webzine rock
La Grosse Radio ROCK sur  musique rock La Grosse Radio sur Twitter  musique rock  webzine rock
La Grosse Radio / Rock / Webzine rock / Chronique / Greta Van Fleet - Anthem of The Peaceful Army
Greta Van Fleet - Anthem of The Peaceful Army
Mercredi 26 Septembre 2018 à 18h00, by Yann landry

Greta Van Fleet ou de l'inutilité paroxysmique du revival. Ou comment ces dernières années ont été marquées par des groupes surfant allégrement avec plus ou moins de talent sur le reflux (gastrique) du son saturé du début des années 70. Ici, on a même sorti foulards, plumes indiennes, vestes à franges et pantalons pattes d'eph, soit la panoplie complète de Village People de carnaval. Les gars de Greta Van Fleet ont pourtant du talent, que ce soit dans l'imitation corporelle de leurs aïeuls de Led Zeppelin que dans les compo et chant de Led Zeppelin, tel un groupe de reprises mais qui ferait des compo... Ou comment gâcher son talent dans la retranscription littérale et sans le faire briller de sa propre personnalité.



Notre collègue Éric dans la chronique récente du précédent EP déclarait que "les Greta Van Fleet n’ont pas réinventé le rock ‘n’ roll. Mais cela ne les empêche pas de lui apporter une certaine fraîcheur". Or pour apporter de la fraîcheur, il faudrait de l'innovation, et pas de ressucé flagrant, avec au moins une once de modernité. Modernité absente. Mais si c'est leur trip alors ne leur jettons pas la pierre, ils ont la toute fraîche vingtaine. Mais comme il est évident qu'ils ont eu le temps d'étudier l'histoire du rock pour se caler au chaud dans la période 68-75, il est important de le faire remarquer. 





L'album débute sobrement par la voix androgyne de Josh Kiszka sur un morceau laissant une large place aux instruments et aux envolées vocales de Josh. Envolées que l'on trouvera sur tout l'album, jusqu'à la boulimie. Ce chanteur est très bon, il vocalise à mort, trop, mais très bien. C'est à l'image de cette production luxuriante et vintage, tout dans la démonstration technique. Ce sont des musiciens brillants qui jouent ensemble depuis 2012 et remarqués enfin en 2017 pour leurs prestations scéniques venues d'une autre époque. Le single "When the Curtain Falls" sorti en juillet leur a même permis de passer au prestigieux Tonight Show de Jimmy Fallon. Ce single est même présent dans le top ten des charts Rock outre-Atlantique, c'est ce qui s'appelle une bonne mise en bouche pour l'album à venir mi-octobre, avec une belle attente suscitée par les médias. Un bon buzz médiatique pour un groupe efficace.

L'assise rythmique de Sam Kiszka à la basse et de Danny Wagner à la batterie montre une grande maîtrise, mais comparativement à leurs aînés de Led Zep, on ne retrouve évidemment pas la fougue imparablement géniale d'un John Bonham ni la virtuosité originale d'un John-Paul Jones... Et c'est bien là que le bât blesse : la reproduction sans la folie offre un album qui se tient mais limité par les contraintes que les musiciens se sont consciemment ou inconsciemment mises eux-mêmes... Chaque morceau de l'album ressemblant ci et là à des titres de Led Zep qu'il n'est même pas nécessaire de citer tous les passages, la liste serait trop longue. Les montées de voix sur "Lover, Leaver" étant tellement calées sur celles de Robert Plant et de ses "woman" de "Whole lotta love" que cet exemple nous suffira amplement. On ne criera pas au scandale pour autant, on l'a dit, l'ensemble est maîtrisé, mais doit-on attendre seulement ça de jeunes musiciens talentueux ?


Greta Van Fleet, Anthem of The Peaceful Army, chronique, album


Un album a-t-il une autre utilité que de donner du plaisir à ses auditeurs ? Peut-être pas, mais Greta Van Fleet y parvient malgré tout, malgré leur absence totale d'originalité, malgré eux, malgré leur posture caricaturale. Greta Van Fleet aura au moins, nous l'espérons, l'utilité de faire découvrir les royales années 70 aux plus jeunes d'entre nous. Cet album est plaisant, nous ne boudons pas le plaisir de l'avoir écouté, quant à le remettre dans notre platine, c'est autre chose, il pourra rester dans la poussière des CD relégués sur nos étagères. Nous espérons que ce groupe affirme un jour sa propre personnalité, celle qui est complétement absente de Anthem Of The Peaceful Army. Laissons la phrase finale à papy Robert Plant : «Pourquoi reformer Led Zeppelin, ces mecs-là sont Led Zeppelin»... Oui... Comme les Rabeats sont les Beatles...


Sortie le 19 octobre chez Republic

Note de la rédaction :
 webzine rock
4 / 10
radio rock
 forum rock
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Gret Van Fleet, Led Zeppelin, Robert Plant, Rock Seventies Greta Van Fleet - Into The Fires
09/08/2018 - Parfois les vacances ont du bon pour se remettre à jour. On a laissé passer au mois de novembre dernier la sortie du disque de Greta Van Fleet Into The Fires. Pas vraiment un premier album puisqu’il s’agit d’une réédition de leur premier EP ...
Lire l'article
2018, single, Greta Van Fleet, When the curtains Fall, Nouveau Single pour Greta Van Fleet
21/07/2018 - Après leur montée fulgurente, le groupe americain Greta Van Fleet dévoile déjà un nouveau single pour un futur album. Le groupe de rock Greta Van Fleet sort un single intitulé "When The Curtain Falls", extrait d'un futur album ...
Lire l'article
download, paris, bretigny, hard rock, rock, festival, Greta Van Fleet Greta Van Fleet au Download 2018
10/07/2018 - Lundi 18 Juin - Warbird - 17H20 Greta Van Fleet « il y a un groupe à Detroit qui s'appelle Greta Van Fleet : ils sont les Led Zeppelin I » signé Robert Plant.    Pour les américains cela ne commence pas très bien ...
Lire l'article
Vos commentaires
 écouter radio rock
NOS CHRONIQUES ROCK
 webradio rock
NOS INTERVIEWS ROCK
 musique rock
NOS LIVE REPORTS ROCK
 webzine rock
NOS ACTUS ROCK
 webradio rock
NOS VIDEOS ROCK
 vidéo rock
NOS FLASHBACKS ROCK
 vidéo rock
NOS DEPECHES ROCK
 musique rock
NOS GROSSES SELECTIONSS ROCK
Les Newsletters
Les flux RSS
 musique rock Tout le webzine de la grosse radio
 webradio rock Le webzine ROCK
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2018