Avatar au Hellfest 2022 : L’heure du freakshow a sonné !

Avatar - Week-end 2 - Dimanche 26 juin - Mainstage 1 - 18h30

Avatar a su se créer au fil des années une véritable image de scène tournant autour des fêtes foraines d’autrefois et du personnage du clown. Autant certaines personnes ont encore du mal à adhérer à l’univers du groupe, autant la Mainstage 1 du Hellfest est bondée et prête à accueillir le cirque suédois.

John Alfredsson arrive sur scène en jetant dans le public des roses bleues, blanches et rouges (sympa le clin d'œil aux français) puis s'assoit devant sa batterie prêt à démarrer le concert. Il est rapidement rejoint par le reste du groupe et retentissent ainsi les riffs et mélodies du premier titre de la soirée, “Hail the Apocalypse”. Lorsque que Johannes Eckerström commence à chanter, une explosion de confettis, toujours aux couleurs de la France, arrive au-dessus des festivaliers. Ces derniers lèvent les mains au rythme de la musique, c’est parti pour le freak show ! Pas le temps de se reposer et “Get In Line” est lancé illico après la première chanson. Johannes retire sa veste et headbang en rythme avec le reste des musiciens à l’avant de la scène.

Avatar encourage le public à applaudir en rythme sur le début de “Colossus”, issu du dernier opus Hunter Gatherer, et Johannes joue avec le public à la fin de la chanson. Il s’amuse à les faire crier de droite à gauche (un classique mais qui fonctionne toujours) et l’ambiance dans la fosse est au maximum.  Le frontman prend la parole et raconte qu’Avatar est très heureux de revenir en France. Puis il joue son rôle de fou en nous expliquant que pour attraper et combattre un démon il faut un plus gros démon. Ce discours introduit le classique “Paint Me Red”. Le groupe bouge beaucoup sur scène, rendant le concert d’autant plus dynamique. Les musiciens sont d'ailleurs tellement mobiles que leur maquillage commence rapidement à couler, et pourtant il ne fait pas aussi chaud que le week-end précédent. Les headbangs s’enchaînent sans interruption et les membres du groupe n’hésitent pas à s’avancer sur la scène aménagée pour le concert de Metallica. On voit beaucoup de complicité entre les guitaristes, Tim Öhrström et Jonas "Kungen" Jarlsby, et le bassiste Henrik Sandelin. Les trois musiciens se rapprochent et accordent leurs mouvements pour bouger ou jouer des solos en rythme, notamment sur “Paint Me Red”.

Les notes de la fameuse “Bloody Angel” résonnent longuement à la guitare et c’est l’ensemble des festivaliers qui applaudit en rythme avant que l’intro de la chanson n’explose, laissant place au morceau si bien connu. D’ailleurs, la setlist est plutôt diversifiée et le groupe pioche plusieurs de ses classiques comme le fédérateur “Smells Like a Freakshow” ou le très rythmé “For the Swarm”. Classiques certes mais toujours aussi efficaces surtout que les Suédois n’oublient pas leur dernier album Hunter Gatherer avec “Colossus” et “Silence in the Age of Apes”. “Let It Burn” nous offre des jets de flammes en pleine journée, mais le résultat passe assez bien vu l’ambiance qu’Avatar a créée. Une musique du film Elephant Man, “The Belgian Circus Episode” retentit et le combo quitte la scène après un spectacle franchement réussi.

Setlist :
Hail the Apocalypse
Get in Line
Colossus
Paint Me Red
Bloody Angel
The Eagle Has Landed
For the Swarm
Let It Burn
A Statue of the King
Silence in the Age of Apes
Smells Like a Freakshow



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements