Serement – Abhorrent Invocations [Chro express]

Tout droit venu du pays de Rotting Christ et SepticFlesh (la Grèce pour ceux qui ne suivent pas), c’est pourtant vers le death metal que se tourne Serement, nouveau signé chez Dolorem Records, fondé sur les cendres encore chaudes de Blessed By Perversion. A l’instar de celle de ses compatriotes sus-cités, la musique des Hellènes aime également brouiller les pistes et lorgne vers la face sombre du metal extrême. Abhorrent Invocations propose en effet un blackened death metal efficace et puissant, où l’influence des premiers Deicide (mais pas seulement) se fait sentir.

En effet, ce qui caractérise le quatuor grec, c’est la présence régulière de voix doublées (« Frozen Dawn of Death ») où se côtoient le growl profond (mais intelligible !) et les hurlements de déments d’Andreas Moschopoulos, le vocaliste de la formation. Ces derniers, associés aux riffs au parfum old school (« Forging the Darkness »), font en effet penser à la troupe de Glenn Benton au meilleur de sa forme (entendez par là période Legion / Once upon the Cross), avec un tempo qui flirte toutefois un peu moins vers les concours de vélocité que chez les Américains : les Grecs octroient ainsi des pauses bien méritées à l’auditeur sur le mid-tempo « Subliminal Enslavement », sur le final acoustique de « Honor of the Leech » ou sur le lent (mais sublime) instrumental « Κατάβαση Ψυχών » à l’ambiance poisseuse. Ce dernier titre clôt de façon magistrale la leçon de 38 minutes assénée par les Athéniens et justifie à lui-seul l’achat de l’album, de par son final à l’ambiance quasi-mystique.

Côté six-cordes, Manolis Kouelo semble s’être particulièrement imprégné de la façon de sonner de Rune Eriksen (Vltimas), avec des riffs à la fois malsains et efficaces (« Subliminal Enslavement », « No Reflection for His Shadow »), sur lesquels la double-pédale de Vagelis Vasilopoulos ne semble jamais faiblir (« Sworn »). On pense également parfois aux Américains de Zealotry, malgré des structures moins labyrinthiques. Bien aidé par une production très claire (écoutez donc la basse claquante sur « Honor of the Leech » ou sur le démarrage en trombe de « Stench of Torment »), le combo concentre tout son savoir-faire sur l’écriture d’un death metal angoissant qui n’a rien à envier aux formations renommées.

Serement a placé la barre haut avec son premier opus, dont les qualités sont indéniables et reposent à la fois sur des compositions puissantes, bien écrites et sur des influences présentes mais bien assimilées.

Tracklist :

Stench of Torment
Sworn
Frozen Dawn of Death
Malevolent Mist Over the Mount of the Deceased
Forging the Darkness
Honor of the Leech
No Reflection for His Shadow
Subliminal Enslavement
Κατάβαση Ψυχών

Disponible depuis le 17 mai chez Dolorem Records

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...