webzine rock
La Grosse Radio ROCK sur  vidéo rock La Grosse Radio sur Twitter  écouter radio rock  webradio rock
  • Rockawa 24
La Grosse Radio / Rock / Webzine rock / Live report / Jane Lee Hooker + New York Kleps - Les Voûtes - 3/11/2017
Jane Lee Hooker + New York Kleps - Les Voûtes - 3/11/2017

"Par les temps qui courent, rien de tel qu'un peu de blues rock pour réchauffer les parisiens" a du se dire Jean-Luc Jousse, émérite booker orléanais. "Et aux Frigos tant qu'à faire !" La salle de pierre voutée du plus fameux squat de Paname pour accueillir les Jane Lee Hooker ? Un coup de maître ! Des standards du blues - du negro spiritual aux mythique compos de Muddy Waters - dynamités par ces cinq blueswomen de N.Y.C. Difficile de faire plus "hot" ! Surtout lorsqu'on a droit en guise d'amuse-bouche au groupe de Mister Jousse, les New-York Kleps. La "Cool soul cuisine française" de ce chef cuistot du garage rock est tout bonnement idéale à l'apéro !




Jean-Luc Jousse a désormais le béret noir vissé sur le cigare, et la cool punk attitude chevillée au corps comme au cœur. Droit dans ses bottes, Mister Jousse. Ne cherchez pas un Docteur Jekyll derrière ce militant de la scène garage, blues rock et plus si affinités. Bon, admettons qu’il se prénomme Jean-Luc. Cet ingé son, devenu tourneur pour voir en live ses groupes favoris et qui se cache derrière le meneur du groupe protéiforme des Kleps. Pour cette nouvelle version de la formule new-yorkaise, c’est en compagnie de Lou à la guitare, Gooloo à la batterie et le p’tit nouveau à la basse Lorenzo, qu’il se produit aux Voûtes.


New York Kleps - Lou Sordo - Les Voûtes © P. Cossé
© Pascal Cossé


Tranquille. Décontract’ de la Gretsch, le Jean-Luc. Car on est entre amis ce soir. Des fidèles de la "Cool Soul" attitude, ce titre emblématique klepsien avec lequel il entame le set. Après un détour dans un "Magic Land" stoogien, il prend une "Dusty Road" parsemée de "Oh ya - Oh ya - Oh" et de clins d’oeils dutronesques. Psyché sixties à souhait donc. Un style qui explique sans doute la raison pour laquelle il nous assène doctement : "les drogues c’est bien beau mais faut tenir… Mais Monsanto, c’est encore pire !" "Hard to be cool", de nos jours. Il a au combien raison le sieur Jousse… Aussi dur que de rocker en français. Il nous rappelle qu’en 2013, alors qu’il enregistrait "Paradis privé" dans la Grosse Pomme, ses camarades de jeux amerloques s’étonnaient fort de son choix. No way les ricains ; un punk, un vrai, chante dans la langue de ses émotions, c’est même à ça qu’on l’reconnaît. 1977 for ever !


New York Kleps - Les Voûtes - © P. Cossé
© Pascal Cossé


"Jean Luc’s Blues" lui permet d’apporter sa pierre à la tombe du blues et à Lou de se livrer à un superbe solo sur sa rutilante Gibson. "Underground mon amour", le bonbon punk qui suit, aurait vraiment pu être chanté par un Antoine sous amphet’… Sur le tarantinesque "Devil in my mind" - "pataphisyque is church… when the cheese bit the wine what should - il vient poser son micro au milieu du public. D’une voix caverneuse, il nous rejoue le film. Et remonte en selle, Gretsch en main pour une reprise habitée de "Cant’ put your arms around memory" de Johnny Thunder.


New York Kleps - Jean-Luc Jousse - Les Voûtes © P. Cossé
© Pascal Cossé


Un "Loving way" bien speedé plus tard, Jean-Luc Jousse nous livre sa devise "Ain’t no secret in rock n’roll" pour enchaîner avec une reprise de "Gaby". "De toute façon, Bashung chantait à peine aussi bien que moi !" Sans doute et au début de sa carrière, avec la même énergie punk ! La même qui se dégage de "Beauté canine" ou de "Univers sale"… Après avoir esquissé quelque pas de valse avec Tracy des Jane Lee Hooker, J.L et son gang terminent leur set par deux covers. "Gloria" des Them… et l’inévitable "I wanna be your dog" des Stooges. Cynophilie aiguë oblige…

 

$ $ $


Tout aussi cool que la sortie des Kleps, l’entrée en scène de Jane Lee Hooker… Rien d’étonnant à cela. Ces cinq new-yorkaises sont membres de la Jousse connection, une filière notoirement connue pour inonder de coolitude le continent européen. Du garage avec le gang de Jim Jones, mais aussi du blues, pourvu que ça monte un tant soi peu dans les tours… Elles font tranquillement leur balance devant nous. On se marre avec elles lorsque le technicien des Voûtes les apostrophe avec un beautiful accent, piqué au sieur JL : "Can you hear me ? Can you see me ?" Dana "Danger" Athens en profite elle, pour rectifier l’ordre de la setlist et de sa blonde crinière. Le danger existe bel et bien, on l’a devant nous ce soir, mais pas un d’entre ne songe à reculer. Bien au contraire…


Jane Lee Hooker - Dana "Danger" Athens - Les Voûtes © P.Cossé
© Pascal Cossé


Long manteau sans manche mais à col fourré, dissimulant à grand peine un mignon débardeur lamé doré et un jean camel, Dana "Danger" Athens fait déjà un effet certain sur bon nombre d’entre nous. Mais lorsqu’elle s’empare de son micro décoré de franges western, c’est pour sa voix que nous tombons en pamoison. Quel timbre, quelle puissance ! La comparaison avec Janis Joplin n’est pas exagérée… Elle et ses consoeurs démarrent pied au plancher avec une version de "Wade in the water", un chant mythique d'esclave. Les riffs de Tracy "Hightop" y invoquent les mannes d’un autre grand des seventies. Hendrix est avec nous ! Avec "How ya doin" et "Gimme that" qui suivent, les Jane Lee Hooker délivrent un blues rock de haute volée, totalement en phase avec leurs modèles. Pour preuve, "Champagne and Reefer", la reprise de Muddy Waters avec laquelle elles enchaînent.


Jane Lee Hooker  -  Tina "T-Bone" Gorin & Tracy Hightop © P.Cossé
© Pascal Cossé


Sans le savoir, il est aisé de deviner que les deux guitaristes, Tracy Hightop (ex-Nashville Pussy) et Tina "T-Bone" Gorin (ex-Bad Wizard) sont à l'origine de ce combo féminin. Lorsqu'elles se font face pour rivaliser d'élégance et de virtuosité, leur complicité est flagrante. Autant que le duo à la rythmique d'ailleurs… Melissa "Cool Whip" Houston appuie de sa frappe dévastatrice la basse de "Hail Mary" Zadroga. Cette dernière fêtait son anniversaire ce soir-là. Encouragés par Dana, toutes et tous se mettent à brailler des happy B enthousiastes ! Après avoir clos leur set par l'incontournable "Mannish boys" (toujours de Muddy Waters), elles nous gratifient de deux autres titres pour le rappel. Dana a cappella sur l'un deux. Un final magique...

Pour écouter l'album phare des New York Kleps "Cool Soul french cuisine", c'est par ici. Et le nouvel album des Jane Lee Hooker "Spiritus" est déjà disponible sur Amazon.


Jane Lee Hooker - Les Voûtes © P.Cossé
© Pascal Cossé


Setlist Jane Lee Hooker
Wade in the water
How ya doin
Gimme that
Champagne and Reefer - Muddy Waters
Be my baby 
Didn't It Rain
Latter
Shake for Me 
Ends
Mean Town Blues 
Mama said
Mannish boys – Muddy Waters

 vidéo rock
 webzine rock
COMMENTER CET ARTICLE
Sur le webzine :
Justesse Social Kleps, New York Kleps, Jean-Luc Jousse, Cool Soul Cuisine Française Justesse Social Kleps - Justesse Social Kleps E.P.
30/01/2017 - Depuis plusieurs décennies du coté d'Orléans, le petit monde du rock 'n' roll suit les aventures des Kleps. Ce groupe emblématique est le fruit du travail de Jean-Luc Jousse, auteur compositeur guitariste chanteur de son état. Le groupe a connu ...
Lire l'article
The New York Kleps, Cool Soul Cuisine Française, Jon Spencer, Matt Verta Ray, Fleshtones, New York Dolls The New York Kleps - Cool Soul Cuisine Française
23/01/2014 - - New York Kleps… Cool Soul Cuisine Française… Quelle est cette diablerie ? - Réponse: “Un projet totalement dingue mené par Jean-Luc Jousse”. - Mais c’est qui ce mec ? - C’est le gars qu’on a croisé au concert de ...
Lire l'article
Vos commentaires
 écouter radio rock
NOS CHRONIQUES ROCK
 musique rock
NOS INTERVIEWS ROCK
 webradio rock
NOS LIVE REPORTS ROCK
 écouter radio rock
NOS ACTUS ROCK
 musique rock
NOS VIDEOS ROCK
 forum rock
NOS FLASHBACKS ROCK
 forum rock
NOS DEPECHES ROCK
Les Newsletters
Les flux RSS
 webzine rock Tout le webzine de la grosse radio
 forum rock Le webzine ROCK
***
La Grosse Radio ® est une marque déposée, tous droits réservés © 2003-2017