Loki – The Fall of a Hero

Alors c’est l’histoire d’un type qui compose tout seul et qui va au bout de ses projets, en sortant un CD après un remarquable avant-goût sous la forme d’un EP « The Road to Wisdom ».

Rien que ça déjà, c’est assez héroïque en soi. Dans l’âge de la procrastination, il n’est pas fréquent de voir des gens qui poussent un concept jusqu’à sa réalisation. Je ne doute pas qu’il existe un nombre non négligeable de musiciens, qui soit n’ont pas la chance d’avoir sous la main des compères aux idées musicalement compatibles, soit sont des solitaires endurcis qui voient leur musique comme une expression de leur âme, et pas celle du voisin.

Bref, Adrien Couturier alias Loki a déjà accompli un exploit héroïque, en donnant naissance à ses rêves.

A l’écoute de The Fall of a Hero, on sent tout de suite qu’on est entré dans un univers bien construit.

Le morceau d’ouverture pourrait tout aussi bien être l’introduction d’un jeu vidéo avec des haches, des licornes et des barbares. Et très franchement, on n’aurait pas pu mieux le nommer qu’Once Upon a Time (« il était une fois » pour les plus réfractaires à l’anglais).

« Lad with a Destiny » nous annonce clairement la couleur : on est bien dans un album de metal. Les riffs, certes mélodiques, nous donnent le ton d’un opus harmonieux, aux teintes variées et originales.

L’album alterne entre un heavy metal épique, un peu à la manière d’un Grave Digger, des morceaux plus mélodiques à la Rhapsody, ou à la subtile influence folk (Wintersun ou Ensiferum ne sont parfois pas loin). Cependant, il y a aussi un côté très personnel qui m’a un peu fait penser à un album de guitar hero comme le célèbre « Surfing with the Alien » de Joe Satriani. Bon d’accord, j’exagère un peu, musicalement il n’y a pas grand rapport avec le hard rock pratiqué par ce dernier, mais en tout cas, le fait qu’il s’agisse d’un one man project donne cette teinte caractéristique à son œuvre.

L’ensemble a une sonorité finalement assez douce légère, avec des plages de synthétiseurs au son de clavecin, malgré des riffs de guitare souvent soutenus.
 

Loki en personne !


Alors, le pari de composer un album entièrement instrumental est-il tenu ?

Oui, mais… C’est vrai qu’il est court (28 minutes), or les morceaux sont de qualité, il n’y a aucun doute là-dessus, mais… A de nombreuses reprises, j’attendais une envolée lyrique… Qui n’est pas venue. Forcément, puisqu’il n’y a pas de chant (cqfd !).

D’une part, The Fall of a Hero apporte cette originalité rafraîchissante d’oblitérer le classique chant aigu qu’on attendrait sur ce type de musique, mais d’un autre, je reste convaincu qu’avec la bonne voix, l’album serait encore meilleure et plus achevé.

Il nous est donc très difficile de le noter, car la contradiction reste présente après plusieurs écoutes. Comme souvent, ce sera ici une affaire de ressenti personnel.

Je tranche donc pour un 7,5/10, mais je suis certain qu’Adrien peut aller beaucoup plus loin… Et si ce The Fall of a Hero était le prelude d’un « Birth of a Hero » ?

 

Un premier album, c’est toujours chouette à contempler…

Loki – The Fall of a Hero. Sortie autoprod le 2 février 2013.

Tracklist :

Once upon a time (1:49)
Lad with a Destiny (4:12)
When a Nation calls for help (4:03)
Rise against the Tyrant (3:30)
Birth of a Hero(1:33)
Path of Honour (3:08)
A new King is born (3:22)
The Flip side of the Coin (2:43)
The Fall of A Hero (4:15)

(Total : 28 minutes)

 

Thomas Orlanth

NOTE DE L'AUTEUR : 8 / 10



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements