Will Wallner and Vivien Vain – Rising

Il était une fois Will Walner, un anglais venu à Los Angeles pour vivre son rêve américain. Ce guitariste à la chevelure de feu ne s’attendait pas à rencontrer son âme-sœur musicale, la belle et sulfureuse croate Vivien Vain (oui c’est une fille). Entre eux deux, ça a fait « tilt »… Un tilt sonnant telle une harmonique artificielle sur une Les Paul (chut, chut, pas de marque !). Ce mélodieux coup de foudre fût tel que quelque temps plus tard naît Rising, leur premier album. Autant dire qu’ils n’ont pas perdu de temps les petits coquins !

Officiant dans un bon hard rock bien lourd et bien masculin, malgré une présence continue de Vivien au chant, le duo a su s’entourer d’une équipe de choc qui a participé à la réalisation de ce premier bébé. Les différents musiciens de sessions ayant contribué à cet album ont déjà travaillé avec des artistes de renoms dans le milieu tel que Whitesnake et Ozzy et feu R.J.Dio et Gary Moore. Mais s’entourer de bons musiciens suffit-il à produire un bon album ? That’s the question !

Ce qui est évident, en tout cas, c'est que notre duo a un bon sens de la mélodie, en pondant quelques refrains bien sentis et qui amènent l'auditeur à immédiatement apprécier ce que ses esgourdes entendent. Les deux musiciens cultivent un art du catchy que ne renieraient pas certaines formations actuelles qui aiment jouer sur l'aspect direct avant tout. Mais Vivien & Will, s'ils sont venus s'exiler dans la terre de l'Oncle Sam, ne pratiquent pas non plus ce que l'on pourrait qualifier de « musique à consommer », qu'on oublie après deux-trois écoutes. Ces deux-là ont du talent, et veulent nous le montrer tout au long grâce à des solos plutôt inspirés, des lignes de chant bien senties qui n'hésitent pas à tendre vers la profondeur pour accentuer l'émotion de Vivien, preuve en est sur la très réussie « Indestructible », qui se voit érigée une statue de meilleur morceau du brûlot. Ça donne envie, n'est-ce pas ? Tout n'est pourtant pas aussi bon, malheureusement.

On peut déplorer, pour commencer, une production qui ne place pas du tout le guitariste à son avantage, bien au contraire. Le son de la gratte est parfois désagréable avec ses sonorités stridentes, et quand les solos n'ont rien d'extraordinaire, cette production ne fait qu'accentuer les défauts du jeu de Will. Preuve en est dès le premier vrai titre (« The Dream » étant une introduction), « Dreamstealer », qui se voit ainsi être facilement noyé dans la masse.  Si le morceau est assez classique dans le registre du hard rock, il manque à la fois de finesse et d'inspiration. Que dire, si ce n'est qu'heureusement, la suite mieux ? Pourtant, on ne peut que souligner l'aspect peu original de la musique, qui fait régulièrement des clins d’œil et laisse un petit goût de déjà vu. C'est presque flagrant sur l'instrumentale « Rising », hommage à Rainbow dont les musiciens tentent de se rapprocher au maximum.

Will Wallner & Vivien Vain

Pourtant, le disque compte un élément de choc : sa chanteuse, Vivien. Cette dame ne fait pas les choses à moitié et, en plus de livrer une prestation énergique et variée, son timbre de voix colle merveilleusement bien à la musique. Chaud, rassurant, entraînant, elle a une palette qui pourrait faire jalouser bon nombre de comparses, y compris masculins. Car cette femme sait aussi se fondre dans la peau d'un homme et il n'est pas toujours aisé d'identifier la féminité de sa voix lorsqu'elle chante dans des tons plus graves ! Bon, bien sûr, on est pas non plus au point de Veronica Freeman (Benedictum), mais quand même. Les prouesses de la madame sont tout à fait louable et cette jolie croate est, certainement, l'argument de choc du duo Will Wallner & Vivien Vain. Pas de doute, notre guitariste a flairé le talent.

On parlait de refrains accrocheurs, et l'exemple de « Indestructible » avait été cité. Bon morceau typé hard rock, il nous amène donc dans leur univers. Mais il n'est pas le seul titre remarquable, d'autres pistes sont réellement convaincantes. Et le disque, en général, l'est. Nous avons à faire à un duo plutôt expérimenté, qui sait où il va et possède une capacité réelle à nous offrir un bon moment de musique. Vous n'y croyez pas ? « All That I Want » vous fera changer d'avis. Une petite fibre rock qui sied à merveille à la superbe voix de Vivien, qui se fait plus blues, pour le coup. Mais quand sa sensualité se mue en rage, on tient quelque chose. « Miles Ahead » est prenante, et dispose d'un mélange efficace entre riffs acérés et voix puissante. Ces deux titres pourraient être dans le trio gagnant, le vainqueur restant bien sûr « Indestructible ».

Que dire de plus ? Que l'alliance entre Will Wallner & Vivien Vain est sacrément réussie sur pas mal de plans, mais n'est pas une victoire sur d'autres. Rising reste, cependant, un bon disque, en grande partie grâce à la voix de la chanteuse. On appréciera toujours une écoute, de temps en temps, histoire de se replonger dans un univers qui évoque très souvent le hard rock des 70s-80s. Nostalgiques, nos deux compères ? Il semblerait bien. Mais pourront-ils faire mieux ? C'est tout ce que l'on espère, histoire de ne pas avoir un échec de collaboration à la Kiske / Somerville.

close

Ne perdez pas un instant

Soyez le premier à être au courant des actus de La Grosse Radio

Nous ne spammons pas ! Consultez notre politique de confidentialité pour plus d’informations.

NOTE DE L'AUTEUR : 7 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements