webradio reggae
La Grosse Radio REGGAE sur  vidéo reggae La Grosse Radio sur Twitter  vidéo reggae  webzine reggae
  • LO 82
La Grosse Radio / Reggae / Webzine reggae / Interview / Rencontre avec Charly B
Rencontre avec Charly B

 

La semaine dernière, c'est en toute simplicité, assis autour d'une table dans un café que j'ai rencontré Charly B de passage dans notre capitale et Max D'I welcom.

Une occasion que je ne pouvais pas rater d'échanger avec Charly B sur son parcours en Jamaïque et la notoriété qu'il a acquise sur les terres promises du reggae, ses rencontres jusqu'à la connexion avec la team TMMG, l'excellent Journey of Life ( la chronique ici ) son album sorti le 24/11/17 sous le label Reggae Europe / Dibyz.
 

Charly B - Journey of Life



Bonjour Charly B, merci de nous recevoir au nom de La Grosse Radio. Comment as-tu rencontré ta team, les TMMG et comment t'es tu fait toutes ces connexions en Jamaïque?

Le plus dur, c'est de se faire détecter et donc quand j'ai gagné un premier concours, le Tremplin reggae Europe, le gain de ce tremplin était de faire une vidéo à GeeJam. GeeJam studio qui est uni à Chris Blackwell et à d'autres personnes influentes en Jamaïque et dont le gain était la vidéo. J'ai fait la vidéo et il m'ont gardé dans les studios, ils m'ont dit " on aime bien " et on a fait une autre vidéo " Forever " le prix du tremplin et après on a continué pendant 5 ans de 2009 à 2014 et c'est là où j'ai fait la chanson " Black Green & Gold "  qu'on a appelée " Prophecies Untold " pour avoir ce titre original, pour ne pas que l'on confonde avec Ken Boothe et son big " Black Green and Gold ". C'est là que TMMG m'a détecté. Il y avait un assistant là-bas et justement l'assistant c'est Rayon qui travaille dans mon équipe maintenant au sein de TMMG qui m' a dit " Faut que l'on fasse quelque chose ". Il m'a bien expliqué  : "Regarde Forever c'est une bonne chanson, le riddim est ok, t'as un style tout ça en plus t'es blanc ça peut passer mais tu peux pas rester en studio forever " à ne rien faire ", je veux dire à faire des tubes et des tubes " Ils m'ont dit le " Black Green & Gold " ça peut marcher en Jam. Lui, il a André qui est son associé, il travaille avec Alkaline, c'est l'artiste qui réussit maintenant en Jamaïque, tout le monde connait, en fait eux, ils connaissent le goût des Jamaïcains, ils m'ont dit ça, ça peut marcher, ça va plaire aux filles, ça va plaire aux rastas, ça va plaire aux big mans aussi et pas forcément qu'aux filles, ça va plaire à tout le monde de 7 à 77 ans et j'ai dit là, c'est ça mon but justement et là j'ai déjà réussi, j'ai déjà réalisé mon rêve, c'est d'avoir la Jamaïque derrière moi.
 



Rappelons que tu es parti en Jamaïque pour un voyage linguistique en 1998.

Pendant que les reggae boys eux étaient ici pour la coupe du monde.


Sur les conseils de ta maman qui avait fait la même chose ?

Exact !!! Elle est partie 1 an en Amérique, elle a appris l'anglais, je ne sais plus où exactement en Amérique, je crois à New York dans une famille américaine et ça lui avait changé sa vie puisqu'elle a appris l'anglais, grâce à ça, elle a pu changer de boulot. Donc elle m'a dit que c'était important et ça lui avait beaucoup ouvert l'esprit, la vision que l'on a quand on est que dans un pays, de connaître une autre langue, une autre culture. Ils m'ont demandé de choisir mon pays et ça " Big up Mama, Big up papa ", parce que c'est clair, ils m'auraient dit " Tu pars en Chine, tu vas apprendre le Chinois ", là j'étais mal. Ou alors le japonais, parce Jamaïque-Japon c'est juste à côté sur la liste et j'avais hésité parce que j'étais à fond sur ma petite nintendo ou méga drive, tu vois ? Mais tout de suite le pouvoir du reggae m'a aspiré comme un aimant. Je me suis décidé, je pars en Jamaïque 1 an.


Comment expliques-tu ton succès dans les charts Jamaïcains ? Ta team Jamaïcaine, les TMMG ont fait mûrir ta musique et tu as beaucoup travaillé pour en arriver là !

Effectivement, c'est un travail d'équipe, c'est ça qui fait que !! Comme ils disent en anglais " team works to make a dream work " , " quand le travail d'équipe fait que le rêve se réalise " alors moi j'ai toujours travaillé en équipe avec Max depuis long long time d'Iwelcom, avec Reggae Europe que je n'ai jamais laissé, j'étais à l'époque avec mes anciens producteurs. Quand j'ai fait le " Black Green & Gold ", ils m'ont dit " Yo! la chanson, elle est ready, là t'as rien à changer, juste le riddim ". On a recomposé le riddim avec TMMG avec un bon son live reggae, une vraie batterie, une vraie basse, une vraie guitare, un vrai piano, un vrai organe, des harmonies, pas un riddim tentative d'essai avec une boite à rythmes. C'est à dire, c'est ce qui se passait avant dans le studio et ça me rendait fou. Et donc eux, ils ont cru en moi, voilà le plus dur c'est de trouver une équipe qui croit en moi parce que moi je croyais en tous les producteurs. Même, j'ai essayé d'approcher Chris Blackwell qui est très dur à approcher en mode business. Il était là posé au bar à Geejam " Hey Mr Chris Blackwell, honoré de vous rencontrer, vous êtes le grand Chris Blackwell, le producteur de mon mentor Bob Marley" et il m'a répondu " J'ai entendu une ou deux chansons en passant par le sound, c'est bien ! continue ", ces quelques mots m'ont donné beaucoup de force. Et aussi, il y a des artistes qui m'ont dit " y'a plus qu'une porte, reste pas bloqué ", il y a pleins d'artistes qui sont passés par là. Y'a pleins d'artistes qui étaient à un niveau et clap, tu passes à un autre niveau et clap encore un autre niveau. Là, c'était mon premier clap. Geejam qui est quand même un big studio dans la Jamaïque même dans les Caraïbes carrément !! Ils ont même la table de Chris Blackwell. Ils ont enregistrés Alicia Keys, Amy Whinehouse et y'a pleins d'acteurs qui partent là-bas, donc c'est un spot qui est hype, donc ils se disaient " C'est qui ce Français là-bas qui fait des trucs au studio ", ça a fait comme un aimant donc Big up à Reggae Europe qui m'avait mis en connexion, qui m'a jamais laissé tomber. Donc après quand on y est retourné avec TMMG, donc TMMG croyait en mon projet. Ils m'ont dit pour que tu réussisses, il faut qu'on pousse la chanson en Jamaïque. En Jamaïque, c'est du jamais vu ça. On a vu ça qu'une seule fois avec l'allemand Gentleman. Tout le monde était là: " C'est qui cet Allemand ", donc là on fait un peu ça.
 

Charly B et TMMG

Le Tower Music Media Group est composé de Rayon "Professor" Smith, Corey Coombs, Lorenzo Smith, Andre Barnes


Effectivement, j'ai vu que de faire ta musique en Jamaïque et d'avoir la reconnaissance des Jamaïcains te tenait à coeur?

Moi c'est ma passion pour la Jamaïque ça me trainait tôt dans la tête, il faut que je bosse en Jamaïque, il faut que je réussisse, il me faut leur feu vert. Les créateurs du reggae, c'est important.

Les TMMG eux ils ont fait ça et aussi grâce à André qui manage Alkaline qui n'est plus avec lui. Tous les radiomans se souviennent de lui, ils disent " T'es plus avec ton petit jeune qui était number one " et justement là, il dit " J'ai mon nouvel artiste, Charly B, un Français " et ça, ça arrange bien je t'avoue et il a toutes les radios, toutes les télés, les newspapers, donc on a utilisé tout ça !! 
Donc on a utilisé tous ses fives pour faire voir au monde que ma réussite, elle a commencé en Jamaïque et vu que je suis Français donc je reviens en France pour faire miroiter tout ça. Que les gens voient comme un écho qu'on est de retour ici parce qu'en Jamaïque, le sens du reggae c'est ça, comme ils font les Jamaïcains, il faut le faire connaitre en Amérique et en Angleterre. Cet album, il est fait pour le monde et donc là on fait la promotion et on commence par la France. Parce qu'on sait qu'en France, on est numéro un du reggae en amour. En fait en reggae l'amour il est partout mais en France, on a quelque chose, je ne sais pas ce que c'est mais le reggae c'est quelque chose. Quand tu vas en festival tu le vois !


J'ai vu que tu avais rencontré Beenie Man ( qui a d'ailleurs poussé ton projet ) dans une radio et que tu avais fait un featuring avec lui, d'autres sont à venir? Pourquoi sur Journey of Life, tu as décidé de ne pas faire de featuring, cela t'aurait été facile avec toutes tes connexions, je pense notamment à Sizzla ou I-Octane?

Pendant l'interview, on a fait un featuring avec Beenie man. Je sais pour le coup qu'il a pas hésité.
Avec DJ Bones de Irie FM, un grand personnage, c'est lui qui controle Irie FM. Il m'a dit : " Yes, Charly, on adore ton projet. C'est des artistes comme toi qu'on veut ", j'ai eu le ministre du tourisme qui m'a dit aussi qu'il " aimait ce que je faisais, c'est une bonne image pour la Jam, ça montre que ce n'est pas aussi dangereux que l'on dit ". Ça c'est les médias qui contrôlent parce qu'ils veulent que les touristes, ils aillent dans les hôtels. Donc, il a bien poussé mon projet.

Pour les featuring c'est compliqué avec Sizzla, là il est en Amérique pour la promotion de son feat avec DJ Khaled et il a des problèmes de visa donc c'est compliqué, c'est des rebelles. Là, les connexions featuring, I-Octane là j'essaie. Il ne m'a pas encore dit oui mais, on peut le dire, je sais qui va me donner le featuring, c'est bon pour moi, c'est bon pour lui, on est des frères et il sait que je le promotionne ici partout à Paris. I-Octane, c'est un artiste radical, il a du coeur, c'est un sacré performeur. Donc Big up à I-Octane, un big artiste. Big up à Tarrus Riley qui m'a invité au Tarrus Riley and Friends. Tarrus Rilley and friends c'est Chronixx, Protoje, Sizzla, Capleton.... Et moi ça me faisait plaisir d'être au milieu de tout ce monde. Je voudrais Big up Marcus Garvey aussi, un vrai Black defender, surtout en Amérique, c'est pas facile, rappelons qu'il a créé la première entreprise d'import/export pour les blacks américains, avant ils avaient pas le droit de commercer. Donc je voudrais rappeler à tous les rasta mans, faut qu'ils parlent de Marcus Garvey dans leur texte ! L'honorable Marcus Garvey. Le reggae musique, c'est la musique de l'unité.

Je ne veux pas que l'on croie que je me suis fait connaitre avec des noms comme Sean Paul ou Ki-Many Marley ou Damian Marley, je ne veux pas faire comme les autres artistes européens qui sont très connus et qui utilisent les featurings, je voulais faire différemment pour pas que l'on dise " tu fais la même formule qu'eux ". J'ai pris exemple sur mon mentor Bob Marley, lui il faisait pas de featuring

 



L'album Journey of life démarre par le titre "Welcome", un titre entrainant l'auditeur de suite dans ton univers musical qu'il te connaisse ou pas .

Exactement  "Welcome", ça dit bienvenue à l'album, c'est pas important d'où tu viens, c'est pas important ta couleur, on est tous unis autour de la musique, tu vois un peu comme dans les festivals, on voit toutes les couleurs, on est là pour l'amour de la musique et faire la fête. C'était important que l'album commence par "Welcome" parce que le live show, il va être structuré pareil..


Un live show à venir alors ?

Oui, oui. Une tournée avec un artiste Jamaïcain. Je ne peux pas encore te mentionner le nom mais c'est un artiste qui arrive à déplacer des foules, on ne peut pas arriver tout de suite au top ! 
Là, j'ai mes musiciens le Tower Band, donc je ne peux pas tout de suite les flyer, je leurs ai bien expliqué que si mon tourneur, il a direct 5 billets d'avion, 5 nuits à l'hôtel tout ça fois 10 pour la tournée dans 10 pays, ça va être compliqué donc il faut qu'ils me fassent confiance. J'ai la confiance de mon équipe, ils savent que partout où je vais Charly B, il dit TMMG Tower Music Media Group et c'est grâce à eux que le projet en est là. 


J'ai entendu parler d'un Spring Tour à venir, c'est ce dont tu parles ?

Oui, exactement. Une quinzaine de dates dans une dizaine de pays. Avec un artiste qui vient de l'époque où on avait le FIRE donc ça j'adore. J'avais peur justement des nouveaux styles, je me suis dit ça craint c'est dancehall surtout, je voulais me concentrer sur le reggae music et ça a pris du temps justement parce que l'autre équipe essayait de fusionner mon style.

Affaire à suivre de près.
Ayant eu quelques indices sur l'artiste en question, je peux vous dire qu'il vaut le déplacement.
Toute ma bénédiction Charly B pour ce Spring tour !


J'ai lu effectivement que l'on avait essayait de te faire changer de style ?

Ils ont essayé, ils ont essayé, mais moi j'ai suivi les conseils de mes producteurs exécutifs à Reggae Europe qui me disaient: " Saute pas de la barque, tu vas te retrouver au milieu de l'océan, t'es dans un bon spot quand même Geejam, tu peux rencontrer du beau monde", d'ailleurs, j'ai rencontré des beaux artistes là-bas et ils m'ont dit aussi : Fais gaffe quoi, fais gaffe, c'est des bigs producteurs mais est ce qu'ils veulent vraiment ta réussite? Faut faire attention ! " et j'ai bien appris, ça m'a donné une bonne expérience.


Tu t'appuies de ses expériences personnelles dans " Step by Step " et " Nah Give Up " dans Journey of Life ? Je trouve que ces deux chansons sont assez représentatives de ton parcours .

Exact. On ne doit jamais baisser les bras, donc ça c'est pour " Nah Give Up ", on abandonne jamais. C'est à dire que tout le monde a un rêve, que ce soit de construire sa petite bicoque dans le sud de la France, de partir en croisière où d'aller en Amérique et pour moi c'était de devenir chanteur donc voilà. Donc " Nah Give Up " : n'abandonner jamais vos rêves. Mon père, il était batteur pour Tom Jones, il avait dû abandonner son rêve parce que ce n'est pas facile la musique, donc je continue en fait, il m'a transmis le gène.... Et pour " Step by Step " ça veut dire que pas à pas, on apprend, j'ai beaucoup appris au fur et à mesure des années, des erreurs que j'ai faites aussi, comment je me comportais. Faut être respectueux, faut bien réfléchir avant de parler, faut toujours respecter son prochain. C'est ce que ma mère m'a appris, c'est ce que mes parents m'ont appris, merci maman, merci papa. J'ai été béni, le B de Charly B, il est pour ça " B de bénédiction " , je suis né avec des parents qui m'aiment et c'est pas la chance de tout le monde. Il y en a dans ce monde, tu vois que c'est pas facile et moi j'ai adopté mon fils par exemple, qui n'avait pas de père. Big up à mon fils qui habite en France. Maintenant, c'est un Jamaïcain Français, il a 17 ans actuellement et donc ce n'est pas facile d'avoir la bénédiction dès le départ. Je voulais Big up mes trois enfants.

Moi j'habite en Jamaïque, je suis Français, la vie en Jamaïque, c'est pas facile, le système Caraïbes tu vois, c'est " Money, money, money ", pour les Jamaïcains ce n'est pas simple. Moi on m'a déjà approché en me disant: " Ouais, on a un plan pour tes enfants, pour 30000€, pour l'école " juste pour l'école, tu vois un peu le système. Nous, on a la chance d'être Français, on a un système d'éducation qui est bien et ici on essaie de le réhausser j'ai vu. Voilà quoi, le but c'est de faire comprendre aux gens avec cet album qu'il n'y a pas de frontières et moi aussi, c'était ça mon but en Jamaïque, c'était de casser les frontières, de casser les codes pour leurs faire voir que c'est pas important la couleur et j'ai été honoré d'avoir été invité au show de Marcus Garvey d'ailleurs, j'étais le blanc, d'ailleurs tout le monde me regardait en se disant " Qu'est ce qu'il fait là ? ", c'était assez ironique. Il y'avait un petit crew des Blacks Panters, ils étaient assez hardcore dans leur manière de parler et ils disaient : " Ils faut que l'on se réveille, ils nous utilisent, on est dans un système, vous laissez pas aller. " et j'avoue que je les comprenais, mais mon pote il me disait : " Les écoute pas trop, que ça ne t'affecte pas ", parce que je sais que c'est clair, c'est compliqué ! C'est un système compliqué, on est dans un système en 2017 après Jésus-Chris où c'est pas facile, il y a un sacré lavage de cerveau. Big up à tous les croyants. Il y a plusieurs versions de la bible, donc aucun manque de respect à tous les croyants ou chrétiens. Big up à tous les islamiques aussi, à tous les rastas, à toutes les cultures et à toutes les religions aussi. La religion, je vois que ça créé pas mal de division aussi, donc le but aussi avec le reggae, c'est de réunir tout le monde, un peu comme dans les festivals où tu peux croiser toutes les cultures, un chinois, un indien, un blanc et tu vois ça j'adore !!


Parlons de " One Phone Call ", un titre écrit pour ta famille quand tu passes du temps loin d'eux comme en ce moment pendant la promo de Journey of Life ?

Exact, ça va dans tous les sens aussi parce que, quand je suis en Jamaïque aussi, d'entendre la fréquence de la voix de ma mère par ce petit truc qui est l'écouteur, ça change toute ma journée. C'est ça que je dis dans la chanson, d'ailleurs ce soir je vais appeler mon fils, je vais appeler ma soeur, je vais appeler ma fille, donc voilà grâce à la technologie, le fait d'entendre la fréquence de la voix dans mon oreille, ça rentre et ça va direct jusqu'à mon cerveau et CLAC, ça fait un changement d'émotion et ça c'est le " One Phone Call ". La chanson " One Phone Call " elle exprime que la fréquence de la voix, bah maintenant elle passe par le téléphone du coup parce qu'on voyage beaucoup, c'est comme si par exemple, je sais pas, si quelqu'un part de ta famille, ça fait 6 mois que tu l'as pas vu, le petit coup de téléphone ça change la vibe, ça change la journée et même si on t'appelle, des fois rien qu'à voir le nom, tu sais que c'est cette fréquence qui est derrière ce nom " Clac, allo et c'est parti ". Donc le One Phone, le concept, le thème de la chanson, c'est sur le ton de la voix par le téléphone, " One Phone Call " à l'époque, c'était les lettres. Même les prisonniers, je sais maintenant qu'ils ont le téléphone ou une petite visite, c'est pas pareil qu'une lettre, on sait jamais si elle arrive, c'est une présence physique.


Dans la chanson " Respect ", tu évoques le droit des femmes et dans la chanson " Ego " des expériences personnelles, tu peux nous en dire d'avantage ?

" Respect ", c'est tiré d'expériences de tous les jours, " Ego " c'est plus comme tu le dis, tiré d'expérience personnelle. Pour en revenir à " Respect " c'est sur le respect de la femme vraiment, quand je dis " Un tient vaut mieux que deux tu l'auras ", c'est pour les mecs qui se tapent plein de filles et qui après regrettent celle qu'ils ont laissée et bon là maintenant que je vois que j'ai trouvé ma copine, on a un enfant ensemble, on a des supers vibes ensemble et voilà, il faut toujours respecter sa femme, faut toujours avoir le respect de la femme en général, faut pas manquer de respect aux femmes, faut pas oublier que l'homme vient de la femme, l'homme sans la femme c'est rien, faut toujours avoir le respect de la femme, c'est ça !


Des loves Song sont présentes sur ton album et tu les exprimes de façon contradictoire. Journey of Life est une véritable rétrospective de ta vie !

Exact, voilà " Ego " c'est les erreurs que j'ai faites dans mon passé, sur ma vie, une rétrospective de ma vie. C'est contradictoire dans le lyric où je dis " Voilà, tu m'embêtes, tu me mets la pression, tu n'essaies pas de me comprendre. " , après je dis : Je pourrais avoir pleins de femmes, je te le dis directement " , c'est comme cela que je le dis dans ma chanson et après je dis : " la solitude quand même qui prend en moi, j'aurais pas dû faire cette erreur, je mets la faute sur mon Ego " , donc quand je dis certaines phrases où je dis que j'aurais pu avoir pleins de femmes, c'est ce que je pensais à l'époque et justement c'est l'erreur que j'ai dite, je n'hésite pas à le dire aussi pour faire voir l'erreur que j'ai faite et quand j'arrive sur le refrain de " Ego " je dis que je mets la faute sur mon ego, c'est à dire que j'étais trop égoïste, je ne réfléchissais pas bien et voilà c'est la vie, on apprend de ses erreurs comme je dis dans " Step by Step " . C'est pas juste la chanson love qui est juste " I love you, I love you", c'est " tu m'embêtes et après je dis la solitude me prend, j'aurais pas dû faire cette erreur " et à la fin, je dis " C'est ma faute donc j'aurais pas dû faire cette erreur, donc on passe à l'étape suivante. "
 

Charly B


Charly et Max, je tiens à vous remercier pour cette rencontre, je suis honoré pour ma première interview d'avoir commencé par toi Charly, aurais tu un dernier mot pour La Grosse Radio et pour nos auditeurs ?

Big up à La Grosse Radio déjà parce que je sais que vous avez fait gagner 5 CDs par l'intermédiaire d'un concours, ça j'ai beaucoup apprécié donc gros Big up à La Grosse Radio, je sais que c'est pas une petite radio, c'est la grosse radio et je voulais dire Big up à tous les auditeurs et à tous les gens qui nous suivent. 

Donc là on est en pleine promotion de l'album, Journey of Life "  le voyage de la vie " , cet album qui m'a pris quand même 20 ans à le développer pour qu'il arrive où il faut et où je veux qu'il soit parce que j'avais fait différents sons avant mais j'arrivais pas, j'étais pas satisfait de mon son. Donc big up à mon équipe qui a adapté les riddims pour mes chansons. L'équipe m'a mis la pression, une pression positive en disant que je devais faire mieux, " on a fait le Black, Green & Gold maintenant faut faire mieux. On a entendu ta voix rauque maintenant on veut t'entendre chanter, faut que tu chantes. Le " Nah Give Up, il est bien, maintenant un autre thème ", je crois, on avait approché " Ego " où j'étais en mode love Song, le " One Phone Call " , ils avaient pété un plomb, ils m'ont dit " ça, c'est trois loves Song justement, " Respect " , " Ego " ;  et " One phone Call " où l'ont voit que c'est des loves Songs, mais t'approches différents concepts, c'est pas trois fois " Oh baby, i love you, Oh baby, i love you ", ils voulaient que je les surprenne avec des rimes, comme ils disent en Jamaïque " Unexpected " qui sont pas attendues, des rimes inattendues, c'est pour ça aussi que le rap aujourd'hui et certaines chansons marchent mieux que d'autres parce qu'il y a une rime inattendue. Dans le reggae music, il y a beaucoup de stéréotypes, je voulais passer ce stéréotype justement du " Babylone, Babylone ", " Jah, Jah " tu vois. Big up à tous les reggae-man encore parce que c'est pas facile et je vois par exemple des artistes français qui réussissent très bien donc big up à eux. C'est parce qu'ils ont une équipe et qu'ils sont déterminés et ils ne lâchent pas. Des artistes très jeunes aujourd'hui qui tournent dans toute la France et ils remplissent l'Olympia et tout ça, pourquoi ? Parce qu'ils bossent donc tous ceux qui critiquent, bah qu'ils essayent, qu'ils essayent de remplir l'Olympia, moi j'ai pas encore réussi à remplir l'Olympia donc Big up à cet artiste, Big up à Naâman, ça se voit, il développe son patois, moi je suis passé par là. J'étais impressionné de voir la façon dont il tourne et de la manière dont sa team bosse. C'est comme ça que j'ai dit à mon équipe TMMG, il faut pas qu'on lâche le travail d'équipe, c'est en restant soudé que l'on va y arriver et si on commence à faire des histoires à deux balles, tu vois, où on se roule pour 15 centimes, on va arriver nulle part, par exemple pour cette tournée, je leur ai bien expliqué, j'ai dit les gars " Dont worry, be happy ". Je vais partir, on fait grimper la réputation et quand l'heure viendra tranquillement, tout le monde pourra revenir en tournée. Big up à Dub Inc. comme je mentionne aussi les groupes Américains, Dub Inc. avant tout c'est un travail d'équipe, ils ont pas réussi du jour au lendemain et donc là je voulais dire c'est pareil, c'est pas parce que j'ai Journey of Life, j'ai expliqué à mon équipe parce que les Jamaïcains, il faut savoir passer un deal avec eux, c'est pas facile, je comprends bien la Jamaïque, mes enfants sont nés là-bas, ils savent qu'ils sont les créateurs du reggae, ils connaissent leur puissance et des fois c'est clair, des fois quand ça met la barre un peu trop haute, ça peut couper toutes les connexions. J'ai dit les gars, tranquille, on va faire ça  bien, ça va prendre le temps que ça va prendre et mon équipe est derrière moi, on est déjà en préparation de promotion en Jamaïque, on a deux, trois petits singles à venir, quelques featurings, sans se dépêcher, on est en mode Journey of Life. Donc c'est pour ça que je voulais faire un big up à tous les artistes français, tous les artistes internationaux parce que c'est pas facile, donc ne lâchez jamais " Never Give Up " !!!

Clac Clac ! 


Spécial BIG UP à Max d'Iwelcom sans qui cette rencontre n'aurait pas été possible et à Charly B pour sa gentillesse et de nous avoir accordé de son temps.


Journey of Life, sorti le 24/11/17, un album que je ne peux que vous conseillez d'acheter au plus vite !

Photos IWelcom

radio reggae
 forum reggae
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Charly B, Journey of Life, I Welcom, Dibyz music, Charly B - Journey of life
14/11/2017 - Journey of Life - Charly B Disparu des scènes européennes depuis un petit moment, il avait à cœur de revenir avec un album qui lui correspond, à l'image de son amour pour cette vibration qu'est le reggae music et de son amour pour le pays qui a vu ...
Lire l'article
Reggae, Rock, Rap, Hip Hop, Jamaican Music Charly B - Prophecies Untold
03/02/2016 - "Prophéties Untold"  est le dernier single de l'artiste français Charly B. Certains n'hésitent pas les comparaisons entre cet artiste et de grands artistes européens du reggae. Ce qui est sûr c'est que la personnalité ...
Lire l'article
Artistes mentionnés :
 écouter radio reggae Bob Marley
Qui ne connaît pas Bob Marley ? Né le 6 février 1945 en Jamaïque, Robert Nesta Marley est le premier, l'unique (et le dernier ?) artiste provenant d'un pays du ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Bob Marley
 webzine reggae Chronixx
Chronixx est né à kingston en Jamaïque en 1992. son père est Chronicle, un chanteur de Dancehall. Chronixx est l'un des jeunes artistes jamaicains les plus en vue du ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Chronixx
 webzine reggae Dub Inc
Dub inc. est devenu sans conteste, le groupe le plus emblématique du reggae made in France. C'est avant tout par la scène que ses musiciens et chanteurs se sont imposés ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Dub Inc
 vidéo reggae Kymani Marley
Ky-Mani est l'un des fils de Bob Marley et de Anita Belnavis (championne de tennis de table). Né en 1976, son prénom signifie " voyageur aventureux". Il perd son ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Kymani Marley
 vidéo reggae Naaman
Le prodige normand du reggae n'en finit plus de séduire ! L'énergie communicative de Naâman, sa joie de vivre et de partager sa musique positive ont rapidement conquis ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Naaman
Vos commentaires
 webradio reggae
NOS CHRONIQUES REGGAE
 webzine reggae
NOS INTERVIEWS REGGAE
 forum reggae
NOS LIVE REPORTS REGGAE
 webzine reggae
NOS ACTUS REGGAE
 webradio reggae
NOS VIDEOS REGGAE
radio reggae
NOS FLASHBACKS REGGAE
Les Newsletters
Les flux RSS
radio reggae Tout le webzine de la grosse radio
 webradio reggae Le webzine REGGAE
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2018