musique reggae
La Grosse Radio REGGAE sur  vidéo reggae La Grosse Radio sur Twitter  webradio reggae  forum reggae  forum reggae
  • Zebra Podcast LDTDZ
  • Gros clips
La Grosse Radio / Reggae / Webzine reggae / Chronique / SupaChill - Chesterfield
SupaChill - Chesterfield

Le jeune et ambitieux collectif marseillais SupaChill sort en ce mois de mai 2021 Chersterfield, son dernier album en promotion par Banzaï Lab, une production originale et novatrice qui mérite un intérêt certain.

Energique et électrique, le groupe entraine ses auditeurs dans un univers musical où les genres se confondent, s’entremêlent, fusionnent les uns avec les autres, cherchant à ne pas se contenter d’exister dans un espace unique mais bien d’user des points forts de chaque catégorie musicale pour créer un tout harmonieux et singulier. Chesterfield devient donc le lieu du décloisonnement, le lieu où rap côtoie hip-hop et reggae, où l’électronique met le jazz en valeur ; tout cela d’une manière suffisamment intelligente pour ne pas créer un ensemble hétérogène et déconstruit. Bien au contraire, l’album en lui-même suit une trame ciselée et suffisamment incisive pour mettre en avant toutes les palettes sonores utilisées. Le groupe collabore ici avec des artistes aux couleurs musicales différentes — du nébuleux et délicat ProleteR, à l’énergique Youthstar, jusqu’à SoomT dont l’inimitable voix met toujours en lumière des phrasés qui lui sont propres — Chesterfield se transforme ainsi peu à peu, au fil des titres, en un ensemble délicieusement rythmé.


Supachill, banzai lab


SupaChill tend vers une volonté de recherche musicale qui serait désireuse de faire coexister ensemble différentes influences. Dans "W.T.F", — qui est peut-être le morceau le plus intéressant de l’album — le groupe n’hésite pas à user de la dissonance, brisant les rythmes, mélangeant les tonalités, donnant au titre cet aspect d’étrangeté qui permet aux mélodies vocales de se mettre en place. Le rap ici se mélange à une atmosphère musicale qui ressemblerait à la bande sonore d’un vieux film, provoquant des images mentales uniques dans cette confusion audacieuse entre un univers intime projeté dans le passé et une urgence actuelle clairement exprimée dans la partie vocale.

Les titres sont composés de manière à ce que l’album respire, trouvant tout leur intérêt dans le travail rythmique et la place accordée aux temps de pause. Si l’intensité peut effectivement paraître culminante dans des titres comme "Crush Kill Conquer" ou "Walk On Fire", les artistes parviennent, avec des temps d’arrêts particulièrement bien choisis, à créer un effet d’attente qui donne tout l’intérêt aux morceaux en relançant leur énergie. De cette façon, si l’album peut sembler très cadencé dans son ensemble, il repose sur un équilibre des contraires, une balance entre le calme et le puissant, le doux et l’agressif ; jouant malicieusement avec le sensuel sans jamais trop en faire. 

"Hasta Siempre" illustre particulièrement bien ce point. Si le titre apporte la touche latine qui manquait à l’album, il ne se contente pas de cette unique fonction. Une fois de plus le groupe n’hésite pas à travailler des ouvertures différentes, à mélanger les voix et les instruments pour apporter cette petite couleur qui créera le différent. "The real one to blame", qui cloture l’album, finalise cette spirale enivrante entreprise par le collectif. De cette manière, si la première partie de l’album s’inscrit dans des lignées rythmiques et mélodiques d’artistes comme Parov Stelar, Deluxe ou encore Chinese man, sa deuxième partie l’ancre dans une dynamique plus personnelle. Chesterfield devient de cette façon un projet à part entière, rendant hommage à ses prédécesseurs tout en apportant la touche novatrice nécessaire à toute bonne création.
La force de l’album réside peut-être dans le fait qu’il correspond à plusieurs ambiances différentes. Debout en live, ou confortablement assis (comme son titre Chesterfield pourrait d’ailleurs laisser l’entendre), tout semblerait propice à une bonne écoute, une évasion sonore aussi délicate que mouvementée.

supachill, banzai lab





SupaChill - Chesterfield
Sortie le 7 mai 2021
Chez SupaChill Records
Promo : Banzaï Lab

Tracklist
1.Just Be (feat. Youthstar & Lindsay)
2.Keep It Simple (feat. Nuffsaid & Mary May)
3.Crush Kill Conquer (feat. Miscellaneous, Nuffsaid, Youthstar)
4.Backslide (feat. Soom-T & Mary May)
5.Hasta Siempre (feat. Mary May & Nuffsaid (Dig It! 009))
6.W.T.F. (feat. Miscellaneous & Mary May)
7.Day By Day (feat. ProleteR)
8.Walk On Fire (feat. Nuffsaid & Mary May)
9.Mars En Jazz Part II (feat. Nuffsaid ,Mary May & Leo Geller)
10.The Real One To Blame (feat. Lindsay & Nuffsaid)


Photos aimablement fournies par Banzaï Lab

Note de la rédaction :
 webzine reggae
8 / 10
 webzine reggae
 webzine reggae
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
supachill, backslide, nouveau single, soom t SupaChill - Backslide feat. Soom T
09/10/2020 - Vous avez aimé "Walk On Fire" (voir ici) de SupaChill que l'on vous présentait au début de l'été ? Alors, en tant que reggae addicts, vous kifferez encore plus ce "Backslide", le tout dernier single du collectif ...
Lire l'article
supachill, walk on fire, nouveau single SupaChill - Walk On Fire
06/07/2020 - Après un premier album, Sofa (voir ici), paru en 2018, les Marseillais de SupaChill seront de retour dès la rentrée et ce ne sera sûrement pas pour chiller.  En effet, le crew vient de sortir un nouveau single la semaine dernière qui ne porte pas par ...
Lire l'article
fatbabs, like a melody, naâman, mood supachild, nouveau single Fatbabs - Like A Melody feat. Naâman & Mood SupaChild
01/11/2019 - Fatbabs a à peine sorti son deuxième EP, Holidays (la grosse chronique ici), en juin dernier qu'il est déjà dans les starting-blocks pour se lancer dans son premier album, Music Is For Kids, à paraître le 15 novembre chez Big Scoop ...
Lire l'article
Supachill, Sofa, Banzaï Lab, Youthstar, Hip Hop, Supachill - Sofa 1er album
08/10/2018 - Supachill est composé de 7 à 8 musiciens  comprenant deux chanteurs :  la chanteuse soul Mélanie Demaria (aka Brenda Savane), le rappeur anglais Nuffsaid, le bassiste et contrebassiste Julien Gebenholtz, le trompettiste Sébastien Ruiz-Levi  et un ...
Lire l'article
Vos commentaires
 webradio reggae
NOS CHRONIQUES REGGAE
 musique reggae
NOS INTERVIEWS REGGAE
 webzine reggae
NOS LIVE REPORTS REGGAE
 vidéo reggae
NOS ACTUS REGGAE
 musique reggae
NOS VIDEOS REGGAE
 webradio reggae
NOS FLASHBACKS REGGAE
 musique reggae
NOS GROSSES SELECTIONSS REGGAE
 forum reggae
NOS DEPECHES REGGAE
Les Newsletters
Les flux RSS
radio reggae Tout le webzine de la grosse radio
 vidéo reggae Le webzine REGGAE
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2021