Biff Byford, chanteur de Saxon, parle du nouvel album

Le 11 Décembre 2012, à 10 jours de la fin du Monde, il faut marcher vite sur le Boulevard Montmartre pour tenter de se réchauffer en évitant la collision parmi les badauds venus faire leur cadeau de Noël… Le rendez-vous a lieu au Hard Rock Café de Paris. J’en profite à l’intérieur pour admirer tout ce qu’il y a d’accroché aux murs, Basse de Gene Simmons de Kiss, Batterie de Guns n’ Roses, disques d’or, robe de Whitney Houston, guitare d’Eric Clapton

Je m’approche et découvre un Biff, en forme, rigolant avec un responsable de la maison de disque, jouant avec son iPhone, le pendentif en forme de « S » du logo de son groupe autour du cou, le perfecto bien râpé qui en a vu des scènes autour du monde…

 

Saxon

Lionel / Born 666 : Comment avez-vous travaillé sur le DVD Heavy Metal Thunder – The Movie ?

Biff Byford : Ce n’est pas vraiment notre DVD. Il a été fait par des gens de la BBC, il n’a donc pas été fait par nos soins. On a eu un contrôle artistique sur ce qui a été fait, mais on a rien fait de nous même. C’est la compagnie qui avait ces documents et qui a travaillé dessus.

Lionel / Born 666 : Est-ce que cela a été simple pour eux d’obtenir les interviews de Lemmy, Lars Ulrich, Danko Jones, …Mikkey Dee, Doro Pesh, Joel O’ Keefe…

Biff Byford : Oui je pense que nous avons mis cela en place pour celle de Lemmy. Je pense que pour la plupart des interviews de ces artistes cités, ils les ’ont faites au Wacken. Ils sont allés là-bs et ont eu l’occasion de rencontrer Airbourne, Doro,…

Lionel : Mais j’ai vu qu’il y avait aussi Graham Oliver (guitariste de 1976 à 1995) et Steve Dawson (bassiste de 1976 à 1985) qui intervenaient sur ce DVD ? Pourtant on sait que c’était tendu entre vous à la fin ?

Biff Byford : Tu sais, quand on fait une vidéo sur l’histoire du groupe, ils doivent de toute manière se trouver dessus. C’est bon pour les fans, ils disent ce qu’ont envie de  dire…

 

Saxon

Lionel : Ils n’ont pas dit des choses trop dures sur le groupe selon toi ?

Biff Byford : Tu me demandes s’ils ont été méchants envers nous ? Non, je pense en tout cas qu’à l’intérieur de ce DVD il y a de bonnes histoires…

Lionel : Est-ce que Lemmy parle de la tournée Bomber ?

Biff Byford : Oui bien sûr et il y a même des extraits de cette tournée.

Lionel : J’ai lu une chose sur le web que je ne savais pas du tout. Il est dit que Saxon possède un son particulier qui s’appellerait le « red noise » Peux tu m’en parler ?

Biff Byford : (rire) non, c’est quoi ?

Lionel : Le son particulier des guitares apparemment…

Biff Byford : (rire), ce ne serait pas le « red nose » (nez rouge)… ?

Lionel : (rires) Quelle est la relation particulière qui vous unit au Wacken ? Quels sont les sentiments que vous avez lorsque vous jouez là-bas ?

Biff Byford : Le Wacken, on y a joué la première fois en 1992. On est devenu de plus en plus proche année après année. Un des promoteurs, partenaires du Festival, est notre manager Thomas Jensen … donc nous sommes très proche du Wacken, un lien très étroit nous uni.

Lionel : Bon retour à votre actualité avec la sortie en Février prochain (NDLR : sortie repoussée depuis au 5 mars) de votre dernier album Sacrifice. Dans 10 jours (NDLR : entretien réalisé le 11 décembre 2012), c’est la fin du Monde et votre disque sort après…donc personne ne va acheter votre disque ? (rires)

Biff Byford : (rire) Non mais toi tu l’as écouté…Non c’est juste au cas où… (rires) parce que l’on va être sauvés par les extra-terrestres… on a mis le symbole sur l’artwork du disque (le « S » de Saxon). C’est un secret, un code…

 

Saxon

Lionel : Vous avez été influencé par la prédiction des Mayas concernant la fin du Monde ?

Biff Byford : Je suis allé au Mexique l’année dernière en Janvier et on y a fait un tour des temples et j’étais très intéressé par les rituels du sacrifice, de la fin du monde aussi mais sur ces cérémonies où on tend un cœur qui bat encore dans les airs comme dans Indiana Jones. Un bon départ, de la matière à écrire de la bonne musique Metal. J’adore ça.

Lionel : L’intro de « Sacrifice » c’est quoi ?

Biff Byford : La jungle, c’est Nigel qui l’a fait mais je ne pense pas qu’il y soit allé… (rire)

Lionel : Il y a un titre qui s’appelle « Made in Belfast » et je voulais savoir quel était l’instrument que l’on entendait au début ?

Biff Byford : C’est une mandoline celtique.

Lionel : Quel est le thème de cette chanson ?

Biff Byford : Cela parle des chantiers navals à Belfast, là où ils ont construit le Titanic, le Lusitania, énormément de gros navires qui ont navigué à travers le monde sont sortis de Belfast.

Lionel : Comment avez-vous travaillé sur ce nouvel album, car je trouve qu’il est beaucoup plus puissant. D’ailleurs tu as dis aux musiciens de « jouer de façon sauvage, d’être sincère et de ne pas hésitez à revenir à des titres plus old school » ?

Biff Byford : Au départ je voulais que les guitares soient très puissantes, que le son soit très « anglais » et qu’elles forment un son unique… bon ok « red noise » bien sûr (rire général) ! Sur certain titres comme « Warriors Of The Road » ou  « Stand Up And Fight », je voulais que l’on ressente cet esprit 80’s.

Lione l: Est-ce que « Warriors of the Road » est un hommage à « Motorcycle Man » ?

Biff Byford : C’est au sujet d’un Grand Prix, bien sûr que c’est un clin d’œil avec le son des moteurs mais là ce sont des voitures et non des motos, mais je voulais que le début soit comme « Motorcycle Man »…

 

Saxon

Lionel: Comment es-tu en tant que producteur ?

Biff Byford : Bien, pas mauvais…

Lionel : … un terroriste, dictateur (rire)

Biff Byford : Non je suis un bon organisateur. Mais le producteur c’est avoir aussi de bonnes idées, comme par exemple la mandoline, les ambiances de certaines intros, trouver certaines textures qui donneront une couleur a un titre,…

Lionel : Comment se passait une journée classique au LS Studios in Yorkshire?

Biff Byford : C’est un peu comme dans tous les studios. Tu commences vers les 11 heures, pendant la journée on travaillait sur les guitares et la nuit venue on attaquait les parties concernant la voix.

Lionel : Tu as aussi dit « Ok on va faire de la musique comme celle dans les années 80 » mais cela ne doit pas être facile de dire cela comme ça ?

Biff Byford : Non, ce n’est pas facile d’écrire une musique comme ça, c’est plus difficile de trouver des idées dans ta tête. Tenter de ne pas tout de suite penser « moderne » tout le temps et puis essayer de retourner à nos premières influences et voir si tu peux écrire des riffs de guitares comme tu avais l’habitude de le faire. Mais il faut que cela vienne du cœur, d’une façon naïve, simple. Et je pense que cela sonne bien quand tu y arrives.

Lionel: Et les titres que l’on trouve en bonus ?

Biff Byford : C’est vrai qu’on le fait de temps en temps. « Crusader » réorchestré, je crois qu’on avait commencé à faire cela sur l’album Into the Labirynth en 2009 et je fais ça généralement dans mon studio en France en Normandie.

Lionel: Je me souviens d’une chose que tu m’avais dite en Juin lors de la sortie de votre précédent DVD Heavy Metal Thunder – Live – Eagles Over Wacken, que vous alliez revenir en France en 2013 pour y jouer, alors serez vous au Hellfest ?

Biff Byford : On est en pourparler avec le Hellfest, mais je ne sais pas encore si cela va avoir lieu… (NDLR : On sait depuis que oui, Saxon y sera !)

 

Saxon

 



Partagez cet article sur vos réseaux sociaux :

Ces articles en relation peuvent aussi vous intéresser...

Ces artistes en relation peuvent aussi vous intéresser...

Advertisements