webradio reggae
La Grosse Radio REGGAE sur  webradio reggae La Grosse Radio sur Twitter  écouter radio reggae  webradio reggae
La Grosse Radio / Reggae / Webzine reggae / Live report / Festival Contraste & Couleurs - Chalon/Saône - 22.04.2017
Festival Contraste & Couleurs - Chalon/Saône - 22.04.2017
Disons les choses ouvertement : pour une première, ce fut une réussite incontestable ! La preuve que le reggae attire encore et toujours un public nombreux et fidèle en ces temps de disette et de misère intellectuelle et politique. 3000 personnes s'étaient en effet donné rendez-vous au Parc des Expositions de Chalon-sur-Saône le samedi 22 avril dernier dans le cadre du Festival Contraste et Couleurs où se produisaient Williams Brutus, Big Red et Dub Inc, le tout animé par The Rezident Sound qui assurait les interscènes.

Les massives sont donc venus en nombre pour célébrer le baptême du feu de ce petit nouveau (qui n'est en réalité pas si petit, vous l'aurez compris) organisé par Youz Prod et le groupe de Saône-et-Loire qu'on ne vous présente plus, Broussaï. "Suite à l’arrêt des festivals Les Francos Gourmandes à Tournus, les Giboulées au Creusot ou encore l’Oeno Music Festival à Dijon, il n’y a plus de festival Musiques Actuelles d’envergure en Bourgogne et donc l’idée est de mettre en place un festival pérenne à Chalon sur Saône, ville assez centrale de la région Bourgogne Franche Comté", ainsi s'exprimait le staff quant à la raison qui a motivé la création d'un tel événement. Les festivals disparaissant les uns après les autres, les organisateurs ont par conséquent décidé de remédier à cette carence en terme d'offre culturelle de qualité.

Cependant, ne nous voilons pas la face : si cette première édition a connu un succès non négligeable, c'est uniquement grâce à la présence, en tête d'affiche, du groupe de reggae français le plus populaire et le plus suivi sur les réseaux sociaux, j'ai nommé Dub Inc. La bande de Saint-Etienne est aujourd'hui la seule à pouvoir à la fois remplir des Zénith, faire des millions de vues sur Youtube et récolter des disques d'or ; il était donc prévisible que le public ferait le déplacement en masse. 

Alors qu'une longue, très longue (et encore, c'est un euphémisme) file d'attente s'étalait devant l'entrée et que les massives pénétraient peu à peu dans l'enceinte du Parc des Expositions, The Rezident avait pris place afin de proposer ses sélections empreintes de "Good Vibes", du nom du track interprété par Daddy Cookiz sur le "54-46" riddim (voir ici).






C'est donc face à une salle déjà bien remplie que Williams Brutus s'est présenté sur la scène accompagné de sa...guitare. En effet, bien qu'il puisse se produire avec un band (qui compte notamment des membres du Backitive Band, le crew qui backe Monsieur Lézard), c'est en solitaire et en acoustique que le Bourguignon est venu chanter son répertoire. Comme le dira The Rezident, juste après son set : "Williams Brutus restera comme le premier artiste à avoir joué pour le Festival Contraste & Couleurs", il s'agit par conséquent d'un honneur mais aussi d'une tâche difficile, surtout lorsqu'on est seul sur scène, dont il faut s'acquitter avec brio. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Williams Brutus aura "fait le boulot" comme on dit. Très probablement aidé par son expérience en acoustique avec le duo Saï dont il faisait partie avant qu'il ne se lance en solo, il aura réussi à conquérir les spectateurs par son savoir-faire et sa voix, voix à la tonalité plus soul que reggae ; il existe en effet une réélle musicalité dans le timbre de Williams Brutus, chose qu'on avait pu déceler à travers son opus Williams Brutus EP (la grosse chronique ici), mais cela prend une dimension encore bien plus puissante en live. Et ce n'est finalement pas plus mal que le chanteur ne fût pas backé par ses musiciens, l'on a pu se concentrer exclusivement sur lui, ce qui n'aurait pas été forcément le cas si son groupe avait été à ses côtés : c'est tout l'avantage de pouvoir et de savoir se montrer à la hauteur sans être épaulé. Le public s'est montré très réceptif et a bien  évidemment réagi à son single clippé "I Tried" avant que la reprise du fameux "Another Day in Paradise" de Phil Collins ne vienne conclure un concert bien maîtrisé.


                             contraste & couleurs, williams brutus


contraste & couleurs, williams brutus


contraste & couleurs, williams brutus


contraste & couleurs, williams brutus


                             contraste & couleurs, williams brutus







C'est un autre artiste solo qui a ensuite succédé à Williams Brutus, en la personne de Big Red pour un set "ina vapor styleeee". Le MC a effectué un virage l'année dernière avec son prodigieux Vapor (la grosse chronique ici) qui puisait autant dans le reggae digital que dans le dub electro, l'ambiant ou les instrus lourdes, lentes et planantes en vogue aux Etats-Unis (vaporwave, trap, cloud rap, drill...). En fait, on parle de "virage", mais c'est aller un peu trop vite en besogne et ce ne serait pas comprendre la démarche de Big Red qui ne s'est jamais cantonné au raggamuffin pur et dur ; il nous en a d'ailleurs encore fait la brillante démonstration ce soir-là, mais nous y reviendrons. Même si Big Red navigue d'un genre musical à l'autre au gré de ses humeurs, il reste une constante néanmoins inchangée au fil des années, il s'agit de son flow ragga, de son fast style qui ne cessera jamais de nous épater. Même sur les prods les plus chill ("Vapor Style", "Moi, ma gueule et ma sensi", "Screwmouraï"), jouées ce soir-là par les selectas Youthman et Kyo Mitsuki, ou sur la mélancolique reprise de "La Nuit je mens" d'Alain Bashung, le MC contrebalance, par son débit énergique, l'aspect peut-être trop nonchalant des instrus. Sur scène, pas d'autotune, pas de "chopped & screwed", la voix de Big Red n'est pas pitchée, ce qui apporte ainsi une plus-value par rapport à ce qu'on peut écouter sur Vapor. Le chanteur de Raggasonic nous fera également le plaisir de reprendre quelques-uns de ses classiques en solo, comme "Redvolution" ou "Respect or die" sur le riddim de "J'ai pas le temps". Et au fur et à mesure que le concert avançait, Big Red faisait monter la pression et c'est en toute logique qu'il se mettra à chanter "Kill kill kill" et "Elektronic Sound Addict" sur un beat house/UK Garage. On n'en demandait pas moins ! Surtout qu'il continuera de plus belle avec une instru drum n' bass sur laquelle le public entonnera à l'unisson "Aiguisé comme une lame" ou "Bleu blanc rouge" que Big Red, en tant que moitié de Raggasonic, ne pouvait qu'interpréter.


                            contraste & couleurs, big red


                            contraste & couleurs, big red


contraste & couleurs, big red


contraste & couleurs, big red


contraste & couleurs, big red










Que dire sur un concert de Dub Inc qui n'ait été déjà écrit ? Le groupe stéphanois est sans conteste la machine de guerre reggae la plus efficace en France et ce set a encore été l'occasion pour Dub Inc de le prouver. L'allant, l'agitation et la fougue de Komlan et Bouchkour participent toujours autant activement de ce succès, même si, selon nous, le batteur Zigos demeure la pièce centrale autour de laquelle le rouleau compresseur Dub Inc a pu construire sa notoriété croissante. Après une intro instrumentale, les deux chanteurs ont déboulé pour "Revolution", "Dos à dos" et "Better run", avant qu'ils ne fassent part de la "Triste époque" dans laquelle nous vivons bien qu'un "Grand périple" puisse lui apporter un contrepoint positif. Positif, tel est le mot d'ordre sous-jacent d'un concert de Dub Inc. Les Stéphanois possèdent en effet ce don, ce petit truc en plus inexplicable qui fait que vous êtes assurés de passer un excellent moment en leur compagnie. Certes, on sent que le show est rodé et calé au maximum, les prises de risque sont peu nombreuses mais Dub Inc garde constamment la patate sur scène et ça ne peut être que salutaire dans ce climat anxiogène. Le point d'orgue restera le moment où les Broussaï (Karma et Tchong Libo) les ont rejoints lors de "Rude Boy" (les Stéphanois ont effectivement pris pour habitude depuis quelques temps d'inviter d'autres chanteurs pour se poser sur ce qui reste comme LEUR classique, voir à ce propos notre report du No Logo avec Sir Jean) afin d'interpréter "Cosmopolite". Lors du rappel, outre "Tout ce qu'ils veulent", Bouchkour et Komlan rappelleront que c'est la musique qui compte avant toute chose à travers deux morceaux qui résument parfaitement leur état d'esprit et leur philosophie : "No Matter where you come from" et "Sounds Good".


contraste & couleurs, dub inc


contraste & couleurs, dub inc


contraste & couleurs, dub inc


contraste & couleurs, dub inc


contraste & couleurs, dub inc


contraste & couleurs, dub inc


contraste & couleurs, dub inc, broussaï





C'est alors que les deux chanteurs de Broussaï ont fait leur réapparition, mais cette fois-ci au côté de The Rezident afin de toaster notamment sur "Kingston Town" en mode sound system. Puis le selecta a enchaîné avec quelques big tunes pour conclure en beauté cette première édition d'un Festival Contraste & Couleurs qui aura su trouver son public.


contraste & couleurs, the rezident, broussaï




On se voit l'année prochaine ?


Un immense BIG UP aux organisateurs ainsi qu'à tous les artistes présents ce soir-là !!


Crédit photos : Live-i-Pix











 écouter radio reggae
 écouter radio reggae
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Williams Brutus, Garvey Drive, I tried, Beat Assaillant Williams BRUTUS - Williams Brutus Ep
05/04/2017 - Après avoir, n'ayant pas peur des mots, fait le buzz sur youtube avec son single "I tried" ( plus de 62 000 vues !!), Williams Brutus refait parler de lui (et tant mieux pour nos oreilles) avec la sortie d'un EP 4 titres qui s'intitule... William Brutus Ep. Une mise ...
Lire l'article
Williams Brutus, Big Red, Dub inc, Contraste et Couleurs, Broussaï, Youz Festival Contraste & Couleurs #1
19/02/2017 - Depuis quelques années, il est évident qu'en France, les festivals, tous styles confondus, ont plutôt tendance à disparaître. Alors quand un nouveau festival, qui plus est reggae, voit le jour, La Grosse Radio ne peut que s'en faire l'écho ...
Lire l'article
no logo festival, fraisans, alborosie, damian marley, dub inc No Logo - Fraisans - 12/14.08.16
06/09/2016 - No Logo : la tyrannie des marques, tel est le titre de l'ouvrage de Naomi Klein, paru en 2000, qui décrivait la manière dont la publicité avait envahi notre quotidien. Une quinzaine d'années plus tard, en 2013 exactement, partant du même constat en ce ...
Lire l'article
big red, vapor, nouvel album, telly, brigante records, echo prod Big Red - Vapor
02/05/2016 - Tours est définitivement aujourd'hui LA ville du reggae français. The place to be. On ne compte plus désormais les reggaemen et autres dubbers originaires de là-bas : Bazil, Biga Ranx, les Ligerians, le label ODG, sans oublier Ez3kiel, Fumuj, etc, et celui qui ...
Lire l'article
54-46 riddim, toots & the maytals, flash it up music, daddy cookiz, dr israel Various Artists - 54-46 Riddim Vol.1
22/01/2016 - Si je vous dis Toots & the Maytals, vous me répondez automatiquement rocksteady et vous avez immédiatement à l'oreille des titres aussi célèbres que "Funky Kingston" ou encore "Chatty Chatty". Mais LE tube de Toots & The ...
Lire l'article
Artistes mentionnés :
 musique reggae Alain Bashung
Inutile de dire qu'il ne mourra jamais dans la mémoire du Gros Virus...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Alain Bashung
 vidéo reggae BROUSSAi
Sur la route toute l’année, Broussaï nous a démontré concert après concert qu’il pouvait enflammer n’importe quelles scènes, de ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de BROUSSAi
 écouter radio reggae Daddy Cookiz
Daddy Cookiz, jeune toaster imprégné depuis son plus jeune âge par les vibrations ragga muffin. Bercé au son des rythmes jamaïcains par certains musiciens de sa ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Daddy Cookiz
radio reggae Dub Inc
Dub inc. est devenu sans conteste, le groupe le plus emblématique du reggae made in France. C'est avant tout par la scène que ses musiciens et chanteurs se sont imposés ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Dub Inc
 webradio reggae Monsieur Lezard
Monsieur Lézard est un artiste complet. Auteur et compositeur, il crée sa musique avec une énergie très positive et une véritable personnalité dans la ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de Monsieur Lezard
Vos commentaires
 écouter radio reggae
NOS CHRONIQUES REGGAE
 webradio reggae
NOS INTERVIEWS REGGAE
 webzine reggae
NOS LIVE REPORTS REGGAE
 vidéo reggae
NOS ACTUS REGGAE
 webradio reggae
NOS VIDEOS REGGAE
 vidéo reggae
NOS FLASHBACKS REGGAE
Les Newsletters
Les flux RSS
 musique reggae Tout le webzine de la grosse radio
 webzine reggae Le webzine REGGAE
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017