No One Is Innocent au Hellfest 2016

Dimanche - 15h05 - Mainstage 1

Kids are here!

Sans forcément pouvoir être catalogué comme du metal pur, No One is Innocent a plus que jamais sa place dans un événement tel que le Hellfest. Lorsque l'on est amateur du groupe français et que l'on connait leur état d'esprit ainsi que leur amour de la scène, on est forcément ravi de les retrouver sur la Mainstage 1. Et le quintet va plus qu'honorer cette présence grâce à cette éternelle proximité avec le public ainsi qu'une setlist intelligemment établie.

"Salut à tous, on est No One is Innocent et on fait du rock'n'roll". On sait que Kemar Gulbenkian respectait (et respecte probablement toujours) Lemmy Kilmister. Le show va s'axer essentiellement autour de la dernière production en date, Propaganda. Mais c'est avec l'un des titres les plus "metal" de la discographie de No One que le concert commence, "Nomenklatura". Dès lors, on se dit "Et si No One is Innoncent avait décidé de proposer ses titres les plus en rapport avec le Hellfest?". Eh bien bingo!

C'est donc des gros riffs et des rythmes lourds qui vont être joués en cette après-midi ensoleillée. "Silencio" prend la relève et réveille complètement ces festivaliers venus en nombre. "Pour que l'on n'oublie pas ce que nous ont fait ces fils putes!". Virulent, Kemar annonce donc "Charlie" morceau écrit en hommage aux attentats du 7 janvier 2015.

Si No One est très proche de son public, il montre aussi qu'il est un groupe extrêmement soudé. En effet, très peu d'espace sépare chaque musicien. bien souvent, ils se regroupent autour de la batterie étonnement proche du bord de la scène. "Cela fait longtemps qu'on veut vous l'offrir en festival celle là. Pour ceux qui nous suivent depuis le début...", c'est donc le classique "La peau" qui est interprété et, là encore, le refrain est chanté aussi bien sur la Mainstage 1 que dans sa fosse.

Très metal donc, la setlist accueille une sacrée petite reprise: "(We Are) The Road Crew", un autre des nombreux hommages rendus à Lemmy à l'occasion de ce Hellfest 2016. Un très beau moment de musique.

No One Is Innoncent avait plus que jamais sa place dans la programmation de cette dernière journée de festival. En restant fidèle à sa réputation tout d'abord: de l'énergie en veux-tu en voilà, des message clairs et percutants, une proximité avec le public toujours aussi grande et, enfin, une setlist aux petits oignons. Evidemment certains ont probablement regretté l'absence de quelques tubes tels que "La peur" et la (presque) immanquable "Révolution.com". Mais au final, rien n'est à regretter et No One peut se venter d'être en toute circonstance ce qu'il est depuis des années: un GRAND de la scène française.

Photographies : © Nidhal Marzouk 2016
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements