musique reggae
La Grosse Radio REGGAE sur  vidéo reggae La Grosse Radio sur Twitter  écouter radio reggae  vidéo reggae  webradio reggae
  • Gros clips
La Grosse Radio / Reggae / Webzine reggae / Chronique / Reggae Vibes Riddim - Various Artists
Reggae Vibes Riddim - Various Artists
"If you love the reggae music, say Yeaaahhh!!!". On n'a pas simplement envie de le dire, mais de le crier, de le hurler à la face du monde.

Prononcée par Kana Stone dans "Love the reggae", cette phrase sonne comme un hymne. Et c'est bien ce que l'on ressent lorsqu'on écoute les quinze tracks qui composent ce Reggae Vibes Riddim, reggae one drop à la forte tonalité lover's rock.

Sortie le 6 novembre chez Reggae Vibes Music, (dont le logo rappelle celui d'Island Records de Chris Blackwell, label de Bob Marley et U2), cette galette compile des morceaux interprétés sur le même riddim par des figures dont la réputation n'est plus à faire (Sizzla, Lutan Fyah, Jah Mason...) et par de jeunes talents prometteurs (Deego, Dreama...).

Reggae Vibes Music est une déclinaison de Reggae Vibes Radio, structure fondée par Marlon Folkes en 2011 à Atlanta. Son audience se concentre principalement sur la côte Est des Etats-Unis, à Tokyo, à Londres et, bien sûr, en Jamaïque.
La démarche de Marlon Folkes et de Kesnoaal Bennett ( co-propriétaire de Reggae vibes Radio) est assez similaire à celle de La Grosse Radio : promouvoir de nouveaux artistes tout en diffusant deschanteurs confirmés.








C'est dans cet esprit que le Reggae Vibes Riddim a vu le jour. Marlon Folkes s'est associé avec le producteur Michael Davey et Dameon Gayle de Warriors Musick Production pour produire ce morceau.
Marlon Folkes a déclaré à ce propos : "I am extremely proud of this project. The veteran Reggae ambassadors delivered strong musical messages and the younger emerging stars did a great job as well".

Pour faire toaster tout ce beau monde, il fallait un riddim. Mais non un classique (du genre le "Sleng Teng" ou le "Real Rock") réorchestré à toutes les sauces depuis des lustres. Non, il fallait quelque chose de neuf! Marlon Folkes a concocté un riddim original (mais qui s'inscrit aussi dans la tradition des meilleures productions de VP Records ou FM Records) qu'il a logiquement baptisé Reggae Vibes Riddim.

Et pour cela, il a invité de talentueux musiciens : Wayne "Unga Notis Production" Thompson à la batterie, Joseph Graham à la basse, Kenroy "Short Man" Mullings aux guitares solo et rythmique et Dameon Gayle aux claviers.
Dameon Gayle, également ingénieur du son aux côtés de Mahlon Moving, soulignait, concernant le riddim : "Once I heard the bass line I knew the project was going to be a hit".




                                          sizzla, reggae vibes riddim, greatest mother,



Le résultat est magistral. L'introduction notamment nous transcende et nous berce littéralement par son côté religieux, voire mystique. Cela est d'autant plus perceptible sur "Greatest Mother" interprété par Sizzla, qui se rapproche de son "Mama" sorti il y a quelques années. Il nous révèle ici toute l'étendue de son génie vocal par un chant dissonnant exalté totalement dévoué à l'amour qu'il porte pour sa mère.
"Greatest Mother" fait écho à "Wipe those tears" de Jah Mason, morceau également dédié à la figure maternelle.
On ne peut s'empêcher, à travers ces deux tracks, de repenser au "No woman no cry" de Bob Marley et son "So dry your tears I say" qui s'ouvrait aussi par une plage mystique d'orgue gospel.

Ainsi, et vous l'aurez bien évidemment déviné, c'est d'amour dont on parle, dans ce Reggae Vibes Riddim : d'amour pour la mère, d'amour pour Jah, d'amour pour la ganja, d'amour pour la Jamaïque, d'amour pour le reggae et, bien sûr, d'amour pour la femme qu'on aime.

Le Reggae Vibes Riddim est la traduction musicale adéquate de ce thème : ce riddim qui vous colle à la peau et dont vous ne pouvez vous défaire (même après des heures et des heures d'écoute!) vous renvoie à ceux que vous aimez le plus et dont il est impossible de se détacher.
Turbulence est, peut-être ici, celui qui se rapproche le plus de cet état amoureux avec la track "For me". Ses envolées lyriques communiquent avec les solos de Kenroy Mullings, très présents aussi sur "You lose" de Chevaughn et plus particulièrement sur "Without you" de Deego et son solo final d'une trentaine de secondes qui clot magnifiquement le morceau. 



                                       turbulence, reggae vibes riddim for me


Chevaughn, Deego, Dreama et Shane Hoosong, qui incarnent la nouvelle génération de chanteurs chère à Marlon Folkes sont à comparer à un Romain Virgo quant à leur timbre de voix très lover's rock.
A contrario, Guche Londan et Power Man se rapprochent plus du style dancehall aux voix plus graves à la Fantan Mojah ou Jah Mason qui ont eux aussi collaboré à cette compilation.

Ainsi Guche Londan, dans le titre "So in love (Jamaica)", chante le pendant reggae de l'hymne national jamaïcain. Il en cite d'ailleurs le titre dans son interprétation : "Jamaica, Jamaica, Land we love".

Un morceau se démarque des autres dans cet album. "They don't know" est en effet un duo entre Delus et le rappeur Charlie Clips, from Harlem, New York City, of course! 
C'est pourquoi, on se doit de rappeler que le hip-hop trouve une grosse partie de ses racines dans le reggae.
Musicales, tout d'abord; DJ Kool Herc, qui est considéré comme le premier DJ hip-hop de l'Histoire, est Jamaïcain et il diffusait énormément de reggae lors des fameuses Bloc Parties, prélude à l'apparition du hip-hop.
Thématiques, ensuite; bien avant qu'elle n'éclate aujourd'hui au Cap (vidéo à 0'33" : "Jah Rastafari"), à Lagos, à Saint-Denis, à Marseille et hier à New York, la révolte (artistique, j'entends bien) est née dans les ghettos de Kingston. Le "Qu'est-ce qu'on attend" de NTM suit longtemps après le "We gonna burnin' and lootin' tonight" de Bob Marley dans "Burnin' and Lootin'".



                                       delus, charlie clips, new york, reggae vibes riddim

On ne peut finir sans s'attarder sur "Love the Reggae" de Kana Stone. Véritable ode au reggae : "Music I want, music I need [...]  music in the north, music in the south, in the east and the west [...] If you want the sweetest vibration, link up on the island for a music celebration, hey. Welcome to the Reggae Nation".
Kana Stone cite également Peter Tosh et Bob Marley qui ont largement contribué à la diffusion du reggae dans le monde entier. Seul véritable genre musical issu d'un tout petit pays et très pauvre, qui plus est, le reggae continue de propager ses good vibes sur la planète. Par conséquent, il est compréhensible que Kana Stone  proclame que le reggae est "the greatest and the best music on the planet".

Le Reggae Vibes Riddim englobe en son sein tout ce qui fait la nature même du reggae. Une musique universelle et intemporelle qui nous parle de l'amour que l'on doit à son prochain. Tout cela orchestré sur un riddim one drop aux guitares planantes qui vous transportent.



TRACKLIST

1 - They don't know, Delus, Charlie Clips
2 - You lose, Chevaughn
3 - Without you, Deego
4 - Mi alright, Devano
5 - Tell me, Dreama
6 - Greatest Mother, Sizzla
7 - For me, Turbulence
8 - Bad Mine face, Fantan Mojah
9 - All this time, Ginjah
10 - So in love (Jamaica), Guche Londan
11 - Only Jah knows, Lutan Fyah
12 - Wipe those tears, Jah Mason
13 - Shining, Shane Hoosong
14 - Tow Truck, Power Man
15 - Love the Reggae, Kana Stone



                                      reggae vibes riddim, marlon folkes, atlanta, radio
Note de la rédaction :
 musique reggae
8 / 10
 vidéo reggae
 webzine reggae
COMMENTER CET ARTICLE
Vos commentaires
 forum reggae
NOS CHRONIQUES REGGAE
 forum reggae
NOS INTERVIEWS REGGAE
 webzine reggae
NOS LIVE REPORTS REGGAE
 musique reggae
NOS ACTUS REGGAE
 écouter radio reggae
NOS VIDEOS REGGAE
 musique reggae
NOS FLASHBACKS REGGAE
 webradio reggae
NOS GROSSES SELECTIONSS REGGAE
radio reggae
NOS DEPECHES REGGAE
Les Newsletters
Les flux RSS
 vidéo reggae Tout le webzine de la grosse radio
radio reggae Le webzine REGGAE
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020