Vltimas au Hellfest 2022 : comme un parfum de 2019

Vltimas - Weekend 2 – Dimanche 26 Juin – Altar - 15h40

La présence d'Vltimas au Hellfest 2022 donne une petite impression de déjà vu puisque le trio de death/black (et les musiciens live qui l'accompagnent) étaient déjà présents sous l'Altar lors de l'édition précédente. Pourtant, depuis 2019, David Vincent (chant), Flo Mounier (batterie) et Rune « Blasphemer » Eriksen (guitare) n'ont pas sorti de nouvel album. C'est donc une nouvelle fois l'intégralité des titres de Something Wicked Marches In qui sera interprété devant une poignée de fans, peu nombreux certes, mais totalement dévoué à la cause du groupe.

En effet, comme en 2019 et malgré le CV des musiciens (issus de Morbid Angel, Cryptopsy ou encore Mayhem), le nom d'Vltimas ne semble pas suffire lui seul pour attirer nombre de festivaliers, la plupart d'entre eux préférant vraisemblablement commencer à s'amonceler devant les Mainstages en vue de la présence de Metallica dans la soirée. Pourtant, Vltimas s'apprête à donner un excellent concert, bien aidé par le charisme de son vocaliste et par la force des compositions du premier opus.

En outre, le son est parfait sous l'Altar, et chaque titre peut être présenté au public dans un écrin sonore qui le met en valeur. Vltimas démarre son set sur « Something Wicked Marches In ». Comme en 2019, David Vincent se déplace lentement sur scène, laisse les regards se porter sur lui et déambule de manière inquiétante. Une grande partie du show repose d'ailleurs sur sa voix grave et sur le magnétisme qu'il exerce sur le public, en fixant les spectateurs d'un regard noir, éclipsant les autres musiciens du groupe, à l'exception de Blasphemer.

Entre les titres, le vocaliste prend la peine de présenter les compositions, en évoquant le destin de chacun et le jour de notre mort en préambule à « Last Ones Alive Win Nothing » ou en précisant que l'espèce humaine est un cancer qui ronge la planète avant d'attaquer un « Total Destroy ! » dévastateur.

En dehors de ces interventions, le set ressemble à s'y méprendre avec celui délivré par Vltimas en ce même lieu trois ans auparavant. La seule différence notable consiste peut-être en l'utilisation de la pyrotechnie qui renforce la théâtralité du combo, ou l'absence de la reprise de « Black Sabbath » interprétée en 2019. Mais malgré tout, les compositions sont suffisamment bonnes pour que les festivaliers présents passent un excellent moment en compagnie d'Vltimas. « Monolilith », « Praevalidus » ou encore « Marching On » sont en effet d'ores et déjà des classiques et dégagent une atmosphère qui est bien propre au trio, si bien qu'on ne voit guère défiler les 45 minutes du show.

Espérons désormais que Blasphemer et ses acolytes sortent rapidement un successeur à Something Wicked Marches In afin de diversifier un peu les setlists. Etant donné le potentiel du combo international et la qualité des compositions de son premier album, l'attente est désormais grande.

Setlist :

Something Wicked Marches In
Praevalidus
Total Destroy !
Monolilith
Truth and Consequences
Last Ones alive Win Nothing
Everlasting
Marching On
Diabolus Est Sanguis

Photographies : © Thomas Orlanth 2022
Toute reproduction interdite sans autorisation du photographe



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements