vidéo reggae
La Grosse Radio REGGAE sur  écouter radio reggae La Grosse Radio sur Twitter  webradio reggae  forum reggae  webradio reggae
  • Pas de vacances 2020
  • Saga Punk Bangkok
  • MeeToo MusicToo
La Grosse Radio / Reggae / Webzine reggae / Chronique / Miriam Simone – Amsterdam Revival
Miriam Simone – Amsterdam Revival

Miriam Simone, son premier album

Après avoir fait un séjour de trois semaines fin 2019 à Kingston où elle a travaillé avec le top des producteurs – tels que Bobby Digital, Sheldon “Calibud” Stewart et Everton “Caverman“ Moore, c’est en Jamaïque que la chanteuse Empress Miriam Simone célèbre le 24 février la sortie de son premier album auprès d’un public aguerri.

 Amsterdam Revival y est en effet dévoilé en avant-première à l’occasion du « Reggae Month », événement qui, tous les ans depuis 2008, promeut la culture reggae et le tourisme en Jamaïque. Ailleurs, il aura fallu attendre jusqu’à 3 mars pour découvrir les nouveaux titres de la chanteuse accompagnée des quelques vedettes du genre : Sizzla, Capleton et Queen Omega.
 

Une des artistes féminines reggae les plus prometteuses d’Europe, basée à Amsterdam
 

Originaire de Paramaribo, elle grandit dans cette capitale du Suriname, ex-Guyane hollandaise, et commence à chanter à l’âge de quatre ans.

Elle développe son goût pour la musique d’artistes influents comme Sizzla, Bob Marley, the I Three, Aretha Franklin et Mary J Blige qui lui vaudront plus tard sa voix oscillant entre gospel, soul et reggae.

A partir de ses treize ans, en parallèle des groupes néerlandais Postmen et Dredda Youth qu’elle l’accompagne, elle perfectionne son chant avec des chorales d’église à Amsterdam où elle vit dorénavant. Les Pays-Bas la plongent dans une culture jouissant alors, dès les années 1970, d’une des communautés reggae les plus dynamiques en Europe.

Maintenant qu’elle a travaillé avec plusieurs producteurs des Etats-Unis, du Mexique, d’Italie, du Kenya, de Guadeloupe, de Jamaïque, d’Angleterre et des Pays-Bas, l’impératrice décide de lancer sa carrière solo en 2010 en cofondant le label Dredda Records sous lequel elle réalise son album aujourd’hui. Elle n’a pas hésité à refaire appel au Jamaïcain Bobby Digital, producteur d’un certain nombre de succès de Morgan Heritage (Don’t Haffi Dread) à Sizzla (Black Woman And Child) en passant par Shabba Ranks et Garnet Silk, et avec qui elle avait déjà collaboré en 2012 pour son EP Follow my Dreams (Disappointed, You Know How To Love), pour travailler sur sept des nouvelles pistes qui composeront son premier album dont je vous propose de vous imprégner dès maintenant.


En une quarantaine de minutes, l’artiste nous emmène dans un univers éloquent jonglant entre louanges de l'ancien empereur d'Éthiopie Hailé Sélassié, de la reconnaissance de pouvoir jouir de la vie chaque jour et d’une invitation au calme et à la paix.
« Faire un album de reggae en tant que femme issue de la diaspora et d'ancêtres africains et indiens, c'est remplir ma mission de présenter mes enseignements dans la cour intérieure qui est la maison du reggae » dit-elle.

Le premier morceau "Drum Daddy Drum" nous introduit dans une ambiance rythmée et mélodieuse d’une éloge de Dieu, de même que "Hailing King Rastafari" qui s’ensuit en rendant hommage au roi Hailé Sélassié 1er sur un tempo lent et relaxant.

La mélodie intense et le timbre de voix puissante font place à "Freedom", dans lequel le chant ferme et digne prône la « freedomocracy », comprendre la paix et la justice. Le chœur de voix féminines dans le refrain appelle à la libération de l’esprit.

“Give me my revolution […] in this new mental slavery institution”
“We’ve burned out all our illusions, set my people free”
“Oh Jah Jah set them free, because they cannot see”
“England, Europe and America, look how the system kill so many many African”








On enchaîne avec un riddim oldschool léger et joyeux qui appelle à sourire à la vie et à pleuvoir de l’amour, aux bonnes vibrations avec un chœur en canon sur le refrain "Embracing My Days".
 

« Let’s embrace all our days they are given”
 

"Everyday" est scandé d’une voix chaude à laquelle un chœur mélodieux donne la réplique.
 

“Everyday is a brand new day, to celebrate the life Jah gave”
“I’m feeling the rain, feeling the sun, and the breath we make, what more can I say”
“What more can I say than that I’m thankful for the day”
“One destination, different meditation […], finding your essence, being your presence […], calling good inspiration, only sweet dedication”

 

Le morceau "Never Give Up" s’ouvre ensuite sur une voix bien connue de tous les amateurs de reggae, celle de Sizzla, ce qui nous plonge dans un univers familier. Les deux voix se répondent couplet après couple, adhérant à la volonté de ne pas abandonner, de ne rien lâcher ! Les compliments de Sizzla dans son chant viennent agrémenter le talent de Miriam Simone.
 

“Everything is gonna be alright”
“Don’t lose your faith and you would see everyday will be just fine coz sometimes we left, and sometimes we cry but everything got a reason, so when you’re feeling down and everything goes wrong, just give thanks for the rising sun”
“No no never give up, go on and live up”

 

"Celebrating All My Days" propose d’être reconnaissant à chaque jour qui n’est rien de moins qu’une partie de ce voyage de la vie que chacun d’entre nous possède.

La chanteuse Queen Omega invitée sur le morceau "Jah Calling Us Home" contribue allégrement à cette rencontre de deux genres très sympas issus d’une instru reggae se mêlant à une boucle d’un morceau classique du jazz, 'Take Five' de Dave Brubeck, nous renvoie à une zone de confort. Un magnifique chœur de femmes en contre-chant mène cet air au tempo modéré.





"We Don’t Wanna Cry" au tempo plus rapide nous enivre de bonheur partagé entre la récurrence de ce chœur de voix féminines et la voix enthousiaste de Capleton en osmose avec l’artiste.
 

“Too much crime, much violence”
“It has to stop right now, even though we don’t know how”

 

La voix posée de "True Jah Jah Alone" nous ramène dans une atmosphère tranquille et calme.

Finalement, "Mother & Son" nous rappelle l’importance des liens que nous entretenons avec la famille puisque c’est avec la jeune voix de son fils qu’elle choisit de clore son disque.
 

“Family always sticks together, like a family tree”
“I am your mother, family and friend, someone ever unique, I’ll be there”
“You are my melody of love… my child, I’m thankful to be your mother and that we have each other”


Miriam Simone - Amsterdam Revival
Playlist: 

  1. Drum Daddy Drum
  2. Hailing King Rastafari
  3. Freedom
  4. Embracing My Days
  5. Everyday
  6. Never Give Up (ft. Sizzla)
  7. Celebrating All My Days
  8. Jah Calling Us Home (ft. Queen Omega)
  9. We Don’t Wanna Cry (ft. Capleton)
  10. True Jah Jah Alone
  11. Mother & Son


Si vous vous branchez à la radio hollandaise Razo station, vous retrouverez Miriam Simone et son émission reggae Sweet Meditation. Elle y amène « différents sujets à méditer comme l’éveil spirituel, la conscience de soi, la liberté mentale, l’histoire des Noirs, les séances de guérison des chakras et beaucoup de musique reggae consciente ».

 musique reggae
 vidéo reggae
COMMENTER CET ARTICLE
Vos commentaires
 webradio reggae
NOS CHRONIQUES REGGAE
 forum reggae
NOS INTERVIEWS REGGAE
 webzine reggae
NOS LIVE REPORTS REGGAE
 webradio reggae
NOS ACTUS REGGAE
 webradio reggae
NOS VIDEOS REGGAE
 webradio reggae
NOS FLASHBACKS REGGAE
 écouter radio reggae
NOS GROSSES SELECTIONSS REGGAE
 webzine reggae
NOS DEPECHES REGGAE
Les Newsletters
Les flux RSS
 vidéo reggae Tout le webzine de la grosse radio
radio reggae Le webzine REGGAE
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020