez la pochette du dernier album en date ou le micro du chanteur, ça donne une bonne idée de l’atmosphère qu’on avait ce soir sur scène. On ressent aussi un peu ce message sur la réflexion de la place de la société, et le négativisme des chansons de Dream Theater, malgré de très belles mélodies, qui donnent d’ailleurs et souvent le sourire.

james labrie, la seine musicale, dream theater

Premier couac notable d’entrée, James Labrie n’est vraisemblablement pas très en forme. En effet, quelques soucis de voix empêchent le chanteur de la formation de monter très haut, ce qui peut provoquer quelques irritations auditives pour nos oreilles. Heureusement, Labrie saura se ressaisir quelques morceaux plus tard, même si quelques petites fautes de justesse resteront perceptibles jusqu’à la fin. Sûrement la faute de l’âge, mais on peut le pardonner par le plaisir que nous procure l’ensemble des musiciens. Et on apprécie toujours de voir James Labrie bouger partout et faire des aller retours réglés à la seconde près entre les parties instrumentales des morceaux de plusieurs minutes, et les quelques parties chantées. On peut dire que c’est quand même sympa d’être le chanteur de Dream Theater en termes de coût/horaire de travail !

john petrucci, dream theater, live, seine musicale

Aparté terminé, la première partie se poursuit avec des morceaux du nouvel album. On notera notamment la présence de "Bartool Warrior", une chanson aux inspirations rock irlandais, assez douce et avec un solo lent, mais plein d’émotion, un peu à la Gary Moore, exécuté de la main de maître du guitariste John Petrucci. D’autres sont aussi très efficaces comme la courte, mais pas moins bonne "Paralyzed" et son riff ultra-efficace qui nous fait adhérer dès les premiers accords. Pour cette première partie, on aura aussi été agréablement surpris par deux chansons tirées d’autres albums, "In the presence of Enemies" et "A Nightmare to Remember", deux chansons ultra progressives quI font la part belle aux musiciens, notamment au clavieriste Jordan Rudess qui se permet même des solos de keyboard très appréciables devant l’audience. D’ailleurs coïncidence ? Car ce dernier était arrivé dans le groupe lors de la sortie de l’album anniversaire qu’on attend ce soir tous avec impatience. Et il arrive bientôt , car le premier acte se clôt par "Pale Blue Dot", un morceau du dernier album à la fois bien heavy et bien progressif. 

jordan ruddess, dream theater

Après un entracte d’une vingtaine de minutes, qui d’ailleurs nous permet de reprendre quelques forces, on est parti pour une interprétation intégrale de Metropolis Part 2. Après un retour vers le futur, on se retrouve quelques années en arrière dans une ambiance beaucoup plus rétro, avec des jeux de lumières plus tournés vers le rouge (contre le bleu du premier acte). Les vidéos sur l’écran géant qui s’inspirent en outre des comics à la Marvel nous plongent dans l’atmosphère de l’album concept de Dream Theater. Avec "Regression" et "Overture 1928", le bal progressif est bel est bien lancé.

Dream Theater, bassiste

On notera ce soir que la majorité du public est plutôt constituée de connaisseurs du groupe, et semble connaître par cœur la tracklist de l’album. Et c’est bien avec nostalgie que le groupe enchaîne des classiques comme "Strange Déjà vu" et "Beyond this Life", des morceaux qui mettent en avant le guitariste emblématique du groupe, John Petrucci, dont il faut vraiment toucher deux mots. Le grand barbu, décontracté, se montre en effet toujours super en forme sur scène années après années. Poseur à tout moment pour les photographes, et faisant preuve d'une facilité déconcertante à la guitare même sur des plans ultra complexe, ce dernier porte véritablement le groupe pour notre plus grand plaisir. Et comme tous les musiciens, il a l’air content d’être là pour nous faire passer un bon moment.

John Petrucci, Dream Theater live, seine musicale

Après d’autres classiques, et un speech plus ou moins long de James Labrie, le chanteur demande si le public connaît la chanson suivante. Évidemment, puisque le public semble plutôt être composé de fans de longue date que de curieux. C’est l’heure de jouer ce classique prog aux touches orientales : "Home" repris en cœur par le public. D’ailleurs, ce morceau  n’est d’ailleurs pas joué sur un schéma rythmique progressif, mais bien un schéma 4/4. C’est-à-dire sans cette impression de contretemps typiques du prog. S’il fallait garder une chanson du concert, ce serait sûrement celle-là… tant cette chanson nous transporte dans une autre dimension.

dream theater, live, seine musicale

Le show passe trop rapidement, les chansons s’enchaînent pour atteindre les deux ballades que sont "One Last Time" et "The Spirit Carries On", reprises en cœur par le public au milieu d’une nuée de lumières de smartphones. Mais le final de l’album qu’est "Finally Free" finit par mettre tout le monde d’accord avec ce thème musical qui oscille entre une ballade mélancolique et un riff metal envoûtant et obscur. Et nous n'oublierons  évidemment pas la magnifique partie solo finale de batterie que l’on doit à l'ancien batteur Mike Portnoy et qui permet de montrer encore une fois les talents de son successeur, l'excellent Mike Mangini.

mike mangini, dream theater, live, seine musicale


Mais pouvait-on vraiment finir là-dessus ? Certainement pas, car le combo américain a encore la force pour revenir nous jouer un des morceaux les plus réussis de leur dernier album, "At Wit’s End", pour nous transporter une dernière fois ce soir.

dream theater, la grosse radio, la seine musicale

On ne boude pas son plaisir d’un dernier morceau, mais certains auront certainement regretté l’absence de très grands classiques comme "Pull Me Under", ou d’un "As I Am". Mais la nostalgie et le show de grande qualité que nous aura offert Dream Theater suffit à notre bonheur et c’est avec des étoiles plein les yeux qu’on ressort de la salle pour retourner à la réalité. "Open your eyes Nicholas" ! Les trois petites heures seront passées bien vite…


Setlist :

Première partie 

Untethered Angel
A Nightmare to Remember
Paralyzed
Barstool Warrior
In the Presence of Enemies, Part I
Pale Blue Dot

Deuxième Partie

Act 2 (Metropolis, Part 2: Scenes From a Memory):

Act I: Scene One: Regression
Act I: Scene Two: I. Overture 1928
Act I: Scene Two: II. Strange Déjà Vu
Act I: Scene Three: I. Through My Words
Act I: Scene Three: II. Fatal Tragedy
Act I: Scene Four: Beyond This Life
Act I: Scene Five: Through Her Eyes

Act II: Scene Six: Home
Act II: Scene Seven: I. The Dance of Eternity
Act II: Scene Seven: II. One Last Time
Act II: Scene Eight: The Spirit Carries On
Act II: Scene Nine: Finally Free

Encore:

At Wit's End





dt


james labrie, dt, seine musicale




Crédits photos : Arnaud Dionisio, toute reproduction sans autorisation du photographe est interdite.
 webradio metal
 vidéo métal
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Dream theater, an evening with dream theater, scenes from a memory Dream Theater fête Scenes from a Memory
12/09/2019 - Dream Theater fêtera les 20 ans de son album "Scenes From A Memory" avec une tournée en Europe, dont la France fera partie. Le groupe composé de James Labrie, John Petrucci, John Myung, Jordan Rudess et Mike Mangini passera par La Seine Musicale de Boulogne ...
Lire l'article
Dream Theater, Hellfest, live, report, metal, prog, Dream Theater au Hellfest 2019
07/09/2019 - Vendredi 21 Juin – Mainstage 1 – 18h35 Dream Theater "un concert de plus pour Dream Theater, ni catastrophique, ni bon" En ce vendredi après-midi, c'est le troisième passage pour Dream Theater au Hellfest, dix ans après être venu ...
Lire l'article
GES 2019, J2, Report, Hard Rock, Metal Progressif, Blues Guitare en Scène 2019 jour 2 : Dream Theater, Michael Schenker's Fest, Neal Black & ...
13/07/2019 - On est reparti pour la deuxième journée de Guitare en Scène! Au programme, une sélection plus "hard metal". Michael Schenker, Dream Theater, et les deux bluesmen Fred Chapellier et Neal Black pour finir en beauté. Sélection audacieuse, ...
Lire l'article
Dream Theater, Distance Over Time, review, metal, progressif, inside out music, Dream Theater - Distance Over Time
01/02/2019 - Trente-quatre ans après sa formation et trois ans après The Astonishing, Dream Theater est de retour, un quatorzième album sous le bras.  En refermant la parenthèse The Astonishing, album qui avait divisé les fans de la formation américaine, ...
Lire l'article
Dream Theater, Distance Over Time, interview, Petrucci, Labrie, Inside out John Petrucci (guitare) et James Labrie (chant) de Dream Theater
01/02/2019 - "En étant dans un groupe, tu as toujours tendance à revenir à l'essentiel, c'est à dire se retrouver ensemble" Deux mois avant la sortie de Distance Over Time, le quatorzième album studio de Dream Theater, John Petrucci (guitare) et ...
Lire l'article
Dream Theater, Zenith de Paris, Images & Words, Progressif, Metal, Petrucci, Dream Theater au Zenith de Paris (12.02.2017)
14/02/2017 - Un peu moins d'un an après deux dates parisiennes au Palais des Congrès en promotion de The Astonishing, Dream Theater est de retour dans la capitale pour un concert au Zenith, un lieu que les Américains n'avaient plus foulé depuis 2014. Et ce soir, ...
Lire l'article
Dream Theater, The Astonishing, Live, Palais des congrès, John Petrucci, James Labrie, Jordan Rudess, Dream Theater au Palais des Congrès (06.03.2016)
29/03/2016 - Après la prise de risque amorcée par Dream Theater avec The Astonishing, double album concept sorti en janvier dernier, il était tentant de voir comment l’essai allait être transformé sur scène par les maîtres du metal progressif. Ayant ...
Lire l'article
dream theater, astonishing, metal, prog, petrucci, rudess, Dream Theater - The Astonishing
30/01/2016 - Il y a de cela un an, on apprenait que les virtuoses de Dream Theater préparaient la composition et l’enregistrement de leur prochaine galette, la treizème du nom. The Astonishing, opéra-rock monumental en deux actes. L’enregistrement ayant pris du retard ...
Lire l'article
Dream Theater, Jordan Rudess, interview, The Astonishing, John Petrucci, Progressive metal, Jordan Rudess, claviériste de Dream Theater
30/01/2016 - A l'occasion de la sortie de The Astonishing, l'album le plus ambitieux de Dream Theater depuis Scenes from a Memory, La Grosse Radio a pu s'entretenir avec Jordan Rudess, claviériste de la formation. Nous avons pu discuter avec lui du concept particulier qui tourne autour ...
Lire l'article
Artiste mentionné :
Vos commentaires
 forum metal
NOS CHRONIQUES METAL
 musique métal
NOS INTERVIEWS METAL
 webzine metal
NOS LIVE REPORTS METAL
 webzine metal
NOS ACTUS METAL
 vidéo métal
NOS VIDEOS METAL
radio metal
NOS FLASHBACKS METAL
 webzine metal
NOS HUMEURS METAL
 webzine metal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 vidéo métal Tout le webzine de la grosse radio
 musique métal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020