Armed for Apocalypse – Ritual Violence

Groupe venant de Californie et se revendiquant du sludge, Armed for Apocalypse sort aujourd'hui son troisième album intitulé Ritual Violence

On peut déjà deviner l'identité musicale de cet album par son artwork. Le côté pittoresque démontre la modernité si on fait un parallèle avec les pochettes de groupes de metalcore/deathcore.

La fumée qui semble pénétrer le personnage ainsi que ses intentions autodestructrices soulignent un désespoir proche du doom et enfin le caractère terne des couleurs grises, blanches ou vertes couplées aux traits de peinture laissent présager une ambiance semblable.

ArmedForApocalypse

Une fois porté sur l’écoute, on décèle de suite les influences et par conséquent l'identité du groupe. On y retrouve des riffs proches d’un Crowbar ou certaines fulgurances qui, plutôt que de flirter avec le punk du sludge plus old-school, oscillent vers un metalcore beaucoup plus moderne. En outre, la voix, plus portée sur les aiguës contraste avec le groove caractéristique, faisant penser à du Norma Jean ou Bury Tomorrow. Enfin, le groupe utilise une distorsion sèche et brute à tous les niveaux qui rajoute du bruitisme semblable à Converge. D’ailleurs l’ingénieur Kurt Ballou s'étant occupé de l'enregistrement de cet album a d’ailleurs travaillé avec ces derniers.

L’aspect stoner paraît éclipsé dû à la nervosité metalcore très présente, mais fait son apparition sur des morceaux comme "Foredoomed" et "Thieves of Existence" par l’arrivée de mélodies, de riffs plus simples là où la majorité des morceaux sont en proie à plus de rudesse.

Ritual Violence est une effusion de tourments asséchés, cassants, et là où les aînés du genre à l’image d’un Crowbar apportent plus de mélodies, de boursouflure voire de moelleux (Planets Collide) à leur musique, de l’autre côté se trouvent des groupes comme les quatre compères de Armed for Apocalypse où le sentiment mélancolique reste mais est accompagné d’un poussiéreux, déshydraté, désemparé bruitisme.

A la vue de ce qui se dit sur ses trois premiers albums, Armed for Apocalypse a l’air d'avoir fait une approche beaucoup plus agressive que les précédentes sur ce dernier album, et il semblerait que la confirmation identitaire que nous venons d’évoquer en ait émergée.

En somme, le dernier Armed for Apocalypse s’impose comme un pilier de la nouvelle scène sludge (ce n'est d'ailleurs pas pour rien que l’on y retrouve Andreas Kisser de Sepultura et Trevor Phipps de Unearth en featuring) dans lequel on découvre une sécheresse de la branche desert/stoner rock que l’on retrouve en partie dans le genre sludge. Le tout est par ailleurs couplé à un bruitisme et des sonorités plus appuyées et mélodiques proches du metalcore à la Norma Jean.

Un album très intéressant qui porte une pierre considérable au sludge moderne orienté vers le metalcore.

Tracklist :

Under My Shame
Frail
Full of Phlegm
Hourglass
Lifeless
Live Through the Storm
Foredoomed
Thieves of existence
Suffer for a living
Flesh and blood
Eternally broken

 

Déjà disponible chez Candlelights Records
Photographie promotionelle : DR

Armed-for-Apocalypse
close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements