Devin Townsend – Lightwork

Un nouvel album de Devin Townsend est toujours une aventure. Depuis presque trente ans, le Canadien a quasiment tout essayé, du metal le plus brutal avec Strapping Young Lad à l'album de méditation au sein du Devin Townsend Project. On avait quitté le génie sur le diptyque The Puzzle/Snuggles, assez particulier et difficile d'accès. Qu'en est-il de ce nouvel opus intitulé Lightwork qui sort le 4 novembre sur le label Inside Out Music ?

Devin Townsend, prog metal, Lightwork

Chaque première lecture d'un album de Devin Townsend est une aventure tant on ne sait où il va nous emmener. Pour ce nouvel opus, le Canadien a décidé de nous faire du bien et de nous emmener en vacances (pour citer un des titres intitulé "Vacation"). C'est une œuvre extrêmement positive et facile d'accès que nous propose Devin, loin du cassage de nuque des débuts ou des bandes-son "Nature et Découvertes"La plupart des morceaux sont joyeux et uptempo, à l'image du titre d'ouverture "Moonpeople". Avec ses synthés prédominants et son groove, on se rapproche plus d'un single de Gorillaz, et la voix hurlée si caractéristique de Devin Townsend s'efface au profit d'une voix plus douce, plus féminine. On se surprend à qualifier l'artiste de "mignon", chose inédite jusque là. On sent une certaine fraîcheur estivale à l'écoute de certains titres comme "Vacation", qui fait penser à une ballade pop de LeAnn Rimes ou de Keane.

Lightwork est un album qui fait du bien globalement et qui est une bonne porte d'entrée à l'univers bipolaire de l'artiste, pour un auditeur peu habitué au growl et à la violence du metal extrême. On retrouve des expérimentations soft mais inédites chez Devin avec notamment un travail très intéressant sur les voix et les samples, à rapprocher de l'album Zoolook de Jean Michel Jarre. Le titre "Heavy Burden" est un ovni avec son rythme bondissant, les choeurs d'enfants et son refrain très feel good.

Par ailleurs, le Canadien a réussi à créer des morceaux un peu moins prog mais très catchy grâce notamment à des refrains épiques. "Call of the Void" a beau être un morceau à l'atmosphère joyeuse, il nous montre toute l'étendue de la voix de Devin, toute cette puissance qu'on aime chez lui.

Les fans de Devin doivent se rassurer, on retrouve quand même la patte du maestro. Quelques morceaux pourront largement s'intégrer dans une setlist classique, comme "Heartbreaker" qui met enfin la guitare en avant ou alors "Equinox" qui n'aurait pas à rougir face aux morceaux du génial Addicted. Néanmoins, ces morceaux, même s'ils sont plus intenses, ne sont pas du niveau des compos de Strapping Young Lad ou même de l'époque Ziltoid.

On sent globalement que Devin est plus calme et apaisé, et que la période actuelle lui a permis de trouver une certaine paix intérieure à l'image du morceau de clôture "Children of God", extrêmement atmosphérique.

Concernant la création de l'album et le personnel invité, aucune info n'a filtré. Il était même question d'une apparition de Nile Rodgers sur un titre mais on ne le retrouve pas sur la tracklist. Néanmoins, la production est toujours de qualité, l'inverse serait un comble, même si les fans seront surpris de moins retrouver l'effet "wall of sound" caractéristique de Devin.

Devin Townsend, prog metal, Lightwork

C'est donc un album extrêmement surprenant après une série d'œuvres plus convenues (Trenscendence ou Empath) ou plus expérimentales (The Puzzle/Snuggles) mais Lightwork reste très facile d'accès. Devin a réussi son pari en faisant une synthèse de son côté joyeux, énergique et positif sans pour autant tomber dans un ennui profond. Le Canadien montre qu'il peut encore se renouveler sans pour autant abandonner le son qui le caractérise et son identité intrinsèque. On a hâte de voir comment ces morceaux vont s'intégrer dans la setlist de sa future tournée.

Album disponible le 4 novembre sur le label Inside Out Music.

Tracklist

01. Moonpeople
02. Lightworker
03. Equinox
04. Call of the Void
05. Heartbreaker
06. Dimensions
07. Celestial Signals
08. Heavy Burden
09. Vacation
10. Children of God

Devin Townsend, prog metal, Lightwork
close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 9 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements