écouter radio métal
La Grosse Radio METAL sur  musique métal La Grosse Radio sur Twitter  webzine metal  vidéo métal  vidéo métal
  • Zebra Podcast LDTDZ
  • Gros clips
La Grosse Radio / Metal / Webzine metal / Live report / PURE INC + WURM + NO COMMENTCLATURA + THE CLEANER à la Luciole d'herblay, live report.
PURE INC + WURM + NO COMMENTCLATURA + THE CLEANER à la Luciole d'herblay, live report.
Samedi 18 Mars 2006 à 02h01, by Essem

Ce nouveau concert organisé par Elianor en partenariat avec la Luciole, avait lieu dans la salle de la Luciole à herblay. L'occasion pour moi de retrouver pas mal de têtes connues, à commencer par Mr Oliv', ingé son en chef du lieu !Nous sommes arrivé dans l'après midi avec Armel (mon chauffeur et garde du corps personnel), pour assister à la ballance de Pure Inc, et j'ai compri très vite que le groupe serait à la hauteur de mes prévisions. Petit à petit, sont arrivé The Cleaner, les Würm, puis les Nocommentclatura. La ballance avait déjà pris du retard (encore un beau bordel à gérer :), quand nous nous sommes éclipsé pour rejoindre ArnoNours chez lui. En effet celui-ci habite à quelques centaines de metre seulement de la MJC.


Lorsque nous sommes revenu, The Cleaner étaient déjà sur scène. Je suis entré dans la salle et je me suis placé à l'arrière du publique pour prendre un peu la température. Et bien mes amis, c'était chaud, chaud, très chaud ! Florent, toujours impécable derrière ses fûts, envoyait de grosses rythmiques thrash bien furieuses, et le guitare/basse tenu par Bruno et William, s'accrochait à ce tempo endiablé avec une régularité métronomique. Enfin, pour compléter le tableau, Chris le chanteur de feu Whydraft, remplaçait avantageusement le pauvre Philippe, qui depuis le dernier concert avait dut quitter le groupe pour cause médicale.Avant d'avoir compri ce qui m'arrivait, je me suis retrouvé au deuxième rang avec le poing en l'air, index et oriculaire levé, et la tête qui headbangait toute seule sans que je puisse l'arrêter ! Encore plus puissant que la dernière fois à la Maroquinerie ! The Cleaner est un bon compromis entre thrash old school, hardcore, et death plus moderne. Un groupe de fortes têtes, de vieux briscards expérimentés, avec en prime une très bonne recrue en la présence de Chris au chant. Celui-ci en effet apporte sa touche Hardcore, une bonne assise scénique, et il a en surplus l'avantage d'être le membre le plus actif du collectif bombcore. Une touche relationnelle qui justement faisait quelque peu défaut au groupe.Bref, les rifs s'enchainaient à deux cent à l'heure sous les coups de boutoirs de Florent, quand j'ai été obligé de quitter la salle. L'équipe du rock fort show avait en effet fait le déplacement pour voir Pure Inc, et je leur ai prété mon matériel d'enregistrement pour qu'ils puissent poser quelques questions au groupe. Comme finalement je suis resté avec eux pour l'interview, j'ai manqué la fin du concert de The Cleaner. Le moins que je puisse dire, c'est qu'ils m'ont fortement donné envie de les revoir, et que je regrete de ne pas avoir pu assister à l'ensemble de leur prestation..

Dur dur pour les Nocommentclatura qui jouaient juste après. Déjà parcequ'à Herblay personne ne les connait, et surtout parcequ'après The Cleaner, il faut être sacrément burné pour ne pas passer pour des enfants de choeur. Je signale quand même que les cinq zicos n'étaient pas censé jouer ce soir là, mais qu'ils étaient originellement programmés le lendemain à Glaz'art. C'est en raison de l'annulation de ce deuxième concert, et du désistement de A Traitor Like Judas qui en a résulté, que tout naturellement, Nocommenclatura avait été invité à participer à cette date à la Luciole.Pour couronner le tout, les premiers morceaux du set ont été gachés par de gros problèmes de son. Des larsens et des ronflettes dans les basses, qui n'étaient pas fait pour les mettre à l'aise. Ce soucis ne s'est finalement arrangé qu'au bout de plusieurs titres, et déjà une partie du publique avait déserté la salle. Ensuite, les gens, certainement abassourdi par la prestation de The Cleaner, ne réagissaient pas beaucoup entre les morceaux, et le groupe, par manque d'expérience et de rodage, n'a pas eut la présence d'esprit d'enchainer rapidement les morceaux. Du coup, le pauvre Florent, au chant, s'est senti obligé de meubler, et j'ai eu mal pour lui tant il avait parfois l'air mal à l'aise. Une boucherie donc de les avoir fait passer après le déluge de pure violence que nous venions de subir. Pourtant, le set de Nocommentclatura n'a pas été catastrophique, loin de là, juste un peu timide et manquant de conviction.Un jour sans quoi...

Alors que l'ami ArnoNours était en train de dealer une future émission avec Jiu, le bassiste de No Return, les gars de Würm prenaient possession de la scène. Les habitués de La Housse à Gratte les connaissent bien, et je ne m'étendrais donc pas sur leur préstation, qui fut de qualité comme d'habitude. Quelques mots tout de même, déjà pour saluer leurs potes qui sont souvent aussi les miens, et qui étaient venu en nombre pour les soutenir, ensuite pour les présenter à ceux qui ne les connaissent pas encore. Le groupe est homogène, avec des zicos bien dedant qui bougent ensemble sur des rythmiques éléctro très dansantes, si bien qu'au bout du compte, le publique se trouve irrémédiablement entrainé dans le mouvement. Un mélange d'influences Metal, dark electro et hardcore, avec un chant qui varie entre des passages chantés très aigus, et des séquences hurlées, vécues de l'interieur par Tef le chanteur ! Je signale au passage le recrutement au sein de l'équipe d'un nouvel ingé son, Seb, qui à eu la bonne idée de faire ressortir le chant, alors qu'habituellement, celui-ci avait tendance à etre un peu noyé dans l'ensemble.La bonne surprise aussi, à été de voir qu'une bonne partie du publique connaissait déjà les morceaux de l'album "infinite faces", même si le groupe est encore à la recherche d'un label. Ce n'est pas ArnoNours qui me contredira là dessus, il chantait lui aussi, et les Würm tiennent assurément quelques bons morceaux tubesques dans leur répertoire. Un plaisir donc que de les retrouver une nouvelle fois on stage, car il s'agit sans nul doute d'un des groupes les plus prometteurs du val d'oise, et je ne me lasse pas de les voir sur scène.


Le clou du spectacle, c'était bien évidement les Suisses de Pure Inc. Ils étaient invités par underclass pour défendre sur scène "A new day's dawn", leur deuxième album paru chez AFM. A l'écoute des morceaux de ce disque, de leur son, et du caractère général de la zique, je m'étais préparé à prendre une claque, ce fut le cas.Dès l'ouverture des hostilités, le son est énorme et puissant. L'ensemble est parfaitement en place et très professionnel, et d'entrée de jeu, c'est la voix du chanteur qui laisse à penser que le groupe peut vraiment se démarquer et devenir incontournable. En effet, Gianni Pontillo possède une voix puissante, granuleuse dans les basses et assurée dans les aigus, une vraie personnalité qui n'est pas sans rappeler un Chris Cornell ou même un Samy Hagard. Niveau jeu de scène, l'intensité du regard, l'échange avec le publique, la gestuelle, confirment que nous avons affaire à des gars expérimentés. Dave Preissel à la batterie est parfaitement en place, solide, d'une grande efficacité, et le solo qu'il nous à délivré à la moitiée du show, prouve de belle manière que son niveau technique est élevé. C'est le cas aussi d'Andreas Gentner à la basse, qui nous gratifie d'un jeu intelligent, rythmique bien sur, mais qui peut aussi soutenir l'unique guitare, grace notament à l'utilisation d'une disto pendant les solos. Enfin, Sandro Pellegrini à la guitare fait plaisir à voir et à entendre. Rien d'exeptionnel dans son jeu, mais le son qu'il sort est ample et rock à souhait. L'execution des morceaux est sans accrocs, le jeu de scène est naturel et renforce le grouve général. Quand au style musical de Pure Inc, il s'agit de heavy metal hold school à l'américaine, un mélange de rock stoner aux accents rock 'n roll comme sur "I' am a rolling stone", et d'influences plus modernes entre Pearl Jam et Audioslave. L'ensemble est finalement très rock tant dans l'attitude que dans le son.Le show fut marqué en son milieu par quelques problèmes de son, qui obligèrent Gianni à s'arrêter un moment de chanter. Là encore l'attitude du groupe fut profesionelle, et les gars firent tourner une impro basse/batterie/guitare, en attendant que les ingés reglent la panne. En définitive, il me semble que Gianni à dut poursuivre le show sans retours, mais après un léger flotement à peine perceptible sur le début du titre suivant, il est reparti comme si de rien était. L'accueil du publique fut à la hauteur du spéctacle, et le groupe à enchainé un rappel de trois titres, dont "Immigrant song" de Led Zepplin, qui a certainement dut faire grand plaisir à Tef de Würm.Pas d'artifices donc, mais une musique efficace et massive du début à la fin. Pure Inc, c'est du pure rock metal, un pure chanteur, et ça restera pour moi un pure concert.

Essem

 webradio metal
 vidéo métal
COMMENTER CET ARTICLE
Vos commentaires
 webzine metal
NOS CHRONIQUES METAL
 écouter radio métal
NOS INTERVIEWS METAL
 vidéo métal
NOS LIVE REPORTS METAL
 webzine metal
NOS ACTUS METAL
 webzine metal
NOS VIDEOS METAL
 forum metal
NOS FLASHBACKS METAL
 webzine metal
NOS HUMEURS METAL
 écouter radio métal
NOS GROSSES SELECTIONSS METAL
Les Newsletters
Les flux RSS
 forum metal Tout le webzine de la grosse radio
 webzine metal Le webzine METAL
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2021