Borknagar au Hellfest 2022 : le vrai Nord ?

Borknagar - Week-end 1 - Temple - Dimanche 19 - 18h30

En plein après-midi ce dimanche 19 juin, deux concerts mémorables sont programmés au même moment. D'un côté Maximum The Hormone qui entraine la Main Stage dans sa folie, et en même temps Borknagar, très attendu sous la Temple. Il faut dire que la dernière fois que les Norvégiens se sont produits en France remonte à 2014. La faute notamment à la pandémie, une tournée ayant été prévue puis annulée, avant qu'une nouvelle soit finalement programmée pour fin 2022. Depuis 2014, pas mal de choses ont changé à commencer par le line-up, allégé de Vintersorg, Jens Ryland et Baard Kolstad. Le nouvel album est également sorti il y a trois ans, et prend naturellement une place importante dans le set de cette nouvelle itération. Revenons dessus !

Rappelons que Borknagar est un groupe de black progressif, dont le onzième album est paru en 2019, True North. Originaire de Bergen en Norvège, ville centrale comme bien peu au sein de la scène black metal, également. Le groupe a au cours de son histoire accueilli des noms importants du milieu, de Grim à Ivar Bjørnson en passant par Baard Koldstad ou Vintersorg. Avec de telles racines, rien de surprenant. L'incarnation présente en ce dimanche du premier week-end est celle de True North, dont est issu le premier titre.

"The Fire That Burns" ouvre donc le set, avec son intro sur bande teintée de mélancolie. Fort riche en harmonies vocales, exécutées avec brio entre ICS Vortex (basse/voix) et Lazare (claviers/voix), le titre annonce la couleur. C'est progressif et très mélodique (on retrouvera même des influences folk par la suite) dans la musique comme les voix ! D'un titre à l'autre, les différences d'ambiances peuvent d'ailleurs être très présentes, comme entre ce premier titre et "Frostrite". Ce dernier est beaucoup plus dans le registre épique, presque power metal. Le contraste est encore plus fort entre le nerveux "Up North" et "Voices", articulé autour des incantations de Lazare. Une telle variété n'est possible que parce que techniquement, le groupe assure.

Les fûts de Bjørn Dugstad Rønnow sont tapés avec précision et subtilité, on constate sans mal la recommandation de Baard. Les riffs du membre fondateur Øystein G. Brun et de Jostein Thomassen apportent atmosphère ou énergie selon les besoins. Les claviers, parfois en lead mélodique avec un son typé orgue, s'occupent plutôt des nappes d'ambiance. Sur ce terrain très précis, les parties vocales viennent se poser. Régulièrement en voix claire, parfois même dans du registre lyrique, mais aussi en voix saturée. Façon black metal pour ICS Vortex, plus proche du growl dans le cas de Jostein. Et cette variété est au service de la musique, que le groupe considère comme un vecteur d'émotions.

Alternant énergie et contemplation, vitesse et mélancolie, chant clair harmonieux et voix black torturée, Borknagar propose un voyage au public. Le public est d'ailleurs venu nombreux sous la tente prendre part au voyage, malgré l'aimant Maximum The Hormone attirant foule. À vrai dire, depuis Jinjer un peu plus tôt dans la journée, les Main Stages ne désemplissent pas vraiment. Devant les Norvégiens, on est tantôt les yeux fermés, suivant tranquillement le fil mélodique d'un passage doux, tantôt en mouvement de nuque plus ou moins rapide. Mais surtout dans la concentration, savourant ce que nous propose Borknagar, malgré quelques problèmes de son qui altèrent l'expérience tout le set.

Après une setlist ayant tour à tour mis en avant les dernières sorties (surtout True North avec 3 titres) et Quintessence avec le combo "Colossus"/"Ruins Of The Future", un "one more song" annonce le dernier titre, "Winter Thrice" de l'album éponyme. De quoi terminer le set d'une fort belle manière, avant de revenir à la réalité. Borknagar a offert beaucoup aux festivaliers présents, pour le premier concert du groupe en France depuis 2014. Il ne faudra heureusement pas attendre aussi longtemps pour revoir le groupe, qui se produira à Paris et Villeurbanne début octobre.

Setlist

The Fire That Burns
Frostrite
The Rhymes Of the Mountain
Up North
Voices
Colossus
Ruins Of The Future
Winter Thrice



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements