webzine rock
La Grosse Radio ROCK sur  vidéo rock La Grosse Radio sur Twitter  webzine rock  musique rock  musique rock
  • Francofans 85
  • Contrebande 2020
  • Gros clips
La Grosse Radio / Rock / Webzine rock / Chronique / Howling Giant & Sergeant Thunderhoof - Turned to Stone Chapter II
Howling Giant & Sergeant Thunderhoof - Turned to Stone Chapter II
Deux lames qui fendent l’air et s’entrechoquent inlassablement ; deux lames aux styles distincts mais de forces égales, forgées par les deux plus grands forgerons du Japon médiéval. Cette histoire légendaire a inspiré deux groupes anglo-saxons contemporains, qui se livrent à leur tour un duel épique pour narrer le combat de leurs héros.





Masamune et Maramusa sont probablement les forgerons les plus célèbres du Japon. Ils sont tous deux les auteurs de lames d’exception qui prirent part à des combats mythiques, et à qui l’on prête des vertus presque mystiques. Les deux plus fines lames du pays décidèrent un jour de trancher une fois pour toutes la question de savoir qui était le meilleur, en se forgeant leurs propres lames avant d’aller s’affronter dans un duel d’anthologie sur les bords d’un fleuve.

Cette histoire est probablement fausse, l’indice le plus révélateur étant que Masamune et Maramusa, figures historiques mais au passé mal connu, ont vraisemblablement vécu à plusieurs siècles d’intervalle. Mais elle est entrée dans la légende martiale japonaise.

howling giant, sergeant thunderhoof, turned to stone, ripple music, stoner, rock progressif, space rock, post rock


Deux groupes occidentaux se sont à leur tour inspirés de cette légende pour en livrer leur version, qui tient autant du duel que de l’alliance. Howling Giant, formation américaine de stoner, et les Britanniques Sergeant Thunderhoof, sont ainsi les héros - ou plutôt les narrateurs - de Turned To Stone Chapter II: Masamune & Muramasa, le deuxième chapitre d’une série de splits lancés par le label Ripple Music, Turned To Stone.

Là où le premier épisode, mené par Mr Bison et Spacetrucker, avait tout d’un split classique – quoique de qualité, celui-ci se présente comme une œuvre complète et homogène. Howling Giant explique dans le communiqué accompagnant l’album que « contrairement à l'approche traditionnelle qui veut que chaque groupe se concentre sur sa face du disque, on a voulu écrire un album à la thématique commune. Le but était de produire un disque qui donne l'impression d'avoir été enregistré par une seule et même entité ». Laquelle conte donc, assez logiquement, un duel. Et, pour renforcer cette dualité, ne se compose que de deux morceaux, un par groupe, un par héros, de vingt minutes chacun.

howling giant, sergeant thunderhoof, turned to stone, ripple music, stoner, rock progressif, space rock, post rock

Howling Giant


Le résultat dépasse cette ambition : aux premières écoutes, et sans information à ce sujet, l’album semble être l’œuvre d’un seul groupe, avec une production et un traitement des sonorités des instruments très proches. Alliant space rock, rock progressif, un peu de stoner et de rock psychédélique, il est cohérent du début à la fin, et embarque l’auditeur dans un voyage épique et grandiose. « Masamune » et « Marawasa » s’affrontent sur le même terrain, avec des armes de même puissance, un talent égal et une puissance similaire. Les scènes, les émotions s’enchainent avec fluidité, telles un combat parfaitement chorégraphié, le tempo s’accélère et ralentit pour passer d’une scène contemplative à un moment plus belliqueux, les guitares gagnent en distorsion, lancent des soli effrénés, puis reviennent se poser en douceur, tandis que les claviers font défiler des paysages tour à tour hypnotiques, grouillant d’agitation ou atmosphériques.

howling giant, sergeant thunderhoof, turned to stone, ripple music, stoner, rock progressif, space rock, post rock

Sergeant Thunderhoof


Ce n’est qu’en réécoutant encore et encore, obnubilé par sa diversité d’atmosphères hors du temps, que les différences commencent à se faire sentir. Howling Giant, au service de Masamune, le plus ancien des deux  forgerons, a construit son morceau comme un EP de plusieurs chansons qui s’enchainent à merveille mais restent parfaitement distinctes et identifiables. On passe ainsi d’un long passage de heavy rock à l’écriture accrocheuse presque enjouée à un autre beaucoup plus lent, puis à un épisode de post rock empruntant aussi bien à la pop qu’au heavy avec de fortes sonorités de space rock, qui n’est pas sans rappeler God Is an Astronaut. Survient alors une lente complainte poignante, avant de s’achever dans une explosion de guitares et de claviers convocant stoner, desert rock, space rock, et motifs typiquement progressifs.

Sergeant Thunderhoof , ici au serviteur de Maramasa, déploie un rock progressif aux changements d’ambiance tout aussi importants mais beaucoup moins marqués et plus subtils : le changement d’atmosphère se fait souvent progressivement, sans qu’on s’en rende compte, et les différentes parties sont plus difficiles à distinguer clairement. La voix du chanteur est plus aigüe, moins enveloppante, moins planante, et s’aventure plus volontiers sur le scream. Le son est plus lourd, les guitares se distordent plus, le stoner est plus présent. Certains passages sonnent aussi plus psychédéliques, tout en étant plus directs par certains aspects.

 

Mais il est presque impossible de départager les deux formations. Elles semblent avoir opéré une synthèse de leurs styles respectifs pour créer quelque chose d’encore un peu différent, Sergeant Thunderhoof étant peut-être celle qui s’aventure le plus sur des chemins qui lui étaient inconnus jusque-là. Au final, cet affrontement s’approche donc bien plus d’une coalition, de passes d’armes synchronisées qui se transforment en une danse hypnotisante. Peut-être faut-il y voir une allégorie de la relation imaginaire des deux héros japonais, pris dans une rivalité supposée et impossible concrètement, mais au contraire représentants complémentaires de l’art guerrier japonais. Les deux forgerons trouvent ici des hérauts dignes de leur talent et de leur mythe.



Tracklist
Face A - Howling Giant "Masamune" (19:42)
Face B - Sergeant Thunderhoof "Muramasa" (21:13)


Sortie le 7 août chez Ripple Music
Note de la rédaction :
 écouter radio rock
9 / 10
 webzine rock
radio rock
COMMENTER CET ARTICLE
Vos commentaires
 musique rock
NOS CHRONIQUES ROCK
 musique rock
NOS INTERVIEWS ROCK
 forum rock
NOS LIVE REPORTS ROCK
 écouter radio rock
NOS ACTUS ROCK
 vidéo rock
NOS VIDEOS ROCK
 écouter radio rock
NOS FLASHBACKS ROCK
 webzine rock
NOS DEPECHES ROCK
 webradio rock
NOS GROSSES SELECTIONSS ROCK
Les Newsletters
Les flux RSS
 écouter radio rock Tout le webzine de la grosse radio
 vidéo rock Le webzine ROCK
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2020