webzine rock
La Grosse Radio ROCK sur  webzine rock La Grosse Radio sur Twitter  forum rock  musique rock
La Grosse Radio / Rock / Webzine rock / Live report / Main Square Festival - Jour 1 - Du rock tout en puissance
Main Square Festival - Jour 1 - Du rock tout en puissance

Comme tous les ans début juillet, la Citadelle d’Arras se met à vibrer avec le Main Square Festival, où plus de 100 000 spectateurs viennent passer 3 jours de folie. Cette année, la programmation est très éclectique (on passe des DJ de Major Lazer au blues de Seasick Steve par exemple) et le vendredi fait la part belle aux talents du rock. La météo annonçait de la pluie et de la fraîcheur tout le week-end, il était donc légitime de voir des festivaliers arriver en bottes en plastique. Finalement, le premier jour a échappé aux prédictions, et c’est sous un grand soleil que l’évènement s’est déroulé.



Comme le veut la tradition, ce sont les gagnants du Tremplin 2017 qui donnent le top départ du festival. North Rain entrent donc les premiers sur la scène de la Green Room, un peu stressés et devant faire face à des problèmes techniques dès le départ. Pas de chance, pour ces jeunes Arrageois qui avaient l’habitude de participer au Main Square en tant que spectateurs. Quelques supporters sont amassés derrière les barrières et arborent fièrement des t-shirt à l’effigie du groupe. Si le set n’est pas non plus parfait et le son assez brouillon, North Rain ont quand même le mérite d’avoir réussi à faire bouger quelques spectateurs, et ce, même tôt dans l’après-midi.


Retour sur la Grande Scène, et c’est au tour des Français de The Inspector Cluzo d’ouvrir les hostilités. Le duo guitare / batterie composé de Phil Jourdain et Malcom Lacrouts commence son set devant une scène assez vide, mais qui se remplira peu à peu. Ce n’est pas ça qui décourage les agriculteurs, et ceux-ci n’hésitent pas à demander au public de bouger. La batterie est quelques fois trop brouillonne et masque la guitare et le chant, mais les festivaliers ne s’en plaignent pas et s’en donnent à coeur joie. Le batteur nous offrira même une petite danse, avant de dédier une chanson à Royal Blood : «Fuck The Bass Player». L’ambiance est finalement assez moyenne, comparée aux Eurockéennes de l’année dernière où nous les avions vu devant un public beaucoup plus attentif et bougeon.
 

The NoFace, main square, 2017, festival


À 18h30, c’est au tour de The NoFace de monter sur la Green Room. Les anciens membres de Skip The Use sont cette fois-ci accompagné d’une jeune femme, Oma (révélée par l’émission The Voice), à la voix plutôt incroyable et puissante. À en croire les fans qui portent tous le fameux masque noir et blanc, ce groupe était un des plus attendus ce vendredi.

L’énergie est présente, et The NoFace envoient du rock bien pêchu, toujours en anglais. Ils en profiteront également pour lancer la sortie d’un nouveau single intitulé «Mermaid Chant». Le public est au rendez-vous et n’hésite pas une seconde à lever les bras en l’air et à sauter dans tous les sens. Une vraie partie de plaisir pour le groupe, qui ne cache pas sa joie d’être là. Une belle découverte en cette fin d’après-midi, on espère que le quintet ira loin !


Les choses sérieuses ont désormais commencé sur la Grande Scène, avec les figures montantes du punk rock : Frank Carter & The Rattlesnakes. Véritables bêtes de scène et héritant d’une popularité grandissante en Europe, le petit rouquin (qui s’est teint les cheveux en rose) et sa bande ne sont pas là pour plaisanter. Dès son arrivé sur scène, le public hurle et les anglais balancent «Juggernaut». Une pluie de décibels s’abat alors sur la Citadelle, qui en redemande encore et encore. On ne change pas les bonnes habitudes, Frank Carter descend dans la fosse dès le second titre, «Lullaby», et dédicace la chanson à «sa magnifique fille».
 

main square festival, frank carter, the rattlesnakes, nidhal marzouk, punk


Toujours très bavard et près à mettre une ambiance de folie, Frank Carter en profite pour jouer une chanson «seulement pour que les femmes puissent faire du crowdsurfing». En effet, certaines ne se sentant pas en sécurité et ayant peur de subir des attouchements, c’est sur «Snake Eye» que les filles se mettent à slammer. «Et si vous ne respectez pas les femmes, je jure que je descends moi-même dans la fosse pour vous démonter», continue Carter, sous les applaudissements. Dean Richardson (guitare), prend lui aussi un petit bain de foule et sévit avec ses riffs dévastateurs.


main square festival, frank carter, the rattlesnakes, nidhal marzouk, punk


The Rattlesnakes avaient joué au Hellfest la semaine passée, et avaient même demander un énorme circle pit. Pas de surprises dans un festival metal, mais au Main Square, le pari était plus risqué. Et bien, pas du tout : lorsque que le groupe demande de faire «le plus gros circle pit possible», tout le monde s’y met. Et Frank Carter n’hésite pas à tout arrêter pour en engueuler certains «Je vous ai donné des putain d’instructions, et vous ne les respectez même pas!»; «Toi, avec le déguisement lapin, recule-toi!». Mais c’est toujours avec bienveillance que le show se déroule, et le groupe s’arrête aussi de jouer quand quelqu’un tombe par terre.


main square festival, frank carter, the rattlesnakes, nidhal marzouk, punk


Un belle leçon de respect et de punk rock, c’est ce qu’on retient d’un concert de Frank Carter & The Rattlesnakes, qui sont un choix plus que judicieux pour chauffer un festival comme celui-ci. Avant de rendre hommage aux victimes du Bataclan et de Manchester avec «Paradise». Le groupe finira avec «I Hate You», où les festivaliers ont chanté en choeur «I hate you and I wish you would die».
 

don broco, main square, festival, 2017


Don Broco étaient attendus sur la Green Room devant un public assez nombreux, quoique tous amassés devant la scène. Si le groupe fait des ravages de l’autre côté de la Manche, en France, il reste assez peu connu. Ayant tourné avec des groupes tels que Bring Me The Horizon ou encore 5 Seconds Of Summer, Don Broco a l’habitude des grosses scènes. En une heure, ce sont les morceaux du dernier album Automatic qui sont joués, devant une foule moyenne niveau ambiance. Il en faut beaucoup pour que le public se mette à danser, mais Rob Damiani sait le faire et demande à tout le monde de se baisser, pour mieux sauter ensuite. «Money Power Fame», véritable hymne, est juste excellente en live, mais les autres morceaux ne sont toutefois pas mémorables. La musique des anglais est pourtant très originale et la basse frôle parfois le funk. Les mélodies électro apportent un peu de piment pendant que les riffs de guitares sont souvent plus violents. Quoi qu’il en soit, le pop rock de Don Broco a su conquérir bon nombre de spectateurs.
 

biffy clyro, main square, festival



20h45 pétantes, l’intro décalée («I Cannot Dance O Lord») de Biffy Clyro se fait entendre. Si le groupe remplit des stades au Royaume-Uni ou encore Wembley Arena, leur histoire en France est plus compliquée, et se ressent à chaque apparence en festival Français. Le public est assez nombreux devant la Grande Scène, mais c’était sûrement pour le groupe en tête d’affiche de la journée. C’est dommage, pour un tel groupe, de ne pas avoir autant de succès en France qu’outre Manche. Pourtant, ce n’est pas faute de morceaux violents et puissants. La mythique «Living Is A Problem…» ou la plus hard rock «That Golden Rule», malgré leurs breaks énergiques sont les seules à avoir fait bouger l’audience. On peut aussi citer la plus pop «Bubbles» ou la superbe «Animal Style», dont les refrains ont été propices aux slams ou autres clappements de mains. Le set de Biffy Clyro a beau être niquel, carré et sans fautes, seule une partie des adeptes chantent les paroles par coeur.
 

biffy clyro, main square, festival, 2017


On ne peut rien leur reprocher, car ils ont joué tous leurs plus gros tubes et surtout ceux du dernier album Ellipsis. La prestation du groupe force même le respect, car même en sachant jouer dans des festivals orientés rock / metal, les Écossais restent eux-mêmes et jouent des ballades telles que «Re-arrange» ou «Many Of Horror». Avec «Mountains» et «Stingin Belle», le trio nous quitte tout de même sous des applaudissements, et si vous doutez du talent des musiciens, on vous invite à aller regarder sur Youtube ce que donne un vrai concert de Biffy Clyro, à Glastonbury ou en tête d’affiche du Download UK.


Il est enfin l’heure d’accueillir la grosse tête d’affiche du jour : System Of A Down. Le public est déchaîné même avant le premier morceau, «Soldier Side». Le manque d’actualité du groupe, on entend par là que les derniers albums sont sortis en 2005, n’empêche pas les fans ardus de se montrer impatients et ravis de revoir le groupe en France.

Pour une première à Arras, les Américains d’origine arménienne ont littéralement fait trembler le sol de la Citadelle, où l’ambiance dans les premiers rangs était juste folle (on aurait pas aimé être compressé à la barrière). Avec ses titres phares : «Chop Suey», «B.Y.O.B» ou encore «Lonely Day», le groupe de Serj Tankian a su faire honneur à sa réputation. Parfois, on regrette le son de guitare un peu brouillon et le chant, qu'il faut vraiment aimer pour apprécier, mais l’originalité de SOAD est indéniable et leur succès mérité. Daron Malakian est en forme et propose une performance vocale à la hauteur.

Difficile pour les fans de s’empêcher de crier ou de sautiller lorsque le groupe entame «Bounce», suivi de «Suggestions» et «Psycho». L’ambiance ne fait que s’améliorer au fur et à mesure que l’on avance dans la setlist, et ça fait plaisir de voir la Place des Héros dans une telle euphorie. Il est vrai que SOAD délivre là un show absolument fédérateur pour des milliers de personnes.

Du coup, comment résumer un concert de SOAD en 2017 ? C’est tout simplement un enchaînement de tubes, presque sans pauses, qui déchaine l’adolescent nostalgique enfoui en chaque fan présent ce soir. Et si certains quittent le concert avant la fin, c’est avec «Sugar» que les américains laissent une Citadelle chaotique et complètement retournée.


La première journée du Main Square est donc officiellement terminée, et pour les plus courageux, Soulwaxx, Vitalic ODC Live et Above And Beyond électrisaient encore les 2 scènes d’Arras jusqu’à 2h20 du matin. 


Crédits photos : Elise Schipman

 forum rock
radio rock
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Main Square Festival, Arras, edition 2017, System of the down, Radiohead Main Square Festival 2017 : 12 derniers noms closent la 13ème édition
14/04/2017 - Après notre première actualité sur la programmation du Main Square Festival Edition 2017 à Arras, voici la dernière qui vous annonce les 12 derniers noms. Ces derniers closent une programmation riche qui se déroulera le vendredi 30 juin, le samedi 01 ...
Lire l'article
Main Square Festival 2016, Les Insus, Editors, L.E.J, Ghinzu, A-Vox, The Struts, Band Of Horses, Last Train Main Square 2016 - Jour 3
25/07/2016 - Le soleil est, une nouvelle fois au rendez-vous, en ce dimanche. Dernier jour de festival, et bien évidemment, une très grosse attente se fait vivement sentir pour Les Insus.  La date annonçait complète des mois à l'avance. Toutes les ...
Lire l'article
Main Square Festival, The Offspring, Arras, Mass Hysteria, Main Square 2016 - Jour 2
25/07/2016 - La pluie n'est plus qu'un mauvais souvenir. Dès l'aube, la ville et la communauté urbaine d'Arras ont déversé des tonnes de paille, de sable et de copeaux de bois pour recouvrir le champ de boue. C'est donc les pieds au sec que les festivaliers ...
Lire l'article
Main Square, 2016, Arras, Louise Attaque, Iggy Pop, festival Main Square 2016 - Jour 01
18/07/2016 - « J'ai dû me planter dans la saison » Malgré un temps menaçant, le superbe site de La Citadelle se remplit peu à peu. Les jeunes français de Cayman Kings, qui ont la lourde tache d'ouvrir cette nouvelle édition du Main ...
Lire l'article
main square, arras, 2016, téléphone, iggy pop, Louise Attaque, last train [MAJ] Le Main Square 2016 : l'affiche complète
23/03/2016 - [MAJ] 23/03/2016 : Le Main Square a ajouté 6 groupes (Jake Bugg, Lonely The Brave, Nathaniel Rateliff and the Night Sweats, X Ambassadors, Bear's Den, A-Vox)  à sa programmation, et son affiche est désormais bouclée. Ci-dessous L'affiche ...
Lire l'article
main square festival, 2015, report, Mumford and Sons, Skip The Use, Shaka Ponk Main Square Festival à Arras (3-4-5.07.2015)
16/07/2015 - Avec un record de fréquentation de 120 000 festivaliers sur les 3 jours, le Main Square Festival d'Arras avait fière allure cette année. Une programmation toujours aussi éclectique, tendance rock, des mastodontes sans surprises (Lenny Kravitz, Muse…), ...
Lire l'article
Artistes mentionnés :
radio rock System Of A Down
Groupe de rock/metal américain qui est né en 1993 à Los Angeles qui fait partie des fers de lance des groupes de nu metal. System Of A Down ou SOAD pour les intimes a ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de System Of A Down
radio rock The Inspector Cluzo
Groupe de rock français, enfin gascon, originaire de Mont de Marsan (Landes) produisant un rock énergique, groove, funk et fusion teinté de cuivres et de Fuck You ! 50.000 ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de The Inspector Cluzo
 musique rock THE NOFACE
THE NOFACE… Depuis quelque temps ce nom… Ce signe… Mystérieux… Vous appellent à les suivre sur la toile… THE NOFACE… Un nom… Un ...
Plus d'infos, d'images, de news sur la page de THE NOFACE
Vos commentaires
 webzine rock
NOS CHRONIQUES ROCK
 musique rock
NOS INTERVIEWS ROCK
 vidéo rock
NOS LIVE REPORTS ROCK
 webzine rock
NOS ACTUS ROCK
 webzine rock
NOS VIDEOS ROCK
 webradio rock
NOS FLASHBACKS ROCK
 webzine rock
NOS DEPECHES ROCK
Les Newsletters
Les flux RSS
 écouter radio rock Tout le webzine de la grosse radio
 forum rock Le webzine ROCK
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017