Darkthrone – A Blaze in the Northern Sky (1992)


L’apocalypse ?

Depuis 24 heures, le gouvernement a instauré la Loi Martiale sur tout le territoire et a ordonné de ne plus utiliser d’énergie. Il en est de même dans tous les pays du Monde. Les états préfèrent garder toute l’énergie nécessaire au cas où ils en auraient la nécessité pour remédier à un manque de puissance afin de sauver peut-être le reste d’humanité…

20 Décembre 2012 – 22H22 : Mon fils a bidouillé une station d’énergie avec un iPad, sa X Box et un câble électrique qui traverse le jardin à une profondeur de plus de 2 mètres. Il provient de la base militaire pas très loin de chez moi qui alimente les paraboles au cas où le danger viendrait d’une météorite. En piratant les codes d’accès, on essaye d’obtenir des informations des autorités encore en poste sur le territoire français. Bon nombres d’entre eux sont partis se réfugier à Bugarach dans les Corbières où se trouveraient des soucoupes volantes cachées dans la montagne. Elles seraient prêtes à décoller afin d’emmener les personnes présentes loin de la Terre. Derrière noter écran on essaye de savoir ou de comprendre d’où l’Apocalypse va arriver…ras de marrée, météorites, craquement de la croûte terrestre, changement d’axe de rotation de la Terre qui attirerait la Lune dans un télescopage inévitable. On obtient une information d’un Japonais qui nous parle d’un Tsunami à venir qui va balayer la planète entière de plusieurs vagues de plus de 50 mètres de haut, telle la Vague Scélérate qui traversa nos Océans et qui avait touché la plateforme pétrolière Draupner le 1er janvier 1995 en Atlantique Nord défiant les lois de la physique.

Une autre information provenant d’Ukraine nous parle de plusieurs bombes nucléaires qui seraient en route vers les plus grandes villes du monde entier à cause d’une erreur de reprogrammation informatique suite à la baisse de consommation énergétique mondiale.

Un contact mexicain nous envoie un message dont la pièce en annexe s’appelle « delete ». Comment peut-on se fier à un calendrier Mayas qui avait été conçu il y a bien longtemps ? Et pourtant, un vent glacial recouvre la France emportant avec lui une couverture de glace et de neige qui craquelle la terre.

20 Décembre 2012 – 23H 17mn 55s : La nuit est profonde et noire, pas une lumière à l’horizon et soudain plus de réseau électrique, notre réseau clandestin est coupé, impossible d’ouvrir le message provenant de Mexico. A l’extérieur de la maison, on commence à entendre des craquements lointains qui semblent se rapprocher…

Mais c’est seulement le son provenant de mes écouteurs qui étaient encore raccordé à mon iPod, qui, possédant encore un peu de batterie venait de démarrer A Blaze in the Northern Sky de Darkthrone qui fête ses 20 ans en cette année de fin du Monde. Les voix, les incantations, cette voix irréelle qui débute « Kathaarian Life Code », ces mots chantés en Latin…Armageddon !!!

 

Darkthrone

Cette intro est malsaine, angoissante et sombre comme la pochette où l’on aperçoit un Nocturno Culto ressemblant à un fantôme venant des profondeurs de la terre avec son corpsepaint accentuant le contour de sa bouche ouverte tel un loup venant d’arracher un bout de chair à sa proie et de ses yeux totalement possédés regardant dans le vide.

Violence, riffs trash désordonnés, malsains, la violence est palpable, dégoulinante de cruauté. C’est pur, pas de production clinique, non rien, juste des amplis, des câbles qui crachent, des guitares saturées et stridentes sous une rythmique qui elle donne le « la ».

On continu dans les méandres de cette nuit d’encre noire coulant sur nos corps apeurés et fragilisés par cette fin inévitable. Les riffs sont simples, crades et jouissifs. Après tout nous vivons nos derniers instants, alors profitons-en. Allumons un énorme Pentagramme au milieu du jardin avec le reste d’essence que je viens de siphonner dans le réservoir de ma voiture. Allumons l’Etoile sous un ciel sans Lune et sans étoile…

« Desert… night…
Coyotes feel the cold wave of the dark
Red eyes eat through
The vast nocturnal landscape »

« In the Shadow of the Horns » nous en remet une couche et tente d’expliquer comment on en est arrivé là… l’émotion est palpable par le traitement de la production, du réglage basique des guitares agrémenté de riffs déstructurés d’une efficacité à toute épreuve. Et perdu dans un refrain hypnotique on commence à perdre la raison.

« The Triumph of chaos – Has Guided our Path
We Circles the holy Sinai – Our Swords Gave Wings
Invisible force of our Abyssic Hate
Our seeds Boil as we gaze upon the New Millennium »

Le rythme saccadé de « Paragon Belial » où tout espoir est évanouit depuis bien longtemps maintenant (« My Flesh Yearns, For the Tombworldet ») nous amène à un « Where Cold Winds Blow » où les arpèges vous aiguisent les tympans dans une course perdues d’avance faite de souffrance.

« Where Cold Winds Blow I (was) laid to Rest
I Cannot reach my Rusty Weapons
The Blood and Sword that Guided my Path
For they Drowned in the Sands of Wisdom »

Avant tout au delà d’un True Black Metal sans concession pur ; c’est l’attitude proche d’un esprit Punk que l’on peut sentir au travers de Darkthrone comme sur le titre éponyme « A Blaze in the Northern Sky ».

« Where the days are Dark
And Night the Same
Moonlight Drank the Blood
Of a thousand Pagan men »

 

Darkthrone

C’est donc la fin, pas celle annoncé par les Mayas, mais celle gueulée par Nocturno Culto et frappée de main de Maître par les contretemps de Fenriz. Laissé à l’abandon comme une chaire à vif dévorée par des bêtes dans un paysage abandonné « The Pagan Winter » nous promet une fin prometteuse.

« For this Eternal Winter
A New God Ruled the Sky
The Million Hands Of Joy
Have something holy to Burn »

Les riffs sont toujours aussi malsains et provocants. La voix souffre ses derniers mots, le rythme se calme, puis s’arrête… Non, ça recommence, les sons de l’outro reprennent ceux de l’intro. Ils sont là, se rapprochent, des yeux tournent autour de moi dans cette nuit profonde. Les entrailles de l’Enfer ne se refermeront plus jamais…

20 Décembre 2012 – 23H 59mn 57s, 58s, 59s,…

Mais comme dans le titre de l’album A Blaze in the Northern Sky, c’est une lueur dans le ciel nordique qui me force à regarder vers le Ciel, une fine lumière se rapproche. L’espoir arriverait du Nord ? Une Divinité Nordique ? Une lueur arrive vers nous tranchant le ciel en deux. Serait-ce Odin ou la météorite ??

 

Lionel / Born 666

NOTE DE L'AUTEUR : 10 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements