Schattenmann – Chaos

Le quartette allemand Schattenmann ne s’arrête jamais. Formé en 2016, il avait déjà sorti un premier album en 2018, suivi d’un deuxième en 2019, et débarque de nouveau dans nos contrées pour un troisième opus, Chaos. Poursuivant sa route dans un metal indus extrêmement énergique, il signe un troisième album résolument germanique.

Qualifier en premier lieu un album de metal allemand d’efficace, c’est peut-être sombrer d’entrée de jeu dans les clichés, mais Schattenmann montre qu’il y a parfois un peu de vrai dans ces clichés. Le groupe se rattache au genre du NDH, Neue Deutsche Härte (littéralement : « nouvelle dureté allemande« ), qualificatif qu’attribua la presse à Rammstein à la sortie de son premier album, et qui rassemble désormais un certain nombre de groupes germaniques qui chantent souvent dans leur langue et explorent la mouvance indus qui fait la part belle à l’électro et la techno.

Chaos, troisième opus du quartette, déroule ainsi cinquante minutes de metal indus outrageusement efficace, agressif sans oublier d’être incroyablement accrocheur. Le premier titre éponyme est une déflagration, un metal rapide, entrainant et puissant, où les grosses guitares (Jan Suk) dominent, suivies par une basse (Luke Shook) puissante et une batterie (Nils Kinzig) qui martèle à tout va. Le chanteur Frank Herzig use essentiellement du chant clair ou légèrement saturé, mais l’allemand, langue de presque toutes les chansons, donne forcément une tonalité très gutturale à l’ensemble – cette phrase vous était offerte par le syndicat national des enfonceurs de portes ouvertes. De nombreuses chansons sont à l’avenant, que ce soit la suivante, « Abschaum », « Spring », « IYFF » ou encore « Komplett auf Anschlagg », qui clot le disque de façon aussi tapageuse qu’il s’était ouvert.

Certaines chansons ralentissent un peu le rythme (« Alles Auf Anfang », « Amnestie », « Wir georchen nicht »), sans jamais perdre de la puissance du groupe. Seul l’avant-dernier titre, « Jetzt oder nie », pourrait se rapprocher d’une ballade, mais la saturation et les grosses guitares ne sont jamais loin.

Sans vraiment révolutionner sa musique, le groupe a vraiment gagné en intensité et en épaisseur. Les guitares mordantes trouvent un équilibre assez idéal avec les gimmicks electro, les claviers et les rythmes dansants. Tous les instruments sont très efficaces avec ce qu’il faut d’agressivité sans chercher à être virtuose, et les quelques soli de guitare sont tout à fait bien fichus.

Côté texte, le groupe aborde des sujets sociaux et sociétaux : la violence sur les réseaux sociaux, ou, pour citer le dossier de presse, « la déplorable tendance au shitstorm sur les réseaux sociaux » dans « IYFF » (acronyme pour « In your fucking face »), les relations sentimentales dans un monde numérique dans « Cosima ». Le titre de l’album lui-même semble renvoyer au chaos qui sévit à de nombreux égards dans le monde contemporain.

Malgré cette évolution, l’album souffre tout de même de certaines limites. Outre le fait que les chansons évoquent régulièrement d’autres artistes du même courant, Rammstein en tête, elles ont souvent la même structure et les mêmes gimmicks, ce qui donne parfois un côté mécanique à l’ensemble. On trouve ainsi les mêmes effets sur les voix au moment des ponts assez similaires, les mêmes « hey », « ho » et consorts en chœurs martiaux, les mêmes rythmiques marquées.

Le groupe introduit quand même parfois quelques variations. Le chant presque lyrique qui contraste avec des bruits de botte sur le pont de « Choleriker » surprend (Powerwolf n’est pas très loin), tout comme l’outro en mode Daft Punk sur « Cosima », et les percussions un peu tribales de « Voodoo » ainsi que l’ambiance circassienne de « Alman » apportent un peu de variété.

Chaos n’est peut-être pas l’album de l’année mais aucune piste n’est à jeter, l’ensemble est ultra carré, assez jouissif à écouter, et en ces saisons froides qui arrivent, ce genre d’albums fait du bien.

Tracklist

Pochette de Chaos de Schattenmann01 – Die Ruhe Vor Dem Sturm
02 – Chaos
03 – Abschaum
04 – Extrem
05 – Alles Auf Anfang
06 – Choleriker
07 -Cosima
08 – Spring (Featuring J.B.O)
09 – Amnestie
10 – Voodoo
11 – Alman
12 – Wir Gehorchen Nicht
13 – IYFF
14 – Jetzt Oder Nie
15 – Komplett Auf Anschlag

Sortie le 5 novembre chez AFM Records

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements