Motörhead (+ Anthrax) au Zénith de Paris (21.11.2012)

Quand le thrash d'un membre du Big Four croise la route du légendaire power trio hard rock/heavy de Motörhead, cela donne quoi ?

Un show haut en couleurs dans l'enceinte du Zénith parisien, sans le moindre doute... en voici le récit, quelques heures après sa conclusion !

ANTHRAX

20h45, les lumières du Zénith s'éteignent ce qui laisse place à une scène toute enveloppée de spots rouges sur laquelle ne tardent pas à entrer les musiciens d'Anthrax qui entament leur set avec une intro ("Worship") et le très bon «Caught in a Mosh» dont le refrain est repris en chœur par une bonne partie de la fosse. Une bonne mise en jambes !

C'est un accueil chaleureux que les fans  réservent au groupe de trasheurs New Yorkais. Surtout quand les premières notes d' «Antisocial» de Trust résonnent, les guitares envoient la sauce et le public reprend en choeur les paroles (en français contrairement à Joey Belladonna qui lui la chante en anglais !). 

Arrive «Indians» et le coup de pied au cul qui va avec, la fosse ne faisant qu'une et enchainant les mosh. Anthrax retourne le Zénith malgré un son qui semble brouillon par moment, axé essentiellement sur les basses, les guitares étant légèrement en retrait sur certains morceaux et la voix pêchant de temps à autres. Le morceau «In The End» enchante toute l'audience qui se met à taper des mains encore et encore ce qui donne a ce live encore plus d'énergie qu'auparavant !

Le groupe enchaîne avec «Deathrider» du premier album qui ravit les fans de la première heure. On a du mal à suivre le chanteur qui fait des va-et-viens et court partout, le batteur impressionne par sa rapidité et sa force de frappe incroyable, c'est une prestation époustouflante ! La basse s'enflamme sur l'introduction de «Got The Time», reprise de Joe Jackson qui a des accents punk déjantés.

Anthrax termine son set avec «I Am the Law» dont l'introduction laisse le temps au public présent ce soir de prendre conscience de la raclée qu'ils va se prendre. En effet les riffs incisifs laissent place aux refrains scandés d'une seule fois par l'audience. C'est une sacrée rouste qu'on s'est prise ce soir, Anthrax a mis la barre très haut quand à sa prestation musicale et scénique !

Setlist :

(Worship)
Caught in a Mosh
Fight 'Em 'Til You Can't
Antisocial (Trust Cover)
Indians
(Hymn 1)
In the End
Deathrider
Madhouse
Got the Time (Joe Jackson Cover)
Efilnikufesin (N.F.L.)
I Am the Law

MOTÖRHEAD

Après un rapide changement de plateau, c'est au tour du très attendu Motörhead de faire son entrée sur scène vers 22h devant un public plus que chaud suite à la claque qu'il s'est prise sur Anthrax. Le premier morceau est ma foi bien choisi puisqu'il s'agit du très motivant «I Know How To Die» de leur dernier album «The Wörld Is Yours». Ensuite c'est un bond de trente trois années en arrière que nous propose le groupe en interprétant «Damage Case». Comme a son habitude Lemmy Kilmister reste planqué derrière ses retours et ne s'avance que très rarement sur la moitié avant de la scène,  notemment pour y rejoindre son guitariste Phil Campbell.

Après des tubes comme «Metropolis», «Over The Top» ou encore «Doctor Rock», Phil se lance dans un solo bien couillu qui ravira les fans. Interaction minimum entre Lemmy et le public, le groupe enchaîne immédiatement avec «The Chase is Better Than The Catch» (un titre plutôt rare en live) ainsi que «Rock It». Lemmy a la voix fatiguée (encore plus que d'habitude) et peine à durer sur les notes et terminer ses morceaux.

Cela se répercute malheureusement sur le reste du groupe puisque la motivation se perd au fur et à mesure ; ils semblent être de plus en plus statiques sur scène. Malgré tout, le public ne lâche pas la légende en chantant et remuant avec elle, notamment sur «You Better Run» ainsi que «The One To Sing The Blues». S'en suit un solo de batterie qui va durer de longues minutes avant que le groupe ne reprenne sur «Going To Brazil» une fois que Mikkey Dee soit revenu de sa pause pendant laquelle il faisait on ne sait quoi en coulisses. A vrai dire, après la prestation de John Dette le batteur d'Anthrax, il est difficile de ravir des oreilles aussi nombreuses.

Notons tout de même que le volume sonore n'était pas trop élevé ce soir, et que le son est de bonne qualité. On passe ensuite à  «Killed By Death» suivi logiquement par «Ace Of Spades» évidemment repris par tout le Zénith.. Le groupe part sous les acclamations du public, et après de longues minutes de rappel, revient sur scène pour terminer ce concert avec une reprise de Thin Lizzy: «Are You Ready» accueillie sous un tonnerre d'applaudissements. Surprise de fin de set avec «Overkill» et Mötorhead quitte définitivement la scène du Zénith.

Ce n'était peut être pas le meilleur concert de Mötorhead auquel nous avons assisté ce soir, le père Lemmy ayant un peu perdu de sa superbe mais c'était tout de même un moment fort sympathique qui nous a permis de nous défouler une fois de plus sur la musique de ce groupe légendaire. 

Setlist :

I Know How To Die
Damage Case
Stay Clean
Metropolis
Over the Top
Doctor Rock
Guitar Solo
The Chase Is Better Than the Catch
Rock It
You Better Run
The One to Sing the Blues
(with Drum Solo)
Going to Brazil
Killed by Death
Ace of Spades

Are You Ready (Thin Lizzy Cover)
Overkill

 


Meta Lias
 

Pour visiter le site de notre photographe, un seul lien :
http://www.yog-photography.com

Photos : © 2012 Nidhal Marzouk  / Yog Photography
Toute reproduction interdite sans autorisation écrite du photographe.

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements