radio rock
La Grosse Radio ROCK sur  vidéo rock La Grosse Radio sur Twitter  webzine rock  webzine rock
  • Gros Prix des Indés Gagnant
La Grosse Radio / Rock / Webzine rock / Interview / Interview de Pete Dee de The Adicts le 20/11/2017
Interview de Pete Dee de The Adicts le 20/11/2017
Mardi 21 Novembre 2017 à 10h30, by Olga robinson

Et de onze ! And It Was So est le onzième album des vieux briscards de The Adicts, véritables stakhnovistes du punk rock qui écument les scènes du monde entier depuis plus de 40 ans. Pour son dernier effort en date, les anglais se sont acoquinés pour la première fois de leur longue carrière avec une grosse major : Nuclear Blast, via la branche Arising Empire. Autant dire qu'And It Was So est une belle porte d'entrée pour The Adicts pour toucher un plus large public et fédérer autour de lui une fanbase rajeunie !
L'occasion de la sortie d'And It Wa so était donc l'occasion idéale pour poser quelques questions au maître d'oeuvre de The Adicts, le guitariste Pete Dee, histoire d'en savoir un peu plus sur ce nouvel album et sur l'état d'esprit d'un groupe qui tourne depuis quatre décennies...

 


Salut Pete ! And It Was So, le onzième album de The Adicts vient tout juste de sortir chez Arising Empire / Nuclear Blast. Comment te sens-tu ?

Je suis très excité ! Cet album est très bon…

Comment The Adicts s’est retrouvé dans le roster de Nuclear Blast via sa branche Arising Empire ? Personne n’aurait pensé que The Adicts puisse se retrouver chez un major comme Nuclear Blast plutôt spécialisé dans le Metal…

Marcus de Nuclear Blast est en fait un gros fan de The Adicts. Il nous a contacté il y a quelques temps pour nous proposer de nous intégrer dans son roster et de signer un contrat. J’espère que chacun va y trouver son compte, mais pour l’instant je suis content de comment les choses se passent.
Je suis sûr que le label va nous permettre de toucher de nouveaux auditeurs et qu’on a va continuer à faire connaître notre musique ! 
 

The Adicts 1



Comment tu vois And It Was So par rapport à Life Goes On et All The Young Droogs ?

Je pense que c’est à ce jour notre album le plus abouti et le plus satisfaisant à tous les points de vue, aussi bien dans le son, dans le contenu et même dans la manière d'enregistrer qui s’est déroulée sans aucune pression.

Ça veut donc dire que la major Nuclear Blast vous a donné toute latitude pour mettre en boîte And It Was So sans aucun droit de regard ?

Oui… et puis de toute façon nous ne laisserons jamais personne nous diriger artistiquement ! Nous l’avons fait une fois, et je peux te dire qu’on ne nous y reprendra plus…

Après toutes ces années à travailler ensemble, est-ce que vous avez changé de recette sur And It Was So ?

Non ! (rires) Comme d’habitude, Kid [Dee, le batteur et frère de Pete – ndr] et moi-même nous nous sommes chargé de composé la musique de tout l’album et Monk s’est occupé des textes avec nous.
Kid et moi, nous jammons beaucoup et nous gardons seulement que les plans qui tiennent bien la route. C’est assez fun car tout se passe toujours bien lors de la phase de composition.
Qui plus est, nous n’utilisons jamais de samples, de machine, d’autotune, de clic ou d’autres trucs… nous faisons tout à l’ancienne avec de vrais instruments enregistrés en live. C’est du pur rock n’ roll old school, mais qui nous convient parfaitement.
J’aime le son de cet album !

Il y a quelques semaines, vous avez dévoilé le single "Picture The Scene". Quelle a été la réaction des fans jusqu’ici ?

Le retour des fans a été plutôt mitigé, je dois dire... Personnellement, je n’aurais pas choisi de mettre "Picture The Scene" comme un premier single car le morceau est assez long et assez décousu dans son approche, selon moi. Attention, ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit : c’est un bon titre, hein ? (rires) Pas mal de monde l’aime bien, mais ce n’est pas le meilleur choix pour en faire un premier single...

Le line up de The Adicts n’a quasiment pas changé depuis les débuts du groupe. Comment tu vois vos évolutions personnelles depuis tout ce temps ?

Eh bien, nous n’avons pas trop changé, en fait ! Nous sommes toujours les mêmes mecs qui veulent faire du rock… Nous avons toujours fait ce qu’on a voulu aussi bien dans la musique qu’en privé, et il faut bien avouer que ça nous a bien réussi jusqu’ici !


The Adicts Live 2


A l’heure où le punk rock est devenu mainstream, The Adicts est régulièrement sur les routes depuis des années… Est-ce vous avez toujours la rage en concert ?

Je ne pense pas que The Adicts soit devenu un groupe mainstream. Loin de là ! Mais nous sommes toujours aussi enragé depuis toutes ces années. On adore jouer en live et nous faisons toujours en sorte de distiller beaucoup d’énergie positive dans nos show, bien que ce soit plus dur certains soirs.
En effet, c’est assez fatiguant de vivre sur la route et ne nous sommes plus très jeunes… mais tant que les fans voudront de nous, nous serons là !

D’ailleurs en parlant d’énergie positive, The Adicts a souvent été enfermé sous l’étiquette un peu péjorative de « happy punk » avec des groupes comme The Toy Dolls ou The Dickies…

Ouais… mais c’est un peu réducteur, car notre musique et nos textes sont plus diversifiés que ça… 

Après des décennies à tourner sur toutes les scènes du monde, tu aimes toujours jouer live ? Plus que composer ?

Après tout ce temps, j’aime toujours autant faire des concerts en face d’un public, mais il est vrai que je me retrouve de plus en plus dans la phase de composition et d’enregistrement. L’âge sans doute…

Tu joues sur les guitares Schecter sous ta propre marque. Je crois que tu utilisais aussi les amplis Orange. Tu as une façon particulière d’appréhender tes propres sonorités ?

Oui, j’ai la chance d’avoir ma propre signature sur les guitares Schecter. J’adore jouer sur ce type de gratte et ça sonne plutôt bien…
Par contre je n’utilise plus les amplis Orange, car je préfère Blackstar et Bogners.
Cependant, je dois t’avouer que je ne me suis jamais tellement attaché aux marques de mes amplis mais plutôt au bruit qu’ils pouvaient faire ! (rires)
J’essaye de faire en sorte de construire mon propre son en fonction de ma façon de jouer, et jusqu’ici ça me réussit plutôt bien. Je cherche avant tout à bien en valeur les morceaux avec un son correct.

Est-ce qu’une tournée est prévue pour promouvoir And It Was So ? Des dates en France, peut-être ?

Oh que oui, une tournée est d’ores et déjà prévue ! Je crois d’ailleurs qu’elle commence par une date en France dès le 17 novembre et que nous y ferons plusieurs dates… mais je ne sais pas encore où.

Le violon a toujours était un élément intrinsèque de la musique de The Adicts dès les premières années. Est-ce qu’il aura toujours vocation à être présent lors des concert de la future tournée ?

Les violons sont toujours plus ou moins là… et peut-être qu’on rajoutera aussi une fanfare ! (rires), on ne sait jamais…
Mais en règle générale, on est plus satisfaits lorsqu’il n’y a que les guitares, c’est bien plus rock !

Un message pour les lecteurs de La Grosse Radio ?

Viva La Grosse Radio !


The Adicts Live 3

 webzine rock
radio rock
COMMENTER CET ARTICLE
Artiste mentionné :
 webradio rock The Adicts
The Adicts est l'un des plus grands groupes de punk rock britannique. Originaire d'Ipswish, ils se sont formés fin 1975 sous le nom de The Afterbirth & The Pinz. Ils changent rapidement le ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de The Adicts
Vos commentaires
 musique rock
NOS CHRONIQUES ROCK
 écouter radio rock
NOS INTERVIEWS ROCK
radio rock
NOS LIVE REPORTS ROCK
 webzine rock
NOS ACTUS ROCK
 vidéo rock
NOS VIDEOS ROCK
 webzine rock
NOS FLASHBACKS ROCK
radio rock
NOS DEPECHES ROCK
Les Newsletters
Les flux RSS
 forum rock Tout le webzine de la grosse radio
 musique rock Le webzine ROCK
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017