musique rock
La Grosse Radio ROCK sur  webzine rock La Grosse Radio sur Twitter  webradio rock  webzine rock radio rock
  • Pas de vacances 2020
  • Saga Punk Bangkok
  • MeeToo MusicToo
La Grosse Radio / Rock / Webzine rock / Chronique / La Scène Punk à Bangkok : Episode 3
La Scène Punk à Bangkok : Episode 3
           
         
          Le lendemain, on part glaner quelques infos et interviews chez les tatoueurs du côté de Khao San Road. La rue légendaire du roman La Plage d'Alex Garland.
Une rue plutôt indescriptible... C'est entre la fête foraine, le parc d'attraction, l'attrape touriste, la station balnéaire vendéenne et Ibiza. On ne sait pas trop...


         


           Musique de chiotte à fond les ballons, body builders en carton et blondasses au teint orangé.
Il y a du monde absolument partout à tel point qu'il est difficile de se déplacer, mais quasiment pas un Thaï en vue... Je comprend mieux pourquoi on l'appelle la rue des expats.
Les seuls Thaïs que l'on croise sont les serveurs, les vendeurs de gaz hilarant, les chauffeurs de tuk tuk, les vendeurs d'insectes, le mec qui fait cuire un crocodile là bas au fond et les vendeurs de cette petite merveille qu'est le Sticky rice with Mango.
           
           
          Après avoir survécu à la traversée de cette orgie de tout et n'importe quoi on arrive au shop BKK Ink. On obtient un RDV pour une interview le lendemain avec Kin, le manager.
Et merde ... Il faut maintenant retourner dans les entrailles de la bête pour aller à l'autre salon de tatouage qui se trouve de l'autre côté de cette rue des enfers.
Au passage on rencontre quelques punks dans la rue avec des t-shirts NoFx et Rancid mais ils ne parlent malheureusement pas un mot d'anglais, la conversation et l'échange sont rendus plus complexes...



     
     
     




















             

On arrive au salon Homeboyz où l'on s'entretient une petite heure avec le manager.
Le shop est tout jeunot, à peine un an et demi.
« Avant on avait un autre shop dans la même rue. Un de nos tatoueurs était français, Stephen, le chanteur de Kick Back. Il habite toujours à Bangkok. »
Il a commencé à bosser dans le milieu il y a 5ans.
« Avant j'étais cuisinier et puis j'ai voulu changer de métier. J'aimais beaucoup le tatouage et je me suis dit que je pouvais apprendre. J'ai commencé par beaucoup de peintures où je m’entraînais surtout à faire des lignes et des cercles. Et puis quand j'ai commencé à tatouer je faisais surtout du tatouage japonais. »


 




       Le tatouage étant un art traditionnel en Thaïlande (à l'origine fait au bambou et beaucoup représenté sur les fresques que l'on peut admirer dans les temples) je me demande comment sont vu les tatoueurs de nos jours au sein du pays.
« Il n'y a pas de problème pour exercer même si certaines personnes n'aiment pas ça. Quand vous êtes très tatoués, homme comme femme, les gens peuvent avoir un regard mauvais sur vous. Même si c'est un art traditionnel. Avant, les personnes avaient des tatouages qui ne se voyaient pas, cachés sous les vêtements. Alors que maintenant c'est l'inverse. Les gens ont plutôt tendance à se tatouer là où c'est le plus visible. »  








Du coup une autre question me vient à l'esprit.
Et les femmes ? Aussi bien les tatoueuses que les tatouées, comment ça se passe pour elles ?

«  Maintenant il n'y a pas de souci. Avant une femme tatouée on la regardait bizarrement, ce n'était pas bien vu et c'était une mauvaise fille, mais maintenant la Thaïlande est ouverte, ce n'est pas pareil.
On a des tatoueuses à Bangkok et dans nos clients il y a aussi des femmes. Aussi bien des thaïlandaises que des étrangères.
Mais elles font très souvent de petites pièces. Après d'une manière générale les thaïs ne se font pas trop tatouer, on a essentiellement des touristes et des étrangers, et du coup beaucoup de clients en haute saison. A peu près 20-25 personnes par mois».


           
         



 
 





On dérive un peu sur le punk rock. Il me  raconte qu'il avait environ 18 ans quand il a mis le nez dedans. On lui avait prêté des CDs et des cassettes. C'était des imports et dans le lot il y avait The Exploited, Rancid, Sick of it all.

« Des trucs un peu plus ska comme Real Big Fish et puis des groupes locaux comme Bangkok Alcohol. Nasty, le chanteur, est décédé d'une overdose il y a quelques mois d'ailleurs... »

(Bangkok Alcohol est l'un des premiers groupes punk thaï, Nasty est décédé en février 2019. RIP) 

Et connais tu quelques groupes français ?
« Oui du coup je connais Kick Back, et aussi Booba et PNL... » Heureusement pour le dernier ça le fait rire !







           
         


          Je fais ensuite le tour du shop pour faire quelques photos et un des cadres accrochés au mur m'interpelle. Il s'agit d'une affiche pour la convention de tatouage de Perpignan de 2014. Très surprise je lui demande comment il a eu cette affiche.
« C'est un ami qui l'a dessiné, Greg Briko. Il est tatoueur sur Lille et il est déjà venu tatouer au shop. » On comprendra plus tard qu'il s'agit aussi d'un ami de Mehdi, expat français, qui tient le bar Black Wolf Barber Shop.






A lire la semaine prochaine :  
Il est déjà l'heure de l'apéro et on a justement RDV au Black Wolf, bar aux allures punk, rock'n'roll, barber and tattoo shop. On y retrouve les copains de The Lunatix qui nous ont arrangé un rencard avec des membres de Die Hards et Chaos of Society, deux des groupes les plus influents de la scène actuelle...
A suivre !
radio rock
 vidéo rock
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Bangkok, punk rock, heaven and hell, chatuchak market, disquaire La Scène Punk à Bangkok : Episode 2
17/07/2020 -                  Une douce interlude avant le retour dans les limbes de Chatuchak... Heaven and Hell nous voilà !        Enfin c'est vite dit car même si nous avions repéré notre chemin avant ...
Lire l'article
Bangkok, punk rock, the lunatix, crocodile punk shop, chatuchak market La Scène Punk à Bangkok : Episode 1
10/07/2020 -          Aaaah le punk rock ! Ses riffs énergiques et énervés. Ses crêtes de coq colorées. Sa bêtise et sa lucidité. Sa joie de vivre et sa rage. Ses abus en tout genre liés aussi bien à la joie de vivre que ...
Lire l'article
Vos commentaires
 webzine rock
NOS CHRONIQUES ROCK
 webzine rock
NOS INTERVIEWS ROCK
 écouter radio rock
NOS LIVE REPORTS ROCK
radio rock
NOS ACTUS ROCK
 webzine rock
NOS VIDEOS ROCK
 webzine rock
NOS FLASHBACKS ROCK
 webzine rock
NOS DEPECHES ROCK
 vidéo rock
NOS GROSSES SELECTIONSS ROCK
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine rock Tout le webzine de la grosse radio
 webradio rock Le webzine ROCK
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020